Encadrée par la péninsule malaise au nord, par la mer de Java et l'île éponyme à l'est et par l'immense océan Indien au sud-ouest, Sumatra est l'île la plus occidentale de l'archipel indonésien. Peuplée de près de 51 millions d'habitants, elle est divisée en 10 provinces. Large d'environ 400 km, elle s'étend sur 1 700 km. Avec ses 473 600 km², c'est la sixième plus grande île au monde (à peu près de la taille de l'Irak). Elle est traversée par l'équateur au nord de Bukittinggi. L'île est constituée d'une chaîne montagneuse qui longe la côte Ouest, avec des sommets atteignant plus de 3 000 m.

Nous sommes sur la barrière de feu et une centaine de volcans, dont une quinzaine en activité, jalonnent la chaîne. Le plus haut sommet, le Gunung Kerinci atteint 3 805 m. Sumatra est désormais considérée par tous comme l'un des points critiques pour l'activité sismique sur la planète. Le 26 décembre 2004, un énorme tremblement de terre, l'un des plus gros jamais enregistré de mémoire humaine, a secoué l'océan au large de Sumatra, provoquant un énorme raz-de-marée au pouvoir destructeur jamais encore imaginé auparavant. C'est alors que les télévisions du monde entier ont découvert la région d'Aceh, au nord de l'île ; une région où l'on a déploré plus de 170 000 morts, balayée en quelques secondes par la vague mortelle. Quelques mois plus tard, un autre tremblement de terre secoua l'île de Nias, provoquant de nouveaux désastres humains et matériels.

Les habitants de Sumatra, comme tous les Indonésiens, étaient habitués aux tremblements de terre, extrêmement fréquents dans cette région du monde mais jamais aussi destructeurs. La prudence s'impose donc lorsque l'on visite la côte Ouest de Sumatra ; bien que personne ne puisse jamais prévoir où et quand un tremblement de terre peut arriver.

La côte Est de Sumatra est une vaste plaine couverte de jungle et de marais qui disparaissent tout doucement sous un manteau de mangrove, dans le détroit de Malacca. Parmi le chapelet d'îles à l'est, au large de Sumatra, les plus connues sont Pulau Nias et les îles Mentawai. Sumatra bénéficie d'un climat tropical. Il fait très chaud et humide. La température avoisine souvent les 30 °C. Heureusement, les curiosités touristiques sont pour la plupart situées dans les montagnes où la température est plus douce. Janvier, février, octobre et décembre sont les mois les plus pluvieux.

Au temps des Indes néerlandaises, les Hollandais ont transformé d'immenses forêts tropicales en plantations (hévéas, café, tabac). Il reste cependant quelques gigantesques étendues au nord, près du parc national de Gunung Leuser et dans le centre ouest, qui n'ont pas encore été domptées par la main de l'homme. Mais ce n'est qu'une question de temps...

Sumatra est une île fabuleuse et exubérante où vit une faune constituée d'innombrables espèces devenues très rares et souvent en voie de disparition comme les orangs-outangs, le tigre, le rhinocéros à une corne.

La population de Sumatra compte une grande variété d'ethnies d'origines très diverses, renforcée par la transmigration avec Java : les Acihais, les Bataks, les Minangkabaus, les Niassais, sans oublier beaucoup d'autres telles que Malais, Javanais, Bugis, Chinois... Pas moins de 49 langues sont parlées. Ses 51 millions d'habitants (soit une densité de près de 110 habitants au km², très faible comparée à Java) sont rassemblés dans quelques grandes villes, quand ils ne sont pas dispersés dans de vastes forêts impénétrables.

Sur le plan économique, le poivre, le camphre, la résine de benjoin, puis le cacao, le café, la canne à sucre, le tabac et l'hévéa firent tour à tour la richesse de Sumatra. L'île est très riche en ressources naturelles comme l'or ou l'argent. Les indiens Suvarnabhumi surnomaient déjà Sumatra, " l'île d'or ". Le pétrole (Jambi, Palembang et Pekanbaru) et le gaz naturel (Llokseumawe) les ont détrônées. Le premier puits de pétrole date de 1871. Aujourd'hui, en produisant 60 % du pétrole du pays, Sumatra est la poule aux oeufs d'or de l'archipel. Le charbon, l'étain, la bauxite... Les productions traditionnelles n'en restent pas moins prospères, notamment le caoutchouc, l'huile de palme, 80 % de la production indonésienne, et les bois précieux. Les plantations de tabac autour de Medan sont célèbres depuis l'introduction de cette plante par les Hollandais au XIXe siècle. Sumatra Nord est la partie la plus réputée de l'île. Les sites les plus intéressants à visiter sont le Danau Toba (lac Toba), Berastagi, et Bukit Lawang et ses orangs-outans. Pulau Nias est plus difficilement accessible, son charme se mérite durement. Les îles Mentawai sont quant à elles célèbres pour leurs " Hommes fleurs ".

Sumatra ouest est réputée pour ses paysages sauvages composés de jungles, de lacs entourés de volcans. Sa capitale est Padang. Elle a donné son nom à une cuisine délicieuse très épicée que l'on peut déguster dans toute l'Indonésie. Pour découvrir Sumatra, il faut prendre son temps. Les distances à parcourir, souvent en bus, sont interminables et très fatigantes. Peut-être serez-vous déçu, car ces contrées ne se laissent pas dompter facilement. Les touristes sont souvent harcelés par des rabatteurs en tout genre. Ne vous en offusquez pas trop, même si parfois cela gâche votre bonne humeur. Le contraste est saisissant et vous perturbera sans doute. Prenez de la distance et restez calme, laissez-vous aller à un mode de vie totalement différent et des souvenirs inoubliables. Evitez certaines régions cependant. La province d'Aceh est très agitée ces derniers temps. Depuis toujours, dirons-nous, des groupes armés tentent d'imposer l'indépendance de cette région afin de créer un Etat islamiste encouragé par l'imam de la grande mosquée. Dans ses prêches, celui-ci explique qu'il faut lapider les couples adultères et amputer les voleurs...

Histoire

Au début de notre ère, l'île était déjà connue pour ses exportations d'épices et de bois précieux. Sa réputation est si grande qu'elle atteint le Moyen-Orient, puis l'Europe. L'histoire de Sumatra est grandement influencée par celle du détroit de Malacca, itinéraire le plus fréquenté encore aujourd'hui entre la Chine et l'Inde, derrière le canal de Suez. Au VIIe siècle, l'empire Sriwijaya, basé aux environs de Palembang, rayonnait sur toute la région jusqu'en Indochine et Formose. De cette époque, il ne reste que peu de vestiges. En 1025, l'empire Sriwijaya est victime d'une attaque menée par un rival de l'Inde du Sud : le roi Ravendra Choladeva.

Cette région sera par la suite dominée par un royaume voisin rival : le royaume de Malayu dont la capitale est Jambi. En 1278, des expéditions javanaises anéantissent ce royaume. Un nouveau centre d'échanges va apparaître dans la région d'Aceh où se sont créés plusieurs sultanats musulmans. Leurs ports, où se sont installés des marchands musulmans d'Inde occidentale, leur assurent une prospérité grandissante. L'islam commence peu à peu à s'implanter dans l'archipel. L'origine du nom Sumatra viendrait du mot malais Samudera qui signifie " océan " ; d'autres penchent pour la thèse du sultanat musulman de Samudra-Pasai au 13e siècle. Marco Polo est passé par ces ports plusieurs fois en 1292.

En 1511, les Portugais prennent Malacca. Les sultanats parviennent à résister aux envahisseurs européens et leur position stratégique leur permit d'étendre leur pouvoir sur tout le Nord de l'île et sur de larges zones de la péninsule malaise. Peu de traces demeurent du passage des Portugais, qui préférèrent s'enfoncer plus à l'est pour profiter des îles aux Epices. Les Hollandais, en 1602, seront les premiers à s'intéresser sérieusement à Sumatra, au moment où les sultanats perdent de leur puissance. Les Bataves bâtissent un fort à Padang en 1663. Puis les Anglais s'installent à leur tour au sud-ouest de l'île, à Bencoolen (Bengkulu) où ils construisent un fort en 1685. Ils prendront le contrôle de tout le territoire lors des guerres napoléoniennes, mais devront le restituer au grand dam de Raffles, le fondateur de Singapour, qui aurait voulu conserver ces îles qu'il avait appris à aimer et dont il contribua à faire connaître la culture, les richesses archéologiques et la nature. Les Anglais renonceront complètement à leurs revendications sur Sumatra par un traité en 1824.

En 1942, les Japonais déferlent sur Sumatra, l'un de leurs objectifs principaux étant la prise des champs pétrolifères de l'île. Ils y resteront jusqu'à la capitulation de Tokyo. Des traces de leur passage sont encore visibles sur Sabang, à Bukittinggi, et dans tous les endroits stratégiques de la région.

Plusieurs personnalités célèbres sont originaires de Sumatra : Mohammed Hatta, premier vice-président de l'Indonésie, ainsi que le tout Premier ministre de la République Sutan Sjahrir. Aceh (prononcez A-Tché), qui a tant posé de problèmes aux Hollandais, en pose encore de nos jours. Des groupes fondamentalistes musulmans réclament toujours l'indépendance de leur région. Elle applique désormais la charria. Le gouvernement central de Jakarta a d'abord cherché à étouffer la rébellion. L'armée a commis de graves violations des droits de l'homme. Les opérations militaires continuent toujours, apparemment plus discrètes. En 2001, Aceh a obtenu une otonomi khusus (autonomie spéciale). Son nom officiel est dorénavant Nanggroe Aceh Darussalam ; la capitale est Aceh (anciennement Kutaraja). Un accord de paix en 2005 a été conclu entre le gouvernement indonésien et le GAM (Gerakan Aceh Merdeka ou Mouvement pour un Aceh libre). La fin de trente années de violence. En décembre 2006, c'est un ancien partisan du GAM qui est devenu gouverneur de la région.

Les lieux incontournables de Sumatra

Comment partir à Sumatra ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à Sumatra

Photos de Sumatra

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

INDONÉSIE

Guide INDONÉSIE

INDONÉSIE 2019/2020

13.95 €
2018-11-07
672 pages
Avis