Belle-Ile-en-Mer, Ouessant, Sein... autant de noms aux accents de grand large, aux couleurs d'iode et d'océan et résolument évocateurs de la Bretagne authentique. Les îles bretonnes s'offrent sans fard aux amateurs de décors sauvages comme à ceux qui préfèrent le calme des plages abritées et des ports de charme. Bréhat, ses jardins miniatures ; Batz, ses roches déchiquetées, ses dunes, et ses plages de sable fin ; Ouessant, ses récifs, ses écueils, ses brumes et ses forts courants marins ; Molène, sa faune d'oiseaux migrateurs et de phoques gris ; Belle-Ile, ses paysages contrastés et ses falaises percées de grottes marines ; ou encore Houat et sa douce atmosphère d'île de pêcheurs... Passer quelques heures ou quelques jours à arpenter ces bijoux suffirait-il seulement pour découvrir tous leurs trésors cachés ?

 

Les sauvages de la côte nord

Avec une appellation si poétique, " l'île aux fleurs ", officiellement l'île de Bréhat, ne laisse présager qu'un excellent départ. Au large de Paimpol, elle est un paradis pour les amateurs de promenade à pied ou à vélo. Clémence des températures, végétation abondante, villages de charme... Depuis le débarcadère au sud de l'île, vous arriverez rapidement au bourg. Faites un crochet par la chapelle Saint-Michel, d'où vous dominerez toute l'île, puis partez à la découverte de la partie nord, au-delà du pont Vauban, bien plus sauvage. La promenade jusqu'au phare du Paon, à l'extrémité nord de l'île, est l'une des plus belles de cette partie de la côte bretonne. Pour la découverte, privilégiez le vélo : l'altitude maximale de l'île n'excède pas 25 m ! C'est là que se trouve le phare au sommet duquel vous pourrez accéder pour jouir de la vue panoramique sur Roscoff, la côte nord et la Manche.

 

Les confidentielles de la côte ouest

Balayée toute l'année par des vents violents, Ouessant est la plus occidentale des îles bretonnes, la plus sauvage et la plus longue à atteindre. Hérissée de cinq phares, elle contrôle l'accès à l'une des plus grandes rades du monde.

La traversée depuis Brest ou Le Conquet pour atteindre la baie du Stiff est déjà presque une aventure en soi. Lampaul est la capitale de l'île et vous y trouverez l'office de tourisme et des boutiques de location de vélos. Vers le nord, la Côte sauvage offre le parcours le plus passionnant. Commencez par rejoindre la pointe de Pern, la plus occidentale de l'île, avant de longer les falaises de la côte nord via le phare de Créac'h où vous jouirez du plus beau panorama offert par Ouessant jusqu'à la presqu'île de Cadoran. En chemin, faites une pause sur l'agréable petite plage du Yuzin. Au sud, poussez la découverte jusqu'à la pointe de Porz Doun et ses majestueuses falaises, puis suivez la côte jusqu'à Porz Arlan, son panorama et sa plage.

Au cours d'une escale entre le continent et Ouessant, on découvrira l'archipel des Molènes, un paradis déserté des hommes mais peuplé de toutes sortes d'espèces protégées. Ici, plus que sur n'importe quelle autre île, vous pourrez côtoyer des dauphins lors de la traversée, approcher les colonies de phoques sur les plages ou observer les célèbres macareux.

A une cinquantaine de kilomètres au sud d'Ouessant, au large de la pointe du Raz, Sein émerge à peine des flots, 6 m au-dessus du niveau de la mer. Exposées au vent, ses façades colorées aux volets de bois peints en bleu ou rose, couleurs traditionnelles de l'île, abritent une petite population de pêcheurs. Largement reconvertie dans le tourisme, l'île a pourtant su conserver toute son authenticité.

A quelques encablures de la côte sud du Finistère, facilement accessible depuis Bénodet ou Concarneau, l'archipel des Glénan compte une dizaine d'îles et plusieurs îlots. La clarté des eaux a valu aux Glénan le surnom de " Polynésie bretonne ". La plus grande de ses îles, Saint-Nicolas, où accostent tous les navires, est devenue le grand rendez-vous des amateurs de voile et de plongée.

 

Les authentiques de la côte sud

Au large de Lorient, les navires accostent au nord de l'authentique île de Groix. Pour la découvrir, empruntez les 30 km de sentiers pédestres ou les 50 km réservés aux piétons et vélos. Ils sillonnent les deux parties de l'île : Primiture et les belles plages à l'est ; Piwisy, les falaises et les criques éparses (difficilement accessibles) à l'ouest.

Peut-être plus charmante encore, votre première vision de Belle-Île en débarquant de la navette sera Le Palais, un agréable port de pêche. L'île peut aisément se diviser en deux paysages distincts : le nord avec la côte " apprivoisée " et le sud avec la côte sauvage. Pour les plus beaux panoramas, dirigez-vous d'abord vers Sauzon, un petit port dont les maisons arborent des façades et volets chamarrés. En suivant le GR34 sur la côte, vous atteindrez la pointe des Poulains, avec son superbe point de vue sur Quiberon. Longez ensuite le flanc ouest de l'île et redescendez jusqu'aux aiguilles de Port-Coton : vous profiterez d'une vue sur une baie tourmentée. La partie sud-est de l'île vous offrira quant à elle de belles opportunités de baignade aux creux de criques plus abritées du vent.

A mi-chemin entre la côte et Belle-Île, Houat dresse ses orgueilleuses falaises adoucies par d'agréables plages de sable fin. La quiétude et le charme invitent au repos et au farniente.

Sur le port de Saint-Gildas, vous trouverez néanmoins une étonnante activité de pêche  en saison. Houat est en effet une des rares îles bretonnes où le tourisme n'est pas la principale activité. Commencez par découvrir la pointe d'En Tal entourée d'une langue de sable fin avant de repartir vers la côte sud de l'île pour jouir d'une très belle vue sur Belle-Île. La Côte sauvage est bordée de falaises et récifs.

Terminez votre périple par un détour dans le golfe du Morbihan pour découvrir deux derniers trésors : l'île aux Moines et l'île d'Arz. La première, la plus grande du golfe, est réputée pour son calme et son charme balnéaire. Depuis les petites ruelles sinueuses et fleuries du bourg traversé par des escaliers, il suffit d'une petite journée pour visiter l'île. Bien moins fréquentée, l'île d'Arz n'a pourtant rien à lui envier.

 

Infos futées

 

Quand ? Dès l'arrivée des beaux jours au mois de mai jusqu'à la fin de l'été indien.

 

S'y rendre. En avion, Ouessant est la seule île desservie. Vous pouvez vous approcher des îles en atterrissant à Brest, Lorient et Quimper. En train, direction Brest, Morlaix, Lorient ou Quimper. Pour rejoindre les îles, les réservations de bateau sont souvent obligatoires ou très recommandées.

AIR FRANCE - Plus d'informations sur le site

VOYAGES SNCF - Plus d'informations sur le site

LES VEDETTES DE BRÉHAT - Plus d'informations sur le site

COMPAGNIE ARMOR - Plus d'informations sur le site

COMPAGNIE PENN AR BED - Plus d'informations sur le site

VEDETTES DE L'ODET - Plus d'informations sur le site

NAVIX - Plus d'informations sur le site

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DE TOURISME DE BELLE-ÎLE - Plus d'informations sur le site

OFFICE DE TOURISME D'OUESSANT - Plus d'informations sur le site

OFFICE DE TOURISME DE BRÉHAT - Plus d'informations sur le site