Guide d'Ouganda : Population et langues

Retour du marché.
Retour du marché.
Population

En 2017, selon des estimations onusiennes, l'Ouganda comptait près de 41,5 millions d'habitants avec un taux de croissance de 3,3 %, l'un des plus élevés au monde. Ceci cause aujourd'hui de sérieux problèmes de déforestation et d'érosion mettant en péril l'équilibre environnemental des grandes parcs nationaux. Les foyers de peuplement sont concentrés dans le sud (à Kampala où vivent 1,5 million de personnes, et autour du lac Victoria) et l'ouest du pays. Seulement 13 % de la population vit dans les zones urbaines, ce qui fait de l'Ouganda un pays essentiellement rural. Hormis la capitale, les principales villes sont Jinja, Mbale, Entebbe, Kabale, Mbarara, Masaka et Gulu.

Ethnies. Il existe près d'une cinquantaine d'ethnies en Ouganda qui se répartissent en deux grands ensembles linguistiques et culturels : les populations d'origine bantoue et celles d'origine nilotique. Les Bantous, dont les groupes principaux sont les Baganda, les Banyankole et les Bakiga, représentent les trois quarts de la population et occupent la moitié Sud du pays. Les peuples nilotiques (Acholi, Karamojong, Langi), venus comme leur nom l'indique des rives du Nil au Soudan et en Ethiopie, se répartissent dans le Nord de l'Ouganda et se caractérisent par la prédominance des activités pastorales. Les Baganda sont l'ethnie la plus importante et représentent à eux seuls 17 % de la population. Héritiers culturels du royaume Buganda, on les trouve notamment dans la capitale et autour du lac Victoria. Aux confins des immenses plaines désertiques du Soudan, les Acholi, qui représentent 5 % de la population, sont tristement connus comme les premières victimes du conflit qui durant 20 ans a opposé les rebelles de la LRA aux forces gouvernementales de Museveni, au point que certains observateurs n'hésitent pas à parler de génocide les concernant.

L'Ouganda compte également un certain nombre de réfugiés arrivés dans le pays au moment des différentes crises qu'a connues la région : Rwandais et Congolais à l'ouest, Sud-Soudanais au nord, et plus récemment, Kenyans à l'est. On recense enfin quelque 9 000 Indiens, qui, bien que perçus de l'extérieur comme une communauté, se différencient nettement en termes d'origine et de composition sociale et religieuse.

Langues

La langue officielle est l'anglais, privilégiée par les élites du pays, mais l'on se rend vite compte lorsque l'on s'éloigne des régions urbaines, que dans les campagnes, sa pratique est très limitée. Bien qu'enseigné à l'école primaire et largement diffusé par les médias, il serait parlé et compris par 2 millions d'Ougandais, soit seulement 6 % de la population totale. On dénombre par ailleurs plus d'une trentaine de langues locales, bantoues ou nilo-sahariennes.

Les langues bantoues comptent pour la moitié des langues du pays et regroupent environ 70 % des locuteurs. Elles sont parlées dans tout le sud du pays, ce qui correspond aux régions de l'Ouest, du Centre et de l'Est. Les langues parlées par plus de 100 000 locuteurs sont d'abord le luganda (12 % de la population), le nyanrore, le chiga, le soga, le masaba, le kinyarwanda, le nyoro, le toro, le kenyi, le konjo, le gwere, le luyia et le nyole.

Les langues nilo-sahariennes sont parlées dans le nord et l'est. Ces langues se divisent en plusieurs groupes : le soudanais de l'est, le soudanais central et le kouliak. Les langues nilo-sahariennes les plus importantes sont le lango, le teso, l'acholi (luo), l'aringa, l'alur, le karamojong, le lugbara, le ndo, le ma'di, le kuman et le kupsabiny. Les langues du groupe kouliak (ik et soo) sont parlées par moins de 5 000 locuteurs et pourraient bientôt être en voie d'extinction.

Parmi les autres langues, le goudjarati et l'hindi sont utilisés par les immigrés indo-pakistanais, et très rarement le français, parlé par quelques Congolais à l'extrême sud-ouest du pays ainsi que par d'anciens réfugiés ougandais revenus du Congo voisin.

Le cas du swahili. Le swahili est la plus importante des langues d'Afrique de l'Est, parlé par 40 à 50 millions de personnes, depuis le Kenya jusqu'au Mozambique. Métissage de langues africaines et d'arabe, cette langue (kiswahili en Ouganda) ne constitue une langue maternelle que pour quelque 400 000 locuteurs, mais plus de 90 % des Ougandais l'utiliseraient comme langue seconde. Le swahili a toujours été une langue véhiculaire parmi les militaires ougandais et la police. La raison en est que, depuis la colonisation britannique, l'armée étant constituée de différentes ethnies et de mercenaires étrangers, la seule langue pouvant assurer une communication efficace était le swahili.

Sous le régime d'Idi Amin Dada, le swahili a été méprisé parce qu'il était associé à la brutalité des soldats illettrés, mais après que l'armée tanzanienne a contribué à la chute du tyran, le swahili a été perçu comme la langue prestigieuse des libérateurs. La situation du swahili en Ouganda reste encore ambiguë car certains souhaiteraient unifier les Ougandais autour du swahili afin de limiter l'importance du luganda.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb

Adresses Futées d'Ouganda

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.