Le guide touristique SURINAME du Petit Futé

Bienvenue au Suriname !

Laissez-vous séduire par l'ancienne Guyane néerlandaise, l'une des plus petites nations d'Amérique du Sud. Situé au nord du Brésil et à l'ouest de la Guyane, le Suriname possède une biodiversité très riche et une culture unique.
La forêt amazonienne couvre près de 95 % du pays et offre aux passionnés de nature l'occasion d'explorer des territoires vierges et d'observer une faune et une flore luxuriantes. Les gouvernements successifs ont compris l'intérêt de cette richesse et ont tenté de la préserver, en instaurant des réserves naturelles et des parcs accessibles au public, pour le plus grand plaisir des scientifiques et des amoureux de la nature. Le Suriname possède également d'autres milieux naturels époustouflants, comme la mangrove et ses ibis rouges, la plage et ses tortues marines.
L'autre constituante de la richesse du pays provient de sa population issue de diverses origines : Hindoustanis, Créoles, Amérindiens, Javanais, Chinois, descendants d'esclaves africains mais aussi de colons néerlandais, tous vivent dans la tolérance et le respect. L'occasion aussi d'aller à la rencontre de communautés vivant encore en étroite harmonie avec la nature tels les Amérindiens à l'intérieur des terres, ou encore les Noirs-Marrons le long des fleuves, et de découvrir leurs traditions et savoirs ancestraux.
Ce kaléidoscope d'ethnies confère une richesse indéniable au pays qui peut également s'enorgueillir de sa capitale, Paramaribo. L'architecture coloniale unique de la ville, avec ses grandes maisons blanches en bois évoquant la Louisiane, lui a valu d'être classée au patrimoine mondial par l'UNESCO. Mais " Parbo " est aussi une ville dynamique, avec ses nombreux restaurants proposant une cuisine internationale, sa vie nocturne abondante et ses multiples casinos.
Le Suriname est un petit pays qui ne laisse pas indifférent et les voyageurs en quête de dépaysement et d'aventure seront comblés...

Grégory André

Remerciements. Monique Pawirosemito et Talisha van Leeuwaarde de la Suriname Tourism Fondation, Ronny Bhoelai et Kendrick de All Suriname Tours, Lizet van Velzen de Waterproof Suriname, Glenn de La Petite Maison, Tim de Bijna Thuis, Morgane Lescot, et bien sûr Lisa André et Belen Figueroa pour leur soutien.

Galerie photo SURINAME

Idées de séjour SURINAME

Séjours courtsHaut de page
Un long week-end au SurinameHaut de page

Si vous visitez la Guyane ou que vous y résider, passer un week-end au Suriname est chose possible. Le vol entre Cayenne et Paramaribo ne dure que 3/4 d'heure, et en voiture il faut moins de 3 heures pour rallier Paramaribo depuis Saint-Laurent-du-Maroni.

Jour 1. Arrivée à Parbo. Journée consacrée à la visite de la vieille ville et du fort Zeelandia. Sortie en bateau pour observer les dauphins en fin d'après-midi. Diner dans l'un des nombreux restaurants de la capitale et virée nocturne : la ville comptant d'innombrables bars, clubs et casinos !

Jour 2. Départ pour le Resort de Bergendal : détente et découverte de la forêt primaire surinamaise par le biais de différentes activités : circuit historique de l'ancienne plantation, kayak ou tyrolienne. Nuit sur place.

Jour 3. Retour vers la capitale surinamaise. Journée consacrée au shopping (les prix sont plus intéressants qu'en Guyane, notamment en ce qui concerne l'artisanat local ou les vêtements de marque), ou visite de l'une des plantations proches de la ville (Peperpot, Frederiksdorp, etc.). Retour à Cayenne ou à Saint-Laurent-du-Maroni.

Une semaine au SurinameHaut de page

Une semaine permettra de découvrir les lieux essentiels du Suriname. Il est fortement conseillé de consacrer 4 à 5 jours pour visiter l'intérieur des terres, en séjour tout compris. Le temps sera compté pour se faire une idée générale, et mieux vaut faire appel à des prestataires touristiques et réserver hôtels et excursions avant le départ.

Jour 1. Arrivée à Paramaribo. Visite guidée du centre historique de la ville et du Fort Zeelandia et de son musée. Sortie le soir pour découvrir la vie nocturne de la capitale surinamaise. Nuit à l'hôtel ou en guesthouse.

Jour 2. Départ pour le parc naturel de Brownsberg. Balade, découverte de la forêt primaire et de sa faune dans l'après-midi. Les sentiers ont une durée et un niveau de difficultés variables. Nuit sur place ou retour vers Parbo.

Jour 3 à 6. Départ pour une excursion dans l'intérieur du pays afin de découvrir la forêt amazonienne : excursion en voiture et pirogue vers la réserve du Suriname Central, Raleighvallen et les chutes de Blanche Marie, ou départ en avion vers le mont Kasikasima pour les férus d'aventure. Il faudra alors s'enfoncer dans les terres. Le dépaysement est au rendez-vous ainsi que l'observation de la faune environnante : primates, oiseaux, reptiles... Les amoureux de la nature seront comblés. En prime : la découverte de peuples rares et anciens, tels que les Noirs-Marrons ou encore les Amérindiens. Cette option nécessite entre 4 et 5 jours libres et peut s'avérer coûteuse en raison de la prise en charge entière du transport, de l'hébergement, des activités et de la nourriture sur place par les tour-opérateurs.

Jour 7. Retour à Paramaribo. Sortie pour l'observation des dauphins roses au coucher de soleil. Dernier plongeon dans une des piscines des hôtels et détente avant le départ en avion. Si le retour se fait en voiture vers la Guyane française, prévoir un arrêt à Moengo, non loin d'Albina à la frontière.

Séjour longHaut de page

Lorsque l'on dispose de 15 jours ou plus, la découverte de ce beau pays se fera plus en profondeur, loin de la grande capitale, et permettra de goûter au mode vie paisible et insouciant des habitants, au rythme du fleuve. La location d'un véhicule sera aussi nécessaire (attention à la conduite à gauche) si vous souhaitez vous rendre dans les différentes localités par vos propres moyens. Certains taxis ou bus peuvent aussi vous emmener assez loin. On pourra se familiariser nettement mieux avec les différentes cultures présentes sur le territoire et visiter les nombreuses réserves naturelles que possède le Suriname pendant son séjour. La côte ouest avec son écosystème particulier, le fleuve frontière avec le Guyana et ses nombreux sauts qui permettront de se rafraîchir offrent un véritable moment de détente aux voyageurs en quête de calme. Un séjour long permettra aussi de s'initier à la forêt amazonienne, pour les sportifs et non-sportifs, et de plonger dans les différents fleuves, aussi différents les uns des autres. Attention tout de même à ne pas se lancer dans une aventure en forêt seul : des guides expérimentés sauront vous conseiller, que vous souhaitiez voyager seul ou à plusieurs.

Jour 1. Arrivée à l'aéroport Johan Adolf Pengel. Installation en guesthouse ou hôtel et location d'un véhicule.

Jour 2. Départ pour l'Ouest surinamais dans la matinée : arrêt dans les villages sur le chemin de la réserve naturelle de Bigi Pan. Observation des oiseaux et bains de boue. Nuit en bungalow sur pilotis.

Jour 3. Départ matinal pour le village d'Apoera le long du fleuve Corantijn : poursuivre vers les chûtes de Blanche Marie. Nuit sur place ou à Nieuw Nickerie.

Jour 4. Retour à Paramaribo. Dans l'après-midi, visite de la réserve de Pepperpot (oiseaux) ou de Matapica (tortues marines).

Jour 5. Visite des marchés locaux le matin, déjeuner typique puis shopping dans les centres commerciaux et sortie observation des dauphins roses au coucher de soleil.

Jour 6. Balade en bateau le long des anciennes plantations dans le Commewijne, visite du Fort New Amsterdam et découverte des villages de pêcheurs javanais et hindoustanis, repas local. Retour sur Paramaribo en fin d'après-midi.

Jour 7 à 14. Départ pour l'intérieur des terres, en avion. Pour une immersion en terre amérindienne : opter pour Palumeu, et pour découvrir la culture noir-marron, il sera aussi possible de coupler la sortie avec Awarradam. Pour les grands aventuriers et sportifs : choisir le majestueux et mystique mont Kasikasima, avec ses légendes et sa vue imprenable. Pour les amateurs de faune, privilégier la découverte de Gran Rio.

Jour 15. Retour à Paramaribo. Visite guidée du centre historique et du fort Zeelandia, repas local (rôti, bami, nasi). Excursion en bateau pour observer les dauphins de l'estuaire. Nuit à l'hôtel ou en guesthouse. Virée nocturne et casinos.

Jour 16. Départ matinal pour le parc naturel de Brownsberg. Balade, découverte de la forêt primaire et de sa faune dans l'après-midi. Les sentiers ont une durée et un niveau de difficultés variables. Nuit en bungalow dans le parc.

Jour 17. Retour à Paramaribo. Achat de souvenirs et cartes postales. Dernier plongeon dans une des piscines des hôtels et détente avant le départ en avion. Si le retour se fait en véhicule vers la Guyane française, prévoir un arrêt à Moengo, non loin du fleuve Maroni.

Séjours thématiquesHaut de page

Le Suriname offre une diversité d'activités et de découvertes : que l'on soit plutôt citadin ou amoureux de la nature, sportif ou non, voyageant seul ou à plusieurs, gourmand, fan de shopping ou joueur - toutes les activités sont adaptables et répondent aux envies du visiteur.
On peut aussi privilégier un mode de transport en particulier, une activité ou encore une région.

Le mode de transport hollandais par excellence a aussi été largement adopté au Suriname : Gazelle, Sparta ou Batavus, son guidon haut et rond est bien plus confortable que nos vélos classiques. Les vélos peuvent se louer facilement dans la capitale et permettent de se familiariser avec le centre-ville, où tout est très proche. C'est un excellent et agréable moyen de découvrir la capitale et ses alentours, d'autant que les week-ends, les rues de Paramaribo sont en général désertes. La prudence reste de mise car la conduite se fait à gauche et les conducteurs surinamais sont peu respectueux du code de la route. La visite du district du Commewijne et des nombreuses plantations est aussi très agréable à vélo : il suffit de traverser le fleuve par un petit bac pour regagner l'autre rive. Dans certains complexes hôteliers et réserves naturelles (Pepperpot notamment), il vous sera aussi possible de faire les visites à vélo. Se renseigner auprès des différents prestataires touristiques, qui proposent toutes sortes de sorties à deux roues. Que l'on soit initié ou non, ce moyen de transport agréable et écologique ravira tous les visiteurs, notamment ceux venus en famille ou les petits budgets.

Réserves naturellesHaut de page

Le Suriname, à plus de 80 % recouvert de forêt amazonienne, est aussi l'occasion de se familiariser avec une faune et une flore des plus intéressantes : cette forêt est considérée comme l'un des écosystèmes les plus riches au monde. Pour la préserver, le gouvernement surinamais a pris le parti de développer plusieurs réserves naturelles sur son territoire. Les amoureux de la nature auront donc l'occasion de découvrir au total 1 parc et 11 réserves naturelles, de quoi largement s'occuper sur plusieurs jours. Depuis 1966, la STINASU, Fondation pour la conservation de la Nature au Suriname, s'occupe de la gestion et de la promotion de ces réserves naturelles, en incitant le tourisme durable. Sur la zone côtière, les réserves de Galibi et de Wia se distinguent car elles accueillent chaque année plusieurs espèces de tortues marines, pendant la saison des pontes. A l'intérieur des terres, la Réserve naturelle du Suriname central est la plus vaste : 16 000 km2 de montagnes et de plaines tropicales primaires à découvrir ! Quant au parc naturel du Brownsberg, c'est l'endroit idéal pour observer la faune, en particulier les singes. Il sera difficile de visiter toutes les réserves et parcs en un seul séjour, mais les aventuriers en quête d'air pur et de découvertes seront servis dès le premier pas posé en forêt primaire.

Ecotourisme et culturesHaut de page

Pour ceux qui souhaitent voyager tout en respectant l'environnement, le Suriname offre des possibilités intéressantes : le vélo est une option proposée dans de nombreux endroits, surtout pour la visite de la capitale et de ses alentours, et de nombreux opérateurs touristiques respectent la charte de l'écotourisme. Les hébergements se veulent traditionnels et en matériaux locaux : c'est le cas notamment lorsque vous dormirez dans les réserves. Les guides proposent aussi des sorties naturalistes, où la chasse est évidemment interdite et où l'on apprend à observer la faune sans la déranger. Une des règles premières de l'écotourisme est en effet de ne pas modifier le milieu naturel dans lequel on se trouve. Attention tout de même aux nombreuses enseignes de " tourisme vert " alors qu'il s'agit juste d'une stratégie de communication plutôt que d'un engagement réel. Le Suriname offre aussi la possibilité de venir à la rencontre de communautés locales uniques au monde et en totale adéquation avec leur environnement : les Noirs-Marrons ou encore les Amérindiens. Certains opérateurs touristiques sont très impliqués dans le développement économique de ces communautés, dans le respect de leurs traditions. Ils permettront aux visiteurs de découvrir des villages résistant encore influences occidentales et de rencontrer ces habitants aux savoirs-faire fascinants et anciens. Selon les endroits, il sera aussi possible de dormir chez l'habitant et de goûter aux recettes traditionnelles, en accord avec les autorités coutumières. Cet échange respectueux entre cultures, en adéquation avec son environnement deviendra à coup sûr une expérience sociale riche et inoubliable.

Saveurs d'ailleursHaut de page

Le Suriname peut aussi se découvrir à travers ses nombreux mets, tous issus d'un peuple cosmopolite, aux influences différentes. Les produits issus de la mer et des estuaires sont frais et méritent d'être goûtés, tels que les crevettes, les crabes ou encore le fameux poisson bang bang, vivaneau largement consommé sur la côte, notamment cru avec un goût délicatement fumé. Pour commencer, les spécialités javanaises ou indonésiennes, savoureuses et généreuses, ne manqueront pas de vous dépayser. Cette cuisine, en général bon marché, peut se consommer autant dans les restaurants que dans de petits snacks le long du fleuve. Sur la Greenstraat, dans le quartier indonésien Blauwgrond, une multitude de petits restaurants, les warung, proposent tous des plats traditionnels, mais chaque habitant a son adresse favorite. La cuisine est en général halal car de nombreux Javanais sont musulmans. Parmi les incontournables, la fameuse saoto soep, les baka bana ou encore les succulents loempias, à accompagner d'une boisson curieusement rose mais très rafraîchissante à la citronnelle et au lait de coco, le dawet. A déguster sur le pouce et dans les endroits les plus inaccessibles du Suriname : les nassi (riz avec poulet et légumes) et bami (idem mais avec des nouilles). Pour les végétariens, la cuisine javanaise est aussi très adaptée et saine, le tofu sous toutes ses formes étant utilisé dans de nombreux plats. Attention aux épices et au piment : il suffit de préciser votre tolérance ou non lors de votre commande. La découverte gastronomique se poursuit forcément par les influences indiennes que possède le Suriname : cette cuisine également riche en épices, se différencie pour autant des plats indonésiens ou javanais. On retrouvera les classiques tandooris, viandes au curry, samosas et autres plats végétariens accompagnés de naan, mais la vraie spécialité surinamaise est le fameux roti. Cette crêpe est servie avec du poulet cuit dans une sauce au curry et masala, avec des morceaux de pomme de terre ainsi que des haricots verts. La version végétarienne est aussi très bonne. A déguster sans modération dans toutes les régions du Suriname : c'est le plat local par excellence. D'autres influences sont aussi à relever dans la cuisine surinamaise, tant les origines de ses habitants sont variées : la cuisine asiatique, notamment, avec les spécialités chinoises, thaïlandaises, japonaises et même coréennes. La cuisine créole, avec sa fameuse pinda soup, le poisson boucané aux légumes (moksie aleysi) et son excellent gratin au poulet appelé kip pom. Enfin la cuisine libanaise et européenne, qui permettent aux visiteurs de tous horizons de trouver une gastronomie qui répond à chaque envie. Un vrai délice pour les papilles !

Histoire et architectureHaut de page

Le Suriname est aussi un pays très intéressant et surprenant d'un point de vue architectural, notamment sa capitale, Paramaribo. En peu de temps, il sera possible de parcourir les points stratégiques historiques et architecturaux. Ce n'est pas un hasard si le centre historique est classé au patrimoine mondial de l'Unesco ! Bien que situé en Amérique du Sud, c'est le seul endroit au monde où les bâtiments rappellent fortement la Louisiane américaine, avec ses grandes maisons symétriques en bois, aux façades blanches et vertes. Certains éléments de ces bâtiments qui ont survécu aux incendies datent même du XVIIe siècle. Parmi les incontournables du centre historique : le palais présidentiel, la Haute Cour de justice, le ministère des Finances, les rue Mirandastraat et Wagenwegstraat, ainsi que Henk Arronstraat, où l'on peut observer des bâtiments incontournables comme l'ancien presbytère des prêtres rédempteurs, la Maison Cellier, la Résidence de l'évêque, l'école Hendrik... La rue Waterkant constitue aussi une belle promenade où l'on peut se restaurer et profiter de l'air du fleuve, avant d'arriver au fameux quartier Fort Zeelandia, qui propose une architecture typiquement coloniale.

L'architecture religieuse est tout aussi étonnante et diversifiée, le Suriname est devenu l'un des rares endroits au monde où les lieux de cultes cohabitent avec respect : on trouve des églises catholiques, protestantes, réformées, des temples hindous, des mosquées, ou encore des synagogues qui se partagent un territoire très restreint avec respect et humilité. Parmi ces bâtiments, on citera la Jama Masjid (Grande Mosquée) sur la Keizerstraat, la cathédrale-basilique Sint Petrus en Paulus, au style néo-roman, la synagogue Neve ve Shalom, de 1836 ou encore le temple hindou Arya Dewaker...

Les visiteurs en quête d'histoire pourront aussi revenir sur le passé houleux du Suriname : son histoire colonialiste reste très présente sur tout le territoire, notamment lors de la visite des nombreuses plantations dans le district du Commewijne et des forts Zeelandia et Nieuw Amsterdam. La fuite des esclaves noirs-marrons et leur ténacité vis-à-vis de la puissance colonialiste hollandaise est aussi ancrée dans les mémoires, afin de rappeler à quel point un peuple peut être fort et soudé face à l'adversité. Des monuments à la mémoire des différentes communautés ayant immigré pour travailler au Suriname sont aussi érigés dans de nombreux endroits : la pluri-ethnicité qui a construit le pays est sans cesse félicitée. Ce pays chargé d'histoire et à l'architecture atypique permettra donc de satisfaire les passionnés d'histoire et même d'en inspirer certains, tant la diversité ethnique est ici une force.

Ailleurs sur le web

Liens utiles Suriname

Toutes les bonnes adresses Suriname

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté