ISTANBUL - guide touristique du Petit Futé

Istanbul'a hoşgeldiniz !

Bienvenue à Istanbul ! Son seul nom évoque déjà la douceur de l'atmosphère des contes des Mille et Une Nuits, un rêve oriental de fastes, de parfums enivrants, d'épopées guerrières et de cultures rayonnantes. Capitale d'empire pendant près de 1 500 ans, Byzance pour les Grecs, Constantinople pour les Romains, puis Sublime Porte ottomane, à cheval entre l'Europe et l'Asie, la ville est désormais la capitale économique de la République turque, tournée vers l'avenir tout en préservant sa magnificence d'antan. Située à moins de 4 heures de vol des principales capitales européennes, Istanbul est une métropole accueillante dans laquelle tout nouvel arrivant se sent immédiatement adopté. Il faut dire que la cité, qui a toujours pratiqué le brassage des populations, a une longue tradition en matière d'hospitalité : Turcs, Kurdes, Russes, Arméniens, Circassiens, Lazes, Perses, Grecs, juifs espagnols ou allemands, musulmans, orthodoxes et catholiques ont tous participé à la construction de cette ville à l'âme si particulière. Syncrétisme de l'histoire des grandes civilisations du monde occidental et oriental, symbole de la Turquie moderne, Istanbul, traversée en son coeur par le majestueux Bosphore, ne cesse de charmer ses visiteurs. Comment rester insensible à ses ruines séculaires, à ses saveurs exotiques, à ses multiples contrastes ? D'un côté, les trésors d'architecture byzantine et ottomane, de l'autre, des adresses à la pointe du design contemporain. Ici, les muezzins appellent les fidèles à la prière tandis que là, les yachts déposent les joyeux noctambules dans la dernière boîte à la mode. Choc des cultures, choc des mondes ! Mais entre tradition et modernité, richesse et pauvreté, la chaleur et la convivialité stambouliotes sont toujours au rendez-vous. Venir une première fois à Istanbul, c'est se donner la chance d'ouvrir une porte que l'on aura du mal à refermer. Car lorsqu'elle a jeté son dévolu sur quelqu'un, la ville ne l'en laisse pas facilement réchapper, et un simple voyage d'agrément peut facilement se transformer en une longue et tumultueuse histoire d'amour.

L'équipe de rédaction

Idées de séjour ISTANBUL

Séjour court: un week-end à IstanbulHaut de page

A seulement 3h de la France en avion, Istanbul est la destination idéale pour une échappée dépaysante, même sur un court week-end. L'un des avantages de la ville est la grande concentration des monuments et des attractions, ce qui évite au visiteur pressé de passer trop de temps dans les transports pour joindre un point à un autre. Le quartier de Sultanahmet offre un grand choix d'hôtels et se trouve stratégiquement placé au coeur de la cité historique qui regorge de merveilles. En deux jours, il est possible de voir les sites les plus connus pour vous imprégner de la magie de Byzance et de Constantinople.

Jour 1 : la cité historique et l'ancienne Péra. Commencez par la visite de l'incontournable palais de Topkapı et de son harem qui vous retiendra pour la matinée. Remontez ensuite sur Sultanahmet et dirigez-vous, après une courte pause déjeuner, vers la basilique Sainte-Sophie. En sortant de celle-ci, plongez dans l'antre fantastique de la Citerne Basilique qui se trouve à quelques mètres. Traversez ensuite les jardins menant à la mosquée Bleue puis rendez-vous sur la place de l'Hippodrome adjacente. Tous ces sites se trouvant dans un périmètre restreint, le tour peut se faire en un après-midi. En début de soirée, traversez la Corne d'Or par le pont de Galata pour rejoindre le quartier de l'ancienne Péra dominé par la tour génoise de Galata. Dans les passages et ruelles cernant la place Tünel, vous n'aurez que l'embarras du choix pour choisir un restaurant et boire un verre dans l'un des innombrables cafés bordant Istiklal Caddesi. Vous goûterez ainsi aux trépidantes soirées stambouliotes.

Jour 2 : les bazars, Soliman le Magnifique et le Bosphore ou l'église Saint-Sauveur-in-Chora. Situé non loin de Sainte-Sophie et de la mosquée Bleue, le Grand Bazar (fermé le dimanche) reste une étape incontournable. Vous y passerez plus ou moins de temps selon que vous souhaitiez ou non rapporter quelques souvenirs, après l'âpre marchandage de rigueur. Octroyez-vous un thé (éventuellement agrémenté d'une chicha) dans quelque kahve (café pittoresque) ou dans les jardins d'une ancienne medersa. En ressortant à l'ouest du bazar, un agréable petit marché aux livres vous mènera à la place Beyazıt. Les amateurs pourront faire un tour au musée de la Calligraphie puis traverser les jardins de l'université pour rejoindre la mosquée de Soliman le Magnifique, la plus grande de la ville, construite par le génial architecte Sinan. De là, allez vous enivrer de senteurs et de couleurs au Bazar égyptien (marché aux épices) avant de rejoindre les quais d'Eminönü. Un sandwich au poisson comblera les petites faims et vous ne vous lasserez pas d'observer les va-et-vient de ce quartier très vivant. Ensuite, embarquez sur un bateau pour profiter du Bosphore avant de partir et faites le tour de celui-ci. Malgré tout, on ne saurait que trop vous conseiller le Kariye muzesi (Saint-Sauveur-in-Chora), dont les mosaïques constituent l'un des plus fantastiques héritages de l'art byzantin (à 20 min de l'embarcadère en bus).

Séjour long: une semaine à IstanbulHaut de page

Un long séjour permet d'apprécier pleinement la ville et d'en découvrir les nombreuses facettes. En plus des incontournables, vous aurez le loisir de déambuler dans tous les quartiers afin d'appréhender les richesses de la Sublime Porte. Effectuer plusieurs croisières et escapades loin du tumulte urbain de cette mégalopole de 15 millions d'habitants est également à votre portée.

Jours 1 et 2 : suivez l'itinéraire du week-end ci-dessus en gardant la visite de Saint-Sauveur-in-Chora et la balade sur le Bosphore pour plus tard.

Jour 3 : au fil du Bosphore. Une croisière sur le Bosphore permet d'admirer en toute quiétude les merveilles qui bordent ses rives. Tous les jours à 10h30, un vapur quitte le port d'Eminönü et remonte le détroit sur ses 30 km jusqu'à la mer Noire. Tout au long du trajet, vous voyez défiler les palais (Dolmabahçe, Çırağan, Beylerbeyi...), les mosquées (Ortaköy), les Yalı (majestueuses maisons sur le front de mer), les villages (Aranvutköy, Bebek, Kanlıca...), les ponts et les forteresses (Rumeli Hisarı et Anadolu Hisarı). Une étape de 3 heures est prévue pour déjeuner avant le retour en bateau, au choix sur la partie européenne (Sariyer) ou au dernier arrêt de la rive asiatique. La première option permet de redescendre la côte européenne et de faire des arrêts au parc Emirgan, au musée Sakip Sabancı, à la forteresse de Rumeli Hisarı ou au palais de Dolmabahçe.

Jour 4 : Eyüp, Fatih et la Corne d'Or. Pour découvrir ces quartiers authentiques, loin de l'agitation touristique, prenez l'un des bateaux qui longent la Corne d'Or d'Eminönü jusqu'au quartier d'Eyüp. Un téléphérique vous mènera au sommet de la colline où se trouve le café Pierre-Loti. Comme cet écrivain " turcophile ", vous pourrez siroter une thé et admirer le superbe panorama sur la ville avant de redescendre à travers le cimetière pour vous rendre au mausolée d'Eyüp, l'un des grands lieux saints de la ville. Rejoignez en taxi les murailles de Théodose et visitez l'ancienne église Saint-Sauveur-in-Chora. Ensuite, vous pourrez traverser le quartier traditionnel de Fatih jusqu'au complexe religieux du même nom, et redescendre sur les rives de la Corne d'Or à la découverte des quartiers populaires de Balat et de Fener, anciens fiefs des communautés grecque et juive. Relaxante, la balade au bord de l'eau vous permettra de visiter le siège du patriarcat orthodoxe grec ainsi que divers monastères, églises et synagogues. Après ces éprouvantes balades rien de mieux qu'un hammam traditionnel pour vous détendre.

Jour 5 : entre Galata et Taksim. Traversez à pied le pont de Galata investi par les pêcheurs, les cafés et les échoppes de poisson. Une fois dans le quartier de Karaköy, empruntez l'escalier " de Camondo " et poursuivez la montée jusqu'à la tour de Galata, dernier vestige de l'enceinte érigée par les Génois au XIVe siècle, du haut de laquelle vous embrassez superbement tout Istanbul. Poursuivez jusqu'à Tünel et laissez-vous porter par la foule qui arpente Istiklal Caddesi. Passez devant l'église Saint-Antoine et engouffrez-vous dans le Balık pazarı (marché aux poissons), jetez un coup d'oeil au Çiçek Pasajı à l'ambiance rétro. En longeant le lycée de Galatasaray, redescendez vers Çukurcuma, le quartier des Antiquaires, en empruntant la jolie rue Française. Dirigez-vous ensuite vers le Bosphore pour visiter le musée d'Art moderne. Vous pourrez ensuite vous relaxer à Tophane au rythme du backgammon et de la chicha, assis dans un pouf. Passez votre soirée du côté de Taksim.

Jour 6 : petit tour en Asie, les palais du Bosphore et Ortaköy. De bon matin, un vapur au départ de Eminönü ou Kabataş vous fera traverser le détroit du Bosphore pour vous emmener sur la rive asiatique. Le quartier de Kadıköy affiche autour de l'avenue de Bagdad et de Moda un visage branché avec ses boutiques et cafés ainsi que quelques exemples d'architecture Art déco. Plus au nord, Üsküdar la populaire abrite quelques mosquées intéressantes. Vous pouvez ensuite poursuivre vers Kuzguncuk, petit village au charme cosmopolite, et le palais de Beylerbeyi, petit bijou de marbre sur le Bosphore. Après cette journée bien remplie, passez la soirée à Ortaköy, l'un des quartiers les plus tendance d'Istanbul.

Jour 7 : escapade hors de la ville. Une visite des îles des Princes s'impose, mais veillez à fixer cette sortie en semaine et non le week-end. Situé à environ 1 heure 30 de bateau d'Istanbul, l'archipel posé sur la mer de Marmara se compose de neuf îles, dont la plus grande, Büyükada, est devenue le lieu de villégiature préféré des Stambouliotes. Les voitures étant proscrites, tout le monde se déplace en calèche ou en vélo (location sur place). Il est possible de vous baigner même s'il ne faut pas vous attendre à des plages de rêve (ponton ou beach club), mais vous viendrez surtout pour la balade ponctuée de nobles demeures ottomanes fleuries, le monastère datant du Xe siècle, la magnifique vue au sommet de Büyükada et l'ambiance décontractée des ports.

Jour 8 : Sultanahmet et le Bosphore, dernier acte. Pour fixer vos souvenirs magiques, consacrez votre dernière journée à Sultanahmet. Prenez votre temps pour déambuler dans ses ruelles, effectuer quelques achats, vous recueillir lors du chant du muezzin. Prenez un dernier thé dans le ravissant jardin de la petite Sainte-Sophie (Küçük Ayasofya) derrière la mosquée Bleue, rendez-vous au Musée archéologique ou visitez le musée des oeuvres turco-islamiques. Une dernière halte du côté d'Eminönü et du Bazar égyptien vous permettra de jouir encore de l'effervescence stambouliote, à moins que vous ne préfériez une dernière virée branchée dans les environs de Taksim.

Séjours thématiquesHaut de page
Les religions monothéistes à travers l'architecture d'IstanbulHaut de page

Les splendeurs de l'islam. Pour entamer ce tour des religions, commencez par la visite de la mosquée impériale Fatih (XVe siècle) abritant le mausolée du conquérant ottoman d'Istanbul. Puis admirez la mosquée Bleue de l'architecte Mehmet (XVIe siècle), reflet de l'âge d'or du sultanat, celle de Soliman le Magnifique et de Rüştem Paşa, toutes deux du grand bâtisseur Mimar Sinan et terminez par la mosquée d'Eyüp, grand lieu saint de l'islam où les pèlerins viennent se recueillir auprès des reliques du porte-étendard de Mahomet.

Istanbul la Juive. S'imprégner dès le matin du quartier de Balat est une expérience inoubliable. Ce quartier s'étire sur la Corne d'Or avec ses maisons portant l'étoile de David. La synagogue d'Ahrida est unique, elle a été construite durant la période de la Reconquista, quand les juifs espagnols se sont réfugiés à Istanbul. Après déjeuner, traversez la Corne d'Or jusqu'au quartier juif de Galata, construit par la république de Gênes en 1305. Passez par la plus grande synagogue d'Istanbul, le Neve Shalom. Enfin, visitez le Musée juif qui prend place dans l'ancienne synagogue Zülfaris (à Karaköy).

Istanbul la Byzantine. La merveilleuse basilique Sainte-Sophie est un incontournable comme la citerne engloutie (Yerebatan Sarayı) qui fournissait la Nouvelle Rome en eau potable. Sans oublier Sainte-Irène (que vous verrez uniquement de l'extérieur) et la Petite Sainte-Sophie (Küçük Ayasofya Camii), qui est une mosquée aujourd'hui.

Istanbul des églises. Du temps de Constantinople, il ne reste que l'église Saint-Sauveur-in-Chora, transformée en musée aux somptueuses mosaïques. Visitez la seule église byzantine restée grecque, celle de Christ Pantocrator, qui constituait un grand complexe chrétien dans la ville (thermes, hôpital...). Ensuite, explorez le patriarcat grec orthodoxe, édifié après la conquête turque. Enfin, visitez, sur la Corne d'Or, l'église des Bulgares et son architecture particulière, datant du XIXe siècle.

L'Istanbul de l'architecte SinanHaut de page

Les mosquées de Sinan. Quatre mosquées d'Istanbul résument l'art de Sinan : Şehzade Camii, Rüstem Paşa Camii, Mihrimah Camii (le chef-d'oeuvre d'Üsküdar) et bien sûr Süleymaniye Camii, la plus grande mosquée de la ville qui coiffe la troisième colline et domine tout Istanbul. Né chrétien, janissaire, Sinan est devenu l'un des meilleurs architectes du monde et a pu laisser libre cours à son talent, sans contrainte d'aucune sorte. Il a construit sa première mosquée à l'âge de 45 ans, à Alep, en Syrie. Ceux qui en redemandent ont toujours la possibilité d'admirer la Sokollu Mehmet Paşa Camii ou, non loin de la Mihrimah Camii, l'Atik Valide Camii.

Les autres réalisations. Sinan n'a pas construit que des mosquées. Pour vous faire une idée de son génie, il est nécessaire également d'aller admirer les réalisations suivantes : les cuisines de Topkapı, le hammam Haseki et le complexe d'Haseki Hürrem.

Les splendeurs des sultans ottomansHaut de page

Les palais ottomans. Les sultans avaient l'habitude de vivre dans des palais situés à proximité du Bosphore. Le palais de Topkapı est un des joyaux d'Istanbul. La visite se décompose en trois temps : palais, harem et trésor (déluge de pierres précieuses, d'or et de raffinement !). Sur la rive européenne, le palais de Dolmabahçe symbolise la décadence de l'Empire ottoman. C'est là qu'est mort Mustafa Kemal Atatürk en 1938. Enfin, sur la rive asiatique, le palais de Beylerbeyi, en marbre blanc, offre une sublime vue sur le pont et le Bosphore.

Istanbul, le long des flots Haut de page

Le Bosphore. Difficile de ne pas tomber sous le charme du détroit. Pour le découvrir, rien de plus simple, des balades sont organisées qui permettent de remonter jusqu'à la mer Noire, tout en admirant les différents ports et maisons de bois (yalı) qui jalonnent le parcours. Une autre option permet de faire un tour de 1 heure, tout aussi saisissant.

La Corne d'Or. Découverte des quartiers populaires de Balat et Fener, anciens fiefs des communautés grecque et juive, investis par les familles anatoliennes. Possibilité de croisière sur un bateau digne des sultans.

Les îles aux Princes. A moins de 2 heures de bateau d'Istanbul, sur le bleu de la mer de Marmara, les îles aux Princes attendent les touristes lassés du trafic et du bruit des voitures. Offrant une parfaite échappatoire, les îles forment un cadre idyllique (balade en calèche, à vélo...) pour une escapade en amoureux ou pour une simple journée de détente. Possibilité de dormir sur place également.

Istanbul, paradis du shoppingHaut de page

Bazars, boutiques et centres commerciaux. Quel que soit le type d'article recherché, chacun trouve son bonheur à Istanbul : bijoux, babouches, cuir, épices ou loukoums dans les incontournables Grand Bazar et Bazar égyptien, tapis, kilims et céramiques dans les boutiques de Sirkeçi et Sultanahmet, antiquités dans le quartier de Çukurcuma, articles de mode et produits tendance sur l'avenue de Bagdad et Istiklal Caddesi. Ne manquez pas les grands centres commerciaux dans les quartiers de Levent et Şişli, celui de Kanyon pour son architecture délirante et celui de Cevahir, deuxième plus grand du monde.

Voir plus d'idées de séjours

ISTANBUL, les adresses futées

Galerie photo ISTANBUL

Actualité et reportage - ISTANBUL

L'Istanbul Shopping Festival célèbre sa 7e édition

L'esprit du Shopping Festival d'Istanbul envahit chaque coin de rue chaque première quinzaine de juillet : défilés de mode, portes ouvertes des ateliers de créateurs, concerts et autres manifestations animent toute la ville. Programmer un séjour entre le 1er et le 16 juillet, c'est découvrir la capitale sous un air différent, surtout si en...

Les 10 plus beau palais et châteaux du monde

Au fil des siècles, nobles et grands monarques ont fait construire des demeures splendides et souvent démesurées, à l'image de leur pouvoir... Dignes des meilleures contes de fées, ces résidences font aujourd'hui rêver petits et grands par leur architecture délirante, leurs ornements fastueux et leur histoire. Pour vous en mettre plein les yeux,...

Le film indépendant fait son festival : !f Festival 2016

Créé en 2001, le festival !f Istanbul est une compétition international rassemblant les films indépendants internationaux. À la recherche de perle contemporaine, ce festival prêche un cinéma pouvant abattre les frontières et réunir les peuples. Sous cette belle philosophie, chaque film est classé dans une catégorie traitant un sujet actuel...

Les villes remarquables : Turquie

OLYMPOS
PAMUKKALE
UÇHISAR
Ailleurs sur le web

Liens utiles ISTANBUL

Toutes les bonnes adresses ISTANBUL

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté