Guide d'Indonésie : Les personnalités célèbres : Indonésie

Anggun

Née à Jakarta, Anggun Cipta Sasmi, la belle Indonésienne, dès l'âge de 7 ans, enregistre un album pour enfants. A 12 ans, elle fait la connaissance de l'un des plus célèbres arrangeurs indonésiens, qui produit pour elle un premier disque rock aux influences anglo-saxonnes. Cinq albums plus tard, elle décide de s'envoler pour la France. C'est la seule star qui ait réussi une telle carrière internationale : disque d'or en Italie, bande originale du film Open Heart, Chevalier des Arts et des Lettres, participation à l'Eurovision... Depuis 2010, elle est l'épouse du romancier français Cyril Montana. Elle représente la France au concours de l'Eurovision de la chanson en 2012 à Bakou. En 2013 et 2014, elle participe aux émissions X-Factor et Indonesia's Got Talent en tant que jury pour la télévision indonésienne. En 2018, elle sort un nouvel album intitulé 8. Elle dénonce à l'occasion l'hypocrisie autour du port du voile en Indonésie. Elle est devenue française, en abandonnant sa nationalité indonésienne. L'Indonésie ne reconnaît pas la bi-nationalité.

Tukul Arwana

Le Jean-Pierre Foucault indonésien. Acteur, chroniqueur radio, présentateur de télévision, il sait tout faire. Né en 1963 à Sémarang, dans la province de Java, Tukul commence à travailler à la radio, où il rencontre plusieurs comédiens indonésiens. Le tournant de sa carrière intervient quand il rencontre la vedette Joshua dans un clip vidéo. Il passe ensuite à la télévision et anime des programmes pour TPI et Indosiar comme le New Famili Quiz. Il présente ensuite l'émission Bukit Empat Mata sur Trans 7, l'une des plus regardées en Indonésie.

Dorce Gamalama

Ce pilier du divertissement en Indonésie fut la première personnalité publique à endurer une longue opération médicale et chirurgicale afin de changer de sexe. Orphelin dès l'âge de 5 mois, le petit garçon Yuliardi est élevé par sa grand-mère jusqu'à ses huit ans, lorsque celle-ci meurt. Il se débrouille alors seul, à Surabaya, où il gagne sa vie en chantant jusqu'à atteindre la célébrité. En 1985, sa carrière bat son plein et il entame le long processus de changement de sexe. Aujourd'hui femme accomplie, mariée et divorcée, très pieuse (elle a fait deux pèlerinages à la Mecque), Dorce est une énorme star dans le pays. Elle anime une émission de talk-show quotidienne, sorte d'Oprah Winfrey à l'Indonésienne jusqu'en 2009, et fait partie du jury de la très populaire version de " A la recherche de la nouvelle star ", Indonesian Idol, spécialité de musique populaire dangdut. Son site personnel, en anglais : www.dorcegamalama.com.

Abdullah Gymnastiar

Super-star de la télévision, ce prêcheur musulman a bâti un empire équivalent à celui de bien des télévangélistes américains grâce notamment à la vente des cassettes de ses sermons enregistrés. À 48 ans (il est né en 1962), ce religieux très cool et trendy (il s'habille à la dernière mode, saute en parachute et pilote son propre avion) anime une émission de télévision extrêmement populaire, Cara Bersyukur, où il discute avec des invités de toutes origines sur les sujets les plus vastes, de la politique à l'économie. Il jouit d'une telle audience que bien des partis politiques le courtisent pour qu'il joigne le rang de ses cadres, mais lors des élections de 2004 il a refusé toutes ces offres, préférant continuer à diffuser la parole divine. En 2006 il annonce être polygame, une mauvaise surprise pour des millions d'admirateurs.

Christine Hakim

Actrice et productrice née en 1957 à Sumatra, elle a obtenu au cours de ses trente ans de carrière six prix Citra, les plus prestigieux du cinéma indonésien, et fut distinguée six fois lors du Festival du Film Asia Pacific. Elle a connu l'âge d'or du cinéma indonésien, lorsque la production atteignait 150 films par an. En 2005, la productrice, nommée Chevalier des Arts et des Lettres par le gouvernement français, faisait partie du jury du Festival de Cannes. Elle a produit " Daun Di Atas Bantal " (" Leaf on a Pillow "), sélectionné en 1998 au Festival de Cannes dans la sélection Un Certain Regard et qui a reçu un Prix Spécial du Jury au Festival du Film de Tokyo et un prix du Meilleur Film au Festival du Film Asia Pacific.

Taufik Hidayat

Joueur de badminton, né en 1981 à Bandung (Java). Il est le sportif le plus connu à l'extérieur de l'Indonésie, grâce notamment à la médaille d'or qu'il décrocha dans ce sport lors des jeux Olympiques de 2004. Depuis, il a remporté de nombreux tournois internationaux, comme l'Open d'Inde ou l'Open des Etats-Unis en 2009. Il prend sa retraite sportive en 2013 après avoir disputé pour la dernière fois l'Open d'Indonésie.

Nazril Irham

Plus connu sous son nom de scène Ariel Peterpan, ce chanteur est l'une des stars de la chanson pop d'Indonésie. En juin 2010, il fait la une des journaux suite à la circulation à son insu d'une sex tape le mettant en scène avec sa compagne, la mannequin et actrice Luna Maya. Scandale en Indonésie la musulmane, société ouverte en apparence mais qui reste encore profondément ancrée dans ses traditions. Au lieu de faire tomber certains tabous sur la sexualité, l'affaire fait resurgir des démons arriérés et notre chanteur devenu Peterporn pour l'occasion se retrouve sous la menace de la stricte loi anti-pornographie. Résultat : il est condamné à 3 ans et demi de prison, une peine finalement écourtée. Il est libéré en juillet 2012.

Rachel Maryam

Jeune actrice indonésienne, cette belle femme est l'une des stars de la nouvelle vague cinématographique indonésienne. Elle fait partie du casting de la plupart des nouveaux films branchés. Elle est à l'affiche en 2011 de Arisan ! 2 et de Rectoverso en 2013. De gros succès en Indonésie qui n'ont pas dépassé les frontières de l'archipel.

Deddy Mizwar

Né le 5 mars 1955, est un acteur indonésien et réalisateur indonésien, né d'un père indo et d'une mère betawi. Il est le président du Conseil national du film indonésien (Badan Pertimbangan Perfilman Nasional) et le vice-gouverneur de Java occidental. Il est également candidat à la présidence de la province aux élections de 2018. Son film How Funny this Country a concouru pour le meilleur film en langue étrangère aux oscars de 2010.

Rama Pratama

Ancien leader étudiant, il était l'une des têtes des manifestations qui ont embrasé Jakarta en 1998, lorsque les étudiants, dégoûtés par la corruption généralisée, demandaient la démission du vieux dictateur Suharto. Elu un temps sur la liste du PKS (parti de la Justice et de la Prospérité, islamique), il a été l'un des plus jeunes députés au Parlement indonésien. Il y a quelques années, certains de ses proches conseillers ont été impliqués dans des scandale d'évasion fiscale sans l'éclabousser au passage. Rama Pratama demeure idéaliste et actif.

Pramoedya Toer

Souvent appelé plus simplement " Pram ", il est né en 1925 sur l'île de Java. Après avoir été emprisonné par le gouvernement colonial hollandais de 1947 à 1949, il est envoyé en 1965, sous la dictature de Suharto, au bagne de Buru, dont il sort en 1979 sous la pression internationale. Grand humaniste, fidèle à ses idéaux jusqu'à la fin de sa vie en 2006, il était surveillé et systématiquement censuré. Son oeuvre est immense, plus de cinquante romans, nouvelles et essais, traduits dans près de quarante langues.

Ayu Utami

Auteure née en 1968 et originaire de Bogor, baptisée catholique, elle est une nouvelle sensation sur la scène littéraire indonésienne. À la publication de son premier roman, Saman, en 1998, l'étonnement est immense : un style puissant et direct, bien différent des circonlocutions habituelles, des scènes érotiques, une évocation de la sexualité féminine... La femme est jeune et belle, ancien mannequin, et son ouvrage (en bahasa indonesia) se vend à 40 000 exemplaires : un triomphe en Indonésie. Ayu Utami est un symbole de ce courant libéral qui s'exprime depuis la chute de Suharto. Ses derniers ouvrages traduits en français sont : Le Procès de Susila (Pengadilan Susila) en 2008 et Cerita Cinta Enrico (L'histoire d'amour d'Enrico) en 2012.

Mordue par un cobra sur scène, une chanteuse indonésienne décède

Irma Bule, 29 ans, a donné un concert de folk indonésienne en avril 2016 dans l'Est de Jakarta. Comme à son habitude, elle monte sur scène avec des serpents, les met autour de son cou et les fait danser sur scène. Mais cette fois-ci au milieu de la deuxième chanson, elle se fait mordre par surprise à la jambe. Elle continue à chanter pendant 45 minutes, refuse un anti venin dans les loges et finit par succomber à ses blessures à l'hôpital. Habituée à " performer " avec des pythons à la mâchoire coincée, elle n'avait pas été prévenue qu'il s'agissait, de dangereux cobras ce coup-ci.

Adresses Futées d'Indonésie

Où ?
Quoi ?
Avis