Il est un petit pays blotti au nord de la nouvelle Europe où les vaches sont bleues et les cigognes noires. Un pays plat où la forêt court sur la plage, où les pins se comptent par milliers. Un pays à la nature intacte et aux plages sauvages. Comme un croissant de lune posé sur la Baltique, ce pays, un peu plus grand que la Belgique, a vu le rideau du communisme soviétique s'effondrer en 1991. Depuis, la Lettonie a rejoint l'Union européenne, l'OTAN, l'espace Schengen et se flatte de voir arriver des touristes étrangers curieux et intéressés.

C'est un pays fier, fier de son indépendance et de sa culture. La Lettonie veut prouver à la vieille Europe qu'elle aussi a sa place parmi les grands. Elle se souvient des Lives, ces premiers Baltes païens et libres qui parcouraient ses forêts. Elle se rappelle l'arrivée de l'évêque et des chevaliers germaniques qui, en 1201, ont fait de Rīga le nouveau comptoir de la puissante ligue hanséatique. Dans le port, dans les rues, sur les places, les marchands d'Orient et d'Occident se mêlaient alors en un flot incessant. La région rayonnait. Elle se souvient ensuite d'une guerre qui a chassé les Allemands pour laisser la place aux Suédois. Une ère de paix, d'éducation et de progrès berçait alors le pays. Elle revoit les tsars et les impératrices gommer les frontières pour agrandir leur empire. Elle se rappelle enfin les deux grandes guerres, celles du XXe siècle, qui ont livré le pays au nazisme puis au communisme.

La Lettonie, c'est avant tout un peuple. Etourdi par sa nouvelle liberté, il défend comme un beau diable sa culture malmenée par les occupations et les annexions. Allemande, Suédoise ou Russe, la Lettonie n'a cessé d'exister à travers ses chants, ses danses et ses traditions qui sont encore bien vivants aujourd'hui. Aucun Letton ne manquerait la Līgo (nuit de la Saint-Jean), ne couperait un chêne (l'arbre sacré) ou ne fêterait Noël sans aller au pirts (sauna traditionnel). La Lettonie d'aujourd'hui a soif de reconnaissance. Elle nous tend la main et nous invite à découvrir ses campagnes paisibles, ses forêts sans fin, ses plages et ses lacs, et à goûter à sa culture faite d'ambre et de chansons. Il serait dommage de ne pas aller découvrir cette jeune nation pleine d'Histoire !

Les lieux incontournables de Lettonie

Les circuits touristiques en Lettonie

Un week-end à Rīga

Grâce à la proximité du pays, moins de 3 heures de vol, vous pouvez vous rendre à Rīga pour le week-end, voire 3 ou 4 jours. C'est l'occasion de découvrir un riche patrimoine culturel architectural, d...

Découverte de la Lettonie

L'été est propice à la découverte de la Lettonie, mais de préférence en juillet, les stations balnéaires étant alors un peu moins prises d'assaut qu'en août. Le pays est situé non loin du cercle polai...

Photos de Lettonie

Découvrir la Lettonie

Les plus de la Lettonie

De riches pages d’histoire urbaine

Rīga, le centre géographique de trois Pays baltes, fondée au XIIe siècle par des Chevaliers Porte-Glaive, offre un patrimoine culturel très riche par sa diversité. Faisant successivement partie du royaume de Pologne auUne excellente qualité de vie. Elle est due principalement aux nombreuses activités et manifestations culturelles organisées dans les grandes villes. De plus, la nature tient une place privilégiée dans le coeur des Lettons qui aspirent au calme et à la lenteur. Parcs, rivières et lacs sont ainsi les invités d'honneur et ce jusqu'au centre-ville de la capitale. Cette verdure offre à Rīga un visage paisible et provincial à mille lieues du stress caractérisant Moscou ou Paris. Rīga procure toujours aux visiteurs un sentiment de bien-être et de sécurité. Bière et vodka coulent à flots du mercredi soir au samedi soir dans le centre-ville.

Une excellente qualité de vie

Elle est due principalement aux nombreuses activités et manifestations culturelles organisées dans les grandes villes. De plus, la nature tient une place privilégiée dans le coeur des Lettons qui aspirent au calme et à la lenteur. Parcs, rivières et lacs sont ainsi les invités d'honneur et ce jusqu'au centre-ville de la capitale. Cette verdure offre à Rīga un visage paisible et provincial à mille lieues du stress caractérisant Moscou ou Paris. Rīga procure toujours aux visiteurs un sentiment de bien-être et de sécurité. Bière et vodka coulent à flots du mercredi soir au samedi soir dans le centre-ville.

Les côtes de la mer Baltique

Pays de la pêche et du tourisme balnéaire, la Lettonie possède une frontière maritime plus longue que sa frontière terrestre, soit 500 km de littoral couvrant la partie ouest du pays : de Liepāja à Ainaži, en passant par Ventspils et Jūrmala.

Cette longue côte lettone vous ouvre les portes d'un monde de tradition et de savoir-faire. Pieds nus dans le sable fin, embrassez la beauté sauvage des dunes de Kurzeme à la recherche de morceaux d'ambre brut que vous ne trouverez qu'en mer Baltique, découverte certes rare mais possible les lendemains de tempête.

Gastronome, vous verrez défiler devant vos yeux, sur les marchés, poissons séchés, grillés, salés ou marinés. Notez que, en été, la température de l'eau peut franchir la barre des 20 °C et que vous pouvez donc vous y baigner.

Une nature préservée

Si on vous demandait quel est le 10e pays au monde en matière de biodiversité, vous ne penseriez certainement pas à la Lettonie. Cependant, n'ayant que très peu de production industrielle, la Lettonie peut se prévaloir de sa nature préservée.

La présence de zones interdites à toute activité humaine, le faible niveau d'industrialisation, ainsi que le profond respect des Lettons pour la nature concourent à ce que la région soit le dernier fief de nombreuses espèces animales et végétales.

Ce respect s'insinue jusqu'au coeur des villes et villages avec la présence inespérée d'une poubelle et d'un cendrier tous les 20 mètres. A votre retour, vous regretterez sans doute la propreté des trottoirs lettons.

Un peuple polyglotte et ouvert
Cérémonie devant la cathédrale de la Nativité.
Cérémonie devant la cathédrale de la Nativité.

L'une des caractéristiques des petits Etats est bien le multilinguisme de ses habitants et la Lettonie n'est pas une exception. Par son histoire, le peuple letton a dû parler l'allemand et le russe. L'anglais est la langue obligatoire à l'école, inutile de préciser qu'elle est universelle pour les affaires mais aussi pour la politique.

Avec l'adhésion à l'Union Européenne (UE), quand bien même le letton est devenu une des langues officielles de l'UE, le français, l'italien et l'allemand reprennent de plus en plus de terrain. A Rīga, vous pouvez communiquer facilement en plusieurs langues, si vous allez à l'ouest du pays (la région de Kurzeme, Zemgale et Vidzeme) le letton sera de rigueur, si vous vous dirigez vers l'Est, vous allez pouvoir vous exprimer également en russe dans la région de Latgale.

Un musée vivant de l’Europe préchrétienne et médiévale

Evangélisés tardivement et superficiellement, les Lettons, se trouvant perpétuellement sous la domination d'une ethnie différente, ont attaché une importance particulière à leur folklore et à leur mythologie, caractérisés par des rites païens.

Aujourd'hui encore, ceux-ci occupent une place très importante dans la culture et la vie lettone quotidienne. A la différence d'un Français, le Letton, grand ou petit, pourra vous chanter une chanson populaire ou traditionnelle.

On retrouve des traditions païennes également lors des célébrations des fêtes comme Noël, Pâques, la Saint-Jean ou encore le Jour des morts (1er novembre). Par exemple, la tradition de se déguiser (en animaux, divinités païennes ou en symboles comme la Mort avec la faux) est aussi importante que d'aller à l'église le 24 décembre. Pour Pâques, de gigantesques balançoires sont installées à la campagne et dans les villes. La Saint-jean, la fête païenne par excellence est la fête principale de Lettonie, bien avant Noël.

Ces rites ne doivent pas vous paraître inconnus si vous considérez les racines indo-européennes communes en Europe occidentale, avant l'avènement du christianisme.

Durant l'époque soviétique ce riche folklore a été miraculeusement préservé par le peuple letton, en partie grâce à la doctrine stalinienne qui prônait la diversité des nations, s'attaquant avant tout à la religion et non à la mythologie.

Proximité et diversité
Façades Art nouveau réalisées par Eisenstein au n° 10 de la rue Elisabeth.
Façades Art nouveau réalisées par Eisenstein au n° 10 de la rue Elisabeth.

Avec une superficie de 64 589 km2 (soit un dixième de la France), la population de 2 millions d'habitants (dont un million vit dans la capitale), la Lettonie est un petit pays mais avec une situation géostratégique importante. Situé sur la route maritime entre l'Occident et Russie, mais aussi à 4 heures de voiture de deux autres capitales baltes, Tallin et Vilnius, et à 7 heures de voiture de Saint-Pétersbourg, ce territoire a été convoité par des grandes puissances au long des siècles.

Le moindre voyage interne ne nécessite pas plus de 2 heures et un voyageur qui a soif de découvertes pourra aisément se déplacer, tous les jours, pour engranger un maximum de souvenirs. Cette proximité n'empêche pas une grande diversité de coutumes et de paysages : des plages de sable blanc de la côte de Kurzeme aux lacs du Latgale, en passant par les châteaux du Moyen Age et de la Renaissance à Vidzeme ou encore des villes comme Rīga et Liepaja, marquées par l'Art nouveau.

Volonté d’intégration européenne

La Lettonie est un pays européen, elle a rejoint l'UE le 1er mai 2004 et aujourd'hui, le letton fait partie des langues officielles européennes. En 2004, les Lettons ont voté à 70% pour l'adhésion à l'Union européenne.

Reportages & actualités de Lettonie

Ailleurs sur le web
Avis