L'" île aux fleurs ", somptueux département français d'outre-mer au coeur des Caraïbes, évoque souvent un paradis de nature, de verdure et de tranquillité. Elle mérite amplement cette réputation, avec sa luxuriance, ses plages, ses fonds marins, ses fruits sucrés, son rhum et son rythme hédoniste. La Martinique n'a pas fini de donner à ses visiteurs son lot réel d'images de cartes postales.

 

La plage, la plage, la plage

La verdoyante " île aux fleurs " possède deux façades maritimes. Pour jongler au mieux entre les deux et profiter au mieux des splendeurs de l'île, le plus simple est de se déplacer en voiture. À l'est, direction le houleux océan Atlantique tandis qu'à l'ouest, la plus tranquille mer des Caraïbes constitue le décor mythique de notre imaginaire. Mer turquoise, magnifiques fonds marins, plages de sable fin, cocotiers, criques et montagnes plongeant dans l'onde : ces images sont bien réelles ! Vous les trouverez sur la côte sud de la mer des Caraïbes, entre Sainte-Anne et la Grande Anse. Notamment à Sainte-Luce : elle est entourée de plages magnifiques et le soleil est (quasiment) garanti. Les cinq plages à l'ouest du bourg de Sainte-Luce, en direction de Trois-Rivières, sont plus belles les unes que les autres. Il sera temps de laisser un peu son véhicule, car elles sont reliées entre elles par un sentier de randonnée et offrent un cadre enchanteur. Gros-Raisin possède plusieurs restaurants de délicieuse cuisine créole, en terrasse sur la plage. De là, on peut rejoindre l'anse déserte en marchant 4 km. Pont-Café possède une base nautique. Corps de Garde est, elle, la plus grande plage de Sainte-Luce, quand Le Marin possède une remarquable architecture traditionnelle. Installé sous une paillotte en bord de mer ou dans un hamac sous des cocotiers, quoi de plus agréable que de déguster une grillade devant le soleil couchant ?

Enfin, on reprend le volant vers Sainte-Anne, moins intime que Sainte-Luce mais dotée des plus belles plages du pays. C'est la capitale touristique de la Martinique et un gigantesque farniente organisé ! La plage des Salines est peut-être la plus connue de l'île. Les soirées zouk, avec disco sur la plage, les merguez à profusion et ses autres plaisirs sont une autre version agitée et festive de l'hédonisme martiniquais !

 

Sport ou farniente, c'est l'heure du choix

Si pour vous cette mer est trop calme trop calme, on n'aura qu'à changer de côte et se diriger vers les plages de l'Atlantique. Elles seront l'occasion de s'essayer à différents sports nautiques : elles sont truffées de clubs qui proposent des formules de location à l'heure, demi-journée ou journée. Pour ceux qui voudraient profiter tranquillement de l'océan Atlantique, voile, kayak ou Hobbie Cat vous attendent un peu partout sur la côte. Les plus téméraires s'adonneront sans retenue au ski nautique, au surf sur Tatane pour les débutants ou Grand-Rivière pour les plus expérimentés ainsi que le kitesurf. Ce mélange de surf et de cerf-volant, est très en vogue sur l'île aux fleurs qui bénéficie de conditions météo optimales, grâce à l'alizé qui souffle de décembre à août, notamment à Cap-Chevalier et au François.

 

Plongée dans le musée sous-marin

Dotée de merveilleux fonds sous-marins, la Martinique est une destination toute trouvée pour pratiquer la plongée sous toutes ses formes. Le clou du spectacle : des dizaines de navires européens, au fil d'histoires de guerres, de pirateries et de trafics, ont trouvé leur tombeau dans ses fonds. Les murènes, les langoustes et les barracudas peuplent ses intérieurs. Plonger avec ce petit monde sera certainement une expérience inoubliable.

Les Anses-d'Arlet sont un lieu privilégié pour découvrir les tortues et l'emblématique barracuda qui peut mesurer jusqu'à deux mètres. Dans un genre différent, le rocher du Diamant, sur la côte sud des Caraïbes, offre un spectacle magnifique. Ce n'est pas par hasard qu'il est le site de plongée le plus réputé de l'île : la faille qui troue le rocher permet de s'introduire dans un monde où règne une lumière fascinante. Dans la même baie, le Fer-à-Cheval est l'un des meilleurs endroits pour découvrir le plateau corallien. Il possède une grotte sous-marine où nichent des langoustes et une ribambelle de poissons tropicaux.

Pour finir de décliner les loisirs bleus qu'offre la belle antillaise, on doit recommander une véritable sortie en mer, en bateau. La Pointe-du-Bout, dans la baie de Fort-de-France, est l'un des principaux points de départ pour une excursion en mer.

La formule est la même à peu près partout : on navigue à la journée le long des anses de la côte ; souvent, on déguste un délicieux repas créole du côté de Grande Anse, avant de rentrer à la Pointe-du-Bout après une pause " snorkeling ". Une journée qui donne un bel aperçu sur l'île vue de la mer. Si l'on a le pied marin, on peut également louer son propre voilier et entreprendre une croisière plus longue à travers les Caraïbes, en direction de l'île de Sainte-Lucie ou plus loin vers les îles Grenadines. Enfin, une autre manière de découvrir la mer antillaise est de faire du bateau à fond de verre. On pourra ainsi voir tous les fonds sous-marins d'en haut, sans avoir besoin de plonger !

 

La Martinique au vert

La Martinique n'est pas pour autant uniquement ouverte aux adeptes de la mer. Possédant quatre montagnes majeures, dont la plus haute est la montagne Pelée, avec un généreux relief accidenté, une végétation luxuriante et des panoramas splendides, l'île se prête bien à la randonnée. Avec des sentiers balisés (130 km en tout), des guides de qualité et des infrastructures appropriées, la randonnée est d'autant plus adaptée que bien des endroits ne sont accessibles qu'à pied. Randonner, c'est donc aussi s'offrir un moyen de découvrir l'île en profondeur.

Le Nord-Ouest est la région la plus propice à la randonnée. Montagneuse, accidentée, humide et luxuriante, elle est riche en sommets, gorges, rivières, cascades. Ses arbres tropicaux filtrent la lumière, les bégonias recouvrent le sol, les balisiers bordent les chemins de leurs feuilles rubanées. Les randonnées les plus célèbres sont l'ascension de la montagne Pelée, depuis Le Prêcheur, ou celle du morne Larcher, depuis Le Diamant ; les paysages tropicaux y sont époustouflants. Les " mornes ", tout sauf mornes, sont ces raides montagnes volcaniques de l'intérieur du pays. On tombera souvent sur de majestueuses cascades, au milieu de la forêt tropicale, entourées d'une flore et d'une faune exubérantes. Un autre parcours fascinant, mais qui requiert une certaine endurance physique, est celui qui relie Le Prêcheur à Grand-Rivière.

 

Au pays du rhum

Quand on aura écumé les merveilles naturelles de l'île, il restera à se pencher sur son autre hédonisme, une production humaine qui fait rêver aux quatre coins de la terre ! Sucré, goûteux, le rhum de la Martinique est un élément phare de son économie, l'une des raisons d'être de sa démographie actuelle, car on a fait venir des esclaves d'Afrique pour travailler dans les plantations de canne à sucre qui le produisent. L'esclavage a été aboli, mais l'économie sucrière continue à fonctionner, et il serait difficile de revenir d'un séjour en Martinique sans avoir goûté son nectar ! On peut en outre effectuer de passionnantes visites. À proximité de Fort-de-France, on peut se garer à la distillerie La Favorite, qui date du XIXe siècle. Dans le nord-ouest de l'île, il faut visiter celles de Depaz et Neisson, ainsi que leurs plantations. Dans le sud-ouest, c'est à Rivière-Pilote que vous goûterez au délicieux rhum de la distillerie La Mauny. Le clou d'un parcours sur le thème du rhum sera sans doute Sainte-Marie, dans le nord-est, qui possède la rhumerie la plus célèbre des Antilles françaises, Saint-James, où l'on pourra découvrir l'histoire du rhum paille. De quoi bien terminer un séjour sous le signe de la détente, du soleil et de la nature.

 

Infos futées

 

Quand ? Tout au long de l'année, l'île bénéficie d'un climat doux et agréable : 26 °C en moyenne, 3 000 heures d'ensoleillement annuel. De décembre à avril, c'est la haute saison touristique ; la saison creuse, moins chère, est de mai à novembre.

 

S'y rendre. Compter 8 heures de vol et un prix moyen de 700 € l'aller-retour. Pour circuler, BSP Auto vous assure les meilleurs tarifs de location de véhicules auprès des grands loueurs dans les gares, aéroports et centres-villes.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

OFFICE DE TOURISME DE MARTINIQUE - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hôtel aux meilleures conditions - Comparez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez