Nice, le charme de la Riviera

Les aristocrates anglais, russes et américains qui jetèrent jadis leur dévolu sur cette côte ne s'étaient pas trompés : ici, comme nulle part ailleurs, tout inspire la quiétude quand un rien provoque l'émerveillement. Des jardins fleuris aux arabesques baroques, de cette côte azur aux terres pétries de caractère : Nice rayonne, tout simplement.

 

Dans le vieux quartier se joue son théâtre populaire au gré d'un labyrinthe de ruelles où le petit linge sèche entre deux fenêtres sardes, se souciant peu des bondieuseries des chapelles alentour. On croise au coude à coude de nombreux commerces de bouche avec toute la gouaille provenant des étals de pâtes fraîches, d'épices et des petites échoppes qui proposent la socca aux passants. La balade se fait au hasard des venelles qui, de-ci de-là, mènent aux placettes animées, débouchent sur le cours Saleya. Le coeur battant du Vieux-Nice accueille la journée le marché aux fleurs, et à la nuit tombée la jeunesse niçoise. A ses côtés, la colline du Château veille d'un oeil sur leurs soirées insouciantes et, de l'autre, sur l'ancre depuis les quais du port Lympia. Le " Vieux ", comme on l'appelle tendrement, cultive une certaine nostalgie, d'ailleurs toute rénovation se fait toujours dans le respect du patrimoine. A deux pas une crypte archéologique a été découverte. On admire depuis les vestiges d'un ensemble fortifié autour de ce qui fut la porte principale de la ville au XIVe siècle. Ces fortifications établies par les comtes de Provence furent transformées par les ducs de Savoie jusqu'à devenir un véritable bastion de défense du comté saccagé par Louis XIV. Il est étonnant de parcourir cette galerie souterraine de 2 000 m2 qui renferme un chapitre important de l'histoire de la région...

On feuillette d'autres pages historiques tout aussi aisément. Entre le tram, les bus, les vélos bleus et les voitures électriques dotées d'un audioguide GPS, il n'y a plus besoin d'être véhiculé pour tisser son parcours. Dans une même journée, on peut grimper à Cimiez pour visiter les arènes, regagner la serre tropicale du parc Phoenix, passer manger un bout au port, se promener à l'anglaise le long de la mer, faire du shopping autour de l'avenue Jean-Médecin et saluer les volutes de l'étonnante cathédrale orthodoxe russe ! Une vie urbaine agréable qui est agrémentée de plus de 300 ha d'espaces verts répartis dans toute la ville. On aime se promener sur la colline du Château, profiter du panorama du parc d'Estienne d'Orves, méditer au jardin du monastère ou se lutiner dans un recoin du jardin Albert Ier...

Un conte contemporain

Façonnée par le faste du baroque, égayée par autant de jardins fleuris, envoûtée par le bleu de la Méditerranée, Nice est un enchantement... certes, mais pas que ! Plutôt que de ronfler sous sa couronne de lauriers, la ville s'est donné des ambitions de son époque, peut-être même avec un temps d'avance. Conservatrice, elle le reste pour le meilleur en consacrant son patrimoine ancestral et en cultivant un égard romantique envers le végétal. Novatrice, on la découvre dans les aménagements entrepris ces dernières années. Le tramway, le nouveau stade Allianz Riviera... Nice est transfigurée, transportée par une certaine exaltation vers l'avenir. Un sentiment porté aux nues par les sept " penseurs " posées sur des mâts de 12  m qui sont tout à leur aise parmi les candélabres néoclassiques et les arcades de la place Masséna. Vaste, claire, aérée, cette esplanade piétonne est l'emblème du Nice actuel.

Ceci n'est pas du lard...

Mais de l'art ! Nice s'est forgée le goût de la création artistique. Depuis le musée de Paléontologie humaine jusqu'à celui d'Art moderne et contemporain, on peut donc balayer à coup de visites toute l'histoire de l'art. Archéologie, beaux-arts, arts asiatiques, art naïf, théâtre de la Photographie et de l'Image... de quoi occuper les passionnés, ou mieux, les ravir en les emmenant aux musées Chagall et Matisse. Le musée national Marc-Chagall, qui a fêté l'année dernière ses quarante ans, expose la plus grande collection de l'artiste qui vécut ici pendant près de quinze ans. Le musée Matisse propose quant à lui une belle collection de gravures, photos, dessins, sculptures, peintures et gouaches. Dans une trempe plus contemporaine, la Villa Arson est un berceau de créativité  tout comme le 109 installé dans les anciens abattoirs de la ville. Et nul ne sait encore ce que recèle la transformation de la batterie du fort du mont Boron en centre architectural, si ce n'est son créateur Jean Nouvel.

Ceci n'est pas de l'art...

Mais du lard. Pour garnir la daube ! Car il ne faudrait pas non plus que le beau prenne le pas sur le bon dans une région d'épicuriens qui, croyez-le, prend la cuisine très au sérieux. La cuisine nissarde, c'est pas des salades, mis à part sa belle ambassadrice qu'est la salade niçoise affiliée à la marque " Cuisine Nissarde, le respect de la tradition " ! Une marque pour protéger un patrimoine culinaire à la fois simple et singulier. La pissaladière, le pan bagnat, les farcis, la ratatouille, les raviolis, les gnocchis, le stockfish, les sardines farcies, la tourte de blettes, les ganses... autant de recettes de ménagère qu'on peut aujourd'hui déguster chez des restaurateurs tels l'Acchiardo, l'Escalinada ou La Cantine de Lulu pour ne citer qu'eux. En parallèle, le comté mise sur un riche terroir marin et terrien permettant d'alterner loup grillé et porchetta tant qu'on honore le sacro-saint coumpanage, comprenez " ce que l'on mange avec le pain " ou apéro. De la tapenade arrosée de vins de Bellet pour commencer, puis il faudra s'aventurer chez ces chefs qui jouent avec l'abondance de produits frais dans le genre canaille comme au Bistrot d'Antoine, le style de la Villa Garibaldi, la veine nature du Vinivore ou le 100 % bio du Sense. Du choix sans l'embarras, tout est à votre bon plaisir.

 

Infos futées

Quand ? Une destination qui s'apprécie toute l'année. L'été, pour la plage et la fête. On aime le printemps et l'automne pour la douceur du climat, et on apprécie l'hiver pour les paysages pétillants de mimosas et le carnaval.

 

S'y rendre. Par avion ou en train, faites votre choix.

 

AIR FRANCE

Plus d'informations sur le site

 

SNCF

Plus d'informations sur le site

 

Utile. Pour trouver cartes et brochures.

 

COMITÉ RÉGIONAL DU TOURISME - CRT

Plus d'informations sur le site

 

 

 

 

Les dernières Actus

Nice, un carnaval burlesque m...

Bénie des dieux par un environnement enchanteur, Nice mêle l'élégance des stations balnéaires de la Belle Époque, ...
Lire l'article

J'ai testé une nouvelle adres...

France et Antoine, couple dans la vie, ont associé leur passion réciproque pour la gastronomie et ont posé leurs ...
Lire l'article
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis