Dans le cadre de l'année " Renaissance(s) Viva Da Vinci 2019 " et de l'année des langues Autochtones de l'UNESCO, le muséum d'histoire naturelle de Bourges propose de nous interroger sur notre relation au monde et sur l'incidence des changements climatiques sur la planète et sur ses habitants, en confrontant le XVIe et le XXIIe siècle. Une exposition étonnante qui met en parallèle le climat de la Renaissance (petit âge glaciaire) et la découverte de nouvelles contrées lointaines, et le changement climatique et l'état actuel du monde (disparition de certaines zones habités, apparition des continents de plastique dans les océans, questions des réfugiés climatiques). Carte blanche est donnée à deux artistes que tout semble opposer pour réaliser et mettre en scène cette exposition. George Nuku, artiste Maori de Nouvelle-Zélande est un sculpteur de renommée internationale qui expose sur les sujets environnementaux depuis plus de 25 ans dans le monde entier (Etats-Unis, Canada, France, Belgique, Pays-Bas, Royaume-Uni, Italie, Australie, Taiwan, Taipei...). Ses matériaux de prédilection sont le plexiglas, le polystyrène et le plastique. Et Mathieu Letessier, un jeune artiste français, peintre décorateur, ancien élève de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris et de l'Ecole d'Avignon. A Bourges, George et Mathieu associent leur Histoire, leur Culture et leurs techniques artistiques pour aborder les enjeux climatiques et l'émergence de nouveaux territoires, passés, présents et futurs.

Plus d'informations