On accède à Mandrosoa, par une piste ocre rouge de 11 km qui s'enfonce dans la campagne depuis Imerintsiatosika.

Mandrosoa, c'est d'abord une rencontre avec l'histoire et la nature, la cosmogonie et l'âme de l'Imerina. On pourra y assister aux activités quotidiennes du village : fabrication de briques de terre cuite destinées à la construction des maisons, confection de cannes à pêche et de paniers, activités agricoles, spectacles, sans oublier le rythme des kabosy et les contes qui animent les soirées.

Au nord-est, les vestiges du village fortifié méritent que l'on s'y attarde. Les hady (fossés et remparts de terre, ou douves) sont maintenant plantés de bananeraies. Près des hady s'élève le tombeau du roi Andriandambo, qui aurait le pouvoir d'arrêter la grêle et de protéger ainsi les récoltes de riz dans cette grande plaine.

À la sortie sud du village, en direction d'Ankadivory, un alignement de tombeaux anciens borde la route. Construits en pierre de taille et recouverts de mottes de terre, les trois tombeaux alignés côte à côte sont les demeures éternelles des ancêtres. Chaque édifice correspond à tous les membres multilatéraux d'une famille durant une génération.

Tout autour du village, le sol a été taillé, sculpté, aménagé au fil des siècles en une succession de terrasses consacrées aux rizières. Les coteaux sont plantés de manioc, de manguiers, de goyaviers, de pêchers, d'ananas et de bananiers.

Au sud de Mandrosoa, à cinq minutes de marche sur la piste, se trouve Ankadivory, un village fortifié, entouré d'un cercle d'une double ligne de hady profondes, larges de 6 mètres et creusées jusqu'à 10 mètres de fond en certains endroits. Face à l'entrée, la perspective oriente le regard dans l'axe voulu par les astrologues et les urbanistes d'autrefois : Ambatonandriana, le rocher sacré est juste en face.

En montant sur la muraille de terre qui sépare les deux fossés, on peut faire le tour du village, entre pêchers et grenadelles, et apprécier la ligne de défense qui permettait de stopper l'avance des envahisseurs.

Au nord-est du village, près d'un superbe jacaranda dont les fleurs mauves brillent dans le soleil d'octobre, s'étend le long tombeau de pierre des souverains locaux. Ses dimensions sont impressionnantes : 20 mètres de long sur 8 mètres de large.

A proximité, Ambatonandriana est un site archéologique fascinant. L'ascension jusqu'au sommet dure 40 min (au départ de Mandrosoa). Au sommet, on découvre un paysage superbe : rizières qui s'étendent à l'infini, collines ocre rouge... Le site évoque Vauban et la " défense en hérisson ". La porte principale, dont l'accès est encore visible entre deux imposants rochers, rappelle les entrées d'Ambohimanga et d'Imerinkasinina.

Autour d'Ambatonandriana, la végétation est dominée par une steppe herbeuse parsemée d'aloès, d'euphorbes, de fougères et de conifères. On y rencontre des caméléons, des arachnides, des papillons, et de grosses sauterelles rouges.

En redescendant dans la vallée pour revenir à Mandrosoa, on peut faire un détour par le site d'Ambohitsiroa (" la plus belle des collines "). Le village est entouré de douves comme tous les villages fortifiés de l'Imerina. Ce site, qui dégage une harmonie très asiatique, n'est pas sans rappeler les lieux choisis par les seigneurs de guerre de Chine ou du Japon pour l'emplacement de leurs forts. On voit, à demi enfoui dans la terre ocre rouge, l'imposant disque de pierre qui fermait l'entrée du village fortifié. On pense irrésistiblement aux images d'Angkor enfoui dans la jungle cambodgienne. Ce lieu fascinera les archéologues.

À voir / À faire à MANDROSOA

Organiser son voyage à MANDROSOA

Photos de MANDROSOA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

MADAGASCAR

Guide MADAGASCAR

MADAGASCAR 2018/2019

13.95 €
2018-01-24
648 pages
Avis