Le Pays de Caux regorge de petits endroits assez intimes, autant que de villes et de cités balnéaires où vous pourrez découvrir la beauté de la Normandie. La falaise d'Étretat, où Monet a peint son incroyable Soleil couchant. Vous pourrez ensuite visiter les autres cités balnéaires, dont Dieppe, Fécamp et Le Tréport. Rendez-vous aussi au Havre, dont le centre historique a été inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Vive le charme normand ! ce " petit quelque chose " qui ne laisse personne indifférent !

 

Le Havre, ville aux mille visages

La ville du Havre doit tout, ou presque, à deux hommes. L'un l'a créée, l'autre l'a réinventée. Si l'un en a fait un port royal, l'autre a redessiné la ville. Ces deux hommes, vous l'aurez compris, sont François Ier et Auguste Perret. Entre les deux, cinq siècles se sont écoulés. Cinq siècles d'histoire qui ont façonné cette ville aux mille visages. Car disons-le tout net, Le Havre, ce n'est pas que du béton ; c'est aussi la mer, le port, la plage, de belles avenues et des kilomètres carrés de verdure. Le Havre, c'est toute une architecture mise au service de la population et de son bien-être, entre tradition classique et modernisation, c'est la " poésie réinventée du béton ". Le centre-ville est d'ailleurs le premier ensemble urbain européen du XXe siècle inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. De nombreuses visites en perspective.

 

Étretat et ses falaises mythiques

Étretat et ses falaises, tout le monde connaît... ou presque. Véritable carte postale de la Normandie, au même titre que le Mont-Saint-Michel et les planches de Deauville, cette station balnéaire bénéficie en plus d'un cadre naturel unique qui lui donne un charme si particulier. Claude Monet et après lui bien d'autres peintres l'ont immortalisée. Étretat leur doit assurément une bonne partie de sa célébrité. Du haut des falaises de calcaire, prenez un grand bol d'air iodé et profitez du paysage qui s'étend vers le large. De la falaise d'Amont, on aperçoit une immense flèche dressée vers le ciel, qui indique le monument à la mémoire des aviateurs Nungesser et Coli (dont la première traversée de l'Atlantique en 1927 a échoué : c'est ici que l'appareil aura été aperçu pour la dernière fois). Sur la falaise d'Aval et son arche monumentale, le sentier longe le golf et dégage une vue grandiose, puis redescend vers la mer, ce qui permet d'accéder à la tranquille plage du Tilleul. Une autre façon de profiter de ce lieu magique consiste, à marée basse, à se glisser depuis la plage dans la grotte du " Trou à l'Homme ", visible en bas de la falaise d'Aval. Une échelle métallique conduit à un tunnel qui débouche sur la plage suivante, la plus sauvage. C'est sans doute ici que le site est le plus dépaysant. Mais attention, consultez bien l'heure des marées !

 

La côte d'Albâtre, splendide ouvrage de la nature

Si Étretat et son Aiguille constituent l'image la plus connue du département, le reste de la côte d'Albâtre, qui s'étend du Tréport au Havre, recèle des centaines d'autres falaises blanches et crayeuses sculptées par le vent et la mer. Ces falaises bordent tout le pays de Caux et la vallée de l'Yères en un long alignement spectaculaire et unique sur quelque 130 km pour former un paysage fascinant qu'ont façonné l'érosion, le temps et la mer. Les plus hautes falaises culminent en certains lieux à plus d'une centaine de mètres. Toujours plus hautes, ces falaises gagnent en moyenne 1 cm par siècle, toujours plus loin, elles reculent de plus en plus. Les marées grignotent la base de ces murailles blanches et crayeuses par la force des vagues. De grignotage en grignotage et... c'est l'effondrement ! Ainsi sont apparues l'aiguille d'Étretat et ses arches, formant de gigantesques sculptures. Entre ces vertigineux ouvrages de la nature, l'homme s'est fait une place. Les larges vallées ont permis l'installation de ports de pêche importants qui, avec le temps et l'évolution de l'économie, sont peu à peu devenus des villes et des stations balnéaires ou des ports de plaisance. Les petites vallées (ou valleuses vives) ont accueilli des villages de pêcheurs qui se sont, eux aussi, transformés en lieux de villégiature. Le Havre, Fécamp, Dieppe, Yport, Saint-Valery-en-Caux sont des entailles dans cette muraille. Les valleuses étroites comme celle de Vasterival à Varengeville-sur-Mer ou celle d'Antifer au Tilleul, constituent de simples accès en chemin vers de petites plages naturelles. Les ports de la côte d'Albâtre sont également connus pour avoir été le point de départ de nombreuses conquêtes maritimes, expéditions et découvertes de terres lointaines. Et sont aujourd'hui une aubaine pour profiter de l'arrivée des beaux jours et d'un doux air iodé.

 

Quelques belles escapades dans les terres aussi

Les terres, c'est d'abord Yvetot, la capitale du Pays de Caux. D'origine suédoise, le nom de la ville rend hommage à son fondateur, le chef Yvar : le suffixe " topt " indique en effet qu'Yvetot n'est autre que " la terre d'Yvar ". Quand Clotaire Ier assassina au VIe siècle un seigneur d'Yvetot, il se fit pardonner en affranchissant la ville, qui aura son propre roi et sera une principauté indépendante jusqu'à la Révolution. Pour l'anecdote, la stèle du premier seigneur qui prit le titre de " roy d'Yvetot " se trouve à l'église Saint-Pierre. Aujourd'hui capitale du pays de Caux, la commune, largement détruite en 1940 par les bombardements, est un centre économique et touristique vivant où il fait bon vivre. La ville possède aujourd'hui une forte culture culinaire, où les petits commerces et les agriculteurs locaux proposent des produits du terroir.

Puis, direction Allouville-Bellefosse, née de la fusion de deux paroisses en 1823 : Allouville, dont le nom vient d'Adelolvilla (nom d'un homme germanique) et du latin villa, et Bellefosse, qui vient probablement de " beau fossé " (le " fossé " désignant en normand le talus planté d'une ou deux rangées de hêtres qui entoure chaque ferme. L'ensemble forme ainsi le fameux " clos-masure " cauchois). Le village a un passé qui ferait pâlir d'envie les cités les plus attractives. Ville de naissance du flibustier Pierre Belain d'Esnambuc (1585-1637), qui fonda officiellement la première colonie française des Antilles et Saint-Pierre de la Martinique en 1635, elle offre aux touristes son étonnant passé écologique, qui tient en grande partie à son musée de la Nature et à son célèbre chêne, que les habitants tentent activement de préserver. Un chêne millénaire qui semble tout droit sorti d'un conte de fées et qui serait le plus vieux de France !

Enfin, il faudra aussi se rendre à Amfreville-les-Champs découvrir l'Écomusée Pays de Caux - Tradition du lin. Cette ferme traditionnelle permet de tout savoir sur cette plante aux multiples usages, très importante dans l'histoire de la région.

 

Infos futées

 

Quand ? L'été, les températures sont très agréables mais c'est aussi la plus grande affluence. Préférez donc le printemps et l'automne pour une escapade dans les spots de charme du Pays de Caux.

 

S'y rendre. En avion, en train, en bus ou en voiture (A13 - Pont de Normandie en venant de Caen ou/et pont de Tancarville en venant de Rouen ; A 29 en venant du Nord), tout est possible.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains, Bus, Covoiturage - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DE TOURISME DE NORMANDIE - Plus d'informations sur le site

OFFICE DE TOURISME DU HAVRE - Plus d'informations sur le site

OFFICE DE TOURISME D'ÉTRETAT - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Organiser un voyage en groupe - Demander un devis