Les incontournables de Bangkok

Bangkok navigue entre tradition et modernité. La Cité des Anges (" Krung Thep " en langue thaïe) est tirallée de part et d'autre du Chao Praya, le fleuve qui la traverse entre une rive d'héritages ancestraux et une ville où le high tech semble reprendre ses droits. Il n'est pas rare au cours d'une balade dans de petits soïs pittoresques et silencieux situés hors du temps, où l'on trouve encore les traces de la Siam de jadis, d'être gagné par le bruit assourdissant des grosses artères et leurs embouteillages, distants de seulement quelques centaines de mètres. Lors de vos balades, à pied, en tuk-tuk, à vélo ou en bateau, l'émerveillement prédominera. Entre bouddhas de jade, d'or, couchés ou debout, la cuisine de rue ou celle des restaurants les plus étoilés... vous y trouverez bien plus que ce à quoi vous vous attendiez en arrivant ! Ne passez pas à coté de l'occasion d'une balade sur les canaux pour contempler l'extraordinaire richesse culturelle de la capitale thaïlandaise. Faites vos achats sur l'un des marchés flottants et laissez-vous porter plutôt que submerger par son extraordinaire densité.

Wat Arun.© Mickael David - Author's Image

Au sein de l'enceinte du Palais royal de Bangkok, le temple bouddhiste de Wat Phra Kaew (Temple du Bouddha d'Émeraude) renferme une des statues les plus sacrées de Thaïlande.C'est donc au Bouddha d'Émeraude (en réalité de jaspe) que le Wat Phra Kaew doit sa célébrité. Trouvée dans un temple de Chiang Raï, vers 1431, elle était alors recouverte à la feuille d'or. Plus tard, le stuc sous la feuille d'or s'effrita, et la pierre verte apparut. Le Bouddha d'Emeraude mesure 75 cm de haut et 45 cm de large et repose sur un piédestal d'or au sommet d'un autel doré de 11 m sous un parasol de 9 étages. Le roi lui-même lui change sa tenue selon les saisons. En été, il porte une tunique d'or émaillée, ornée de pierres précieuses ; pendant la saison des pluies, une toge de bronze émaillée de bleu et en hiver, c'est une robe de mailles en or qui le couvre de la tête aux pieds.

Wat Phra Kaew et le Grand Palais.© Mickael David - Author's Image

Le Wat Pho ou temple de l'Illumination est surnommé le temple du Bouddha couché. Le Wat Pho est connu pour son Bouddha couché dans l'attente de la mort ; c'est la plus grande image de Bouddha dans cette position. La statue, érigée par Rama III en 1832, mesure 46 m de long et 15 m de haut. La plante des pieds, incrustée de nacre, arbore les 108 marques de bon augure que Bouddha portait à sa naissance. A côté du Viharn, la bibliothèque aux magnifiques mosaïques chinoises conserve les manuscrits sacrés. On peut voir encore quatre grands chedis qui représentent les quatre premiers règnes. Le chedi recouvert de mosaïques vertes mesure 41 m de haut et renferme une image de Bouddha provenant d'Ayutthaya, détériorée par les Birmans.

Wat Pho.© Author's Image

Le fleuve des Rois, le Chao Phraya vaut la balade pour qui veut sentir le poul de Bangkok. Prenant sa source dans les montagnes du nord, il contourne l'ancienne capitale d'Ayutthaya et délimite la frontière occidentale de Bangkok avant d'atteindre le golfe de Thaïlande. Le Chao Phraya Express offre la possibilité de prendre un pass d'une journée et de choisir et s'arrêter où on le souhaite, de l'embarcadère de Sathorn (Central Pier) à l'embarcadère de Phra Athit. Naviguez à vue entre bateaux de marchandises, sublimes longtail boats et habitants piquant une tête, vous éloignant le soir venu, de la pollution pour apercevoir un coucher de soleil époustouflant avec les temples comme ligne d'horizon. La ballade passera en revue, l'ancien quartier des Occidentaux, des édifices néoclassiques, Chinatown et son fourmillement avec comme clou du spectacle, l'immense Wat Arun se bousculant avec le Grand Palais et le Wat Phra Kaew qui forment un triangle d'or de sites sacrés.

Barque sur le Chao Phraya.© Author's Image

Le Wat Arunratchawararam Ratchaworamahavihara ou Wat Arun plus simplement, est situé sur la rive droite (à l'ouest) de la rivière Chao Phraya dans le quartier de Thonburi de Bangkok. Il est appelé ainsi en l'honneur de la déesse hindouiste Aruna, déesse de l'Aube. Le roi Tasksin fit agrandir un petit temple qui occupait le site, et Rama II puis Rama III l'amplifièrent. Haut de 80 m, il est décoré de fragments de porcelaine et de cents statues de démons qui le protègent. C'est une représentation symbolique du mont Mehru, la maison des dieux dans la mythologie hindoue. Chacun des 4 petits pavillons contient des représentations de Bouddha durant des épisodes différents de sa vie. Plus que la visite à elle seule, c'est le reflet du soleil couchant sur le temple, confortablement assis sur la rive opposée du Chao Phraya qui laisse des souvenirs indélébiles.

Wat Arun.© Mickael David - Author's Image

Le complexe architectural le plus impressionnant de la ville, sans aucun doute. Le Phra Borom Maha Ratcha Wang ou plus connu sous le nom de Grand Palais de Bangkok a été bâti comme une ville dans la ville. D'inspiration occidentale, seule une partie du palais se visite. Le roi ayant sa résidence désormais au nord de Bangkok au palais Chitralada, le Grand Palais n'accueille plus que certaines cérémonies royales. Ce qu'on appelle le Grand Palais est le Chakri Maha Prasat construit sous le règne du roi Chulalongkorn, de 1876 à 1882, par des architectes anglais, ce qui explique son style architectural européen. On peut visiter la salle du trône Amari Vinichai où le roi fait toujours son discours d'anniversaire ainsi que le petit musée des armes notamment. Le temple qui occupe le Nord-Est du Grand Palais est probablement l'un des sanctuaires les plus sacrés de Thaïlande.

Grand Palais.© Tom Pepeira - Iconotec

Le Damnoen Saduak Floating Market à 80 km de Bangkok se divise en trois ce qui en fait le plus grand marché flottant de Thaïlande. Il représente la plus fidèle image que se font les touristes de l'Asie, une petite barque remplie de fruits et légumes locaux remontant paisiblement un fleuve ou un canal. À l'origine, on ne pouvait y trouver que ces denrées alimentaires mais petit à petit ce concept de marché flottant tirant son origine de l'époque où l'essentiel des échanges commerciaux se faisait par voie maritime, s'est élargi aux vêtements et objets d'artisanats pour plaire à la clientèle étrangère. Il est préférable d'arriver le plus tôt possible, dès le lever du soleil, car à partir de 9h des hordes de touristes arrivent et le marché perd totalement son charme. En fin de matinée, tout est remballé.

© w-travel.fr

Arrivé en Thaïlande après la Seconde Guerre mondiale, Jim Thompson s'établit comme architecte, puis comme vendeur de soie. On perd définitivement sa trace en mars 1967. De nombreuses légendes ont fleuri après la disparition du fameux Américain, décisif dans la relance de l'industrie de la soie en Thaïlande en fondant en 1948 la Thaï Silk Company. La maison de Jim Thompson organisé en complexe est composé de 7 maisons thaïes traditionnelles en teck venues de tout le pays, le long du klong Sana Sap, et assemblées par l'architecte lui-même. Les visiteurs peuvent admirer toute la collection d'art asiatique (sculptures, mobilier, aisselles) réunie par l'Américain. Un véritable témoignage historique de la culture du Sud-Est asiatique, le tout en plein milieu d'un petit jardin tropical.

Jim Thompson House.© Author's Image

Le temple de Wat Saket ou " temple de la Montagne d'or " est perché sur une colline, face au fort Mahakan. Il doit son nom à sa coupole dorée recouverte de petits carrés d'or reflétant les rayons du soleil. Rama II avait planifié la construction d'un gigantesque chedi dont seule la colline reste le témoignage. Rama V à sa suite fit donc construire un chedi plus modeste qui fut agrandi pour accueillir une relique de Bouddha donnée selon la légende par le gouverneur anglais de l'Inde au roi Rama V, en 1899. Le temple mérite la visite pour l'ascension des 318 marches qui offre une vue magnifique sur la ville. On voit le temple Saket en contrebas, le fleuve, le Palais Royal et même les flèches de Wat Arun. Chaque année, la fête de la montagne dorée anime le site en novembre où des fidèles, flambeaux en main, montent au sommet.

Wat Saket (temple du Mont d'Or).© Mickael David - Author's Image

Plus de la moitié des 10 millions d'habitants de Bangkok ont des origines chinoises. Chinatown a donc pris une ampleur sans commune mesure et ne ressemble pas au reste de Bangkok, les écriteaux chinois remplaçant ceux écrits en thaï, les salons de massage disparaissant au profit des bijoutiers et autres restaurants. Le rouge et l'or submergent les rues et même si certains temples thaïlandais sont encore présents, on trouve également des temples chinois à la décoration et à l'architecture très particulière. Chinatown est située au sud de Rattanakosin. La première communauté chinoise était installée sur le site où s'élève désormais le Grand Palais mais le roi Rama Ier lorsqu'il décida de la création de la cité, choisit ce lieu pour fonder les premières fortifications et leur demanda donc de se déplacer là où se trouve désormais leur quartier. Pour qui ne lit pas le chinois (c'est-à-dire beaucoup de monde), se perdre dans le coeur de Chinatown peut ressembler à un véritable labyrinthe sans issue...

La porte à tête de dragon de Chinatown.© Maxime DRAY

Les dernières Actus

Tahar Ben Jelloun à l'Institu...

Du 10 octobre 2017 au 7 janvier 2018, l'Institut du monde arabe donne carte blanche à Tahar Ben Jelloun. Célèbre ...
Lire l'article

Le Social bar, près de la gar...

Le Social Bar, ouvert il y a à peine un an, a été imaginé comme un laboratoire de convivialité où tout est fait ...
Lire l'article
Vidéo de voyage
Ailleurs sur le Web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Guide THAÏLANDE

La Thaïlande a su au cours des siècles préserver sa liberté (« Thai » signifie d'ailleurs libre) en résistant à la colonisation occidentale. L'art culinaire, teinté de nombreuses influences birmane, laotienne ou cambodgienne, participe à créer une ambiance, une véritable philosophie ...