La forêt de Kigwena est l'une des plus anciennes réserves protégées du pays (années 1950). A l'origine, elle couvrait une superficie quatre fois plus importante, qui n'a cessé de se réduire sous la pression humaine (coupes sauvages et aménagements pour des cultures vivrières et industrielles, comme le palmier à huile). Aujourd'hui, seuls 500 ha de formations végétales rares subsistent encore et restent protégés.

Le milieu végétal. Située sur le piémont occidental de la crête, sur un terrain plat entre le lac et la route (800 m d'altitude), la réserve de Kigwena est l'unique échantillon de forêt mésophile périguinéenne au Burundi (même écosystème que les rebords de la cuvette congolaise, ou que le Gombe en Tanzanie). C'est une forêt dense où les cimes étalées des arbres se balancent à plus de 30 m de hauteur. Les essences dominantes sont celles des albizias (zygia ou gummifera), ilombas (Pycnanthus angolensis) et Newtonia buchananii pour la strate arborescente supérieure, et des sterculias (Sterculia tragacantha) et tulipiers d'Afrique (Spathodea campanulata) pour la strate inférieure. Des lianes s'accrochent aux arbres et des fougères au sol. Une physionomie du parc différente naît avec l'apparition d'une forêt tropophile à Brachystegia, et la naissance de strates arbustives à Dracaena et arbres à pain. Dans un tel environnement, les champignons sont nombreux (plus de 60 espèces : russules, chanterelles, bolets et lactaires notamment), et la population locale sait exploiter cette ressource nutritive complémentaire.

La faune. Elle comprend des singes, notamment des babouins comme à Rumonge, mais les oiseaux et les papillons sont la plus grande richesse de la réserve. Sans la comparer à celle de la Kibira, la variété des papillons est fameuse. Le meilleur moment pour les admirer est la saison des pluies, surtout au début quand les éclosions se succèdent à un rythme soutenu.

Les espèces aviaires caractéristiques sont les touracos de Lady Ross (Musophaga rossae) et surtout les calaos (à joues grises, Bycanistes subcylindricus), superbes avec leur huppe colorée. Enfin, ici comme ailleurs les serpents sont légion, le mamba noir (Dendroaspis polylepis) et le serpent liane (Thelotornis capensis) étant les plus fréquents (morsures mortelles).

À voir / À faire à la RÉSERVE NATURELLE FORESTIÈRE DE KIGWENA

Adresses Futées de la RÉSERVE NATURELLE FORESTIÈRE DE KIGWENA

Organiser son voyage à la RÉSERVE NATURELLE FORESTIÈRE DE KIGWENA

Photos de la RÉSERVE NATURELLE FORESTIÈRE DE KIGWENA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

17.95 €
2015-01-14
360 pages
Avis