Pays le plus sudiste des trois pays baltes, la Lituanie, après une période d'indépendance de 1918 à 1940, est incorporée au territoire du géant soviétique, et ce jusqu'à sa chute en 1991. Depuis, si l'enclave de Kaliningrad demeure une possession de la Russie, le reste du territoire a vécu une véritable renaissance : la Lituanie fait partie de l'UE, de l'espace Schengen et s'est ouverte à l'économie libérale. La capitale du pays Vilnius jouit d'une richesse culturelle importante, notamment depuis les fêtes du millénaire de la Lituanie en 2009, célébrations au cours desquelles la ville a été nommée capitale européenne de la Culture. Le guide touristique de la Lituanie ne se borne toutefois pas, loin s'en faut, à sa seule capitale ! On partira hors des sentiers, à la découverte de Žemaitija dans le nord-ouest du pays et de sa réserve protégée de Kamanos, mais aussi des 100 km de côtes sur la mer Baltique, garnies tantôt de stations balnéaires et de petites criques tantôt de tranquilles villages de pêcheurs dominés par d'idylliques dunes de sable. L'histoire aussi étonnante qu'envoûtante que continue de raconter le peuple lituanien fera certainement de votre séjour dans ces terres reculées une bonne raison d'y retourner. Sveiki atvykę į Lietuva !

Les lieux incontournables de Lituanie

Quand partir en Lituanie ?

Quand partie en Lituanie ? Tout dépend de ce que l'on va y chercher. La haute saison touristique s'étend du 20 juin au 31 août et est sans doute la meilleure période pour visiter la Lituanie, en raison d'un climat estival très agréable. Il est toutefois essentiel de prendre bien en compte que les visiteurs sont de plus en plus nombreux à cette époque très fréquentée, et les prix des logements sont alors plus élevés (il devient impératif de réserver). Les périodes de Noël et les fêtes de Pâques attirent principalement des touristes de la région (Scandinaves et Russes) et sont appréciables pour les diverses célébrations qui y ont alors lieu. Les saisons creuses sont l'automne (octobre et novembre) et la fin de l'hiver (mars et début avril), en grande partie en raison du temps : l'automne est gris, voire sombre et humide, et la fin de l'hiver est faite de neige mouillée et de giboulées. Pour les amateurs de sports d'hiver qui se demandent quand partir en Lituanie, les meilleurs moments sont sans nul doute les mois de janvier et février.

Organiser son voyage en Lituanie

Les circuits touristiques en Lituanie

Photos de Lituanie

Découvrir la Lituanie

Les plus de la Lituanie

De riches pages d'histoire urbaine

Vilnius, imprégnée de catholicisme, est fière de ses églises considérées par beaucoup comme les plus belles du monde (notamment par Napoléon). Plusieurs musées et monuments retracent les luttes menées contre l'occupation soviétique et pour la souveraineté. Enfin Kaliningrad, patrie du philosophe Kant, offre aux visiteurs ses 750 ans d'histoire, lisibles dans de nombreux musées et églises.

Les côtes de la mer Baltique

Le charme de Klaipėda, le port de la Baltique qui ne gèle pas en hiver, les traditions artisanale et gastronomique, la beauté sauvage des dunes de la lagune de Courlande, le savoir-faire local en matière de thalassothérapie : les superbes stations thermales et balnéaires... Autant de raisons qui incitent le visiteur à parcourir les plages de sable fin de la Baltique, tout en scrutant le sable mouillé dans l'espoir d'y apercevoir de l'ambre. A noter qu'en été la température de l'eau peut franchir la barre des 20 °C et qu'on peut donc s'y baigner !

Une nature préservée

La biodiversité du pays est phénoménale car elle jouit d'un environnement pur. Une bonne qualité environnementale de l'air, de l'eau et des sols, et l'existence de zones interdites à l'activité humaine - soit par décision stratégique de l'époque soviétique, soit en raison de la difficulté de cultiver certaines terres -, tout concourt à ce que la région soit le dernier conservatoire de nombreuses espèces animales et végétales. Mais le facteur essentiel en la matière, ce sont les habitants de la région qui, malgré la pression économique ambiante, conservent leur amour et leur respect de la nature, dans la lignée d'un paganisme encore bien vivant.

Proximité et diversité

Avec un territoire d'une superficie de 65 300 km², presque équivalent à celui de l'Irlande, et une population n'atteignant pas les 4 millions d'habitants, la Lituanie est un petit pays. Par conséquent, tout est proche : le moindre voyage ne nécessite pas plus d'une demi-journée, le plus long étant Vilnius-Klaipėda, soit de l'est à l'ouest du pays, pour 5 heures maximum de trajet. La plupart des sites sont à moins de 2 heures de route les uns des autres. Un voyageur qui a soif de découvertes pourra aisément se déplacer tous les jours, pour engranger un maximum de souvenirs. Cette proximité n'empêche pas une grande diversité de paysages (des dunes de Nida aux nombreux lacs d'Aukštaitija, en passant par le Vilnius baroque), d'ethnies, de langues et dialectes, ou encore de coutumes.

Un musée vivant de l'Europe préchrétienne et médiévale

Evangélisés (de gré ou de force) tardivement et superficiellement, les Lituaniens ont résisté à leur manière à la christianisation. Résistance passive, intégration des mythes chrétiens dans la croyance fondamentale indo-européenne jusqu'au syncrétisme, détournement des modalités de culte, tous les moyens furent bons pour conserver leur héritage préchrétien jusqu'à nos jours.

Ce qui permet aujourd'hui d'y découvrir des traditions, des coutumes et des formes de culte qui, tout en pouvant paraître étranges, ne sont pas véritablement étrangères : elles ont les mêmes racines indo-européennes que celles qui existaient en Europe occidentale avant son évangélisation.

En s'attaquant avant tout à la religion chrétienne et en bloquant la majorité des tentatives d'archéologie susceptibles de révéler un autre passé que celui de l'homo sovieticus, la chape soviétique a eu l'effet inattendu d'avoir ainsi préservé un fonds culturel et historique qui n'a pas été surexploité ou dénaturé.

Une excellente qualité de vie

Elle est due principalement aux nombreuses activités et manifestations culturelles organisées dans les grandes villes. Mais également au fait que la nature tient une place privilégiée dans le coeur des Lituaniens, qui lui ont ainsi permis de s'épanouir jusque dans le centre de leurs villes : la capitale regorge de parcs, de verdure ; elle est aussi bordée par la forêt. En outre, les peuples lituaniens sont réputés pour leur goût du calme et de la lenteur ; en se promenant dans le centre de Vilnius, on ne ressent pas le stress d'une métropole. Il en va de même de la sécurité quotidienne : une jeune femme peut traverser Vilnius à pied, en pleine nuit, sans risque particulier. Le moindre incident est longuement commenté, justement à cause de sa rareté, à la une des quotidiens.

Une communication aisée

Elle est tout à fait possible en anglais, en russe ou en allemand. La petite taille du pays favorisant adaptation et changement rapides, les citoyens apprennent les langues étrangères avec aisance, pratiquent avec enthousiasme la langue des maîtres du monde (aujourd'hui, une grande majorité d'individus parle l'anglais), ne négligent pas celles de leurs puissants voisins allemand et russe, et délaissent sans état d'âme la langue de Molière qui fut un temps la première en Lituanie. Cependant, l'intégration européenne a donné une nouvelle force à l'enseignement des langues latines (français, italien et espagnol) et la facilité naturelle des Lituaniens pour les langues fait le reste. Essayez de parler français dans les cafés à la mode qui emploient de jeunes étudiants, et vous pourriez bien avoir une agréable surprise.

Reportages & actualités de Lituanie

Avis