Au coeur de la région dite du Vallage, Joinville est une cité historique au riche passé et au patrimoine encore considérable. On ne connaît pas grand chose du site avant le premier millénaire : le premier château est édifié par Etienne de Joinville en 1020. Il donne de l'importance à cette tour en bois, puisque les sires de Joinville prennent rapidement du galon. Sénéchaux de Champagne, admis à la cour, ils accompagnent le roi aux croisades, ce qui engendre d'autres titres et d'autres récompenses qui se lisent encore sur les armoiries (en particulier un lion de gueules accordé par Richard Coeur de Lion). Parmi ces seigneurs, le plus fameux fut Jean de Joinville (1224-1317), mort presque centenaire en ayant écrit la chronique de son époque et de ses rois. L'hagiographe préféré de Saint Louis vécut à Joinville jusqu'à son départ en croisade en 1248. Ce n'est qu'à 80 ans passés que, rassemblant ses souvenirs, il rédigea le Livre des saintes paroles et des bons faits de notre roi Saint Louis. On trouve sa statue à l'entrée de la ville. Que tous ceux qui ont l'image presque pieuse de Saint Louis rendant la justice au pied d'un chêne sachent que cette visualisation en forme de madeleine n'est due qu'à la plume du bon Jehan de Joinville : " Maintes fois, il advint qu'en été, il alla s'asseoir au bois de Vincennes après sa messe. Il s'accotait à un chêne, et nous faisait asseoir autour de lui. Et tous ceux qui avaient affaire venaient lui parler, sans empêchement d'huissier ni d'autres gens. " Après la destruction de la ville en 1544 par les troupes de Charles Quint, qui avaient échoué à Saint-Dizier, mais pas Joinville ni Vitry, ce sont les ducs de Guise, héritiers de la baronnie, qui assurèrent les travaux de reconstruction, en la personne de Claude de Lorraine, installé à Joinville avec son épouse Antoinette de Bourbon. Le château fut édifié, mais aussi l'auditoire. L'église reçut un nouveau portail. A la chute des Guise, en 1588, avec l'assassinat de Henri le Balafré, la ville connut un certain déclin. Elle passa aux mains de la famille d'Orléans. Le dernier prince de Joinville fut le propre fils de Louis-Philippe, François-Ferdinand : il fonda Joinville-le-Pont, près de Paris et la ville de Joinville au Brésil. Rue Saint-Jacques, une plaque signale la maison natale de Guyot des Herbiers, qui resterait sans doute dans l'anonymat malgré ses talents de littérateur s'il n'avait été le grand-père d'Alfred de Musset. Sur le site de l'ancien " château d'en haut ", dont il ne subsiste que les fondations, la vue englobe la vallée et la ville. On se rafraîchit sur le quai des Peceaux, en profitant d'un beau panorama. Vous pouvez bénéficier des réductions offertes par le "Pass'Tourisme" à retirer chez votre hébergeur ou sur les sites.

À voir / À faire à Joinville

Organiser son voyage à Joinville

Photos de Joinville

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

9.95 €
2019-04-17
624 pages
Avis