Des rangers aux surfer-traders, des aborigènes aux créateurs, des kangourous aux koalas, de l'immensité du bush à l'infini du Pacifique... L'Australie est un songe, un rêve de l'autre bout du monde pour de nombreux voyageurs, aussi décalé sur l'hémisphère que dans son " Australia way of life ". Une valise remplie de fantasmes risquait de revenir pleine de désillusions ; pourtant, ni les 24 heures de voyage ni la réalité n'ont provoqué de désenchantement, une fois sur place. De Sydney à Melbourne en passant par Ayers Rocks, cette île-continent au milieu de l'Océanie n'est qu'expérience. L'Australie est inclassable, si ce n'est qu'elle fait partie des choses qu'il faut vivre au moins une fois dans sa vie.

 

Sydney, petit cosmopoli-bain ?

Sydney, la capitale économique de l'Australie est aussi aquatique. À bord de l'Océan Pacifique s'étendent des kilomètres de plages, tantôt offertes à l'infini, tantôt nichées à creux de falaises. Quinze minutes de métro suffisent pour défier les vagues de Bondi Beach où la jeunesse étale ses belles années. Tamarama Beach est, elle, plus confidentielle ; Shark Bay sied davantage aux familles, qui n'ont pas à s'offusquer des tendances nudistes de Kings Beach ; celles de JervisBay sont plus ravissantes les unes que le autres et la palme de la palme revient à Manly qu'on rejoint en ferry depuis Circular Quay. Trente minutes de croisière mènent jusqu'à cette coquette station balnéaire. Prévoir son retour au coucher du soleil pour admirer l'ombre surréaliste de l'Opéra; les arches fines du Pont Harbour et les buildings argentés se distinguent alors sur la toile rouge orangée de la baie de Sydney... De retour au port, on musarde le long des allées au pied dudit Opéra. À deux pas de là se trouvent le musée d'Art très contemporain et la galerie d'art de NSW qui dispose d'une riche collection d'art aborigène. La balade se poursuit le nez au vent dans les Jardins botaniques puis le long de Macquarie Street où figurent les grands édifices de la ville : le Parlement, la State Library of New South Wales, l'église St James et l'Hôtel de la Monnaie.

Le port distribue également deux quartiers phares: The Rocks et CBD. Des scènes urbaines encadrées par une forêt de gratte-ciel, il faudra alors gagner l'étage panoramique de la Sydney Tower pour les toiser à notre tour. Malgré son côté gris électrique, ce block a préservé de splendides bâtisses comme l'aristocratique Queen Victoria Building. Pour rejoindre The Rocks, on passera aux côtés du Pont Harbour. La ville a rénové son dédale de ruelles, ses cottages en grès et les pubs où trinquaient jadis malfrats et dockers. Une ambiance bien différente de celle qui nous attend dans le bush.

Ailleurs-roc voit rouge

Plusieurs liaisons internes nous projettent tout droit dans le décor surréaliste du bush. La terre rouge poussiéreuse contraste avec le bleu chromé du ciel, le souffle de l'air est brûlant, il n'y a rien, mais alors rien, à perte de vue ! Ayers Rock ou Uluru, c'est THE carte postale de l'Australie, celle avec le grand rocher rouge de 348 m de hauteur et 9,4 km de circonférence devant lequel sautille un kangourou, pour la photo tout du moins... Mais Ayers Rock c'est surtout THE enceinte sacrée pour la population aborigène. Sculpté en cave et recouvert de peintures rupestres, Uluru donne lieu à plusieurs rites et croyances, c'est pourquoi l'ascension est aujourd'hui interdite. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, le site comprend également le massif Kata Tjuta, à 32 km de là.

Melbourne, escapade arty

Capitale de l'État du Victoria, Melbourne s'est imposée comme la capitale culturelle, artistique et sportive de tout le pays. Et si on agrandit le zoom, elle a été élue parmi " les villes les plus agréables du monde ". Melbourne a en effet tout pour elle, à commencer par un paysage lové corps à corps contre la baie de Port Philip alors qu'elle est elle-même traversée par la rivière Yarra. De l'eau, de l'espace, de la lumière...

C'est également une esthète, une architecte du style qui apparie le contemporain aux vieilles pierres victoriennes faisant défiler le plus rétro de ses tramways, le City Circle Tram, devant des bâtiments ultra-modernes dominés par la tour d'Eureka. Insolente, elle ose tout jusqu'à apposer le design absolument futuriste de Federation Square face aux horloges de Flinders Street Station qui, elles, ne comptent plus leurs heures depuis 1854 ! Point névralgique, " Fed Square " abrite le centre des visiteurs, des boutiques et restaurants ainsi que deux grands musées. Le Ian Potter Centre, consacré à l'art aborigène, et le Centre australien de l'image qui porte aux nues la télévision et toute la culture numérique.

Joyeux, coloré, maîtrisé, le street art est omniprésent sans que s'en offusquent les magnifiques arcades Art déco de Collins Street tout entières parées de verrerie, marbre et ferronnerie. Une liberté de style, une liberté d'esprit, un esprit qui bouillonne d'envies.

Savourer la Victoria

Hédoniste, Melbourne est gourmande ou plus exactement gourmet : les restaurants cultivent la finesse de l'assiette et leurs sommeliers la palette des vins produits dans la Yarra Valley, à une heure de route. Vallons et courbes enrubannés de vert tendre, l'État de Victoria compte 40 vignobles et plus de 300 wineries parmi les plus prestigieuses du pays. Les routes des vins sont si attractives que la France aurait bien quelques leçons à prendre en matière d'oenotourisme. Ici les domaines possèdent des restaurants gastronomiques, des Spa, des galeries d'art et travaillent avec les producteurs locaux pour garnir les paniers des meilleurs produits frais. Le paysage est splendide, l'art de la table y est hautement célébré et la région se targue d'une très belle hostellerie : c'est donc l'escapade des épicuriens et jouisseurs en tous genres qui emprunteront au retour Great Ocean Road, la route côtière où se dressent les 12 Apôtres. Encore un mythe sacré, l'Australie est un songe éveillé.

 

Infos futées

Quand ? Qui dit l'autre bout du monde dit à l'autre bout du cadran donc les saisons sont totalement inversées. Vous trouverez donc un soleil d'été en décembre mais le printemps est la période idéale pour ce périple (septembre à novembre).

S'y rendre. Compter 24h de voyage et un minimum de 1 200 €. Trouvez votre vol au meilleur prix : comparez.