Le guide touristique Moscou - Anneau d'or du Petit Futé

Добро пожаловать в Москву !

Moscou, capitale de la Russie, capitale politique et économique, capitale des tsars et des Soviets, dernière ville d'Europe. Moscou, à cheval entre l'Orient et l'Occident, est une ville de contrastes que l'on adore et déteste tout à la fois. Elle ne laisse pas de marbre, elle fascine, envoûte et ensorcelle. Il y a différentes façons de la voir et une visite n'y suffit pas. Alors on revient, et la magie opère encore. On se familiarise avec les codes de la ville et on apprend à déchiffrer les hiéroglyphes du métro. Mais vous comprendrez vite que Moscou est faite de contraires : devant les Mercedes aux vitres noires suspectes, de chétives grand-mères vendent quelques bouquets d'aneth sur le trottoir gelé.

En plein centre-ville, entre une boîte de strip-tease et un casino, vous trouverez une salle de concert internationale où les violons font vibrer l'âme russe dans les oeuvres de Tchaïkovski et Prokofiev. Vous serez étonnés par les babouchkas surveillant les escalators des métros du fond de leur cabine en verre, et vous serez enthousiasmés par le faste de la décoration des stations. Moscou c'est à la fois des spectacles de mauvais goût et les ballets les plus raffinés du Bolchoï. Les restaurants les plus chers du globe et les kiosques de kartoshka où l'on vient se rassasier pour quelques kopecks. Les boîtes de nuit les plus endiablées concurrencent les lectures de poésie. Les clochers à chatiors de Kolomenskoie jouxtent des barres d'immeubles délabrées. Si l'on s'attend à la beauté des jeunes filles russes, on est surpris par la galanterie des hommes.

Moscou, on y va en été où la chaleur est douce. On profite des parcs, des fontaines, on flâne sur les bords de la Moskva ou dans un bateau-promenade. Et on revient impérativement en hiver où le froid est glacial, mais qu'importe. On se réchauffe dans les cafés en buvant un chocolat et le soir on se laisse emporter dans les folles nuits moscovites. La nuit résonne et vous entraîne jusqu'au petit matin. On se sent alors presque Moscovite, et on défie le climat en se rendant dans un bassin en plein air dans un nuage de vapeur.

Tout change incroyablement vite à Moscou, et entre deux saisons vous pouvez ne plus reconnaître la ville. Moscou mue perpétuellement à la recherche d'une grandeur pas vraiment disparue.

L'équipe de rédaction

Galerie photo Moscou - Anneau d'or

Idées de séjour Moscou - Anneau d'or

Moscou le temps d’un week-end prolongéHaut de page

Jour 1. Visite de la place Rouge et du Kremlin, le centre historique, politique et religieux de Moscou et de la Russie tout entière. La visite du Kremlin prend une bonne journée. Commencez par la place Rouge à partir du métro Okhotny Riad. La " belle place ", selon sa traduction littérale, est bordée à l'ouest par les murailles ocre du Kremlin. A l'entrée de la place, le musée historique se dresse à votre droite. C'est une belle introduction à l'histoire de la Russie qui vous permettra de mieux apprécier la visite du Kremlin. En face du musée historique, la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan mérite un rapide coup d'oeil. Continuez sur la place Rouge, à votre gauche, l'immense bâtiment du Goum, le grand magasin d'Etat aux magasins de luxe. Réservez-le pour vos envies de shopping, mais ne le manquez pas, il mérite le détour en lui-même aussi bien que le magasin alimentaire Gastronom 1 se trouvant au rez-de-chaussé du Goum, reconstruit dans le style des années 1950. A l'ouest de la place, contre les murailles du Kremlin, le mausolée de Lénine est ouvert au visiteur le matin. A vous de voir si vous souhaitez le visiter ou non, sachant que parfois une attente d'une heure est à prévoir. A l'extrémité sud de la place se dresse, majestueuse, la féerique cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux. A l'intérieur, les fresques rivalisent avec les peintures extérieures, et les icônes sont somptueuses. De la cathédrale Saint-Basile, vous verrez la Moskova qui borde le Kremlin sur sa façade sud. Revenez sur vos pas pour rejoindre la tour Koutafia, l'entrée est du Kremlin. Vous traverserez avant la place du Manège dont le sous-sol est occupé par une galerie commerciale, et les jardins Alexandrovsky. Vous voilà devant la tour Koutafia l'entrée principale du Kremlin. Achetez votre ticket qui vous reviendra à 300 R.

Passé la porte Koutafia et la porte Troïtskaya, le premier bâtiment qui s'offre à vous est le palais des congrès, une hérésie architecturale construite en 1961. Viennent ensuite à votre gauche, les bâtiments du Sénat et de l'Arsenal, puis le Soviet suprême qui ne se visitent pas. En face, l'ancien palais des Patriarches et l'église des Douze-Apôtres donnent un avant-goût de la magnificence de la place des cathédrales, située derrière. Sur la place donnent les cathédrales de l'Assomption, de la Dormition, de l'Annonciation et de l'Archange-Saint-Michel, l'église de la Déposition-de-la-Robe, qui toutes ont un intérêt à la fois architectural, historique et religieux. A l'est de la place, les deux grosses cloches : Ivan-le-Grand et celle de la reine. A l'ouest de la place, le palais à facette est le bâtiment le plus ancien du Kremlin et de Moscou. Enfin, derrière, le palais des Terems et surtout le palais des armures à la sublime collection d'artillerie et d'orfèvrerie, et le palais des diamants qui sert d'écrin aux joyaux impériaux.

Si vous en trouvez l'énergie, vous pourrez achever votre visite du Moscou historique par une soirée de ballet ou d'opéra au mythique Bolchoï ou au Maly, son petit frère, tous deux situés sur la place Teatralnaya. Rejoignez-les en empruntant la rue Okhotny Riad. Vous passerez devant les superbes bâtiments classiques et Art nouveau des palaces National et Métropol.

Jour 2. Visitez la galerie Tretiakov, qui recèle les joyaux de l'art russe. Vous la trouverez près de la station de métro Tretiakovskaya. Egarez-vous ensuite autour de la galerie Tretiakov dans les magnifiques ruelles de Zamoskvoretshye, littéralement " au sud de la Moskova ". Vous pouvez manger au club Apchou, tout proche de la station de métro Tretiakovskaya. Vous pouvez remonter vers le Kremlin en empruntant la bolchaïa Ordynka ulitsa, puis traversez le canal, l'île Baltchoug et enfin la Moskova. Vous voici revenu devant la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux. Traversez de nouveau la place Rouge puis la place du Manège et dirigez-vous vers la rue Tverskaya qui débute en face de vous. La Tverskaya est la principale artère commerciale de Moscou. Au début de la rue, vous retrouverez l'hôtel National sur votre gauche. Ensuite, sur le même trottoir, le bâtiment stalinien du Télégraphe central. Revenez sur le trottoir de droite et empruntez la Kamergersky pereoulok où se trouve à votre gauche le fameux théâtre MKhAT Tchekov.

En continuant tout droit vous arriverez sur la rue Kouznetsky Most, célèbre pour ses magasins. En remontant la rue Petrovka, vous pourrez visiter la très belle galerie Petrovsky et ses magasins de luxe. Revenez sur Tverskaya. En la remontant, vous pouvez profiter de ses nombreux magasins.

Sur le trottoir de droite, juste avant la place Pouchkine, ne manquez pas le magasin Elysseev pour son intérieur baroque exubérant. Vous arrivez ensuite sur la place Pouchkine, l'autre coeur de Moscou où se réunissent les Moscovites autour de la statue du grand écrivain russe. A votre droite et à votre gauche, la ceinture des boulevards et ses jardins peuvent vous procurer quelques minutes de détente. Reprenez la rue Tverskaya sur le trottoir de gauche, puis tournez dans la Blagoveshchensky pereoulok jusqu'à l'étang des Patriarches. Perdez-vous ensuite dans les ruelles de ce très chic quartier de Moscou. Vous pouvez retrouver la place Mayakovskaya par la Bolchaïa Sadovaya Ulitsa. Le soir, essayez un des nombreux restaurants du quartier et pourquoi pas un concert au B2 ou au club Forte.

Moscou en deux semainesHaut de page

Jours 1 et 2. Reprenez le programme ci-dessus.

Jour 3. Le quartier des musées.

Jour 4. Kitaï Gorod et Loubianka. Commencez la visite sur la place Loubianka où se trouve le sinistre immeuble du KGB. Visitez le fabuleux musée Mayakovsky puis rejoignez Kitaï Gorod, le plus vieux quartier de Moscou après le Kremlin. Allez voir l'église de Tous-les-Saints-du-lieu-dit-Koulichki et surtout l'église de la Sainte-Trinité de Nikitniki. Poursuivez votre chemin par les rues Ilinka et Nikolskaya. Revenez vers Kitaï Gorod par la rue Varvarka où s'alignent de magnifiques petites églises le long du sinistre hôtel Rossia.

Jour 5. Le quartier de Chistiye Prudy offre de très belles balades. Commencez aux métros Tourgenevskaya, Chistiye Prudy. Allez voir le joli monastère de la purification au croisement du boulevard Stretensky et de la bolchaya Loubianka. Revenez vers Chistiye Prudy et empruntez le terre-plein central du Chistoprudny boulevard. Allez voir la tour Menchikov, longtemps la plus haute tour de Moscou, dans l'Archangel pereoulok sur votre droite. Reprenez le boulevard jusqu'à l'étang propre où vous pourrez vous reposer l'été et patiner l'hiver. Tout proche, le Coffee Bean est un café très agréable. Sur votre gauche, la magnifique maison d'Apraksine est un des plus beaux palais de Moscou. Egarez-vous ensuite dans la Podsosensky pereoulok puis la Vorontsovo pole ulitsa, jusqu'au boulevard Pokrovsky. En allant vers la Moskova, vous découvrirez l'une des plus belles soeurs staliniennes.

Jour 6. La rue Arbat. Allez faire du shopping dans la rue historique de l'Arbat et visitez les maisons-musées de Pouchkine et de Gorki.

Jour 7. Le quartier des musées vaut pour le musée Pouchkine et sa collection d'art international, le musée des collections privées, la maison-musée de Tolstoï et enfin la massive cathédrale du Christ-Saint-Sauveur détruite par Staline et reconstruite en 1997.

Jour 8. Le parc Gorky est un des lieux de balades préférés des Moscovites pour ses parcs d'attractions, mais c'est surtout la nouvelle Tretiakov, le musée de la peinture russe contemporaine qui vaut le détour. Visitez également la maison centrale des peintres et ensuite le parc des statues délicieusement nostalgique.

Jour 9. A l'est de Moscou, commencez votre balade par le monastère Spasso-Andronikov qui abrite un musée d'icônes. Ensuite, le monastère Novospassky est le plus ancien monastère fortifié de Moscou.

Jour 10. A l'ouest de Moscou, le monastère Novodievitchy vaut pour sa magnifique église Notre-Dame-de-Smolensk. Tout près, le parc Fili et surtout la superbe église de l'Intercession-de-la-Vierge-de-Fili. N'oubliez pas également de visiter le musée de la bataille de Borodino, consacré à la bataille des armées napoléoniennes contre les troupes russes, et qui offre une belle vue panoramique sur Moscou.

Jour 11. Au sud de Moscou, il faut voir le monastère Danilovsky, résidence du patriarche de Russie, et le monastère Donskoi tout proche pour son cimetière où de nombreuses familles aristocratiques russes ont leur caveau.

Jour 12. Le musée réserve de Kolomenskoe, le lieu de résidence préféré des tsars, mérite largement une balade d'une journée pour ses palais, ses églises et son superbe parc.

Jour 13. Consacrez une journée au parc Izmaylovsky pour son palais des tsars. Le marché aux puces d'Izmaylovo est un incontournable de Moscou et le meilleur endroit où acheter ses souvenirs. Vous pourrez également visiter le musée de la famille impériale.

Jour 14. Le VDNKh (ses 78 pavillons et ses 300 hectares) est une impressionnante célébration des réalisations de l'URSS. Il ne faut pas le manquer. Vous pourrez ensuite vous perdre dans le plus beau parc de Moscou, le jardin botanique.

Le Petit Futé de Moscou vous a compris et vous remercie

Abeillon Jean-Claude, Allais Olivier, Astarie Yannick, Autelli Jean-Pierre, Barrat Guy, Bastenaire Joel, Bayvet Dominique, Bricout Michel, Caux Jean-Yves, Chibaeff Nicolas, Chichmanov Georges, Chichmanov Patricia, Cohen Philippe, Commeau Irene, Coutin Philippe, De Monspey Henri, De Poncins Emmanuel, De Reydet Jean, Delaroff Alexis, Dembin François, Derevianckine Alexandre, Di Savoia Aosta Aimone, Dolla Jean-Pierre, Dubois Michel, Ernst Antoine, Evangelisti Rodolphe, Fabre-Magnan Mathieu, Farge Jacques, Faure Gilles, Flandinet Gérôme, Fournier-Sicre Alain, Froissardey Alain, Gérin Jean, Ghenin Pascal, Godin François, Gueguen Patrick, Hunsinger Paul, Ioffe Jacques, Jacques Corinne, Jacquin Gerard, Kanapa Anne, Kanapa Anne, Le Doeuil Dominique, Le Lann Patrice, Lefebvre Daniel, Lescaudron Patrice, Longuet Patrick, Losey Bernard, Lucchini Marc, Marchand Guy, Messana Paola, Mioche Frédéric, Monceau Olivier, Mulliez Jacques-Yves, Nasard Alex, Nekrassov Victor, Orel Ilona, Parra Marc-Antoine, Paulson Andrew, Pelé-Clamour Philippe, Perhirin Michel, Petit Gérard, Pipon Jean-Luc, Polinski Georges, Prihenko Vladimir, Quidet Emmanuel, Regnier Georges, Ruffray Patrick, Sokolov-Vergnas Sophie, Verny lea, Vidalink Daniel, Voissier Jean-Marc, Walgenwitz Christian, Yakushkin Dmitri, Yastrjembsky Serguei, Zolotova Natalia, Agnès Guyon, Alain Lenoir, Aldo Uva, Alexandre Dereviankine, Alexandre Frolov, Alexandre Ivanov, Alexandre Krasnenker, Alexandre Levin, Alexandre Romanovitch, Alexandre Tougoloukov, Alexeï Ougrik, Alexeï Popov, Alexeï Scheglov, Alexeï Shubenkov, Alexis Pantykine, Andreï Pivarov, Andreï Zelenine, Anna Brochet, Anna Koloupaeva, Anna Prokhorova, Anna Tchin-Go-Pin, Anne Chepeau, Anne Piezen, Anne Troubetskoï, Annette Loftus, Annie Daubenton, Antonio Manisco, Arnaud Fouquier-Lemaître, Arnaud Vedrenne, Basile Grigoriev, Borina Andrieu, Boris Nemstov, Boris Ryjenkov, Bruno Lachaise, Carole Texier, Christophe Bouzigues, Christophe Charpentier, Christophe Marchal, David Askew, Dejan Joksimovic, Dmitriï Averine, Dmitriï de Kochko, Dmitriï Passetchnik, Dmitriï Plotnikov, Dmitriï Tsapuk, Dominique Menu, Dominique Pilou, Edouard Krasnianskiï, Ekaterina Borosdiva, Elena Florova, Elena Gromova, Elena Ogourtsova, Elena Platun, Elena Vassilieva, Emily Telyatnikova, Emmanuel de Poncins, Emmanuel Quidet, Eric Vincent, Eugénie Flawizkaia, Evguenia Anischenko, Evgueniï Chapochnikov, Evgueniï Loukianov, Evgueniï Sokolov, Fedor Saliouk, Franceska Tozato, Françoise Blanc, Frédérique Lamborot, Gael Pineau, Galina Bochkova, Galina Likhatcheva, Galina Ostrogskaïa, Galina Volskaya, Gari Ulubeyan, Genadi Moltchanov, Georges Chichmanov, Georges Polinski, Gilbert Dubois, Gilles Chenesseau, Gilles Deslangles, Gleb Krasutzk, Gloria Raad, Harro Van Graafeiland, Henri Lagarde, Hugues de Pommereau, Iaroslavl Petrachov, Igor Chpynov, Igor Lobovskiï, Igor Oliferovsky, Igor Oliferovsky, Igor Schvarz, Igor Sorokin, Ilia Sologoubovsky, Irene Soares, Irène Zaïontchec, Irina Dentchenkova, Irina Goulina, Irina Ochkina, Irina Pantykina, Isabelle Haas, Janna Beletskaya, Jean Bourgeois-Desboutin, Jean Bradelle, Jean-François Brepson, Jean-François Chaix, Jean-Luc Pipon, Jean-Pierre Joubay, Jerry Crawford, Jose Luís Bofarul de los Santos, JuliaMarishkina, Juliana Ioudina, Karine Bissuel, Katerina Kulbatskaya, Kirill Privalov, Kirill Ustinov, Kirk Kirkov, Konstantin Belskiï, Konstantin Eggert, Laurence Bapaume, Laurence Pascault, Lena Illesh, Leonid Kaidalov, Lev Marsky, Lidia Kouzmitcheva, Lioudmila Nenacheva, Lioudmila Novitskaïa, Lioudmila Tarassenko, Liza Berezovskaya, Magdalina Amirkhanova, Marc Treves, Marek Halter, Margarita Orlova, Marie-Hélène Martin, Marielle Eudes, Marie-Thérèse Silva, Marina Nenasheva, Martin Brisac, Michael Polyakov, Michel de Vincha, Michel Perhirin, Michel Sadarnac, Mikhail Bordé, Mikhail Dorfman, Mikhail Smirnov, Mikhail Tannet, Milena Simonova, Muriel Rousseau, Myriam Goldenson, Nabil Moukataf, Nadejda Belikova, Nadejda Kozlova, Natalia Digilova, Natalia Kotova, Natalia Rojkova, Natalia Yourova, Nicolas Boch, Nicolas Giraud, Nicolas Lagarde, Nicolas Pascault, Nicolas Pernikov, Nicolas Vikhlaev, Nina Romadina, Nora Grundman, Oleg Chandibine, Oleg Kovaltchouk, Oleg Panov, Oleg Vanetsov, Olga Kotova, Olga Leonova, Olga Levina, Olga Riazanova, Olga Samkova, Olga Vassilieva, Olivier Allais, OlivierTopuz, Oxana Grammatikova, Paola Messana, Pascal Monpetit, Pascale Genoud, Patrick Alexandre, Paul Loukhine, Pavel Venediktov, Philip Plaisance, Philippe Gavi, Philippe Max, Pierre Bradelle, Pierre Brochet, Pierre Doze, Pierre et Georges Galitzine, Pierre Payet, Piotr Pertsov, Ralph Barthel, Rafael Baliev, Reginald Duquesnoy, Rostislav Ordovsky-Tanaevsky Blanco, Rumia Khalikova, Rupert Leyland, Sergueï Egorytchev, Serguei Krivonogov, Sergueï Pavlov, Serguei Radionov, Sergueï Shpilko, Sergueï Soloviev, Serguey Krivonogov, Simon Zuidema, Sophie Shehab, Sophie Sokolov-Vergnas, Stanislav Yazynine, Stanislava Blagoïeva, Stas Tuzhilin, Stéphan Szeremeta, Svetlana Ostriaguina, Svetlana Tchesnovitskaïa, Tatiana Gontcharova, Tatiana Levina, Tatiana Netchaeva, Tatiana Piounova, Tatiana Sikatcheva, Tatiana Vinogradova, Timour Bekmanbetov, Valentin Radionov, Vera Lebedeva, Viatcheslav Farafonov, Viatcheslav Prokofiev, Viktor Korniouchine, Viktoria Benyahia, Viktoria Krozlova, Vitali Babenko, Vitali Dymarski, Vladimir Bolchakov, Vladimir Goritski, Vladimir Grigoriev, Vladimir Kantorovich, Vladimir Okorokov, Vladimir Pertsov, Vladimir Petrov, Vladimir Reine, Vladimir Sergueev, Vladimir Shaurov, Vladimir Snegirev, Vladimir Zubov, Yana Rostovtseva, Yaroslavl Petrashov, Yelena Yudina, Youlia Mariachkina, Yuri Gribkov, Yuri Lopatine, Yuri Remizov, Yuri Yakovlev.

Séjours thématiquesHaut de page
Moscou soviétiqueHaut de page

Jour 1. Visite du mausolée de Lénine pour le culte de la personnalité du premier leader soviétique, rentrez chez Goum et son magasin alimentaire Gastronom N1. La journée peut se poursuivre sur la place de la Loubianka où se dresse l'ancien immeuble du KGB, qui abrite aujourd'hui le successeur de la sécurité intérieure soviétique, le FSB. Faites une pause à Glavpivtorg, une cantine refaite à la " soviétique ". A deux pas, il faut voir le musée Mayakovsky, une mise en scène artistique de la vie du poète qui s'est fait le chantre de la révolution. Visitez le Poste de commandement souterrain à Taganka (sur réservation uniquement). La journée peut se terminer au restaurant Major Pronine pour son atmosphère soviétique et policière, chez Mari Vanna pour sa reconstitution parfaite d'un appartement soviétique ou encore chez Petrovich pour son ambiance décadente des années 1980.

Jour 2. Balade sur le chemin des sept soeurs staliniennes, devenues des symboles de Moscou aussi forts que le Kremlin. Elles ont été construites après la Seconde Guerre mondiale, pendant la période la plus faste du régime stalinien. Elles sont l'incarnation de son ambition démesurée. L'idéal serait de dormir au Leningradskaya (devenu Hilton) ou à l'Ukraïna (devenu Radison SAS), les seules géantes qu'il est possible de visiter. Les cinq autres abritent des appartements, l'Université d'Etat, les ministères de l'Agriculture et des Affaires étrangères. Vous pouvez également réserver une chambre à l'hôtel Sovetsky (M Dinamo) où la suite de Staline, des tapis rouges et des portraits des hauts cadres du parti sont toujours intacts.

Jour 3. Le VDNKh, l'exposition des réalisations de l'économie populaire de l'URSS, était un lieu de propagande des succès de l'économie nationale. Ses formidables pavillons de style néo-antique et ses fontaines aux nymphes socialistes en font un monumental musée à ciel ouvert de l'architecture du " stalinisme flamboyant ". Ironie du sort, le VDNKh est devenu un grand centre commercial mais ce territoire va bientôt être réhabilité avec de nouvelles salles d'exposition.

Moscou impérialeHaut de page

Jour 1. Une visite du Kremlin sur les traces des grandes réalisations des tsars de Russie : la cathédrale de l'Annonciation où les tsars se faisaient couronner et qui abrite le trône d'Ivan le Terrible, la cathédrale de l'Archange-Saint-Michel où reposent les tsars jusqu'à Pierre le Grand, les cloches des tsars Ivan III, Alexis et Fiodor Ier, le grand palais du Kremlin, résidence des tsars, ou encore la fondation du Diamant qui sert d'écrin aux joyaux impériaux.

La visite des vestiges de Moscou l'impériale continue sur la place Rouge, avec la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux construite sur les ordres d'Ivan le Terrible et le musée historique.

Jour 2. La galerie Tretiakov pour ses peintures retraçant les temps forts de l'histoire de l'Empire russe. Repine ou Sourikov ont peint avec un sublime réalisme les travers de la Russie des tsars au plus près de l'âme russe. Ne manquez pas le tableau de Repine représentant Ivan le Terrible assassinant son fils. Poursuivez votre visite dans le quartier de Chistyie Prudy qui a conservé les plus beaux palais du XIXe siècle, et notamment la maison d'Apraksine.

Jour 3. Le domaine de Kolomenskoye appartenait depuis toujours aux familles des tsars russes. A partir du XIVe siècle, il leur servit de résidence d'été. Le domaine se visite surtout pour son église de l'Ascension construite sur les ordres de Basile III pour célébrer la naissance de l'héritier, le futur Ivan le Terrible. Le domaine comprend également de nombreux édifices superbes datant du XVIIe siècle dans un remarquable état de conservation.

Si vous restez plus longtemps à Moscou, vous pouvez expérimenter des promenades un peu en dehors des sentiers battus traditionnels et qui vous permettront de découvrir Moscou sous un angle plus personnel et peut-être de commencer, enfin, à apprivoiser cette ville indomptable.

Moscou littéraireHaut de page

Rue de l'Arbat dans le coeur du Moscou artistique. Ce quartier fut révélé par l'écrivain Anatoloy Rybakov dans son roman Les enfants de l'Arbat, paru en 1987, voyant dans ce quartier le miroir d'une URSS sur sa fin. L'autre révélation du quartier fut une chanson du célèbre barde Boulat Okoudjava. Visiter la maison-musée Pouchkine (Arbat 55, ouverte de 11h à 18h du mercredi au dimanche). Vous plongerez tout de suite dans le Moscou pré-incendie, d'avant 1812, grâce à une exposition sur la ville. Puis dirigez-vous vers la maison-musée Biely juste à côté. Cet écrivain symboliste passa ici son enfance. Ce petit musée offre aux littéraires les plus curieux un insolite tableau expliquant en quoi l'écriture de Biely résulte directement de ses états d'humeur. Sortez ensuite et continuez la rue Arbat. Au niveau de Mou-Mou n'oubliez pas de saluer la statue de Boulat Okoudjava. Vous trouverez sur votre gauche la Starokoniouchenny pereoulok, et vous verrez immédiatement le café Gogol Mogol où vous pouvez boire un café. Puis reprenez l'Arbat. Tournez à gauche rue Bolchoï Afanassevski.

Traversez le nouvel Arbat et derrière les buildings modernes engagez-vous à gauche dans la petite rue Malaïa Moltchnovka ; vous voyez un jardin, c'est celui de la maison-musée Lermontov. Entrez et sonnez à la porte. Une petite dame vous ouvre, absolument ravie de vous faire pénétrer dans ces lieux. Cet écrivain et poète romantique de la fin du XIXe siècle y a vécu pendant qu'il étudiait à Moscou. L'atmosphère feutrée ne manquera pas d'opérer sur vous le charme attendu. Au fur et à mesure de la visite de ces petites pièces, l'atmosphère fin de siècle littéraire se fait de plus en plus présente. Sortez, retournez sur le nouvel Arbat et marchez jusqu'à la place Arbatskaya, c'est-à-dire sur votre gauche. Vous pourrez juger de l'activité littéraire moscovite toujours actuelle en passant devant une immense librairie à votre gauche, Dom Knigi. Arrivé sur la place de l'Arbat prenez le boulevard Nikitski à gauche. Au n° 12, arrêtez-vous déjeuner dans la brasserie Les Z'amis de Jean-Jacques. Arrivé à la place Nikitskie Vorota, prenez la rue Malaya bronnaya où vous trouverez la maison-musée Gorki. La façade en brique jaune de ce bâtiment ne pourra pas manquer de vous échapper. Une architecture modern-style très étonnante. L'écrivain qui servit la propagande soviétique n'habita ici qu'en fin de carrière. Comme il devint président de l'Union des écrivains, on peut se plonger dans une ambiance soviétique en regardant toutes les photos de l'écrivain avec les auteurs de l'époque. A la sortie du musée, prenez à droite la rue Spiridonovka. Admirez la beauté, le calme et la tranquillité de ces lieux.

Tournez à la ruelle des patriarches (3e rue à droite) dont la réputation littéraire n'est plus à faire. Tous les Moscovites connaissent par coeur le début du roman de Mikhaïl Boulgakov : " C'était à Moscou au déclin d'une journée printanière particulièrement chaude. Deux citoyens firent leur apparition sur la promenade de l'étang du Patriarche. " Au n° 50 de la rue, on peut voir l'appartement où le roman se joue. Vous pouvez monter au n° 52 voir le centre culturel désormais dédié à Boulgakov. Arrêtez-vous le temps d'un thé sur l'étang des patriarches. Ensuite sortez et prenez la rue Ermolatevski qui se prolonge dans la rue Vspolny pereulok. Vous tomberez sur la maison-musée Tchekhov. On retrouve quelques objets de l'écrivain. Mais surtout on ne peut s'empêcher d'entendre résonner la voix d'Irina dans les Trois Soeurs : " Je t'en supplie, partons ! Moscou, c'est ce qu'il y a de mieux au monde ! Partons, Olia ! Partons ! " Puis terminez cette journée en marchant le long du boulevard Sadovaïa où vous pourrez regarder des statues dédiées à de nombreux écrivains. Il est inévitable de dîner le soir chez Pirogi, le premier et quasiment unique café-librairie de Moscou.

Entre modernisme et avant-garde : dans le bouillonnement artistique de MoscouHaut de page

Commencer au métro Kropotkinskaya, 10 rue Volkhona. Une visite de la maison des collections privées qui permet d'admirer de nombreux chefs-d'oeuvre de l'avant-garde moscovite. Ensuite sortir et se diriger vers la cathédrale Saint-Sauveur. Ensuite le métro Krapotkinskaïa. Prendre à gauche la rue Ostrojenka et marcher jusqu'au n° 18, la Maison moscovite de la photographie, qui propose toujours de très intéressantes expositions thématiques d'artistes contemporains (temporairement en travaux). Puis continuer la rue Ostojenka qui se poursuit en Komsomolski prospekt. Vous tournez alors dans la première rue à droite : la rue Timoura Frunze et marchez jusqu'au n° 11. Ici on peut découvrir la Moscou design. Vous ne croiserez que des architectes et designers. Dans cette ancienne usine réaménagée, vous pourrez déjeuner dans le café-concept très branché Keks et jeter un coup d'oeil au magasin de meubles Art Group. Tout cet ensemble donne une idée de l'esprit décoration d'intérieure en train de naître dans la ville.

Puis retournez sur vos pas rue Timoura Frounze jusqu'au fleuve. Prenez les rives sur votre gauche tout en profitant de cet endroit où les bords de fleuves de la Moskva sont vraiment très beaux. Une fois le pont traversé dirigez-vous à gauche vers la nouvelle galerie Tretiakovskaya où vous pourrez voir de très belles toiles du XXe siècle. Sachant que par sa lumière et son espace, la nouvelle Tretiakov est une visite en soi. Ensuite dirigez-vous vers le parc des Statues qui est juste derrière. Le temps de regarder ce jardin si particulier, peuplé des statues déboulonnées de la période soviétique. On aperçoit au fond du parc le très troublant Pierre le Grand de l'architecte Zourab Tsereteli. Prenez le temps de vous arrêter boire une bière dans le café du jardin des Statues. Puis sortez du jardin par l'autre côté " Yakimanski pereoulok ". Vous arrivez sur Bolchaya Yakimanka. Prenez à gauche et traversez, allez au n° 15 où se trouve la galerie Krokine. Vous pouvez jouir du calme du lieu tout en contemplant des oeuvres contemporaines. Ensuite reprenez la rue Bolchaya Yakimanka à gauche et tournez dans la première petite ruelle à gauche : Brodnikov pereoulok et prenez la première rue à droite, Malaya Polinka. Rendez-vous au n° 7/7, bât. 5, et vous découvrez la galerie Guelman (ouverte à cette adresse uniquement les jours des expositions), une des meilleures galeries d'art contemporain de Moscou. La galerie principale se trouve désormais à Vinzavod. Pour dîner dans un resto-concept, rendez-vous au FAQ café, Gazetny per. 9/2 ou au café Plastiline, au métro Teatralnaya (Stolechnikov per. 7/1).

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses MOSCOU

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté