Guide d'Alsace : Les vins d'Alsace

Un terroir d'exception
Vignoble alsacien.
Vignoble alsacien.

Le massif vosgien protège le vignoble d'Alsace des influences océaniques, ce qui lui procure l'une des pluviométries les plus faibles de France (500 mm à 550 mm d'eau par an). Il bénéficie également d'un climat semi-continental ensoleillé, chaud et sec, propice à une maturation lente et prolongée des raisins et à l'éclosion d'arômes d'une grande finesse. Ce qui caractérise encore ce vignoble c'est sa diversité des sols. Il y a quelque cinquante millions d'années, les Vosges et la Forêt-Noire ne formaient qu'un seul massif dont l'affaissement a donné naissance à la plaine du Rhin. Le vignoble d'Alsace étant situé sur la zone de rupture entre le massif montagneux resté en place et la plaine, il est normal d'y rencontrer une mosaïque de tous les terrains de l'ancienne couverture. C'est ainsi que la plupart des communes viticoles sont établies sur quatre ou cinq formations différentes, parmi treize profils géologiques différents, dont les terrains argileux, calcaires, marneux ou encore granitiques, gneissiques, schisteux... et même volcaniques ! C'est également la raison pour laquelle les 51 aires délimitées de l'appellation " Alsace Grands Crus " sont parfois de taille très restreinte.

Les sept cépages d'Alsace

En Alsace, c'est le cépage, et non le terroir, qui donne leur nom aux vins mis en bouteille obligatoirement dans cette région dans des flûtes allongées à la forme très caractéristique. Les vins d'Alsace, à déguster entre 6 et 8°C, proviennent de sept cépages : sylvaner, pinot blanc, riesling, muscat, pinot gris, gewurztraminer et pinot noir.

Les vendanges
Vendanges alsaciennes.
Vendanges alsaciennes.

Les dates des vendanges sont variables et dépendent principalement de l'évolution de la maturité des raisins. Mais elles se déroulent généralement de mi-septembre à fin octobre. Pour la visite des caves en cette période, il est plus que recommandé de prendre rendez-vous ! Si les visites sont interrompues au plus fort des récoltes, rien de vous empêche de profiter du paysage qui vous offre, à cette époque de l'année, ses plus belles couleurs et ses fruits les plus nobles.

Les mentions " vendanges tardives " et " sélection de grains nobles ". Rares et prestigieuses, ces deux mentions peuvent compléter les appellations Alsace et Alsace Grand Cru lors d'années exceptionnelles et selon des critères très rigoureux car ce sont les plus exigeants de tous, notamment pour ce qui concerne le taux de sucre des raisins. Elles ne constituent des appellations officielles que depuis 1984, suite aux efforts considérables engagés par les vignerons alsaciens. Avec sa très faible pluviométrie et son remarquable ensoleillement durant la période automnale, le climat subcontinental du vignoble alsacien est évidemment favorable, en grande année, au passerillage des raisins ainsi qu'au développement de la pourriture noble. Les vendanges tardives sont issues de vendanges en surmaturité des cépages gewurztraminer, pinot gris, riesling ou muscat. Le raisin est récolté plusieurs semaines après le début officiel des vendanges. À l'identité du cépage et de son caractère aromatique s'ajoute la puissance liée au phénomène de concentration et au développement de la pourriture noble. Quant aux sélections de grains nobles, elles sont obtenues par tris successifs des grains atteints de pourriture noble. La concentration rend l'identité du cépage plus discrète, au bénéfice d'une puissance, d'une complexité et d'une longueur en bouche exceptionnelles. Ces véritables chefs-d'oeuvre oenologiques bénéficient d'un prix de revient très élevé ne peuvent être obtenus tous les ans. Tout comme les grands crus, ces vins gagnent bien évidemment à vieillir durant quelques années.

La route des vins d'Alsace

Inaugurée en 1953, la Route des Vins d'Alsace est la plus ancienne du genre en France. Elle chemine sur 170 kilomètres de route du nord au sud de la région, de Thann à Wissembourg. Au fil de son parcours pittoresque, elle permet de visiter 70 villages dont la réputation viticole n'est souvent plus à faire. Culture, histoire, gastronomie : la Route des Vins d'Alsace invite ses visiteurs à découvrir toute la richesse du patrimoine alsacien et à s'imprégner du quotidien des autochtones.

Ateliers de dégustation, salons du vin et de la gastronomie, fêtes des vins ou encore marches gourmandes, pique-nique chez le vigneron et participation d'un jour aux vendanges : le calendrier est riche en manifestations qui permettent d'apprécier, en toutes saisons, les magnifiques paysages viticoles et de déguster de bons vins locaux dans les caves ou dans les traditionnelles winstubs.

www.route-des-vins-alsace.com

Les trois appellations d'origine contrôlée
Pique-nique chez le vigneron

Voici une belle idée de balade pour le lundi de Pentecôte, à faire en famille, avec vos enfants et vos amis ! Il consiste à partager un moment convivial chez un vigneron alsacien. Le principe est simple : vous préparez un beau panier pique-nique, salade, charcuteries, fromages, pains et une belle tarte avec les fruits de saison. Surtout n'oubliez pas d'y adjoindre assiettes, couverts, verres et serviettes en papier ! Pour le reste, le vigneron qui vous accueille dans son domaine met à disposition les tables, les chaises et les parasols. En prime, il vous propose ses vins en dégustation. En principe, on s'installe dans la cour du domaine, mais le pique-nique peut aussi se dérouler autour d'un barbecue dans le vignoble, En fait, c'est selon la météo et la disponibilité des organisateurs. Visite et découverte du chai et du vignoble sont au programme de la journée, des animations musicales peuvent se greffer sur l'évènement. Improvisées la plupart du temps, car certains convives viennent avec un instrument et parfois la chorale du coin donne de la voix ! Initiée en Alsace en 1995, cette manifestation a depuis fait des émules dans toutes les régions viticoles de France. Pour connaitre les domaines participants, consulter le site www.vigneron-independant.com.

L'AOC Alsace

La politique de qualité menée à partir du milieu du XXe siècle s'est vue couronnée par la reconnaissance de trois AOC. L'AOC Alsace en est la principale avec près de 75 % de la production régionale, dont 91 % de blancs. L'étiquette mentionne facultativement, mais souvent, le cépage concerné parmi les sept reconnus en Alsace. Elle peut également comporter une marque commerciale ou l'indication " Edelzwicker " qui correspond à un assemblage réalisé à partir de plusieurs cépages blancs. Des indications géographiques complémentaires peuvent également y figurer.

Sylvaner d'Alsace. Même si ses origines sont incertaines, nous savons que son aire de prédilection a toujours été limitée au vignoble allemand et à celui du Bas-Rhin en France. En Alsace, il couvre environ 1 700 hectares. Toutefois, son encépagement a fortement décru au cours des dernières décennies, notamment au profit du pinot blanc et du pinot gris. Remarquablement frais et léger, il présente un fruité discret. Agréable et désaltérant, il sait aussi montrer une belle vivacité. Il est recommandé avec les produits de la mer, les charcuteries, les quiches et les salades. Il se boit jeune, ne gagnant rien à vieillir.

Pinot blanc d'Alsace. Appelé aussi klevner (à ne pas confondre avec le Klevener de Heiligenstein), il s'agit de la forme blanche du pinot noir. Le cépage auxerrois appartenant à la même famille est le plus souvent vendu sous la même dénomination. En une dizaine d'années, la superficie dédiée au pinot blanc d'Alsace a doublé, passant de 10 % à 20 % de l'ensemble du vignoble. Ce cépage entre également dans l'élaboration du crémant d'Alsace. Tendre et délicat, il allie fraîcheur et souplesse pour représenter un juste milieu dans la gamme des vins d'Alsace. Il s'harmonise avec de nombreux plats en particulier les fruits de mer, les volailles et les fromages doux. Il se boit jeune, les années ne lui apportant rien de plus.

Riesling d'Alsace. Reconnu comme l'un des meilleurs cépages blancs au monde, son encépagement a fortement progressé. Il reste le cépage rhénan par excellence. Sa production représente presque 22 % du vignoble ; la vallée du Rhin en est son berceau. Sec, racé, délicatement fruité, il offre un bouquet d'une grande finesse avec des nuances parfois minérales ou florales. C'est un vin de gastronomie par excellence et un véritable vin de garde. Il est parfait avec les poissons, les crustacés mais également avec les viandes blanches et la choucroute.

Muscat d'Alsace. Deux variétés de muscats, le muscat d'Alsace et le muscat Ottonel servent à l'élaboration de ce vin. Les deux cépages occupent 2,3 % du vignoble. Il se distingue des muscats du midi par son caractère sec. C'est un vin au fruité inimitable, très aromatique, qui exprime à merveille la saveur du raisin frais. Il offre une superbe mise en bouche en apéritif et accompagne avec délicatesse les asperges. Il se boit jeune.

Pinot noir d'Alsace. C'est le seul cépage en Alsace à produire un vin rouge ou rosé, dont le fruité typique évoque la cerise. À déguster avec les viandes rouges, les charcuteries et les fromages à croûtes fleuries.

Pinot gris d'Alsace. En nette progression, le pinot gris occupe 15 % du vignoble. Il développe une opulence et une saveur caractéristiques. Charpenté, rond et long en bouche, il présente des arômes complexes de sous-bois parfois légèrement fumés. Il s'accorde à merveille avec les viandes blanches et gibiers mais aussi avec le foie gras.

Gewurztraminer d'Alsace. Probablement le plus célèbre des vins d'Alsace. Le cépage originaire de ce vin était, en 1551, désigné comme étant une variété propre à l'Alsace. Sa réputation unique dans la viticulture mondiale n'a cessé de s'affirmer au fil du temps. En Alsace, il couvre environ 19 % du vignoble. Très connu pour ses caractéristiques aromatiques exceptionnelles caractérisées par des notes fruitées, florales ou épicées, sa structure est puissante et ronde. Il est idéal à l'apéritif, avec les cuisines exotiques, des fromages forts, mais également en accompagnement de desserts. C'est aussi un bon vin de garde.

Klevener de Heiligenstein. C'est un cépage plus rare, issu du cépage savagnin rose (variété non aromatique de l'ancien Traminer). Il a été introduit à Heiligenstein (près de Barr) en 1742 lorsque le conseil des échevins de Strasbourg autorisa Heiligenstein à planter le Klevener sur les terres de son ban.

Par décret du 4 février 1997, la dénomination Klevener de Heiligenstein est désormais attribuée dans l'AOC Alsace aux vins produits dans une aire strictement délimitée aux communes de Bourgheim, Gertwiller, Heiligenstein, Obernai et Goxwiller. C'est un vin blanc alliant la fraîcheur du riesling, l'opulence du pinot gris et la finesse du gewurztraminer. Corsé, bien équilibré et discrètement aromatique, ce vin recherché des gastronomes se déguste à l'apéritif, en accompagnement d'un plat de poisson ou tout simplement avec des asperges d'Alsace.

Edelzwicker. Il occupe une place toute particulière parmi les appellations alsaciennes. Très ancienne, la dénomination Edelzwicker désigne les vins issus d'un assemblage de cépages blancs. Soulignons qu'au siècle dernier les parcelles implantées d'une seule et unique variété étaient plutôt rares. Alliant fruité et fraîcheur en bouche et de structure légère, il n'a guère de potentiel de garde et doit être réservé aux plats simples tels que les salades, charcuteries... C'est un vin apprécié par les Alsaciens et agréable à découvrir.

L'AOC Crémant d'Alsace

L'AOC Crémant d'Alsace a été attribuée par décret en 1976. Grâce à sa personnalité originale et à sa qualité irréprochable, le crémant d'Alsace a remporté un succès considérable, en Alsace bien sûr, mais également dans les autres régions françaises et auprès de nos voisins européens. Le crémant d'Alsace est même aujourd'hui le premier vin mousseux AOC consommé à domicile en France.

Sa production a connu depuis 1980 un développement spectaculaire. En constante augmentation, il représente dorénavant environ un quart de l'ensemble de la production des vins d'Alsace. Au cours du siècle dernier, plusieurs entreprises d'Alsace élaboraient déjà des vins mousseux selon la méthode champenoise. Cette tradition a été maintenue jusqu'à la reconnaissance de l'AOC Crémant d'Alsace. Le décret de 1976 a cependant apporté aux maisons de vins d'Alsace le cadre nouveau nécessaire à l'élaboration d'un vin mousseux de qualité répondant à des exigences et à des techniques d'élaboration comparables à celles appliquées par les professionnels champenois. Son prix reste inférieur à son désormais voisin régional et il se conserve moins longtemps. Cependant, l'Alsace est devenue leader en production de vins mousseux... après la Champagne, bien entendu !

Aujourd'hui 520 élaborateurs sont réunis au sein du Syndicat des Producteurs de Crémant d'Alsace. Celui-ci doit sa finesse et son originalité à la personnalité inimitable de chacun des cépages d'Alsace et aux conditions privilégiées dont bénéficie leur vignoble. Il est élaboré à partir d'un ou de plusieurs cépages : pinot blanc, auxerrois, riesling, pinot gris, chardonnay, mais aussi pinot noir, seul cépage à produire des crémant d'Alsace rosés, et, plus rarement, des crémants Blanc de Noirs pleins de charme et de finesse. Lorsqu'un cépage est mentionné sur l'étiquette, le crémant est produit à 100 % à partir de ce cépage.

L'AOC Alsace Grand Cru

L'AOC Alsace Grand Cru instituée en 1975 est délivrée à des vins répondant à des contraintes de qualité particulièrement strictes et de rendement plus sévères, notamment en matière de délimitation de terroirs, de richesse naturelle en sucre et de dégustation d'agrément. Les cépages admis dans les Appellations Grands Crus sont le gewurztraminer, le pinot gris, le riesling et le muscat. Seule dérogation à cette règle : le sylvaner est autorisé pour le lieu-dit Zotzenberg. L'appellation AOC Alsace Grand Cru consacre l'influence marquée des terroirs sur les vins alors que les vins d'Alsace se distinguent traditionnellement par leurs cépages bien connus. Le décret définissant, en 1983, 25 lieux-dits, fut complété par celui du 17 décembre 1992. En 2011, l'unique AOC Alsace Grand Cru s'est démultipliée en 51 Appellations Alsace Grands Crus afin de favoriser la protection de chaque lieu-dit. L'ensemble ainsi constitué fournit une production annuelle moyenne de près de 45 000 hectolitres, soit 4 % de la totalité des vins d'Alsace. Ces crus d'exception peuvent être dégustés dès leur jeunesse mais gagnent à être conservés bien plus longtemps. Ce sont des vins gastronomiques par excellence qui ponctuent avec bonheur chaque étape du menu. Outre le cépage, l'étiquette précise obligatoirement, le millésime et l'un des 51 lieux-dits bénéficiant de l'appellation Alsace Grands Crus.

De Thann à Wettolsheim

Alsace Grand Cru Eichberg. Jalonnant le finage de la commune d'Eguisheim, le lieu-dit " Grand Cru Eichberg " est exposé au sud-est à une altitude comprise entre 220 mètres et 340 mètres. Bien situé au pied des Trois Châteaux, le vignoble est abrité par les contreforts des Vosges.

Il bénéficie d'un microclimat sec et chaud, les précipitations étant les plus faibles de la région de Colmar. Ce Grand Cru, reconnu depuis fort longtemps (XIIe siècle) couvre 58 hectares. Les cépages riesling, gewurztraminer et pinot gris trouvent ici leur plein épanouissement.

D'une grande opulence, les vins de ce terroir s'expriment par une finesse et un fruité remarquables. Ils sont prédisposés à une grande longévité.

Alsace Grand Cru Kitterlé. Mentionné dès 1699, le Kitterlé occupe sur environ 26 hectares un site remarquable et unique en Alsace, juste à la sortie de la vallée de la Lauch et au nord de Guebwiller. Il profite ainsi de différentes expositions dessinant un éperon sur le massif de l'Unterlinger. Le sol léger et sablonneux retenu par d'immenses murs de pierres sèches n'autorise qu'un rendement très limité favorable à une grande concentration des arômes et une exceptionnelle longévité des vins. Le riesling, le gewurztraminer et le pinot gris se sont particulièrement bien adaptés. Ce coteau bénéficie d'une commercialisation sous son propre nom depuis 1830.

Alsace Grand Cru Rangen. Voici le plus méridional des vignobles d'Alsace. C'est aussi l'unique terroir à roche volcanique. Au XIIIe siècle déjà, les moines pèlerins fréquentant la collégiale Saint-Thiébaut en firent des éloges sans oublier les auteurs qu'il inspira par la suite.

Il appartient aux communes de Thann et Vieux Thann, dont il couvre 22 hectares plantés de riesling, pinot gris et gewurztraminer. Sont issus des vins de garde aux qualités typiques d'élégance et de grande finesse dans le fruité, de puissance et de race.

Alsace Grand Cru Steingrubler. C'est à l'Ouest de Wettolsheim, sur un coteau exposé au sud-est entre 280 mètres et 350 mètres, couvrant 23 hectares, que se situe le Steingrubler. Ce vignoble fait parler de lui depuis le XVe siècle. Chaque cépage y trouve sa place, le riesling sur la partie haute profitant d'un terroir sablonneux et le gewurztraminer sur la partie basse, plus riche et plus calcaire. Ses vins sont de grande garde, riches en arômes avec un corps solide et une charpente bien virile.

Alsace Grand Cru Goldert. Au nord de Gueberschwihr entre 230 mètres et 330 mètres d'altitude, les quelque 45,5 hectares du Goldert sont plantés principalement de gewurztraminer, puis de muscat d'Alsace, de pinot gris et de riesling. Ce lieu-dit, déjà convoité au Moyen Age et jusqu'à la Révolution pour ses qualités viticoles, offre un gewurztraminer Grand Cru Goldert qui présente une remarquable harmonie.

Alsace Grand Cru Ollwiller. La présence de la vigne dans ce cru semble aussi ancienne que le premier château daté du XIIe siècle. C'est d'ailleurs au nord de ce dernier, sur le ban de Wuenheim que le vignoble court à flanc de coteau. Ce lieu-dit fait partie des régions les plus sèches de France.

Le riesling et le gewurztraminer ont élu domicile sur ses quelque 36 hectares et donnent naissance à des vins particulièrement fins et distingués. Leur goût de terroir prend de l'ampleur après 2 à 3 années de garde.

Alsace Grand Cru Saering. Ce vignoble de quasiment 27 hectares se situe au nord-est de Guebwiller. La nature même de son sol privilégie la culture du riesling, mais on trouve aussi du muscat, du gewurztraminer et du pinot gris de grande qualité. Le riesling au bouquet floral typique présente en bouche le fruité prononcé de son cépage soutenu par un caractère sec et racé. Mentionné pour la première fois en 1250, ce coteau bénéficie d'une commercialisation sous son nom propre depuis 1830.

Alsace Grand Cru Vorbourg. L'histoire nous révèle que lorsque Heddon, alors évêque de Strasbourg, fonda le couvent d'Ettenheim (au nord de Fribourg-en-Brisgau, Allemagne) en 762, il lui légua des vignes ancestrales du Vorbourg de Rouffach. Ce vignoble couvre aujourd'hui quasiment 73 hectares. Il est situé au sud du vignoble d'Alsace, bien protégé par les deux sommets vosgiens du Petit et du Grand Ballon. Son sol calcaire caillouteux, son microclimat ainsi que des rendements faibles permettent au riesling, gewurztraminer, pinot gris et muscat d'exprimer le meilleur de leur caractère respectif. Le Vorbourg produit des vins fins et puissants. Ce sont des crus de garde.

Alsace Grand Cru Hatschbourg. Divers documents signalent le Hatschbourg dès le Moyen Âge. Situé sur les finages des communes de Hattstatt et de Voegtlinshoffen, le vignoble couvre 47,5 hectares parfaitement adaptés au gewurztraminer, au pinot gris et au riesling sans oublier le muscat qui donne des produits subtils. Les vins de ce grand cru présentent une excellente typicité, des arômes très développés et une aptitude certaine à la garde.

Alsace Grand Cru Pfersigberg. Les viticulteurs d'Eguisheim peuvent s'enorgueillir d'avoir remis à l'honneur le Pfersigberg (déjà cité au XVIe siècle) lors de la première Foire aux Vins de Colmar en 1927. Aujourd'hui le vignoble s'étend sur environ 75 hectares offrant au gewurztraminer un terroir d'élection, sans oublier le pinot gris, le riesling et le muscat d'Alsace qui y développent aussi une très grande richesse, beaucoup d'élégance et de finesse. Dans ce type de terrain à texture argilo-limoneuse, la rétention d'eau moyenne ainsi que la couleur du sol et la faible humidité qui favorisent un rayonnement de chaleur intense, conduisent à une maturité très précoce des raisins. Ses vins et particulièrement le gewurztraminer, sont caractérisés par leur corps, leur fruité, leur arôme et leur longévité.

Alsace Grand Cru Spiegel. Les viticulteurs font la réputation de ce cru depuis 50 ans en préservant son originalité. Couvrant environ 19 hectares, il s'étire à mi-coteau sur les deux finages de Guebwiller et de Bergholtz. Ses sols à la texture argilo-sableuse laissent s'épanouir : le gewurztraminer qui donne un vin souvent sec, moelleux certaines années ; le pinot gris, un vin charnu, moelleux et de constitution robuste ; le riesling remarquable pour sa finesse, sa race et sa persistance au palais ; du muscat sur le versant méridional.

Alsace Grand Cru Zinnkoepflé. La réputation du Zinnkoepflé est multiséculaire. Il était en effet déjà fêté par nos ancêtres païens lors des cérémonies du culte au soleil dont il tire d'ailleurs son nom. Depuis toujours, il est mentionné parmi les meilleures expositions d'Alsace : majestueux coteau aux pentes rudes et escarpées dominant la pittoresque vallée nommée Valus Praenobilis (la vallée hautement noble) dans des textes anciens. Une fois encore, le gewurztraminer s'impose largement dans ce terroir d'environ 68,5 hectares, mais riesling et pinot gris y réussissent particulièrement bien aussi. Le calcaire coquillier du Zinnkoepflé allié à une pluviométrie des plus réduites donne naissance à des vins hauts en bouquet, épicés, pleins de feu, spécialement pour le gewurztraminer. Ces grands crus sont destinés à devenir de très grands vins de garde et de gastronomie.

Alsace Grand Cru Kessler. Mentionné dès la fin du XIVe siècle, le Kessler se situe au nord du finage de Guebwiller. Son vignoble couvre environ 29 hectares sur le flanc est de la colline Unterlinger.

Si le pinot gris et le riesling sont présents, c'est le gewurztraminer qui en occupe la majeure partie. C'est également lui qui offre au nez un caractère floral prononcé et qui développe, à la dégustation, des arômes complexes persistants mais jamais agressifs dans un ensemble souple et harmonieux. Le Kessler a aussi le double privilège d'une vinification séparée et d'une commercialisation sous son propre nom depuis 1830.

Alsace Grand Cru Pfingstberg. Le vallon où se niche Orschwihr domine le coteau du Pfingstberg dont la réputation remonte à la fin du XIIIe siècle. Il s'élève entre 270 mètres et 370 mètres et couvre un peu plus de 28 hectares. La pente prononcée du terroir a parfois obligé les viticulteurs à construire des terrasses consolidées par des murs de pierre. Planté de gewurztraminer, de riesling, de pinot gris et même de muscat, ses vins offrent une grande typicité avec des arômes floraux. Ce sont de grands vins de garde.

Alsace Grand Cru Steinert. Au milieu du XIIe siècle, les vignes du lieu-dit Steinert appartenaient à l'abbaye bénédictine de Muri, aux évêchés de Bâle et de Strasbourg. Les vins produits étaient déjà très appréciés. D'une superficie de 39 hectares, au sud du ban de Pfaffenheim, le Steinert est le plus abrupt des vignobles de la commune. Compte tenu des facteurs géologiques et du mode de culture (porte-greffe à haute résistance au calcaire actif et à la sécheresse), nous retrouvons ici une dominance de gewurztraminer, de pinot gris et de riesling. Après vieillissement, les vins du Steinert se caractérisent par des arômes très développés.

De Colmar à Ribeauvillé

Alsace Grand Cru Brand. Une réputation incontestée depuis le Moyen Âge. Le lieu-dit se situe à la sortie de la vallée de Munster, surplombant la ville de Turckheim. Les quelque 58 hectares de vignoble possèdent un terroir de nature granitique très homogène. Bénéficiant d'une excellente exposition, il forme un véritable petit paradis pour le riesling, le pinot gris et le gewurztraminer. D'une grande finesse, subtils, d'un fruité très particulier, les vins du grand cru Brand présentent un équilibre royal.

Alsace Grand Cru Geisberg. Signalé pour la première fois au tout début du XIVe siècle, il est situé sur le ban de Ribeauvillé. Sa forte pente rend nécessaire la culture en terrasse à une altitude de 250 mètres à 320 mètres, bénéficiant ainsi d'un excellent ensoleillement. Ce lieu-dit est composé de 8,50 hectares sur lesquels le riesling a élu domicile pour donner un vin de garde qui développe au fil du temps un corps puissant, une grande finesse d'arôme et ce célèbre " goût de vieux riesling " si original et très convoité.

Alsace Grand Cru Mandelberg. Déjà cultivé à l'époque gallo-romaine puis sous les seigneurs francs, le Mandelberg fut la propriété médiévale de plusieurs abbayes. Cette colline, dont le nom peut se traduire par " côte des amandiers ", abrite le village de Mittelwihr des vents froids du Nord et accueille un vignoble de 22 hectares plantés principalement de gewurztraminer et de riesling complétés de pinot gris et de muscat. Ses vins d'une grande noblesse sont de très bonne garde. Ils développent un fruité prononcé et une finesse exquise, caractéristiques d'un sol calcimagnésique. Sur son terroir, on retrouve une partie du vignoble du prestigieux domaine Bouxhof : jouissant d'une histoire longue de huit siècles, c'est la seule propriété viticole d'Alsace classée Monument Historique.

Alsace Grand Cru Schlossberg. Ce lieu-dit très réputé est cité dès le XVe siècle. À partir de 1928, les viticulteurs de Kaysersberg et de Kientzheim ont consigné toutes les contraintes de production naturelles de ce cru dans une convention écrite et unanimement respectée qui a été depuis lors consacrée par les décrets de 1975 et 1992. Son terroir d'excellente fertilité minérale, sableux, grossier et argileux tout à la fois donne des vins riches en arômes floraux d'une grande finesse grâce notamment à la richesse et à la diversité des minéraux rencontrés. Sur sa forte pente, nécessitant une culture en terrasse, les 80 hectares de vignoble sont plantés essentiellement de riesling mais également de pinot gris, de gewurztraminer et de muscat d'Alsace.

Alsace Grand Cru Florimont. Les comtes de Lupfen ou encore le baron de Schwendi, grand bienfaiteur de la viticulture alsacienne, appréciaient les vins du Florimont et savaient vanter leurs mérites. Ce cru ne manque pas d'avantages : notamment situé dans la fameuse ellipse de Colmar, il profite de conditions climatiques privilégiées. Sur sa vingtaine d'hectares, le gewurztraminer est le principal cépage voisinant avec le riesling, le muscat et le pinot gris. Les qualités de ces vins, amples, équilibrés et d'une grande longévité, les ont rendus à juste titre célèbres.

Alsace Grand Cru Sporen. Commercialisé sous le nom de son cru depuis des siècles et cité en 1580 par Johann Fischart (écrivain rabelaisien du XVIe siècle) comme étant le premier vin d'Alsace. Le Sporen est un cirque naturel en pente douce accueillant environ 24 hectares essentiellement occupés par le gewurztraminer et le pinot gris. Remarquables vins de garde, les vins du Sporen se caractérisent par la finesse et la race et la richesse alliée à l'élégance.

Alsace Grand Cru Hengst. C'est une donation de l'abbaye de Murbach qui mentionne le terroir pour la première fois au XIe siècle. Sur le finage et au sud de Wintzenheim, le vignoble s'étend sur quasiment 76 hectares plantés principalement de gewurztraminer mais aussi de pinot gris et de riesling. Le sol, essentiellement constitué par des conglomérats oligocènes et des marnes calcaires, donne au vin un caractère solide et très charpenté. Ce grand cru a une étonnante faculté à bien vieillir, de 10 à 20 ans, voire plus.

Alsace Grand Cru Marckrain. Encore un cru dont l'histoire remonte à la nuit des temps puisque la route des Celtes qui longe les contreforts vosgiens passait jadis au pied des pentes du Marckrain. On le découvre à la sortie de la vallée du Kaysersberg, au sud du village de Bennwihr. Sur les quelque 53 hectares de terroir le gewurztraminer règne en maître et donne des vins d'une parfaite harmonie, corsé, puissant et aux arômes complexes très développés. Son compagnon le pinot gris n'est pas en reste : offrant un fruité fin et discret, il est capiteux et embaumé d'arômes typiques du terroir.

Alsace Grand Cru Schoenenbourg. Sa réputation remonte au haut Moyen Age et dès le XVIe siècle ses vins étaient célébrés dans tous les pays d'Europe du Nord. Voltaire en possédait quelques arpents.

Aujourd'hui composé d'un peu plus de 53 hectares, il laisse courir, sur une pente assez forte, ses vignes sur le flanc sud et sud-est de son coteau, au nord de Riquewihr. Ici, c'est le riesling qui domine mais le pinot gris et le muscat y réussissent aussi parfaitement. Ces excellents vins de garde développent des arômes puissants et riches. Le microclimat du terroir est particulièrement adapté aux vendanges tardives et sélections de grains nobles.

Alsace Grand Cru Wineck Schlossberg. La réputation de ces coteaux est telle qu'ils sont souvent cités comme l'illustration type du vignoble alsacien. Son vignoble d'un peu plus de 27 hectares se développe sur les bans de Katzenthal et d'Ammerschwihr. Précisons au passage que le château du Wineck dominant les vignes de Katzenthal est le seul château d'Alsace à être entièrement entouré de vignes depuis le XIIe siècle. Cette partie du cru (fond de vallon fermé sur trois côtés) bénéficie aussi d'un microclimat particulièrement favorable ; si l'on y rajoute la qualité des sols, toutes les conditions optimales sont réunies pour la production de vins exceptionnels issus principalement du riesling mais aussi du gewurztraminer. Vins typés, racés, très caractéristiques de ce que peuvent avoir de meilleur les vins d'Alsace.

Alsace Grand Cru Froehn. Reconnu comme l'un des meilleurs crus d'Alsace notamment par le chanoine Médard Barth qui le décrivit en termes fort élogieux dans son ouvrage " Der Rebbau Des Elsass ". Zellenberg, petite cité viticole à l'Est de Riquewihr domine du haut de son mamelon calcaire le vignoble de Froehn qui s'épanouit à flanc de coteaux sur environ 15 hectares. Sur son terroir argilo-marneux se développent le gewurztraminer, le pinot gris et le muscat qui donnent des vins qui se distinguent par leur fruité, leur ampleur et une excellente aptitude au vieillissement.

Alsace Grand Cru Kirchberg de Ribeauvillé. Déjà cité au XIVe siècle, ce cru occupe l'un des meilleurs terroirs de la commune de Ribeauvillé sur environ 11,5 hectares. Sa pente très marquée et son exposition Sud/Sud-Ouest lui confèrent un excellent ensoleillement au moment de la maturation dont le riesling et le muscat tirent le meilleur parti sans oublier le gewurztraminer et le pinot gris qui y réussissent aussi remarquablement bien. Les vins de ce cru ont en commun un élégant bouquet qui développe, avec le temps, ces arômes remarquables si caractéristiques des terrains marno-calcaires.

Alsace Grand Cru Osterberg. Ce terroir réputé plonge ses racines dans le Moyen Âge. Terre d'élection du riesling, du gewurztraminer et du pinot gris, son vignoble s'étale sur le ban de Ribeauvillé sur près de 25 hectares. Ses pentes moyennes à fortes profitent d'un excellent ensoleillement. Ses sols sont argileux et caillouteux. L'ensemble de ces conditions bénéfiques donne des vins de grande garde. Le riesling développe un corps puissant et une grande finesse d'arômes et le fameux goût de " vieux riesling ". Quant au gewurztraminer et au pinot gris, ils sont riches et puissants avec beaucoup d'élégance et de finesse.

Alsace Grand Cru Sommerberg. Tous les cépages d'Alsace s'épanouissent à merveille sur les quelque 28 hectares de ce lieu-dit et plus particulièrement le riesling qui donne un vin très typé, s'exprimant pleinement après une à trois années de garde. C'est au pied des Trois Épis, au sud de Katzenthal et au nord de Niedermorschwihr que se situe le Sommerberg, sur un coteau en très forte pente et à près de 400 mètres d'altitude.

Alsace Grand Cru Furstentum. Le coteau du Furstentum est situé au coeur même de la vallée de Kaysersberg, bien protégé des vents. On retrouve ses traces en 1330 dans l'inventaire des vignes appartenant au couvent de Bâle. Ses terroirs marno-calcaro-gréseux épousent une pente vive optimisant l'ensoleillement. Toutes les conditions sont ici réunies pour donner naissance à de grands vins issus des 30,5 hectares plantés en riesling, gewurztraminer et pinot gris. Vin de garde, le Furstentum est d'une grande finesse et d'une puissance aromatique remarquable.

Alsace Grand Cru Mambourg. On parlait déjà en 783 des vins de Sigoltesberg (le Mambourg actuel) en termes élogieux. Ses lettres de noblesse lui ont été conférées par de nombreux couvents et seigneurs qui en furent successivement les heureux propriétaires. Le Mambourg domine Sigolsheim et recouvre un peu plus de 61 hectares.

C'est l'un des coteaux les plus avancés de la plaine d'Alsace. Le gewurztraminer est maître des lieux qu'il partage avec le pinot gris, le muscat et le riesling, sachant tirer profit d'une durée d'ensoleillement optimale. Les rendements sont volontairement peu élevés, privilégiant ainsi la qualité que l'on retrouve dans la typicité des crus du Mambourg. Des vins de longue garde offrant de l'élégance, une grande finesse et des arômes puissants avec une très bonne persistance.

Alsace Grand Cru Rosacker. C'est au nord de Hunawihr que s'étend le Rosacker sur un peu plus de 26 hectares et à une altitude variant de 260 mètres à 330 mètres. Ses sols offrent une texture lourde, aérée cependant par quelques éboulis siliceux de grès vosgiens accueillant volontiers le riesling qui, jeune, offre des arômes pointus, d'un poivré caractéristique qui s'arrondissent en vieillissant, dévoilant des saveurs plus minérales, propres aux terrains marno-calcaires. Le second cépage est le gewurztraminer qui, lui, développe des arômes de rose, parfois même de violette à nuances poivrées d'une grande finesse. L'un et l'autre présentent une belle harmonie et gardent une longue persistance.

Alsace Grand Cru Sonnenglanz. Dès le siècle dernier, ce cru a su s'entourer d'une grande notoriété en mettant à l'honneur des cépages de qualité, essentiellement le pinot gris et le gewurztraminer qui sont majoritairement présents sur les près de 33 hectares installés sur le finage de la commune de Beblenheim.

Le cru prend naissance sur un sol assez lourd, bien structuré et très caillouteux. Un microclimat très favorable le fait bénéficier d'une pluviométrie particulièrement faible. Un ensemble de conditions qui donnent aux vins une jolie teinte dorée d'une belle intensité. Au nez, ils révèlent une concentration d'arômes bien mûrs et très fins. En bouche, une attaque chaleureuse, bien équilibrée et une grande persistance.

Alsace Grand Cru Kaefferkopf. Dernier né de la famille des Grands Crus de la région, le Kaefferkopf n'en est pas le moins renommé pour autant. Son nom se traduit par " tête de scarabée ". Ce lieu-dit demeure depuis fort longtemps l'un des terroirs les plus renommés d'Alsace. Les conditions de production particulière à l'assemblage de cépage pour la constitution des cuvées a été sans nul doute un frein important à sa reconnaissance en tant qu'appellation grand cru. Aujourd'hui, le 51e Grand Cru d'Alsace (depuis 2007) est une référence incontestable et incontestée de l'AOC Alsace Grand Cru. Les rieslings y sont exubérants et les gewurztraminers particulièrement corsés. L'assemblage de cépages y est autorisé et apporte cette notion de typicité propre au terroir qui fait fi de la notion de cépage. C'est çà un vrai grand cru !

De Bergheim à Bernardswiller

Alsace Grand Cru Altenberg de Bergheim. L'Altenberg, fierté des vignerons de Bergheim, est connu et réputé pour ses grands vins dès le XIIe siècle Composé de sols marno-calcaires rouges très caillouteux, peu profonds et riches en fossiles, le vignoble s'étend sur 35 hectares sur la face sud du mamelon du Grasberg. Par son unité et sa typicité, il privilégie le gewurztraminer et le riesling confortés par un microclimat chaud et tempéré, des températures et une hygrométrie très régulières. Les qualités typiques de ce grand cru se traduisent par l'accord parfait entre un corps puissant et viril, une expression aromatique fine et subtile. Des vins gastronomiques par excellence.

Alsace Grand Cru Kastelberg. Nous voici dans l'un des plus anciens crus d'Alsace, déjà planté de vignes sous l'occupation romaine. Dès le XIe siècle, on y signale la production de grands vins et depuis 1850, les viticulteurs d'Andlau commercialisent du riesling Kastelberg. Son vignoble se déroule sur les fortes pentes d'un petit mont exposées au Sud-Est. Il repose sur des schistes de Steige, uniques en Alsace. Les quelque 6 hectares accueillent le riesling qui, après vinification, séduit par sa race, sa virilité, son bouquet délicat et discret. De son terroir unique en son genre, il tire toutes les qualités d'un très grand vin de garde.

Alsace Grand Cru Winzenberg. Les vignerons ont su depuis longtemps rendre célèbre ce cru grâce au respect de la tradition. Dominant la commune de Blienschwiller, il s'étend sur pas tout à fait 20 hectares sur un sol granitique. Son microclimat participe aussi à la naissance d'un grand cru issu de riesling et de gewurztraminer mais également de pinot gris. Ses vins, développant un caractère floral d'une grande finesse, sont très typés et d'excellente garde.

Alsace Grand Cru Praelatenberg. Avant le premier millénaire de notre ère, le Praelatenberg appartenait aux prélats de l'abbaye d'Ebersmunster. Après avoir été exploité, au siècle dernier, par les viticulteurs de Sélestat, il appartient aujourd'hui aux vignerons d'Orschwiller et de Kintzheim. Ses pentes sont dominées par les belvédères du Haut-Koenigsbourg. Sur son terroir composé d'environ 19 hectares, le riesling, le gewurztraminer, le muscat d'Alsace et le pinot gris s'épanouissent dans des conditions idéales pour offrir des vins de garde qui développent avec le temps les qualités caractéristiques de leur terroir avec finesse et élégance.

Alsace Grand Cru Frankstein. Très convoité et tout autant réputé, le Frankstein a su faire parler de ses qualités dès le Moyen Age. Sa réputation dépassait les limites de Dambach-la-Ville qui se niche au pied de ses coteaux. Seigneuries, évêchés et abbayes se disputaient ses parcelles. Aujourd'hui, ses coteaux composent sur quelque 56 hectares un terroir d'une homogénéité remarquable. Son terroir granitique est particulièrement favorable au développement du riesling et du gewurztraminer. C'est après quelques années de bouteille que les vins du Frankstein atteignent leur plus haute expression.

Alsace Grand Cru Kirchberg de Barr. Ce lieu-dit est renommé depuis le XVIIIe siècle. Sur le finage de la commune de Barr et plus précisément dans son champ de fractures, le Kirchberg de Barr s'étire sur un peu plus de 40 hectares dans les collines sous-vosgiennes. Son terroir marno-calcaire est propice à l'épanouissement du gewurztraminer, du riesling et du pinot gris qui offrent des vins de bonne garde et d'une grande noblesse, développant avec le temps des qualités particulières de corps impressionnantes, mais aussi de fruité délicat et d'arômes épicés.

Alsace Grand Cru Wiebelsberg. Dans " L'Ampélographie rhénane " de Jean-Louis Stoltz publié en 1852, le Wiebelsberg figurait déjà dans la classification des Grands Crus d'Alsace de l'époque. Ce coteau d'environ 12,5 hectares planté principalement de riesling court sur le finage de la commune d'Andlau. Ses sols sont sableux, bien drainants et se réchauffent vite. Leur forte pente leur permet de profiter de toute la chaleur restituée par les roches. Si l'on rajoute à toutes ces conditions favorables la présence d'une rivière au fond de la vallée créant un microclimat, alors toutes les éléments sont réunis pour donner naissance à un grand cru. Fin, typé, très floral, au fruité délicat, d'un corps noble et racé, le riesling vieillit admirablement bien.

Alsace Grand Cru Gloeckelberg. Au Moyen Âge, il fut la propriété successive des couvents Sainte-Catherine de Colmar et de Sylo de Sélestat. Les quelque 23,5 hectares de vignoble plantés essentiellement de pinot gris et de gewurztraminer se situent sur un petit mont dressé entre les communes de Rodem et de Saint-Hippolyte, reposant sur un sol sableux et granitique. Le Gloeckenberg produit avant tout des vins de garde. Ceux-ci surprennent par leur finesse, leur légèreté et leur élégance. Leurs arômes sont puissants et leur persistance en bouche très longue.

Alsace Grand Cru Moenchberg. Une belle page d'histoire pour ce " Mont des Moines " qui fait partie des plus anciens vignobles d'Alsace, plantés en vignes dès l'occupation romaine. Les moines bénédictins de l'abbaye d'Altdorf en furent propriétaires dès 1097. Ils le rendirent si célèbre que les habitants s'engagèrent à y poursuivre la culture de la vigne. Situé à l'ouest d'Eichhoffen, à la sortie d'Andlau le lieu-dit Moenchberg couvre un coteau en pente douce. En forme d'arc, ce coteau d'environ 12 hectares offre sur son versant Sud un vallon abrité des vents où la vigne jouit d'un ensoleillement maximum dans un environnement sec et très chaud qui constitue un microclimat idéal. Le riesling et dans une moindre mesure le gewurztraminer y ont trouvé leur terre d'élection pour donner naissance à de très grands vins de garde.

Alsace Grand Cru Kanzlerberg. La culture de la vigne sur ce coteau situé sur le finage de la commune de Bergheim remonte au XIVe siècle. Preuve de son exceptionnelle qualité, elle faisait l'objet d'une vinification séparée. Aujourd'hui le vignoble couvre un peu moins de 4 hectares plantés de pinot gris, de gewurztraminer et de riesling. Son terroir est remarquable par la présence de gypse mêlé à des marnes grises et noires et à du calcaire. Les Grands Crus Kanzlerberg exigent un vieillissement propice à leur puissance et à leur ampleur.

Alsace Grand Cru Muenchberg. Dans ce terroir au climat privilégié car abrité des pluies et des vents d'ouest par la butte d'Ungersberg, les moines cisterciens de l'abbaye de Baumgarten cultivaient déjà la vigne au XIIe siècle. Le sol et le sous-sol sont formés de sédiments vieux de 250 millions d'années. Des terrains caillouteux et sableux, dont le drainage est excellent et le réchauffement rapide, accueillent admirablement le riesling.

Alsace Grand Cru Zotzenberg. Commercialisé sous son propre nom dès le début du XXe siècle, son vignoble repose sur le flanc ud de la colline de Mittelbergheim et couvre environ 36,5 hectares plantés de gewurztraminer, de riesling et de pinot gris. Se présentant sous forme de cuvette aux sols marno-calcaires, il bénéficie de par son exposition d'un ensoleillement privilégié. Ses grands crus se distinguent par leur grande finesse et un corps exceptionnel. Ce sont des vins de longue garde. Le sylvaner fait partie de l'exception de ce grand cru car il est le seul à être autorisé dans l'expression de ce lieu-dit.

D'Obernai à Marlenheim

Alsace Grand Cru Altenberg de Bergbieten. Ce lieu-dit réputé dès le Moyen Age fut cultivé par de nombreuses congrégations religieuses. L'évêché de Strasbourg y possédait également des vignes. Sur le finage de la commune de Bergbieten, il occupe un peu plus de 29 hectares.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées d'Alsace

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .