74 000 habitants. Altitude : 1 180 m. Le plaisir de déambuler dans les rues pavées d'Ouro Preto, ancienne capitale de l'État et patrimoine historique de l'humanité, peut justifier quasiment à lui seul un voyage au Brésil. Elle compte parmi les plus belles villes coloniales du continent. Construite par les esclaves africains, elle a été la première grande métropole du cycle de l'or et demeure, aujourd'hui encore, le plus saisissant témoignage d'une époque qui a vu la région devenir le centre du continent, après l'épuisement des filons de Potosí (Bolivie). C'est le plus important ensemble architectural de l'époque baroque brésilienne.

Des extractions minières balafrent la végétation de saignées encore visibles. Ouro Preto mérite sa réputation. Les maisons coloniales sont les mêmes qu'à Paraty, avec leur premier étage spacieux, leurs fenêtres encadrées de fines grilles en fer forgé, mais elles sont infiniment plus nombreuses. Il s'y ajoute le charme des villages de montagne, des rues pavées et pentues, et des églises blanches surlignées d'une ocre jaune, qui dominent chaque colline, aux clochers qui s'élèvent au-dessus des toits de tuiles rouges... L'église São Francisco d'Assis est particulièrement saisissante par la pureté de ses lignes. C'est un séjour hors du temps, une plongée in vivo au XVIIIe siècle.

Pourtant, à l'image de l'État, la ville s'active et regarde également le futur. Ouro Preto est étonnamment plein d'étudiants. C'est un centre universitaire réputé au Brésil. La topographie accidentée et l'écrin de montagne complètent ce décor de cinéma.

Histoire

En 1694, des bandeirantes s'abreuvant dans un ruisseau de l'Itacolomi, petite montagne locale, trouvent des pierres noires dans leurs gobelets. L'un des chercheurs glisse distraitement ces étranges cailloux dans sa poche, puis le groupe rentre dans son campement sans prendre de repères. Examinés en ville, ces grains se révèlent contenir un or sombre. On met quatre ans à retrouver le gisement que l'on le nomme " or noir " ou Ouro Preto. Après épuisement du gisement du ruisseau, on draine les pentes de la montagne, qui apportent la fortune et la célébrité au village, qui se couvre progressivement de grandes demeures de pierres, vers 1750. Attirés par le foisonnement du lieu, de nombreux artistes et intellectuels, dont le célèbre sculpteur Aleijadinho, introduisent les idées de la philosophie des Lumières, relayées par des idéaux maçonniques. Vila Rica devient le premier foyer d'agitation indépendantiste du Brésil, l'Inconfidência mineira. Le chef de l'Inconfidência, Tiradentes, un dentiste, a été pendu, puis écartelé en 1792, avant de voir son rêve se réaliser. Après l'épuisement des filons en quelques décennies, la ville perd son statut de capitale et est oubliée du progrès pendant un siècle, préservant peut-être le site sous sa forme actuelle, protégé par son isolement géographique. Elle a été restaurée avec bonheur dès 1933 et apparaît aujourd'hui comme un trésor de l'humanité, véritable Rome baroque des Amériques.

Les lieux incontournables d'OURO PRETO

Organiser son voyage à OURO PRETO

Photos d'OURO PRETO

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

RIO DE JANEIRO / MINAS GERAIS

Guide RIO DE JANEIRO / MINAS GERAIS

RIO DE JANEIRO / MINAS GERAIS 2018/2019

13.95 €
2018-08-22
408 pages
Ailleurs sur le web
Avis