Guide de Patagonie : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Spécialistes
Généralistes

Vous trouverez ici quelques tours-opérateurs généralistes qui produisent des offres et revendent le plus souvent des produits packagés par des agences spécialisées sur telle ou telle destination. S'ils délivrent des conseils moins pointus que les spécialistes, ils proposent des tarifs généralement plus attractifs.

Réceptifs

Il s'agit de tour-opérateurs présents dans le pays : de fait, ils connaissent extrêmement bien la zone.

Croisières aux confins du monde

Plusieurs compagnies permettent d'aller naviguer dans les canaux de la Terre de Feu jusqu'au Cap Horn. Certaines vont même explorer le continent antarctique.

Les croisières à destination de l'Antarctique sont devenues très populaires ces dernières années (en bateau ou en voilier), mais les prix restent assez élevés. Toutefois, il est possible de dénicher des billets de dernière minute sur place à Ushuaïa (point de départ de la plupart des excursions en Antarctique) pour moins de 3 000 US$ par personne. La saison s'étend de début novembre à mi-mars environ. Au début, on peut assister notamment à la cour des pingouins qui cherchent leur partenaire (et la neige est encore omniprésente), à la fin on aura plus de chance de voir des baleines. Toutefois, ces croisières sont décriées par les scientifiques et sont vues d'un mauvais oeil depuis que le bateau de croisière russe Akademik-Shokalskiy, coincé par les glaces en janvier 2014, a mobilisé des brise-glaces et bateaux de secours en urgence, ce qui a coûté très cher et mis à mal des années de recherches scientifiques des chercheurs travaillant sur la banquise. Tout ça pour un caprice de riches.

Sites comparateurs

Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d'avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l'internaute directement sur le site où est proposée l'offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservation ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.

Partir seul
En avion

Compter entre 800 et 1 500 € (selon la période) l'aller-retour entre Paris et Santiago ou Paris et Buenos Aires. Vous pouvez atterrir à Santiago et repartir de Buenos Aires, ou inversement. La plupart des compagnies font escale à Madrid. Air France propose toutefois des vols directs, même entre Santiago et Paris.

A noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée mais, surtout, du délai de réservation. Pour obtenir des tarifs intéressants, il est indispensable de vous y prendre très en avance. Pensez à acheter vos billets six mois avant le départ !

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs

Certains sites vous aideront à trouver des billets d'avion au meilleur prix. Certains d'entre eux comparent les prix des compagnies régulières et low-cost. Vous trouverez des vols secs (transport aérien vendu seul, sans autres prestations) au meilleur prix.

En bus
Location de voitures
Se loger

Pas de problème pour séjourner en Patagonie. La région dispose d'infrastructures de très bon niveau. Cependant, il pourra sembler difficile au touriste qui vient d'arriver dans le pays de choisir entre les différentes dénominations les établissements accrédités ou non. Ainsi, nous proposons une petite typologie et quelques conseils qui vous aideront dans vos choix.
Les établissements accrédités ont payé pour être enregistrés et pour apparaître sur les listes d'hébergements distribuées dans les bureaux d'information touristique. Ils ne sont enregistrés que s'ils proposent un niveau de services et de qualité qui correspond à des normes strictes.
Faut-il systématiquement choisir ce type d'établissement ? On notera tout d'abord que le problème ne se pose que pour les établissements de bas de gamme. En effet, à partir d'un certain niveau de qualité et de prix, tous les établissements sont enregistrés. En deçà de ce niveau, une adresse accréditée représente un gage de qualité, mais certains établissements non accrédités proposent des prestations équivalentes à ceux qui le sont. Alors que faire ? Nous vous engageons tout d'abord à suivre nos conseils, les établissements que nous recommandons ne tenant pas compte de cette accréditation. Si ceux-ci vous semblent insuffisants, alors n'hésitez pas à visiter avant de choisir une chambre.

Hôtels

Il existe quantité d'hôtels de 2 à 5 étoiles en Patagonie, aux tarifs de plus en plus internationaux. La qualité du service n'est pas toujours adéquate, loin s'en faut.
Depuis quelques années se sont développés les boutiques-hôtels, ainsi appelés parce qu'ils possèdent peu de chambres et que toutes sont uniques (déco différente avec de l'artisanat, des antiquités...). Contrairement à une idée recue, un boutique-hôtel ne permet pas d'acheter la déco ! Ce sont juste des hôtels censés s'opposer aux établissements " classiques " des grandes chaînes internationales, dont toutes les chambres sont identiques.
Le plus souvent, les boutiques-hôtels sont très charmants et les propriétaires vivent sur place.

Chambres d'hôtes

Bien que certains établissements cherchent à appâter le touriste européen en usant de cette dénomination, le concept de chambres d'hôtes n'est pas très répandu en Patagonie. Toutefois, ces dernières années, l'essor du tourisme d'estancia et du tourisme communautaire (par exemple dans des familles mapuche) permet de vraies rencontres avec les habitants.
Faites donc attention : sous ce concept se cachent parfois des établissements très classiques, où vous ne rencontrerez jamais les propriétaires.

Auberges de jeunesse

Les auberges de jeunesse sont accessibles à tous, qu'on soit adhérent ou pas. Pratiquement toutes les auberges affiliées acceptent aussi les non-adhérents, qui payent un petit peu plus (ou non d'ailleurs). De plus, chaque réseau a ses propres partenaires, avec lesquels vous pouvez également obtenir des réductions.
Si on en trouve particulièrement à Santiago et dans le sud du pays au Chili, c'est surtout en Argentine que la formule est plus développée ; en général, c'est là que les voyageurs au long cours se retrouvent, autour d'une table commune. Idéal pour faire des rencontres, trouver des compagnons de trek, etc. Certaines adresses sont réputées fêtardes, d'autres beaucoup plus paisibles. Certaines, aussi, sont envahies par les étrangers, d'autres (les moins chères, bien souvent) sont appréciées des jeunes Chiliens ou Argentins.

Campings

Comme tout bon randonneur le sait, c'est le meilleur moyen d'être au contact de la nature sans débourser des mille et des cents. Le camping sauvage est théoriquement autorisé, sauf dans les parcs naturels, mais il vaut mieux éviter la proximité d'habitations.

Tourisme rural - Agritourisme

Le tourisme rural s'est bien développé en Argentine, où il prend le nom de " tourisme d'estancia ". Si certaines estancias (ranchs) ont pris le pli du tourisme international et s'apparentent davantage à une colonie de vacances pour riches Argentins, certaines permettent de plonger " pour de vrai " dans la vie traditionnelle patagonne (notamment dans le parc national Perito Moreno, près de la ville du même nom).
Au Chili, ce type de tourisme est aussi en plein essor. Une formidable opportunité de s'immerger dans la Patagonie telle qu'on la rêve ou l'imagine.

Se déplacer

Malgré des infrastructures de très bon niveau, les déplacements en Patagonie restent parfois problématiques (sauf dans la région des Lacs, entre Temuco et Puerto Montt au Chili, Junín de los Andes et Esquel en Argentine). Cependant, de gros efforts ont été faits récemment. Ici, nous vous présentons les différents modes de transport disponibles dans les deux pays en précisant les régions où chacun de ces moyens est le plus approprié. En effet, pour voyager en Patagonie, il est intéressant de combiner différents moyens de locomotion pour à la fois explorer à fond certaines régions, ne pas perdre son temps (s'il est limité) et minimiser les dépenses si l'on dispose d'un petit budget.

Avion
Au Chili

Cela fait longtemps que l'espace aérien chilien a été ouvert aux compagnies privées. Aussi sont-elles nombreuses à évoluer aujourd'hui au Chili. On distingue les compagnies d'envergure nationale (LAN Chile, Sky Airline), les compagnies régionales (dont Aerosur, DAP, Don Carlos...) et, enfin, de petites compagnies locales (taxis aériens). Toutefois, malgré la concurrence qu'elles se livrent, le prix des billets reste encore élevé.Si vous disposez de moyens importants et de peu de temps, l'avion est une très bonne solution pour voyager au Chili (vous manquerez simplement certains paysages que vous auriez pu découvrir en bus et en voiture). Si vous disposez de moyens moins importants, l'avion peut toutefois être intéressant sur certains trajets pour gagner du temps en évitant d'emprunter deux fois les mêmes routes. Ainsi, si vous souhaitez visiter tout le sud entre Santiago et Punta Arenas, un aller ou un retour en avion peut être une bonne solution. Le vol de Puerto Montt ou Coyhaique à Punta Arenas est spectaculaire par beau temps.

Certaines compagnies proposent des billets qui permettent d'effectuer plusieurs trajets sur le territoire chilien. Renseignez-vous sur leur site Internet pour plus de précisions.

En Argentine

Voyager en avion en Argentine n'est plus donné. Si l'avion est un mode de déplacement presque indispensable pour un séjour de courte durée, les prix ont bien augmenté ces derniers temps et on pratique souvent la double tarification (plus cher pour les étrangers). Toutefois, si vous avez prévu dans votre programme trois itinéraires différents en trois semaines, l'avion est le meilleur moyen pour épargner votre temps. Si vous devez arriver en Argentine avec Aerolíneas Argentinas, renseignez-vous en France sur les possibilités d'acheter un Pass qui vous permettra de voyager à meilleur prix avec cette compagnie (qui prend le nom d'Austral au sud) à l'intérieur du pays (en arrivant à Buenos Aires avec une autre compagnie aérienne, on peut également acheter ce Pass mais à un coût plus élevé). Aux dernières nouvelles, le Pass ne s'achète plus en Argentine : il est donc impératif de l'acquérir en France en même temps que votre billet pour Buenos Aires. En tout état de cause, faites-vous confirmer cela en France, car une fois sur place il sera peut-être déjà trop tard. La contrainte est bien sûr d'avoir déjà réfléchi à des dates précises de voyage dans votre parcours argentin.L'avion vous permet d'approcher rapidement certains sites d'intérêt touristique, éloignés de la capitale (à privilégier pour des séjours inférieurs à trois semaines) : comme Bariloche (parc national Nahuel Huapí, parc national Lanín, parc national Los Alerces...), Trelew (péninsule Valdés, Puerto Madryn...), El Calafate (parc national Los Glaciares, Chaltén et le Fitz Roy, Torres del Paine au Chili) ou Ushuaia (Terre de Feu).Aerolíneas Argentinas (ou Austral) n'est pas la seule compagnie. LADE est souvent moins chère, mais les avions sont souvent plus petits, et les départs plus irréguliers.

Bateau

Entre Puerto Montt, Chiloé, les côtes de la région d'Aysén et la région de Magellan ainsi qu'entre Punta Arenas et Ushuaia, le bateau est une très bonne option pour ceux qui disposent de beaucoup de temps et d'assez d'argent (le prix des billets est élevé). Pour plus de renseignements, se reporter aux paragraphes régionaux correspondants. Tous les différents circuits envisageables sont recensés dans le guide. La plupart des informations se situent dans la rubrique " Transports " de la ville de Puerto Montt, qui est véritablement un passage obligé entre le Nord et le Sud chilien.

Bus
Au Chili

Bus. Peut-être le moyen le plus agréable et en tout cas le plus économique pour voyager au Chili. Le pays dispose de compagnies nombreuses et d'une flotte de très bonne qualité, ce qui permet des déplacements faciles et dans de très bonnes conditions. Presque toutes les grandes villes ont un terminal de bus qui regroupe toutes les compagnies desservant les longues distances. Quand ce n'est pas le cas, chacune des grandes compagnies dispose d'un terminal particulier, mais ceux-ci sont alors proches les uns des autres et situés aux abords du centre-ville. Certaines villes disposent de deux terminaux distincts, l'un pour les longues distances, l'autre pour les lignes régionales desservies par des compagnies locales. En ce qui concerne les compagnies qui effectuent des longues distances (lignes qui relient des capitales régionales), on peut distinguer plusieurs types d'entreprises : d'une part, certaines compagnies sont nationales (Tur Bus par exemple) ou desservent la moitié du pays (Cruz del Sur) ; d'autre part, certaines compagnies, de plus petite taille, desservent seulement une région ou quelques lignes régulières. Les premières disposent d'une flotte de haut niveau, avec des bus quasi neufs, très bien entretenus et un service à bord de qualité (repas sur certaines lignes, Tur Bus organise même des bingos...). Les secondes disposent d'une flotte de qualité sensiblement inférieure, mais qui offre toujours des conditions de voyage excellentes. Quant au prix des billets, il faut tout d'abord souligner que ce type de transport est beaucoup moins cher que l'avion ou qu'une location de voiture (même en partageant le coût à plusieurs).

Nous conseillons de comparer systématiquement les prix entre les différentes compagnies présentes sur une même ligne car les meilleures d'entre elles ne sont pas forcément plus chères que les autres. Il est parfois possible d'obtenir des rabais en marchandant, surtout hors saison, où vous verrez d'ailleurs de nombreuses réductions affichées sur les guichets.Une option particulièrement prisée des Chiliens est d'attendre les bus qui passent à des points précis des abords des villes (en général, peu avant la sortie) : tous ceux (ou presque) qui ne sont pas pleins s'arrêtent et il est alors possible de discuter le prix.

Il existe différents types de bus. La classe touriste est la plus classique. Sur les longues distances, certaines compagnies proposent des bus " salon semi-cama " (inclinaison du siège et place plus grande) et " salon cama " (inclinaison complète, vous disposez alors pratiquement d'un lit). Les prix de ces deux dernières formules sont sensiblement supérieurs à ceux de la classe touriste mais, pour effectuer un très long trajet, ces classes sont très intéressantes. Les repas sont alors servis à bord (dans la plupart des cas). La majorité des bus est dotée d'un signal sonore qui se met en marche automatiquement chaque fois que le chauffeur dépasse la limitation de vitesse. L'effet est garanti et le ralentissement aussi...

Microbus et omnibus. Dans les villes importantes, ces petits bus effectuent des trajets fixes. C'est le moyen de transport urbain le moins cher mais qui nécessite une certaine connaissance de la ville ou alors une acclimatation très rapide.

En Argentine

Bus. Le réseau de bus est très bien développé dans tout le pays. C'est certainement le moyen le moins cher et le plus pratique pour découvrir le pays (même si les prix y sont plus élevés qu'au Chili). Seule contrainte : le temps ! Ce ne sont pas les routes argentines qui sont mauvaises (elles sont plutôt bonnes), mais les distances que vous devez couvrir pour aller d'un point à un autre dépassent régulièrement les 1 000 km. Le plus agréable pour faire passer le temps plus vite est de voyager de nuit (certains parcours méritent cependant d'être réalisés la journée pour contempler les paysages, surtout le long de la cordillère). On dort très bien dans les bus ; ainsi, le voyage idéal (autour de 10 heures de trajet) est de partir vers 22h pour arriver vers 8h. Vous économisez une nuit d'hôtel et arrivez tôt pour chercher un logement. Le réseau routier est évidemment beaucoup moins dense en Patagonie ; deux axes essentiels mènent du nord au sud : la Ruta 40 qui longe la cordillère et la Ruta 3 qui longe la côte atlantique ; des routes (le plus souvent des pistes) assurent les liaisons entre les deux, d'est en ouest (ou inversement). A moins de sortir des grands axes, un 4X4 n'est pas nécessaire.

Question services, vous pouvez tomber sur le pire (surtout entre des petites villes) ou le meilleur (souvent au départ de Buenos Aires). Mais généralement, on peut dire que les bus sont très confortables, et même beaucoup plus qu'en Europe (toilettes, vidéo). Plusieurs types de services y sont proposés (les tarifs varient bien sûr selon le service). Le " servicio cama " est le plus luxueux ; il existe maintenant des bus Premium et Business toutefois, encore plus luxueux : votre siège s'incline intégralement, des couvertures sont à votre disposition, et vous avez parfois même droit au champagne (de plus en plus rare toutefois) ! Le " servicio semi-cama ", comme son nom l'indique, vous permettra de dormir à moitié allongé, tandis que le " servicio común " est plus confus à expliquer (ce peut être un bus sans confort, mais aussi un bus semi-cama qui rallonge le temps de parcours par des arrêts dans toutes les petites villes). Le premier service inclut toujours les repas ; le deuxième les inclut souvent. Tous les services sont non-fumeurs. Enfin, en ce qui concerne la ponctualité, sachez que les bus partent presque toujours à l'heure mais arrivent très souvent avec 1 ou 2 heures de retard (ce n'est pas systématique, mais quelques imprévus sont inévitables sur 20 heures de parcours). Avant d'acheter un billet, faites toujours le tour des guichets pour comparer les tarifs, promotions et services proposés.Depuis Buenos Aires, tous les départs se font à la gare routière de Retiro ; mais il est aussi possible d'attraper les bus qui vont au sud ou à l'ouest à Liniers, un autre terminal, plus à l'ouest.

Microbus et omnibus. Dans les villes importantes, ces petits bus effectuent des trajets fixes. C'est le moyen de transport urbain le moins cher mais qui nécessite une certaine connaissance de la ville ou alors une acclimatation très rapide.

Train
Au Chili

Le réseau chilien ne couvre qu'une faible partie du territoire et il est en assez mauvais état. Le réseau se limite à une ligne principale qui relie Santiago à Chillán, avec une bifurcation de la ligne vers Concepción et Talcahuano. Aussi ne serez-vous pas amené à prendre le train au Chili lors d'un voyage en Patagonie.

En Argentine

Suite à la privatisation des chemins de fer, ce merveilleux moyen de transport est pratiquement inexistant en Argentine. Les liaisons ont fermé les unes après les autres. L'une des seules lignes qui a survécu relie Viedma (côte Atlantique) à Bariloche. En revanche, deux lignes sont touristiquement encore exploitées en Patagonie : celle de la Trochita (départ d'Esquel) et le Tren del fin del mundo, près d'Ushuaia.

Voiture
Au Chili

Réseau routier. Les deux routes principales du pays, sa colonne vertébrale si l'on peut dire, sont la Panaméricaine (de Arica au nord à Puerto Montt sur le continent puis Quellón sur l'île de Chiloé), puis la Route australe, de Puerto Montt à Villa O'Higgins. Tout au sud, une autre route permet de rallier Puerto Natales (ou plus exactement le parc Torres del Paine) à Punta Arenas.

Renseignez-vous donc bien sur l'état d'une piste (qui peut être très bonne ou exécrable) avant de vous y engager si vous avez loué un véhicule.

Le réseau est structuré autour de l'axe constitué par la route panaméricaine qui s'étire d'Arica, au nord, à Puerto Montt, au sud. Cette route constitue l'axe intégrateur du pays. Autour d'elle rayonnent des routes de moindre importance qui vont, schématiquement, soit vers la mer à l'ouest, soit vers la cordillère à l'est. Il faut cependant préciser qu'au sud de Puerto Montt le réseau est pratiquement inexistant en raison de l'interpénétration des terres et de l'océan Pacifique. Dans cette zone, la circulation routière reste très difficile malgré la construction de la Route australe au cours des années 1980. Au sud de Villa O'Higgins, la circulation est même impossible en raison de la présence du " champ de glace sud ". Pour rejoindre la région de Magellan par la route, il est nécessaire d'emprunter le réseau routier argentin.

Voiture. Au Chili, entre Santiago et Puerto Montt et autour de Punta Arenas et Puerto Natales, une voiture de tourisme classique est suffisante dans presque toute la zone. Au sud de Puerto Montt, dans la région d'Aysén, il est préférable de disposer d'un véhicule 4x2 au moins pour circuler sur la Route australe (voir la partie sur cette zone). Ceux qui désirent visiter le pays en voiture uniquement devront savoir que cela risque d'entraîner une perte de temps.

L'essence s'appelle gasolina. Elle est assez chère : en novembre 2017, compter environ 770 $ pour un litre de sans-plomb 95, et encore plus sur la Route australe. Compter au moins 30 000 $ pour un plein sur une 206 par exemple.

En Argentine

Réseau routier. Le réseau argentin est là encore bien développé. Mais, en visitant certaines régions, vous aurez l'occasion de vous aventurer sur des chemins de terre. Renseignez-vous avant de vous lancer sur la route envisagée (état, asphaltée ou non...). La location d'un 4X4 est rarement indispensable, sauf pour affronter quelques coins reculés de Patagonie. C'est d'ailleurs dans cette région que les pluies ou la neige rendent souvent impraticables certaines voies d'accès.

Voiture. La voiture est à proscrire pour voyager à travers le pays : cela revient cher et vous fatiguera par les distances que vous devrez parcourir. En revanche, elle est le moyen idéal pour visiter une région ou organiser sa propre excursion. Les tarifs sont plus ou moins équivalents à ceux qui sont pratiqués en Europe ; à plusieurs, cela peut être plus intéressant de louer un véhicule que de partir avec une agence de tourisme. En Patagonie, les prix de location sont plus élevés que dans le reste du pays : les prix font un bond au sud d'une ligne géographique Bariloche-Puerto Madryn.

Les différentes compagnies sont mentionnées dans la partie pratique du guide.

L'essence s'appelle nafta et est environ 35% moins chère qu'au Chili. Compter environ 20 $ pour un litre sur une 206 par exemple.

Conduite au Chili et en Argentine

Pour conduire au Chili ou en Argentine, le permis international est nécessaire et, si vous voulez louer un véhicule, vous devez être âgé de plus de 22 ans. Vous pouvez obtenir le permis international, sur simple demande, à la préfecture de police de votre ville. En général, ces formalités s'effectuent rapidement, cependant nous vous conseillons de ne pas vous y prendre au dernier moment. Par ailleurs, si la conduite au Chili ne présente pas de caractères particuliers (si ce n'est qu'il faut être vigilant comme partout ailleurs dans le monde : éboulements, inondations, passages à niveau non protégés...), elle est un peu plus sportive en Argentine, où le code de la route n'est pas une priorité !

Taxi
Au Chili

Taxis : de couleur noire avec un toit jaune. Dans ce genre de taxi, il y a en général un compteur qui indique le prix de la course. Lesquels prix sont largement inférieurs à ceux d'un taxi parisien.

Colectivos : ces taxis (noirs, avec un numéro sur le toit), qui effectuent des trajets fixes, sont à partager avec les voyageurs qui y montent en cours de trajet. Ce moyen de transport est également très bon marché.

En Argentine

Taxis. Un nombre incroyable de taxis sillonnent les villes. Dans la capitale, on leur reprochera d'aller trop vite, ou au contraire trop lentement (ils cherchent les clients potentiels au ralenti et rendent difficile la traversée d'une avenue). Outre cette précision, ils sont en moyenne bien meilleur marché qu'en Europe.

Remis. Les remises sont des taxis sur commande et on paie la course à un prix fixé au départ (calculé en kilomètres). Les compagnies sont nombreuses dans chaque ville. Plus chers que les taxis sur les petits trajets, leur prix est souvent avantageux pour une longue distance (transfert à l'aéroport par exemple).

Deux-roues

Pour les amoureux de la petite reine, le Chili est un pays qui offre de nombreuses possibilités. Vous rencontrerez peut-être quelques Américains, des Allemands ou des Japonais (entre autres !) qui parcourent le pays entier à vélo. Sans parler de tels périples, il est très agréable de découvrir simplement une région ou une petite zone en utilisant ce moyen de transport. Parcourir ainsi la Route australe entre Puerto Montt et Coyhaique ou Cochrane est l'une des meilleures façons de découvrir la région d'Aysén.Cependant, ce voyage demande un matériel et une organisation importants ainsi que beaucoup de temps.

En Argentine, certains aventuriers sillonnent la mythique Ruta 40 entre Río Gallegos et Bariloche. Toutefois, les distances sont très longues et le vent souvent violent.

Auto-stop

Une pratique assez efficace (viajar a dedo en espagnol). Les auto-stoppeurs pourront profiter de l'arrière des pick-up (camioneta), véhicules très répandus au Chili ou en Argentine. On conseillera cependant de se renseigner auprès des habitants sur la fréquentation des routes que l'on désire emprunter ainsi que d'éviter le stop sur la Panaméricaine au Chili ou la Ruta 3 en Argentine (les véhicules circulent à grande vitesse et s'arrêtent moins que sur les routes secondaires).

L'auto-stop est beaucoup pratiqué par les étudiants chiliens et argentins en vacances pendant les mois de janvier et février ; vous ne serez donc probablement pas seul, ce qui est bien (rencontres passionnantes assurées) mais contrariant aussi : la probabilité d'être pris rapidement est compromise, à cause de l'excès de demande si l'on peut dire. En tout cas, n'hésitez pas à leur demander les bons endroits pour attendre. A noter que l'auto-stop fonctionne assez bien en Argentine, entre Bariloche et Esquel notamment. Sinon, sur la Ruta 3, il faut se renseigner auprès des camions qui parcourent de grandes distances. Cependant, les routiers aiment bien que leur passager parle beaucoup, pour les maintenir éveillés ; si vous ne vous sentez pas prêt à discutailler toute la nuit ou/et si votre niveau d'espagnol est médiocre, songez-y à deux fois.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées de Patagonie

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...