Les Cyclades, chapelet d'îles paradisiaques

La Grèce, son Parthénon et son patrimoine. Ses vieilles pierres et ses îles. Toutes aussi variées. Le pays comprend 6 000 îles et îlots dispersés en mer Ionienne et en mer Egée dont 227 sont habités. Le voyageur, lui, aura l'embarras du choix : des croissants de plage qui s'étendent sur des kilomètres ou de mignonnes petites criques. Galets, sable, doré ou noir, en zones volcaniques. Farniente ou culture. Car ces îles, comme le continent, restent le berceau de certaines des plus anciennes civilisations européennes (cycladique, mycénienne...) réparties en six archipels dont les Cyclades restent le plus connu.

 

Un peu d'histoire...

D'après les géologues, ces îles se sont formées à la suite de maints séismes et explosions volcaniques, après la séparation de l'Asie mineure et de la Grèce continentale. Les fouilles archéologiques ont montré qu'elles ont été habitées dès 6000 av. J.-C., mais c'est aux alentours de 3000 av. J.-C. qu'elles ont développé une civilisation remarquable.

Les découvertes faites sur Milos, Naxos, Syros, et Kéros prouvent que pendant l'essor de la civilisation cycladique, les habitants vivent dans des villages organisés, s'occupent de commerce, de pêche et d'agriculture et fabriquent des vases, des outils d'obsidienne et une large gamme d'objets qui facilitent leur vie quotidienne. Les idoles en marbre de Paros sont aujourd'hui réparties dans différents musées. Leur forme schématisée fait penser à des oeuvres contemporaines d'art abstrait.

Dès le IIe millénaire av. J.-C., l'archipel subit l'influence de la florissante civilisation minoenne (voir les magnifiques fresques colorées). L'explosion du volcan de Thira (1450 environ av. J.-C.) marque la fin de la civilisation cycladique et minoenne.

Après le Ier millénaire av. J.-C., les Ioniens s'installent dans la majorité des îles qui s'organisent en cités-Etats. Mais les Cyclades connaissent un nouvel âge d'or après le VIIe siècle, avec le développement du commerce, la mise en place d'ateliers artistiques qui produisent des objets comme les amphores de Milos, et la transformation de Délos en grand centre religieux et politique. Après 478, à la fin des guerres médiques, les îles lieront leur destin à celui d'Athènes.

Pendant la période byzantine, les Cyclades vont souffrir des invasions pirates et, après la chute de Constantinople (1204 apr. J.-C.) elles seront dominées par les Vénitiens. Les îles seront distribuées entre les grandes familles de Venise et placées sous l'autorité des ducs de Naxos. Pendant cette occupation, un grand nombre d'habitants de Syros, Tinos, Mykonos, Naxos et Santorin vont se convertir au catholicisme. En 1537, le célèbre corsaire Barberousse sème la terreur dans l'archipel et dès 1617, l'une après l'autre, les Cyclades tombent aux mains des Turcs.

Pendant l'occupation turque, les îles auront un statut spécial qui leur donnera la possibilité de construire et d'armer des bateaux pour faire face aux pirates. Les capitulations entre François Ier et Soliman le Magnifique accordent par ailleurs à la France la protection des catholiques locaux. Pendant une courte période (1770-1774), les îles seront assujetties aux Russes et, pendant la guerre de l'indépendance, elles accueilleront les réfugiés persécutés par les Turcs.

 

Un paradis du tourisme

Aujourd'hui, les Cyclades sont sans conteste l'archipel le plus touristique de Grèce. Elles sont au nombre de 39, entourées d'innombrables îlots, mais seules 25 d'entre elles sont habitées. Leur climat sec, rafraîchi par les meltemis, leur superbe architecture de maisons cubiques blanchies à la chaux, d'arcades, de pigeonniers et de moulins à vent, ainsi que leur diversité, attirent de plus en plus d'étrangers. Ceux-ci apprécient le paysage sec et aride des roches grises, vertes ou violettes, égayé par quelques oliviers et encadré par une mer soumise aux humeurs du vent. Leurs habitants, pêcheurs, agriculteurs, saisonniers venus d'Athènes, souvent enrichis par le tourisme, adorent faire la fête. Et, souvent, ils fabriquent aussi du bon vin.

Pour le choix de votre île, sachez que Mykonos, Paros, Santorin et Ios sont les plus touristiques et les plus cosmopolites. Andros, Santorin, Délos et Syros vous plairont si vous ne voulez pas bronzer idiots. Sifnos, Tinos et Folegandros sont les plus nature. Andros, Naxos et Syros sont les plus vertes. Amorgos, Anafi et Folegandros et les Petites Cyclades sont les plus excentrées. Paros, Mykonos, Antiparos, Milos, Naxos et les Petites Cyclades de l'Est ont de belles plages. Kéa, Anafi, Sérifos, Kimolos, Sikinos et Folegandros offrent des vacances tranquilles en été. Et Sifnos, Andros, Naxos, Syros et Tinos proposent la meilleure cuisine...

 

D'ouest en est, une multitude d'options

Nichée à l'ouest des Cyclades, cette ribambelle d'îles échappe encore aux circuits " obligés " de la mer Egée. Et pourtant. Pourquoi ne pas piquer une tête dans la crique turquoise spectaculaire de Papafragas sur la côte nord à Milos, qui a exposé naguère, sans le savoir, la célèbre Vénus du Louvre ? Ou vous isoler sur la petite Kimolos, accessible en caïque par la pointe nord de Milos, à Apollonia ? Qui connaît le port de Chora, au bord de la falaise, à Folegandros ? Que dire de Kea, sorte de paradis sauvage à peine connu des étrangers, loin de l'ambiance survoltée de Mykonos ? Les Grecs, eux, aiment tout particulièrement l'île de Sifnos, qui a réussi à garder son authenticité.

Les Cyclades centrales, de Saint-Jean à Antiparos, sont l'écrin des sites incontournables des Cyclades. Leur popularité leur vaut d'être extrêmement bien desservies et idéales pour des vacances à la carte. Pourquoi se priver des plages de sable fin de Paros et Naxos, de l'architecture néo-classique de la capitale des Cyclades ou d'une virée festive à Ios, en plein mois d'août ? Des vacances à la carte, croyez-nous. Ce ne sont pas les îles les plus économiques (en haute saison du moins), mais elles comptent parmi les plus prisées, avec les meilleures infrastructures.

A l'est, une promenade et un coucher de soleil sur le volcan, à Oia (Santorin), ne se refuse pas, comme une baignade sur la plage rouge de Red Beach. Chaque île cultive sa différence. Les férus de culture arpenteront la terrasse des Lions à Delos. A l'inverse (chronologiquement parlant), le musée d'Art moderne d'Andros, fondé par Basil et Elise Goulandris en 1979, regroupe quant à lui le travail de grands artistes grecs tels que Tsachouris, Gounaropoulos, Bouzianis, Galanis, et autres. Les amoureux des plages et des paysages choisiront Amorgos, berceau du Grand Bleu de Luc Besson. A Mykonos, la festive, vous vous perdrez aussi entre les maisons cubiques blanchies à la chaux, les moulins à vent, et les pélicans (et évidemment la foule, si vous débarquez au mois d'août...). Pour vous fondre parmi les vacanciers grecs, choisissez Tinos, l'île natale de l'écrivain Vassilis Alexakis. Ses plages et ses sentiers de traverses, absolument pas dénués de charme, sont encore préservés du tourisme de masse étranger et des tour-opérateurs.

Enfin, les petites Cyclades de l'Est, situées entre Naxos et Amorgos, constituent elles une belle alternative de vacances pour tous ceux qui, désirant fuir les endroits trop touristiques, rêvent de passer quelques journées idylliques entre ciel et mer. Les plages de sable sont exceptionnelles, la mer décline toute la gamme des bleus et de transparence, et les voitures sont presque inexistantes ! Vous pouvez explorer ces îles à votre guise en louant un voilier ou depuis Naxos par de petits bateaux. Mais de plus en plus de touristes accostent dans ces îles pour des excursions à la journée, notamment à Koufonissia.

 

Infos futées

 

Quand ? Les meilleures périodes pour visiter les Cyclades sont mai, juin, septembre et début octobre. Avant mai et après la fin septembre, les bateaux relient moins souvent les îles au Pirée et plusieurs hôtels et restaurants sont fermés, les bus locaux ont des horaires différents. Mais cela a son charme aussi...

 

S'y rendre. En général, on fait escale à Athènes, avant de prendre le ferry (ou le speed boat) ou un vol intérieur. Compter entre 200 € et 400 € le billet aller-retour.

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE NATIONAL HELLÉNIQUE DU TOURISME - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hôtel aux meilleures conditions - Comparez

Comparez les meilleures offres de campings - Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

ligatus
Ailleurs sur le Web

Les dernières Actus

Les 10 meilleures villes pour...

Que ce soit pour fêter un diplôme, un anniversaire ou bien une année de travail terminée, l'été est bien souvent ...
Lire l'article

Les Cyclades, chapelet d'îles...

La Grèce, son Parthénon et son patrimoine. Ses vieilles pierres et ses îles. Toutes aussi variées. Le pays comprend ...
Lire l'article
Vidéo de voyage
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Guide GRÈCE CONTINENTALE

La glorieuse, l'antique, la mythique Athènes porte en elle toutes les traces d'une civilisation grecque à l'origine de la modernité. Les monuments, merveilles d'art et d'histoire, se mêlent à la ville moderne. Mais la Grèce, c'est aussi une philosophie de vie : « Siga, Siga ». A savoir, ...