Situé à 37 km de Bujumbura vers le nord-ouest (RN1) et sur la partie la plus fine de la crête, Bugarama est le carrefour des principaux axes routiers du Burundi en direction du centre du pays et du Rwanda. Point stratégique des échanges entre " l'intérieur " et la capitale, ce centre d'altitude (2 200 m) mérite une excursion pour la superbe route qui y mène (paysages spectaculaires, surtout à la descente). C'est une étape obligatoire pour atteindre les plateaux depuis Buja, au nord vers Kayanza et Ngozi, ou à l'est vers Muramvya et Gitega.

De sa situation stratégique, la localité a depuis longtemps tiré des bénéfices, engrangés surtout dans les services de restauration offerts aux voyageurs et aux routiers de passage (c'est la capitale de la brochette), et dans l'approvisionnement en légumes et fruits frais que ces derniers opèrent avant de rentrer à Bujumbura.

Sur la route. L'essentiel de l'animation se concentre au carrefour des routes Bujumbura-Kayanza (RN1) et Muramvya-Gitega (RN2). Ici, une foule de personnes s'active dans un spectacle presque étourdissant. D'un côté, des dizaines de petits vendeurs migrent d'un véhicule à l'autre pour proposer fruits, primeurs et confitures, ou les sacs qui les emporteront... De l'autre, des " vétérinaires " préparent fébrilement des brochettes pour les chauffeurs et les passagers, éventuellement une " je m'en fous " (brochette double, spécialité locale) s'ils sont affamés.

Carrefour à plus d'un titre. Vraiment, Bugarama est un " spot " commercial à ne pas manquer et chacun se réjouit toujours de devoir y passer, anticipant les achats à faire, les marchandages à mener, l'air frais à respirer...

Capitale du maraîchage de montagne, la localité est aussi attrayante en tant que point d'accès à de grands domaines naturels, agricoles et culturels du pays. A la limite orientale de la province de Bujumbura-Rural commence d'abord le parc protégé de la Kibira, qui couvre une bonne partie de la crête jusqu'au Rwanda, et c'est à proximité que se trouve l'un des plus gros complexes théicoles du pays, Teza. Ensuite, vers le sud et le sud-ouest se trouve le principal lieu de production du quinquina, une culture d'exportation qui aime les sommets. L'écorce de cet arbuste originaire d'Amérique du Sud produit la quinine, utilisée pour traiter le paludisme (malaria). Enfin, on se trouve ici à l'entrée des anciens domaines royaux du centre du pays, vers Bukeye et Banga, ou vers Muramvya, Mbuye et, plus loin, Gitega et Gishora...

À voir / À faire à BUGARAMA

Organiser son voyage à BUGARAMA

Photos de BUGARAMA

17.95 €
2015-01-14
360 pages
Avis