Petit Futé
Français
  • Français
  • English
  • Español

Les meilleurs restaurants dans la Péninsule du Yucatán

Filtrer les résultats

Choix de la catégorie

Vos critères

Type de cuisine

Ville

Budget

Autres critères

Ordre alphabétique

Rechercher dans les sous catégories

Rechercher sur les  villes du département
Organiser son voyage dans la Péninsule du Yucatán
Transports
Réservez vos billets d'avions
Location voiture
Taxi et VTC
Location bateaux
Hébergements & séjours
Tourisme responsable
Trouver un hôtel
Location de vacances
Echange de logement
Trouvez votre camping
Services / Sur place
Assurance Voyage
Réservez une table
Activités & visites
Voyage sur mesure

Restaurant dans la Péninsule du Yucatán : 193 résultats

Informations pratiques : Se régaler dans la Péninsule du Yucatán

HorairesHoraires

Les repas se prennent à des heures décalées par rapport à la France, plus tard, un peu comme en Espagne. Le petit déjeuner peut être pris directement sur le marché ou au coin de la rue, où les stands de jus et salades de fruits (coktel de frutas) frais ne manquent pas. Il peut se prendre jusqu'à 10h ou 11h du matin, ceci dépendant de la profession de chacun. Pour ceux qui sont pressés, quelques tacos à dévorer debout dans la rue autour du puesto (échoppe de rue) qui les confectionne fera l'affaire. La comida (le déjeuner) est le principal repas de la journée. Il ne se prend jamais avant 14h, souvent à 15h et jusque plus tard ; il peut s'éterniser. Généralement les restaurants populaires appelés fondas n'ouvrent que pour le petit déjeuner et le déjeuner et ferment aux alentours de 17h. La cena (le dîner) est une habitude très peu répandue dans les villages de campagne où, du fait de l'heure tardive du déjeuner, elle ne se compose parfois que d'un chocolat chaud et d'un pan dulce. L'habitude de dîner en soirée au restaurant n'est pas spécialement étendue, si ce n'est peut-être en ville où se sont introduites des habitudes européennes. 

Budget / Bons plansBudget / Bons plans

Pour manger local et pas cher, tournez-vous vers les fondas, les puestos ou les comedores des marchés. Dans tous les cas on mange pour l'équivalent de 3 ou 4 euros pour un repas complet, à payer en cash uniquement. Les fondas aussi appelées cocina económica, où se mélangent les classes laborieuses et moyennes, sont de petits restaurants proposant une cuisine familiale copieuse et souvent goûteuse. On y retrouve les vraies saveurs mexicaines, alors attention aux piments ! Les puestos sont les échoppes de rues où l'on prépare tacos ou burritos, à dévorer debout dans la rue. Ces derniers sont pratiques lorsqu’on a une petite faim ou besoin de manger rapidement. Les taquerías sont de petits restaurants ou échoppes spécialisés dans la préparation de tacos. On y trouvera une grande variété, c'est l'idéal pour tester de nouvelles saveurs pour pas cher. Enfin on peut aussi petit-déjeuner ou déjeuner à la bonne franquette dans les comedores regroupés dans une zone des marchés. Tout est préparé sur place avec les produits frais du marché. Attention tout de même aux conditions d'hygiène, parfois limites.

Concernant les restaurants, il y a bien sûr tous les prix et la variété de plats est plus grande. Plus la zone est chic et touristique, plus il sera difficile d'y trouver des établissements bon marché. On peut payer dans la plupart des restaurants par carte bancaire, surtout dans les zones touristiques.

En supplémentEn supplément

Au restaurant et dans les cafés, l'usage est de laisser au minimum 10 % de la note finale au serveur, 15 à 20 % si vous êtes vraiment satisfait du service. Il est important de respecter cette règle car les serveurs au Mexique n'ont pas nécessairement de salaire fixe : leur revenu dépend donc entièrement des pourboires que leur laissent les clients. Pour ceux qui choisissent de payer avec leur carte bancaire, ne pas oublier de remplir la case « tips » ou « propina ». Comme tous les touristes qui visitent le Mexique ne connaissent pas cette règle, il arrive parfois que certains restaurants ajoutent le pourboire sur l'addition, pour s'assurer que les clients étrangers n'oublient pas la propina. Les Français dans ce domaine ont mauvaise réputation. On dit qu'ils sont « codo », cela signifie « coude » (le geste de toucher son coude avec sa main) : habitués à ne pas laisser de pourboire en France, ils sont sans doute moins généreux que les Américaines et Canadiens.

C’est très localC’est très local

Au Mexique on dit : desayunar como un rey, comer como un principe y cenar como un mendigo (petit-déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince, dîner comme un mendiant). En effet, petit déjeuner et déjeuner sont traditionnellement bien plus copieux que le dîner. Le desayuno comprend souvent un jus ou une salade de fruits, des œufs ou une portion de viande et des tortillas. Pour le déjeuner, dans les fondas, on sert la fameuse comida corrida, un menu du jour en trois temps. On a en entrée le choix entre deux soupes ou potages, puis entre deux ou trois guisados (plats de viande en sauce) en plat principal, et enfin vient un petit dessert ; le tout est accompagné d'une agua de fruta. Dans les quartiers un peu branchés, cette formule a subsisté avec l'apparition de fondas qui proposent des mets plus élaborés inspirés de la cuisine internationale, avec souvent des plats végétariens.

Les Mexicains ont aussi l'habitude de grignoter entre les repas des en-cas souvent assez gras, accompagnés d'un refresco (soda) aux couleurs fluorescentes : tacos, quesadillas, tamales, mangues vertes badigeonnées de piment et de chamoy, épis de maïs recouverts de mayonnaise… Du fait de ces mauvaises habitudes alimentaires, le Mexique est désormais le pays qui présente le plus haut taux d'obésité du monde, avant les États-Unis : 32,8 % des Mexicains adultes sont obèses, et 70 % sont en surpoids. L'obésité au Mexique reste fortement liée à la pauvreté, car le régime alimentaire de la vitamine T (tacos, tortillas, tortas) a l'avantage de rassasier la faim, tout en étant très économique, ce qui le rend accessible aux familles désargentées.

A éviterA éviter

Ne vous fiez pas à la couleur des piments, qu'ils soient rouges, jaunes ou verts, ils peuvent être extrêmement forts ou très doux, la couleur et l'apparence sont trompeuses ! Et quand vous commandez une pizza ou des portions à grignoter dans les bars, ne le faites pas uniquement pour vous. Il peut être mal vu au Mexique de ne commander que sa propre portion sans inviter les autres convives à la partager. Enfin, messieurs, si vous dînez avec une femme, ne proposez surtout pas de partager l'addition, vous risqueriez de perdre une bonne partie de son estime. 

EnfantsEnfants

Les enfants sont toujours les bienvenus dans les cafés et restaurants, même dans ceux servant de l'alcool. Les Mexicains ont l'habitude de s'y rendre en famille, donc pas de soucis de ce côté-là. Pour les plus petits, des chaises hautes (silla comedor ou silla para niños) sont souvent à disposition dans les établissements de haute et moyenne gamme, tout comme des menus enfants (avec souvent de nombreuses options de quesadillas). Si ce n'est pas le cas, pas de panique, les portions sont généreuses au Mexique et vous pourrez sûrement partager votre plat avec votre chère tête blonde (encore une fois, gare aux piments tout de même !). Il y a également parfois des tables à langer.

FumeursFumeurs

Il est interdit de fumer à l'intérieur des restaurants, mais aussi à l'extérieur en terrasse ou devant l'établissement. Les zones exclusivement fumeurs sont rares et interdites d'accès aux mineurs.

Les attrape-touristesLes attrape-touristes

Vérifiez bien votre note au moment de payer, il y a souvent des erreurs, volontaires ou non. Le pourboire de 10 à 15 % est parfois inclus, à vérifier également, histoire de ne pas payer un double pourboire.

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour de prestige pour 2 personnes à Dijon !

Remportez un séjour de prestige à Dijon avec l'Office du Tourisme de Dijon !