A 138 km de Bujumbura par la RN7, et 220 km en passant par le sud (RN3, RN11), le chef-lieu de la province Rutana a longtemps été peu attractif pour les Burundais. A l'entrée du Kumoso dont la réputation n'est pas toujours bonne, et dans une région assez faiblement peuplée, rien en effet n'a favorisé son développement. Depuis quelques années pourtant, Rutana bouge et s'agrandit.
Pendant la guerre des déplacés s'y sont réfugiés, et plus récemment le retour de milliers de réfugiés de Tanzanie dans la région a dynamisé le centre urbain. Ainsi, ce qui n'était encore dans les années 1990 qu'un petit bourg périphérique est devenu aujourd'hui une ville où les constructions progressent partout.
Le développement des activités de la Société sucrière du Moso (Sosumo) depuis 1989 n'est pas non plus étranger à cet essor. Bien que ses employés logent dans les cités proches de l'usine et des plantations (Gihofi, à 25 km au sud-est), l'économie locale de Rutana a bénéficié du dynamisme de cette entreprise.

Que Rutana soit passée d'un statut mineur à des dimensions plus grandes n'en fait pas pour autant la plus trépidante des villes du pays. A certaines heures, la place principale est bien déserte et les corbeaux qui traînent là créent l'image d'une petite ville du Far West, digne d'un western. Mais c'est tout de même une destination de coeur : l'accueil remarquable des gens du coin, l'originalité de certaines constructions coloniales et l'animation du marché sont des points forts qui justifient un détour.

Surtout, on est ici à quelques kilomètres seulement des " monuments naturels " de Mwishanga (chutes de la Karera) et Nyakazu (faille des Allemands) et de la source du Nil (Rutovu), ce qui donne une bonne raison de s'arrêter.

À voir / À faire à RUTANA

Organiser son voyage à RUTANA

Photos de RUTANA

17.95 €
2015-01-14
360 pages
Avis