SIBÉRIE - guide touristique du Petit Futé

Добро пожаловать в Сибирь !

Bienvenue en Sibérie ! Plus grand, plus loin, plus froid. Telle pourrait être la devise de la Sibérie, avec sa surface équivalente au 1/7e de toutes les terres émergées de la planète, son espace de 14 millions de km² liant l'Oural, l'Arctique et la mer du Japon, et ses températures variant entre -60 °C et +40 °C. Mais cette vision comptable de la Sibérie ne rend pas compte de son extraordinaire diversité, de ses dizaines de peuples autochtones aux traditions millénaires encore vivaces, de ses paysages qui alternent les forêts les plus denses, les déserts les plus arides, les lacs, les montagnes, les volcans. Un océan de terre qui, de taïga en toundra, fut le lieu des aventures du Michel Strogoff de Jules Verne, ou des pérégrinations du Docteur Jivago de Pasternak. Pasternak pose aussi la question de l'autre facette de la Sibérie, celle de la déportation. Comment ne pas penser, dans les maisons des exilés de 1825 à Irkoutsk, dans le musée de Goulag de Perm ou dans le port de Magadan, à ces millions de Russes qui, de Dostoïevski à Soljenitsyne en passant par Khodorkovski, connurent l'expérience du camp sibérien ? Mais ce serait encore une fois réduire la Sibérie à une case trop étroite pour elle.

Ainsi le Transsibérien, fierté et symbole de tout un pays, est comme une immense veine de 9 000 km qui irrigue toute la Sibérie et permet d'accéder aux grandes villes : la Cathédrale-sur-le-Sang à Ekaterinbourg (élevée sur le lieu de l'exécution des Romanov), les spectacles de l'Opéra de Novossibirsk, l'architecture en bois d'Irkoutsk ou de Tomsk et le port de Vladivostok sont ainsi à portée de train. Mais il faut sortir des sentiers battus pour découvrir les trésors les mieux gardés de la Sibérie : les ports de pêche de l'île d'Olkhon sur le lac Baïkal, les sommets de l'Altaï, les rites chamaniques à Touva, ou les trekkings sur les volcans du Kamtchatka.

Autant d'aventures hors du commun, au cours desquelles on pourra expérimenter la règle universelle qui veut que, lorsque la nature est hostile, les hommes s'entraident. C'est peut-être là l'ultime frontière sibérienne. Renvoyé à sa taille infinitésimale par tant d'espace et de diversité, on se sent profondément lié à cette humanité chaleureuse et persistante qui vous accueille au-delà des distances et des langues et qui vous invite fièrement à partager sa vie rude mais juste. Ici plus qu'ailleurs, on préférera toujours la vérité d'une poignée de main à un message sur Facebook.

L'équipe de rédaction

SIBÉRIE : les adresses futées

SIBÉRIE : Idées de séjour

Territoire le plus vaste de la Russie, la Sibérie vous emportera dans des aventures inoubliables ! Terre des espaces vierges, des montagnes majestueuses, des eaux d'une clarté cristalline : son visage change à chaque saison, ouvrant en période estivale des chemins de randonnées pédestres et fluviales à la découverte des paysages époustouflants, aux bords des lacs ou en montagne. Profitez-en pour explorer les grandes villes sibériennes et flâner tout au long des rues historiques et des parcs. En hiver, il faut être prêt à supporter le froid à pierre fendre, mais soyez persévérant car la Sibérie vous révélera une autre facette de sa splendeur. Pénétrez dans des terres immaculées de blanc en traîneaux, circulez sur les eaux gelées et ne faites plus qu'un avec une nature inviolée.
Si vous souhaitez faire un voyage organisé, de nombreuses agences de voyages sont à votre disposition. Nous vous donnons plus loin notre sélection de professionnels de référence. Certaines régions comme celle du Kamtchatka et la région polaire nécessitent pour votre sécurité un accompagnement professionnel. Toutefois les destinations populaires de la Sibérie sont généralement faciles d'accès pour les touristes indépendants... pour peu que ceux-ci maîtrisent un tant soit peu quelques notions de russe.

Le réseau ferroviaire est très bien développé à des prix abordables (par exemple, l'aller de Krasnoïarsk à Irkoutsk coûte 2 200 RUB). En été les billets de train sont environ 50 % plus chers qu'en hiver. Vous pouvez voyager également en bus pour les destinations à proximité et en avion entre les grandes villes. En été les voies fluviales dynamiques sont accessibles pour les déplacements courts ou des croisières de plusieurs jours.

Séjours courts : 7 à 10 jours

Face à l'immensité du territoire sibérien, nous proposons ici 3 modules de séjours courts. L'un est à faire au moins une fois dans sa vie (Irkoutsk et le lac Baïkal) alors que les deux autres concernent des régions moins connues mais qui feront à coup sûr des voyages inoubliables.

Irkoutsk et le lac Baïkal

Lors de la conquête de la Sibérie, en 1651, les cosaques construisirent la forteresse d'Irkoutsk. Considérée comme l'une des plus grandes et des plus belles villes de Russie avec ses maisons en bois et ses bâtiments en style baroque sibérien, Irkoutsk se situe non loin du célèbre lac Baïkal, perle de la Sibérie. Cette mer d'eau douce se distingue par la diversité endémique de sa flore et de sa faune, dont le plus célèbre reste le phoque du Baïkal paressant en colonies sur les îles Ouchkani, réserve naturelle située dans la partie moyenne du lac, à 7 km à l'ouest de la presqu'île Sviatoy.

Le petit village pittoresque de Listvianka est un incontournable et c'est le point de départ de la plus belle partie du Transsibérien : le Circumbaïkalien, qui longe les rives du majestueux lac. Explorez bien sûr l'île d'Olkhone, centre du chamanisme, entourée de nombreux mystères et légendes. Le Baïkal est l'endroit parfait pour se rapprocher de la nature, contempler de belles forêts encerclées de montagnes, se désaltérer d'une des eaux les plus pures de la planète, prendre un bol d'air et retrouver l'équilibre.

Pour les aventuriers proches de la nature, il est possible de s'adonner à des activités touristiques telles que le camping, le vélo, la randonnée, la pêche, le kayak et bien d'autres. La plupart des étrangers préfèrent visiter le lac en été mais, recouvert de son manteau hivernal, les activités sont tout aussi diverses avec la plongée, la balade en chiens de traîneau, le ski, la pêche, la conduite sur glace... Cette merveille de la Russie sera un dépaysement total en toute saison.

Découverte de l'Altaï

Prenez le temps de visiter la capitale de la Sibérie : ville incontournable, Novossibirsk est pleine de merveilles et d'activités. Le plus grand théâtre d'opéra et de ballet du pays vous accueillera avec ces grands classiques. Fière du Transsibérien, la ville possède de nombreux musées consacrés à l'exploration de la Sibérie. Le passage obligé, avant de se rendre vers les monts de l'Altaï, est Barnaoul avec son magnifique patrimoine bâti qui témoigne de temps glorieux. Le musée de la région de l'Altaï mérite votre attention pour vous apprendre davantage sur les richesses naturelles de ce territoire.

Pour enfin accéder aux merveilles de ces terres, direction Gorno-Altaïsk, point convergeant des accès aux différents villages pittoresques comme Aya où vous pourrez faire du cheval, flâner au marché local, découvrir son lac du même nom, y faire du rafting. Ou encore Manzherok, village paisible au bord du fleuve Katoun riche en randonnées pédestres en montagne pour contempler les panoramas époustouflants ou faire du ski en période hivernale.
Partir pour Tchemal et son canyon spectaculaire près de la confluence des fleuves Katoun et Tchemal : c'est le point de départ d'expéditions de trekking, de randonnées en montagne, de descentes en rafting sur le Katoun. Les points de vue sur les montagnes sont exceptionnels. La route menant vers le lac Teletskoïe, le plus grand de l'Altaï et l'un des plus profonds du monde, sera une étape incontournable de votre séjour. Le principal village Artybash est adjoint à la réserve naturelle d'Altaï où vous pouvez faire de belles randonnées au calme.

Expédition sur l'île de Sakhaline

Au large des côtes extrême-orientales russes et du Japon, cette île inspira de nombreux artistes, parmi lesquels le grand écrivain Anton Tchekhov, qui expliqua son départ en 1840 pour un long voyage jusqu'à Sakhaline par la mania sachalinosa : attraction pour la magnificence et la pureté de la nature préservée de cette terre.

Pour vous y rendre, prenez un avion depuis Vladivostok ou Khabarovsk. Vous arriverez à l'aéroport de Ioujno-Sakhalinsk, capitale de la région et point de départ de nombreux circuits touristiques. Prenez le temps d'explorer cette ville à l'architecture distinguée. La période estivale est idéale pour l'observation des phoques, des lions de mer, ainsi que les autres espèces de la faune et de la flore présentes sur ses vastes étendues et l'île Tiouleny, petite réserve naturelle située au sud-est de la mer d'Okhotsk, près du cap Patience. Campez au bord des lacs chauds Tounaïtcha et Izmentchivoyé, parfaits pour la baignade, évadez-vous le long de la baie Tikhaïa (" calme " en russe), elle vous dévoilera ses nombreux trésors naturels : lagunes, cavernes, canyons, chutes d'eau...

Les petits villages de pêcheurs comme Vzmorié vendent de nombreux produits locaux d'une fraîcheur incomparable. Tout au long du cap Vélicane (" géant " en russe) situé dans la mer d'Okhotsk, vous trouverez des arcs et des colonnes sculptés dans la pierre par le vent et les ondes marines. Avec un peu de chance, vous pourrez assister à la période de frai des saumons sauvages attirant de nombreux ours bruns. Le village Vestotchka à 12 km de Iouzhno-Sakhalinsk est le point de départ de la randonnée pédestre dans les montagnes menant au site de Liagouchka (" grenouille " en russe) d'où vous aurez une vue imprenable sur les environs. Pour les amoureux des grandes marches, partez jusqu'à l'aiguille de Tchekhov au travers des vallées et des cols symboles de l'île.

Transsibérien

Entre tradition et aventure, le Transsibérien prend des airs de caravanes cheminant dans l'immensité russe. On y mange, on y dort, on y lit, on y regarde par la fenêtre et surtout on y fait des rencontres. Jeunes en goguette, vieilles impassibles, touristes désorientés, Russes, Caucasiens, Sibériens... Toute la Russie se donne rendez-vous le long de cette voie mythique, l'occasion de pratiquer une des grandes passions des Russes : la causette. La présence d'un étranger dans les régions perdues de la Sibérie est souvent considérée comme une bizarrerie méritant quelques éclaircissements... et une bonne tasse de thé. Et la langue n'est pas un problème : l'anglais, l'allemand ou le français ne sont pas si rares. Les Russes sont par ailleurs plutôt doués pour les langues : des générations entières de profs de français parlent couramment notre langue sans jamais avoir posé le pied en France.
Moscou-Vladivostok ou inversement est le plus long trajet du Transsibérien traversant toute la Russie sur 9 288 km, alternant voyage en train et escales dans les plus belles villes. Vous y découvrirez les différentes facettes de ce pays et son immensité.
Vladivostok, capitale de l'Extrême-Orient, se situe entre la Baie de la Corne d'Or avec son port très animé, à l'est, et le golf de l'Amour, majestueux et calme, à l'ouest. En une nuit de train, vous arriverez à Khabarovsk, la seconde plus grande ville de l'Extrême-Orient russe, touristiquement très ouverte et où vous serez plus que bien accueilli pour la visiter. Deux jours de train et vous serez dans la capitale de la République bouriate, Oulan-Oudé. Cette ville, à la fois moderne et conservatrice de son patrimoine ancestral, est à la croisée de trois religions : orthodoxe, bouddhiste et chamaniste. Le temple Ivolguinsky et le musée ethnographique sont à ne pas manquer.

Oulan-Oudé et Irkoutsk se relient par le chemin de fer passant au bord du lac Baïkal, classé au patrimoine mondial de l'Unesco. Pour découvrir ce joyau de la Russie, passez-y au moins trois jours. Visitez la ville historique Irkoutsk, traversée par le fleuve Angara, unique confluent du lac Baïkal, le petit village au bord du lac, Listvianka, connu pour son musée d'histoire naturelle, l'île d'Olkhone et bien d'autres beaux endroits.

La prochaine ville-étape est Krasnoïarsk, située au bord du Ienisseï, qui sera le point de départ de croisières jusqu'au pôle Nord. Entourée de collines où vous pouvez monter en télésiège pour contempler le panorama, et d'une végétation luxuriante, la ville se trouve aux portes de la réserve naturelle de Stolby et il en est de même pour son pont ferroviaire que vous traverserez en Transsibérien. La plus grande ville de la Sibérie est Novossibirsk, fondée en 1893 suite à la construction du fameux chemin de fer, le berceau culturel et le centre scientifique du pays.

La ligne ferroviaire du Transsibérien vous amènera ensuite à Omsk, surnommée la " Chicago sibérienne " grâce à son développement industriel, militaire et pétrochimique sous l'ère soviétique. Ekaterinbourg, aux portes de l'Oural, est une halte stratégique, centre culturel et économique de la région. Visitez la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé construite dans l'ancienne maison Ipatiev, lieu de l'assassinat des derniers Romanov. De nombreux musées consacrés aux arts, à l'architecture traditionnelle, aux minerais et à l'histoire de l'Oural, ainsi que d'innombrables sculptures et autres édifices culturels sont incontournables. Au départ de Ekaterinbourg, vous avez le choix de prendre la voie traditionnelle du Transsibérien passant par Perm et le nord en direction de Kirov et puis Yaroslavl ou la voie secondaire passant par l'est et traversant Kazan, Nijni Novgorod et Vladimir. Poursuivant votre chemin, vous arriverez à Perm, une autre ville-étape située de l'autre côté de l'Oural, reconnue dans le monde entier comme la ville d'art avec ses théâtres et galeries d'art, ses parcs, ses monuments et sculptures. Faites une escapade dans ses environs, dans les grottes de glace de Koungour ou dans l'ancien goulag Perm-36 transformé en musée. Arrivée à Moscou, la capitale de la Russie, où vous pouvez prendre le train pour explorer d'autres villes historiques de la Russie occidentale.

Notre dossier spécial consacré au Transsibérien vous donnera toutes les informations pratiques pour préparer ce voyage mythique. Vous pouvez également combiner un voyage en Transsibérien et une exploration des régions extrême-orientales : volcans au Kamtchatka, pêche en Yakoutie, découverte du peuple tchouktche, observation des oiseaux... Ce bout du monde est une destination en soi.

Séjours longs : 2 à 3 semaines
Extrême-Orient russe

L'Extrême-Orient russe, isolé jusqu'à l'achèvement de la construction du Transsibérien, est le plus représentatif de la diversité des territoires et des paysages de la Russie. De la Yakoutie avec ses plaines gelées immaculées de blanc aux bords du Pacifique et ses terres sauvages en passant par la taïga encore inviolée, lancez-vous dans cette aventure unique à l'autre bout du monde.
Terminus de la mythique voie transsibérienne, Vladivostok sera l'un des points clefs de votre découverte orientale grâce à son aéroport interrégional et international, ses connexions ferroviaires et son port ouvert sur le Pacifique, vous proposant de nombreuses possibilités d'organisation de séjour. Baignée par la mer du Japon, son chantier naval en fait l'une des plus grandes plaques tournantes du commerce de Russie et sa position stratégique, un avant-poste majeur pour la défense du pays. Par ailleurs, l'excursion en bateau sur l'île Russe où la forteresse garde les frontières du pays est à ne pas manquer ; de même que le funiculaire qui vous mènera en quelques secondes dans les hauteurs de la ville, vous ouvrant un panorama imprenable sur les baies et la flotte militaire.
A deux heures de train se trouve Oussouriïsk, ancienne capitale mandchoue à l'architecture aux diverses influences, disposant de nombreux monuments et musées qui vous dévoileront son histoire et ses richesses telle sa réserve naturelle, le joyau de la région.
Khabarovsk, étape incontournable du Transsibérien aux portes de la Chine, vous offre une grande collection d'édifices historiques, des musées d'art à visiter absolument, des espaces verts et des aménagements urbains menant jusqu'aux plages d'Outios (" falaise " en russe). La perle de la ville est son zoo qui propose d'observer les grandes espèces en voie de disparition de la Sibérie. Pénétrez dans la majestueuse taïga en profitant des courts séjours proposés par les chasseurs vous immergeant en pleine nature.
Profitez d'une croisière sur l'Amour pour rejoindre Blagovechtchensk, capitale régionale marquée par l'influence des tsars, aux activités insolites pour toute la famille : le cimetière des dinosaures, le lac des lotus, le marché. En chemin, l'escale à Komsomolsk-sur-l'Amour, centre industriel fondé en 1932, grâce aux jeunes communistes, vous laissera la possibilité de visiter de vastes places, des parcs et de longues avenues enjolivées de monuments et de fontaines. A découvrir le musée des Beaux-Arts, l'église d'Ilii le Prophète et la forêt Silinski aux alentours.
Pour accéder au royaume de Permafrost, Yakoutsk, la solution la plus simple est de prendre l'avion. Mettez-vous dans la peau de Nicolas Vanier à la rencontre des peuples autochtones et des éleveurs de rennes dompteurs de la toundra. Explorez les cavernes de glace renfermant musées et visites insolites et osez sortir pour rencontrer ces beautés naturelles classées à l'Unesco. Les terres de Yakoutie, parmi les plus froides du monde, ne vous laisseront pas de glace.

Envolez-vous pour la péninsule du Kamtchatka, l'un des plus beaux territoires sauvages de la Russie, célèbre pour ses volcans, sa vallée des geysers et sa réserve d'ours bruns. De nombreuses excursions au départ de Petropavlovsk-Kamtchatski vous emporteront au coeur d'une terre surprenante et magique que ce soit à pied, en 4x4 ou en hélicoptère. De nombreuses sources thermales et stations de ski permettront au moins aventureux de profiter de cette nature indomptée en toute tranquillité. Des croisières en catamaran à la découverte de l'archipel des Kouriles sont également possibles, navigant entre la mer du Japon, de Corée et les eaux russes.

Pour aller sur l'île de Sakhaline, la meilleure solution est de prendre l'avion à Khabarovsk ou à Vladivostok. Une fois à Iouzhno-Sakhalinsk, capitale de la région de Sakhaline, vous avez accès aux nombreuses villes de la région : Iouzhno-Sakhalinsk vous intéressera pour son apparence architecturale avec ses larges places, ses églises majestueuses, ses bâtiments du XIXe siècle, ses parcs et ses complexes sculpturaux. Faites connaissance avec la région en visitant les musées ethnographique, géologique, du livre de A. P. Tchekhov ou de l'ours. Dans les environs faites du ski ou du toboggan au complexe touristique Gorny Vozdoukh qui propose également d'autres divertissements dans le coin ou suivez des cures thermales, des traitements avec des boues végétales et profitez de l'air frais au pied de la montagne Dzhamboul dans la station balnéaire " Les eaux minérales de Sinegorsk ".

Route du thé

La grande route du thé était la voie commerciale par laquelle les caravanes chinoises transitaient dans l'Empire russe du XVIIe au XIXe siècle. De nos jours, cette route représente plutôt un itinéraire touristique dont la majeure partie se situe en Sibérie et porte le nom de " Sibirski trakt " (route de Sibérie), offrant des étapes au sein des villes les plus intéressantes, car le parcours originel reste lui très tortueux, passant parfois par des villes fantômes.
Départ depuis Oulan-Oudé, capitale de la Bouriatie, héritière du grand Empire mongol, dernier centre bouddhiste de Russie. Les incontournables sont le datsan d'Ivolguinsk, le musée ethnographique en plein air et la gastronomie. Dans les restaurants et cafés de la ville, essayez-vous aux plats traditionnels bouriates à base de viande ou de lait accompagnés du thé au lait ou de tarassoun et khouremgué, boissons alcoolisées coutumières de lactose. A trois heures de route au sud se trouve la " capitale du thé russe ", Kiakhta, première ville née du commerce du thé, située à la frontière russo-mongole. Lors de la visite du musée ethnographique, vous en apprendrez davantage sur l'histoire de ce commerce et les cérémonies habituelles autour de ce breuvage révolutionnaire. Une visite guidée par le biais d'une agence de voyages sera de mise afin de comprendre la singularité de cet endroit et de profiter des meilleurs thés en vente.
De retour à Oulan-Oudé, prenez le train pour Irkoutsk en empruntant la voie transsibérienne, et un conseil : faites ce trajet de jour car il vous offrira des vues magnifiques sur le lac Baïkal. Traversée par le grand fleuve Angara, la "Paris sibérienne" sera certainement l'une des villes les plus belles et authentiques à découvrir pendant votre voyage. Adressez-vous aux agences de voyages proposant des excursions thématiques concernant l'histoire du thé à Irkoutsk ou à l'office du tourisme qui vous indiquera les endroits liés à cette tradition, le musée est d'ailleurs situé dans l'enceinte même du bâtiment.

La prochaine ville-étape est Krasnoïarsk, située au bord du fleuve Ienisseï. Au XVIIe siècle, cette ville faisait l'intermédiaire commercial entre l'Asie et l'Europe, elle est riche d'endroits historiques en centre-ville : anciennes halles de marchands et places de marché, musées littéraire et ethnographique qui vous racontent l'histoire du commerce et vous font découvrir les traditions du thé. Dans les restaurants spécialisés en thé, les maîtres vous feront découvrir la vraie cérémonie du thé en contant la légende et l'histoire de la variété choisie de telle façon que vous ne verrez pas le temps passer.

Départ pour Novossibirsk, capitale de la Sibérie au bord du fleuve Ob. Visite du musée ethnographique qui vous dévoile l'histoire de la ville et les coutumes des peuples sibériens. Au nord de Novossibirsk, à 45 km, retrouvez le village Kolyvan situé sur la route du thé. Kolyvan débute son histoire avec l'Ostrog (" forteresse ") de Tchauss par laquelle, à la fin du XVIIIe siècle, passait la route que nous suivons. Puis prenez le train pour Tomsk, l'une des plus anciennes villes de Sibérie qui doit son dynamisme et sa jeunesse à son statut de ville universitaire. Quant aux touristes, ils resteront séduits par les sculptures en bois disposées sur les façades des bâtiments et des maisons anciennes. Les agences de voyages proposent des visites guidées sur les sites historiques de la route du thé de la province.

La ville d'Omsk se situe approximativement à mi-chemin de la voie commerciale. A partir de cette ville, la route se divisait en deux : la première branche partait à Tobolsk, à Ekaterinbourg et ensuite en Russie occidentale et en Europe, la seconde branche partait au sud, en direction du Kazakhstan. A quatre heures de route d'Omsk se trouve Tara, la première ville fondée sur le territoire actuel de la région d'Omsk, devenue la plaque tournante du flux de caravanes de thé venant de Kiakhta. De nombreux commerçants de Tara firent fortune en transportant cette précieuse cargaison. Aujourd'hui, vous avez la possibilité de visiter les maisons des riches marchands de thé les plus connus de l'époque, comme la famille d'Aïtykin. Le musée de l'histoire de Tara et le musée du samovar sont incontournables.

Perm, reconnue dans le monde entier comme une ville d'art, possède également des endroits liés à la culture du thé, par exemple la première usine de confiseries pour accompagner cette boisson. Dans les environs de la ville, découvrez le musée de la cuillère de Nytva, le village Souksoun portant le nom de la " capitale du samovar " (c'est ici que le premier samovar fut fabriqué) et bien sûr la ville de Koungour, devenue centre de transit du thé grâce à son bon emplacement.

Séjours thématiques
Croisière sur le Ienisseï

Et au milieu coule une rivière... Long fleuve asiatique ou rivière tortueuse entre deux parois, le Ienisseï est une splendeur. Une croisière au printemps ou en été est l'occasion d'aller à la rencontre d'une Sibérie peu connue, loin de l'axe du Transsibérien.

S'y sont retrouvés, et parfois mêlés, des peuples indigènes soumis au pouvoir russe puis soviétique, des bagnards dévorés par le Goulag, des familles de vieux-croyants refusant le schisme de l'Église orthodoxe, des paysans colons, des " enthousiastes " venus exploités les richesses du Grand Nord et restés en plan après la chute de l'URSS. Les régimes se succèdent, l'eau continue de couler.

La voie maritime du Nord, très active, a supplanté le Ienisseï, autrefois dynamique voie commerciale. Sur le plan économique, le fleuve y a perdu, mais il a été rendu à une certaine tranquillité et le tourisme fluvial pourrait bien devenir une importante source de revenus. Rares sont les étrangers qui s'embarquent pour Ienisseïsk ou Igarka. La destination est encore peu connue...

Et c'est dommage parce que ce voyage vous conduit de Krasnoïarsk, une des villes les plus agréables de Sibérie, jusqu'au Cercle polaire. Et si les vents vous sont favorables (si l'administration le permet) vous pourrez même pousser votre périple jusqu'à la Doudinka et, pourquoi pas, le pôle Nord !

Officiellement les étrangers sont invités à s'arrêter à Igarka depuis 2001, pour des raisons stratégiques (lutter contre le " terrorisme ") : la ville de Norilsk, puissante ville minière, est toute proche. Ceci étant les choses changent rapidement en Russie et les agences de tourisme pourront vous informer de l'évolution de la situation. Et Igarka est déjà au-delà du cercle polaire...

Par ailleurs, les villes ponctuant les rives du fleuve sont parmi les plus anciennes et les mieux conservés de Sibérie. L'architecture en bois y est particulièrement bien mise en valeur.

Chasse et pêche

La législation russe n'est pas particulièrement pointilleuse avec les chasseurs : pour obtenir un permis provisoire il suffit de posséder un permis dans son pays et d'adhérer à une association russe. Des agences spécialisées peuvent prendre les formalités en charge et vous organiser des parties de chasse dignes des tsars. L'ours et le loup ne sont pas protégés, au contraire du castor, du renard et du vison.

En revanche, la législation sur la pêche est plus restrictive et varie en fonction des régions. Reste que la Sibérie est le paradis des pêcheurs : sur glace, en eau douce, en mer, au harpon ou au navire usine, la pêche est un élément central de la culture sibérienne, autochtone ou russe. Encore une fois la démesure est de mise : les prises de bêtes de 30 ou 40 kilos sont surréalistes. Si vous êtes sensible à la cause animale, l'observation des oiseaux est aussi un grand classique.

Au pays des volcans

Le Kamtchatka fait partie de la " ceinture de feu du Pacifique " où l'activité volcanique est intense : sur les 120 volcans de la péninsule, 35 sont en activité. Le plus élevé, le mont Klioutchevski, culmine à 4 850 m et a connu 50 éruptions en 270 ans. C'est aussi au Kamtchatka que l'on trouve une des plus grandes vallées de geysers au monde. Parfois difficiles d'accès, les volcans sont à visiter en été.

Vallées de geysers, paysages lunaires, stations thermales ou ski sur les pentes d'un volcan, le Kamtchatka est un lieu unique, à la fois sauvage, inquiétant et très zen. Certaines zones sont difficiles d'accès et les services d'un bon guide sont nécessaires. L'aventure " en-sac-à-dos-avec-son-courage-dans-ses-deux-mains " est tentante, mais les merveilles du Kamtchatka ne s'improvisent pas. Le tourisme volcanesque s'est développé grâce à la curiosité et à l'enthousiasme des Japonais, voisins de quelques miles marins.

Des circuits faisables de manière autonome existent dans les parcs naturels mais avant le départ, il faut bien préparer votre séjour : tout d'abord obtenir la permission d'accès dans certaines zones du parc, puis se renseigner sur les conditions de montée, la météo et des dangers potentiels, avoir une assurance, un GPS et un téléphone portable et surtout s'enregistrer auprès du ministère de Situations d'Urgence de la région.

Le parc Klioutchevski, fondé en 1999, est un des plus beaux parcs naturels de toute la Russie. La surface est plus de 370 000 hectares où se trouvent 13 volcans dont 4 sont en activité. Le départ se fait du village Kozyriovsk en 4×4 jusqu'au point de station Stolik, au pied de la montagne Kopyto (37 km/4 heures). La plupart de l'itinéraire se fait à pied. Vous allez de Stolik au glacier de Bogdanovitch (13 km/6-7 heures) en passant par la toundra, le champ d'edelweiss et les falaises Barani. Vous pouvez passer la nuitée dans un endroit aménagé au bord du glacier. Ensuite, traversée le long du glacier vers le point de station dans le cratère Pérévalny, entre les monts Klioutchevski et Ouchkovski (13 km/8-9 heures). Après la nuit autour des volcans, direction le col de Volcanologs (6 km/4 heures) et montée jusqu'au mont Klioutchevski (4850 m/8-9 heures) ou jusqu'au volcan Kamen (4 585 m/10-12 heures) au choix. Après la descente, contournez le mont Klioutchevski par le glacier de Bogdanovitch et allez jusqu'au cratère Tsirk, votre prochain refuge. Pas loin se trouve la station séismographique Podkova, ce sera la fin de l'itinéraire piéton. En 4×4, vous allez au village Klioutchi (attention, pour les étrangers, il est obligatoire d'avoir une permission d'accès auprès de FSB) qui est la fin de l'itinéraire. Il n'y a rien de spécial dans le village même, c'est surtout la vue sur le volcan Tolbatchiki qui fascine les touristes.

Voir plus d'idées de séjours

Russie : Les villes remarquables

VLADIVOSTOK
MOSCOU
SAINT-PÉTERSBOURG

SIBÉRIE : Galerie photo

Sibérie Orientale : Actualité et reportage

10 animaux en danger, à découvrir et protéger avant qu'il ne soit trop tard...

Chaque jour, de nouvelles espèces animales disparaissent. En cause ? Les ravages de l'être humain sur leurs lieux de vie. Plusieurs associations, comme le WWF, mènent des actions pour les protéger : n'hésitez pas à les aider en y prenant part. Le monde du tourisme évolue aussi et les expéditions à la découverte de ces animaux en voie de...

10 expériences incontournables à vivre en Sibérie

La Sibérie impressionne par son incroyable diversité. Ses paysages qui mêlent forêts denses, déserts arides, lacs et montagnes lui donnent un aspect différent à chaque saison. Les écarts de température sont en effet impressionnants : de -60° en hiver à +40° en été ! Une nature parfois hostile qui recèle pourtant de trésors à découvrir...

Le calendrier de l'année 2016, 1 idée voyage par mois. Réservez votre mois d'avril !

Une belle saison s'achève, et une nouvelle se prépare... Le Petit Futé propose, comme il le fait dans ses guides, de sortir des sentiers battus avec une idée de voyage hors norme par mois ! Imaginez alors que vous venez de gagner au Loto et que vous pouvez tout vous offrir désormais... On a le droit de rêver.Bonne année 2016 avec encore plein...
Ailleurs sur le web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses Sibérie Orientale

Liens utiles Sibérie Orientale