Le guide touristique CUBA du Petit Futé

¡ Bienvenidos a Cuba !

Barack Obama, François Hollande, les Rolling Stones, Karl Lagerfeld, et même le Pape François... Ils sont tous venus à Cuba entre 2015 et 2016. Du jamais vu dans ce pays ! Cette île des Caraïbes, restée très longtemps repliée sur elle-même, semble donc à un tournant de son histoire. Et, plus que jamais, le monde entier veut découvrir l'île crocodile.

Mais attention Cuba n'est en rien le pays de l'abondance et l'embargo américain, même s'il a été assoupli, n'a toujours pas été levé, contrairement à ce qui se dit parfois.

A Cuba c'est encore la lucha et la vie des Cubains est loin d'être facile... Ainsi, dans ce pays qui s'ouvre chaque jour un peu plus à l'Amérique, il est souvent impossible de trouver un simple pansement dans une pharmacie en raison de l'embargo qui empêche encore bien des sociétés pharmaceutiques de les livrer à Cuba.

Pourtant, l'égalité des chances instaurée par le régime castriste depuis 1959 avait permis d'éradiquer une partie de la misère de l'île avec notamment un système de santé gratuit.

Ironie des temps modernes, depuis les années 1990, l'Etat socialiste se livre à l'économie de marché dans l'industrie du tourisme, la principale ressource en devises du pays. Et suite aux réformes de Raúl Castro encourageant le secteur privé (2011), l'économie cubaine semble en pleine métamorphose...

Cette mue pourrait bien s'accélérer suite au rétablissement des relations diplomatiques entre Cuba et les Etats-Unis, prélude à la visite officielle de Barack Obama en 2016, la premiere visite d'un chef d'Etat américain depuis 88 ans !

Et si un jour l'embargo américain était levé sur l'île, et si Cuba venait à changer tout à coup ? L'Histoire est en marche et nul ne peut prédire ce qui se déroulera dans les prochains mois.

Une chose est sûre, prenez vite votre billet pour La Havane car vous pourrez sans doute bientôt dire que vous avez connu le Cuba d'antan, à bord d'une rutilante voiture américaine des années 50.

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Je dédie ce guide à mon ami cubain Jorge, correspondant de Cuba Linda, décédé brutalement en mars 2016, lui qui fut mon premier guide à La Havane... Merci également à l'association Cuba Linda (surtout Didier et Nadine) pour leur aide logistique précieuse ; merci à Elio et à sa femme Hyleem pour leurs bons plans dans la capitale ; merci à Luis pour son accueil à la Casa 1932 à La Havane. Merci enfin à tous ces Cubains qui m'ont si gentiment accueillie dans leur casa particular tout au long de mon séjour.

Galerie photo CUBA

Idées de séjour CUBA

Séjour d’une semaineHaut de page

Un long voyage aller-retour, le décalage horaire, les changements de température, de nourriture, bref, beaucoup de dérangement pour peu de temps en définitive. Une semaine passée sur l'île peut cependant être mise à profit pour visiter La Havane, mythique et sensuelle, la vallée de Viñales célèbre pour ses mogotes (immenses collines calcaires arrondies) et sa nature extrêmement pittoresque, Trinidad la ville coloniale la mieux préservée du pays inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO. Voici un exemple de parcours qui livre une première approche culturelle d'ensemble, mais rapide.

Jour 1. Arrivée à La Havane. Balade sur le Malecón au coucher du soleil pour apprécier ce spectacle superbe, s'imprégner de la ville tout en se détendant. Apéro dans un bar branché du Vedado et dîner dans un restaurant de notre sélection appartenant à un particulier pour se régaler dès le premier soir.

Jour 2. La Havane - Visite de la Habana Vieja. Découverte du vieux centre historique classé patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. Promenade dans les ruelles pittoresques pavées ; visite des palais baroques, des musées, des places monumentales (Plaza de la Catedral, Plaza Vieja, Plaza de Armas...). Déjeuner sur la Plaza de la Catedral, dans un cadre historique superbe. L'après-midi, direction la Plaza de la Revolución pour faire des photos de cette place mythique, puis visite du Musée de la Révolution.

Jour 3. Départ pour Viñales. Découverte du village. Le paysage a été inscrit au patrimoine naturel par l'UNESCO. Promenade dans le village puis apéro-mojito sur la terrasse d'une casa particular pour admirer les sublimes montagnes environnantes.

Jour 4. Journée à travers les mogotes, à pied ou à cheval, découverte des plantations de tabac. Les aficionados de fonds marins prolongeront vers l'extrême ouest jusqu'à María la Gorda, grand spot de plongée du pays et des Caraïbes.

Jour 5. Départ pour Trinidad. Découverte en fin d'après-midi et dans la soirée de la ville coloniale la mieux conservée du pays.

Jour 6. Trinidad. Découverte de la vallée de los Ingenios et de son passé sucrier. Des balades à cheval peuvent être une bonne alternative à la voiture. Un tour à la Playa Ancón est vivement conseillé.

Jour 7. La Havane. Retour sur La Havane. Profitez du peu de temps qu'il vous reste pour découvrir une partie de La Havane qui n'a pas été visitée au début du séjour. Départ.

Séjours de 2 semainesHaut de page

2 semaines sont sans doute plus appropriées pour vous laisser imprégner par l'île et ses habitants. La location d'une voiture facilitera considérablement vos trajets et l'accès aux provinces les plus reculées. En une quinzaine de jours, les possibilités se multiplient, mais il faut limiter les trajets. Il est assez fatigant de se rendre de La Havane à Santiago de Cuba par la route : l'île fait 1 000 km de long, vous consacreriez alors beaucoup de temps aux trajets (comptez 16 heures en bus, ou 11 heures en voiture, pour relier Santiago depuis La Havane !), il sera dès lors vital de faire quelques stops mais ça tombe bien les villes et sites intéressants ne manquent pas entre La Havane et Santiago de Cuba !

Pour découvrir la région Est du pays en un minimum de temps, on vous recommande de prendre un vol pour Santiago depuis La Havane ; vous pourrez ensuite visiter également les provinces de Bayamo et de Granma qui sont à proximité. Au coeur de l'Oriente cubano, le pays du son vous surprendra par sa ferveur musicale très caribéenne.

Voici deux itinéraires raisonnables pour découvrir une partie du pays :

Depuis La HavaneHaut de page

4 premiers jours. Vous pouvez reprendre l'itinéraire précédent et passer deux jours dans l'Ouest au coeur de la vallée de Viñales de ses mogotes et champs de tabac.

Jour 5 et 6. Prenez la route vers Trinidad et restez-y au moins deux jours. Visite du centre historique colonial classé Patrimoine mondial de l'UNESCO. Passez une après-midi à la jolie plage sauvage de Playa Ancon et une autre à la vallée de los Ingenios pour vous plonger dans une nature luxuriante tout en découvrant l'histoire de l'industrie sucrière de cette vallée.

Jour 7 et 8. Prolongez sur l'autoroute centrale vers Santa Clara pour y visiter, entre autres, le mémorial du Che. Escapade d'une journée dans la petite ville de Remedios et visite du musée de las Parrandas (célèbre carnaval qui se tient chaque 24 décembre dans cette ville).

Jour 9. Départ pour Camagüey, troisième ville du pays et visite du joli centre historique, notamment de quelques unes des 14 églises que compte le centre.

Jour 10, 11 et 12. Départ pour Morón, point de départ idéal pour gagner les cayos du nord de l'île reliés à la terre ferme par les pedraplen (terre-pleins routiers). Les Cayos Ensenachos et Santa Maria, les mieux préservés, et Cayo Coco, le plus touristique, déploient leurs plages de sable blanc et leurs eaux turquoise à perte de vue.

Jour 13 et 14. Retour à la Havane. Une dernière balade dans la Habana Vieja et ses ruelles pittoresques. Emplettes dans le quartier du Vedado (achat de cigares, de rhum...).

Depuis Santiago de CubaHaut de page

Jour 1. Arrivée à Santiago de Cuba.

Jour 2 et 3. Visite de la ville et de son casco histórico. Balade autour du Parque Céspedes, découverte des différentes places (Plaza Marte, Plaza de Dolores, etc.) pour s'imprégner de l'atmosphère de Santiago. Fin juillet, le carnaval déferle sur la ville. Enorme fiesta assurée ! Si vous visitez la ville le reste de l'année, rendez-vous au musée du Carnaval qui est très bien fait.

Jour 4, 5 et 6. Rejoignez ensuite Baracoa, au coeur d'une magnifique région tropicale sur la pointe sud-est du pays. Balade dans la nature luxuriante puis promenade sur le malecón avec un stop à la statue de Christophe Colomb qui a débarqué ici le 27 octobre 1492. Visite de l'église Parroquial de Nuestra Señora Asunción de Baracoa où se trouve une croix qu'aurait apporté Christophe Colomb à son arrivée.

Jour 7 et 8. Un petit crochet par Bayamo vous conduira à proximité de la Sierra Maestra et du pic Turquino, plus haut sommet du pays (1 972 m). Randonnée dans la Sierra Maestra sur les pas des révolutionnaires cubains. Visite du musée de cire le lendemain pour une journée plus tranquille.

Jour 9. Visite de Guardalavaca, grande station balnéaire qui n'est pas loin en remontant vers le nord. Programme détente : bronzette et baignade dans ses eaux limpides.

Jour 10 et 11. Dirigez-vous à présent vers Holguín, la " ville aux parcs ". Découverte des parcs concentrés dans le centre-ville. Visite du musée des poupées folkoriques et de l'atelier de fabrication d'orgues de Barbarie, le seul d'Amérique latine.

Jour 12. Toujours dans la même région, le très pittoresque port de Gibara est un joli village blanc au style méditerranéen. Si vous y êtes à ce moment là, ne ratez pas le Festival Internacional del Cine Pobre durant la seconde quinzaine d'avril.

Jour 13. Retour à Santiago. En journée, découverte du quartier Tivoli, construit par des Français. Soirée salsa à la Casa de la Trova ou à la Casa del Estudiante.

Séjour de 3 semaines ou plusHaut de page

C'est la durée idéale pour découvrir le pays et ses richesses. Vous aurez le temps d'arpenter l'île d'un bout à l'autre sans forcément presser le pas.

Jour 1. Arrivée à La Havane.

Jour 2. La Havane. Visite de la Habana Vieja. Découverte du coeur historique de la capitale, patrimoine mondial de l'UNESCO.

Jour 3. La Havane. Visite du Museo de la Revolución et de la Plaza de la Revolución. Découverte du quartier de Centro Habana, moins touristique que les autres, et déjeuner dans le petit quartier chinois. Soirée dans un paladar du Vedado et sorties dans un bar branché du quartier Miramar.

Jour 4 et 5. Départ pour Viñales. Promenade dans ce village aux jolies maisons colorées qui est en pleine nature. Le paysage a été inscrit au patrimoine naturel par l'UNESCO. Balade autour des mogotes à pied ou à cheval.

Jour 6 et 7. Varadero. Plage paradisiaque pendant la journée et grande fiesta le soir, dans l'un des nombreux bars ou clubs de la station balnéaire.

Jour 8. Direction Santa Clara pour y visiter, entre autres, le mémorial du Che.

Jour 9. Départ pour Trinidad. Découverte en fin d'après-midi et dans la soirée de la ville coloniale la mieux conservée du pays.

Jour 10 et 11. Trinidad. Visite du centre historique colonial classé Patrimoine mondial de l'UNESCO puis de la vallée de los Ingenios et de son passé sucrier. Baignade et bronzette à Playa Ancón.

Jour 12 et 13. Départ pour Morón, point de départ idéal pour gagner les cayos du nord de l'île. Les Cayo Los Ensenachos, Santa María et Cayo Coco offrent de magnifiques plages de sable blanc.

Jour 14. Direction Santiago de Cuba le matin tôt. Arrivée en fin de journée en raison du long trajet depuis Morón. Balade autour du Parque Cespedes puis apéro à la terrasse panoramique de l'hôtel Casa Granda à proximité pour avoir une vision globale de la ville et faire des photos de la mythique Sierra Maestra à l'horizon.

Jour 15 et 16. Santiago de Cuba. Visite de la ville et du casco histórico. Découverte des différentes places (Plaza Marte, Plaza de Dolores, etc.). Visite du musée du Carnaval.

Jour 17. Baracoa. Balade dans la nature luxuriante puis promenade sur le malecón avec un stop à la statue de Christophe Colomb. Visite de l'église Parroquial de Nuestra Señora Asunción de Baracoa.

Jour 18 et 19. Bayamo. Matinée consacrée au trajet assez long entre Baracoa et Bayamo. Visite de la ville dans l'après-midi. Le lendemain, randonnée dans la Sierra Maestra non loin de Bayamo, sur les pas des révolutionnaires cubains.

Jour 20. Retour à La Havane. Journée consacrée au voyage (16h de bus ou environ 11h de voiture) si vous ne prenez pas l'avion. Ceux qui arriveront par les airs pourront aller faire quelques achats de souvenirs à La Habana Vieja ou au Vedado.

Jour 21. Vol retour.

Séjours thématiquesHaut de page
Tourisme écologiqueHaut de page

La variété de la faune et de la flore à Cuba répondra à vos besoins d'évasion avec une palette assez diversifiée d'activités naturelles. Outre l'île principale, l'archipel compte plus de 4 000 cayos (îlots) ceinturant l'ensemble des côtes cubaines. Côté météo, l'influence marine adoucit le climat subtropical. Avec une température moyenne établie entre 24 °C et 25 °C, les conditions pour la baignade, la plongée et la pêche sportive restent idéales tout au long de l'année. Quelques chiffres donnent assez bien la mesure des possibilités maritimes : Cuba compte en effet 3 735 km de côtes, dont 345 km de plages (225 km au nord et 120 km au sud). Les paysages classés karstiques occupent plus de 60 % du territoire avec des grottes d'un grand intérêt spéléologique et archéologique. Concernant la flore, on recense 6 370 espèces, dont 3 180 (soit 51 %) sont endémiques. Les orchidées occupent d'ailleurs une place d'honneur avec plus de 300 espèces. Rendez-vous, pour les amateurs, aux jardins de Soroa dans la région de Pinar del Río, à l'ouest de La Havane.

La faune réunit plus de 13 000 espèces, avec une prédominance d'invertébrés et l'absence notoire (si l'on pense au continent tout proche) de mammifères de grande taille, de prédateurs et d'animaux nuisibles ou même dangereux pour l'homme. Evitez simplement de tendre la main aux crocodiles ! Les requins fréquentent peu les eaux peu profondes et sont surtout actifs de nuit et si les scorpions piquent, hélas, c'est sans gravité si ce n'est un accès de fièvre passager. En ce qui concerne les serpents ils sont à peu près inoffensifs ! Près de 96 % des mollusques, 90 % des amphibiens, 85 % des reptiles et 40 % des mammifères appartiennent à des espèces endémiques. Dans la famille des gastéropodes, retenons les très beaux et rares polymitas essentiellement présents dans l'Oriente (est de Cuba). Au rang des curiosités, citons également la plus petite grenouille du monde (Sminthillus limbatus), 12 mm à peine, la plus petite chauve-souris dite papillon (Natalus lepidus), et le plus petit oiseau, 7 cm, l'oiseau-mouche ou zunzuncito (Mellisuga helenae) qui butine comme une abeille et se sert de ses ailes comme des hélices. La variété des paysages demeure l'un des atouts de l'île, mosaïque complexe de reliefs et de biotopes. Les forêts couvrent 1/5e du territoire. Quatre sites ont été classés par l'Unesco, et le classement d'un cinquième est à l'étude. Nous vous en proposons donc quelques-uns à découvrir, où vous vous attarderez au fil de vos promenades à travers les provinces de l'île. La chaîne Horizontes, spécialisée dans le tourisme écologique, propose ses structures d'hébergement dans la plupart des zones vertes.

Sierra del Rosario. Dans la province de Pinar del Río, déclarée Réserve de la biosphère.

Vallée de Viñales. Classée au patrimoine naturel par l'UNESCO, elle s'intègre à la sierra de los Organos (province de Pinar del Río).

Vallée de Yumuri. Située aux abords de Matanzas.

Grand parc naturel de Montemar. Classé zone naturelle d'intérêt touristique. Situé au sud de la province de Matanzas.

Parc national de Gran Piedra. Situé au nord-est de Santiago de Cuba.

Lagune de Baconao. À l'extrémité orientale de la province de Santiago de Cuba.

Les activités proposées sont :

Randonnée. La diversité des paysages, les marécages côtiers, les montagnes qui recèlent de magnifiques chutes d'eau, les fameux mogotes, la variété de la flore et de la faune ainsi que son climat font de Cuba un endroit idéal pour le trekking.

Cyclotourisme. L'insuffisance des transports aidant, le vélo a reconquis ces dernières années ses lettres de noblesse à Cuba. Vous pourrez en louer un au hasard de votre voyage. Les inconditionnels apporteront leur propre matériel par avion avec de belles balades en perspective. Un certain nombre de cyclistes décident même de parcourir et découvrir l'île par ce biais. Excellente idée pour apprécier à son rythme les paysages et entrer en contact avec la population rurale toujours très chaleureuse et accueillante.

Spéléologie. Cuba est formée à plus de 60 % de roches calcaires. De belles explorations de grottes en perspective, à commencer par celle de Santo Tomás, à proximité de Viñales dans la province de Pinar del Río. La plupart de ces grottes sont accessibles accompagnées d'un guide, et n'exigent ni entraînement ni expérience préalable. Des sorties et des itinéraires spécifiques sont proposés par les hôtels La Ermita et Los Jazmines dans la vallée de Viñales. Voyez également auprès de l'hôtel Las Cuevas à Trinidad au sein de la province de Sancti Spíritus. Pour en savoir plus, contactez la Sociedad Espeleológica de Cuba à La Havane.

Observation de la flore et de la faune. Le taux d'endémisme dans le pays est élevé. Concernant les infrastructures touristiques, les hôtels de la chaîne Horizontes sont installés à proximité ou au sein des principales zones naturelles : c'est le cas de Soroa, dans la sierra del Rosario (province de Pinar del Río), et de Playa Larga, Playa Giron et Guama, situés dans l'écosystème le plus étendu et le mieux conservé de l'archipel, le grand parc naturel de Montemar (dans la péninsule de Zapata).

Observation d'oiseaux. Plus de 300 espèces d'oiseaux, aquatiques ou forestiers, peuplent le territoire. L'insularité du pays explique un endémisme élevé. À mi-chemin entre les deux sous-continents américains, l'archipel reste également un carrefour obligatoire pour bon nombre d'oiseaux migrateurs. Les ornithologues amateurs privilégieront la région de Soroa (province de Pinar del Río), Playa Larga (province de Matanzas) et Gran Piedra (province de Santiago de Cuba). Vous verrez notamment le tocororo, de la famille du quetzal, désigné comme l'oiseau national car son plumage reproduit les couleurs du drapeau cubain. Informations complémentaires indiquées dans le guide selon les régions concernées. Encore une fois, les hôtels de la chaîne Horizontes proposent souvent des circuits intéressants et des guides utiles.

Plongée sous-marine. Une barrière de corail très étendue souvent proche des côtes, la diversité des reliefs marins, des couleurs flamboyantes et les formes étranges et uniques des coraux et poissons : autant d'éléments favorables aux sorties subaquatiques. Privilégiez sur la côte sud, la baie des Cochons (Playa Larga et Playa Girón), Cienfuegos et Playa Ancón, l'île de la Jeunesse (Isla de la Juventud) et, sur la côte nord, Jibacoa et Bacunayagua (sur la route de La Havane à Matanzas). Sur la pointe occidentale de l'île dans la province de Pinar del Río, Maria la Gorda constitue certainement l'un des meilleurs sites de plongée du pays et de la zone Caraïbes.

Trekking et randonnées Haut de page

Par Daniel Geevers, de l'agence Echanges-voyages.

Si l'on connaît bien Cuba pour sa richesse architecturale et culturelle, ses plages inoubliables, l'accueil des cubains d'une incroyable gentillesse, on en oublierait presque que Cuba est dotée d'une nature exceptionnelle, encore très protégée.

On ne dénombre pas moins de 14 Parcs Nationaux et 6 Réserves de la biosphère ainsi que de très nombreuses réserves naturelles (pour en savoir plus, voir le site du Centro Nacional de las Aeras Protegidas : www.snap.co.cu)

Depuis peu, Cuba entend développer l'éco-tourisme, dans une démarche de protection de l'environnement et de développement durable. Un gros travail est réalisé en matière de reconnaissance d'itinéraires, de création, d'adaptation d'équipements et de structures dans le respect des sites. Des refuges ont été aménagés dans les stations biologiques des Parcs Nationaux et des séchoirs à tabacs, dans la région de Viñales, ont été équipés de hamacs. Des cabanes dans lesquelles se réfugiaient les esclaves évadés - les cimarones - dans le secteur de Las Terrazas dans la Sierra del Rosario, ont également été reconstituées. Enfin, des tentes autour des anciennes haciendas dans la Sierra del Escambray, ou encore des refuges avec bas-flancs dans la fameuse Sierra Maestra, ont aussi été installés. Dans la même dynamique des actions de formation professionnelle sont menées pour ces nouveaux eco-guides.

Quatre systèmes montagneux se prêtent particulièrement à la pratique du trekking. La cordillère de Guaniguanico, formée par les Sierras de los Órganos et del Rosario ; la cordillère de Guamuhaya, intégrant les Sierras del Ecambray et de Sancti Spíritus ; la cordillère de la Sierra Maestra et son extension à l'est avec la Sierra de la Gran Piedra ; enfin la cordillère de Sagua-Baracoa.

Compte tenu de l'organisation du tourisme à Cuba, à ce jour pratiquement toutes les randonnées se font systématiquement avec guides, la plupart d'entre eux sont des forestiers et connaissent parfaitement leur terrain d'aventure. Ils sont également très compétents sur la faune et la flore et rendront vos sorties très enrichissantes.

Si malgré tout, vous souhaitez randonner seul, sachez que c'est un peu difficile, voire impossible dans les Parcs Nationaux, mais il existe encore des endroits dans la zone de Viñales, de Topes de Collantes, ou de Baracoa, où l'on peut tracer sa route, le camping sauvage étant fortement déconseillé, voire interdit dans presque toutes les réserves naturelles. D'autre part aucune carte détaillée d'état-major n'est disponible. Il n'existe pas, hormis dans les parcs, de balisage public des sentiers. Alors bonne chance ! Les paysans cubains, les guajiros, sont cependant très accueillants, ils pourront certainement vous remettre sur le " droit chemin " si vous êtes perdu.

Nous avons sélectionné pour vous un certain nombre d'itinéraires qui permettent d'approcher la réalité cubaine d'une autre manière. Ces mini-randonnées feront de vos voyages à Cuba, une expérience authentique et originale, les rencontres étant le moteur de ces découvertes.

Randonnée dans la province de Pinar del Río à Las Terrazas dans la Réserve de la biosphère Sierra del Rosario (de 3 à 5 jours) :Haut de page

Un de nos coups de coeur ! C'est une randonnée possible en boucle, avec portage assuré, et des hébergements originaux dans des cabanes d'esclaves évadés reconstituées. Les guides sur place sont très compétents. Nous vous recommandons le circuit " el plazer de caminar ".

Vous pourrez observer une flore d'une grande variété (orchidées, pins, fougères dont la plupart sont endémiques), ainsi qu'une myriade d'oiseaux typiques de l'île comme le zunzun, le trogon cubain, le tocororo, oiseau national au plumage rouge, blanc et bleu, la cartacuba, les piverts et bien d'autres espèces encore.

Jour 1. Départ depuis l'hotel Horizontes de Soroa, remontée de la vallée de Bayate, jusqu'aux cabanes, près des cascades et piscines naturelles de San Claudio.

Jour 2. Depuis les cascades de San Claudio votre promenade vous menera à "la prefectura del San francisco", vous passerez par le point le moins large de l'île de Cuba. Bivouac au caféier de Santa Catalina.

Jour 3. depuis la Ranchería del San Francisco, vous redescendrez par le caféier de Buenavista - jusqu'aux sympathiques cabanes des "Baños del San Juan ".

Contact : Leonel Gutierrez Rosales, ✆ +53 48 578 555 ext 200 - leonel@terraz.co.cu

Randonnée de Mil Cumbres (de 2 à 4 jours) :Haut de page

Entre la sierra del Rosario et la Sierra de los Órganos (Viñales) on rencontre un coin à l'écart des routes touristiques, Mil Cumbres. Un site remarquable qui allie beauté des paysages et présence humaine, garants de rencontres authentiques. L'intérêt de ce site ce sont les nombreuses possibilités de randonnées en étoile depuis le refuge de Mil Cumbres géré par Flor y Fauna, entreprise dépendant du Ministère de l'agriculture, en charge pour partie de la protection des réserves naturelles. Pour s'y rendre on peut prendre la route qui serpente depuis Soroa jusqu'à Las Palmas. Cette route, très jolie, traverse les villages de Ciro Redondo, Niceto Perez. Au village de Sagua, demandez le refuge de Mil Cumbres, qui pourra vous organiser l'accueil et les randonnées.

Parmi ces randonnées en journée, l'ascension du Pan de Guajibón, 672 m duquel on peut apercevoir d'un côté la mer des Caraïbes et de l'autre l'océan Atlantique. Cette randonnée démarre depuis la petite communauté de Sagua. Pénétrez au coeur de cette vallée de culture, jusqu'à un ancien campement militaire. Derrière un des baraquements vous trouverez un sentier qui vous conduira jusqu'au sommet le plus haut de la partie occidentale de l'île. Vous pourrez alors faire une très sympathique balade de 2 jours vers le petit hameau de Los Cayitos, où il est possible de bivouaquer près de l'école (3 à 5 élèves). Le refuge se charge de vous fournir le matériel, tentes, matelas et le dîner créole est assuré par les habitants de ce charmant petit coin de la campagne cubaine. Retour vers le refuge par la station biologique de " Caïmito ".

On peut également en 2 jours rejoindre la grotte de Los Portales, ancien état-major du Che. Attention à Mil Cumbres, les guides comme le personnel du refuge ne parlent que l'espagnol.

Contact et réservation : Flor y Fauna, Pinar del Río : ecoturpr@enet.cu

Randonnée dans la vallée de Viñales (3 jours) :Haut de page

Dans cette vallée déclarée " patrimoine mondial naturel de l'humanité " par l'UNESCO, on peut réaliser une randonnée à travers les plus célèbres champs de tabacs du monde et les fameux mogotes. Habituellement les cars climatisés ne s'y arrêtent qu'une journée. Ces randonnées peuvent se faire indépendamment à la journée, renseignez-vous auprès de la maison du Parc.

Jour 1 : Viñales - Ranchón San Vincente - Valle de Ancón. Laissez-vous guider et commencez à serpenter dans cette fantastique vallée. Bien sûr il vous faudra traverser quelques mogotes, ces pains de sucre, véritables gruyères de calcaire, ressemblant à une baie d'Along terrestre. Ceux-ci sont particulièrement propices à la pratique de la spéléologie et de l'escalade. Pour bien commencer votre périple, il faut le faire avec sac au dos depuis le village même de Viñales. Vous devrez rejoindre le Ranchón San Vincente, soit en grimpant sur un mogote au dessus de la Laguna de Piedra, soit - et c'est ce que nous vous recommandons -, en le traversant par la Cueva del Cable qui vous amènera derrière le Ranchón. Traversez la route et grimpez sur la gauche jusqu'à la crête. Vous arrivez alors dans une pinède que vous traverserez jusqu'à une nouvelle ouverture dans un mogote " el hoyo del Ruiseñor " et enfin après 5 à 6 heures de marche depuis Viñales, vous arriverez à la vallée de Ancón. Il y a là une maison de Flor y Fauna autour de laquelle vous installerez vos tentes pour le bivouac. Non loin de ce campement une magnifique rivière souterraine vous offrira ses plus beaux atours à la lumière des lampes des spéléologues pour une féerique baignade.

Jour 2 : Valle de Ancón - Pan de Azúcar. Serpentant à travers le véritable labyrinthe que forment les pains de sucre, où s'entremêlent harmonieusement la forêt et les champs des meilleurs tabacs du monde, votre randonnée vous conduira de la vallée de Ancón à la vallée de Pan de Azúcar. Vous camperez près du hameau où vivent quelques uns des meilleurs spécialistes cubains de spéléologie.

Jour 3 : Pan de Azúcar - El sitio. Direction la Sierra Derumbada jusqu'au Sitio del Infierno, avant votre dernière montée il y a une ancienne plantation française de café, haut lieu de l'esclavage dans cette province jusqu'au XIXe siècle. Pour être tout à fait complet, ne manquez pas de vous rendre à la grotte Santo Tomás, incroyable et immense réseau souterrain.

Contact et guides : Casa de Visitantes sur la route du village de Viñales à côté de l'hôtel los Jasmines, ✆ +53 48 796 144 - Yoel : yoel@pnvinales.co.cu

Randonnée dans la région de Trinidad-Sierra del Escambray (de 3 à 4 jours) :Haut de page

Autour du complexe de Topes de Collantes, une grande variété de trekkings de 1 à 6 jours est possible dans les 6 zones Hanabanilla, Nicho, Guanayara, Caburni Vega Grande, Codina, Cubano. Très bien organisé par Gaviota Tours, portage à la journée, bivouac sous tentes près d'anciennes haciendas avec toutes les commodités.

Cependant, il existe un itinéraire exceptionnel : la traversée intégrale du nord-ouest (proche de Cienfuegos) au sud-est (à 5 km de Trinidad) de la Sierra del Escambray.

Les jusqu'au-boutistes pénètreront dans Trinidad sac au dos. Le point de départ de cette randonnée de 3 jours est la localité de Guanayara où vous devrez prendre un moyen de transport typiquement cubain " le camion serrano " qui vous mènera jusqu'à un véritable jardin d'Eden, où règnent les plus cristallines des eaux, El Nicho. Baignades, dîner et nuit sous tentes. Cette randonnée elle aussi peut se faire en 4 jours, en partant du barrage d'Hanabanilla, et de son hôtel. Elle est beaucoup plus ludique et rafraîchissante que les précédentes, puisque chaque jour nous offrira de magnifiques baignades dans des sites naturels de toute beauté.

Lors de votre traversée du massif de l'Escambray, les seules possibilités de logement se font sous tentes dans l'immédiate proximité d'anciennes plantations de café comme l'Hacienda de La Gallega ou encore La Codina. Au cours de cette randonnée vos haltes nous conduiront, au détour d'un chemin, chez un guajiro, paysan cubain, qui vous offrira fruits, café, et repos.

Dans cette randonnée dans la sierra, la végétation est luxuriante, les sous-bois tapissés de mariposas, la fleur nationale de Cuba. Différents oiseaux vous accompagneront tout au long du sentier, notamment des colibris, des perruches, la cartacuba, le merle moqueur et la grande famille des piverts. Pour vous conduire à travers la forêt tropicale, nous vous conseillons fortement de prendre un guide. Le meilleur guide s'appelle Lázaro, " Latchi " pour ses amis, c'est un spécialiste des orchidées et un formidable ornithologue. Il est joignable auprès de la centrale de réservation de Topes de Collantes.

Contact à Topes : Paisaje Natural Protegido Topes de Collantes. Gaviota, ✆ + 53 42 540 231 - comercial@topescom.co.cu et dans toutes les agences et hôtels de Trinidad.

Randonnée dans la Sierra Maestra (4 jours) :Haut de page

S'il est une région à Cuba à nulle autre pareille, pour la randonnée c'est la Sierra Maestra, aussi bien pour son intérêt écologique que pour son intérêt historique car c'est un haut lieu de la Révolution cubaine. Beaucoup plus sportif que les précédents, ce superbe trekking dans la Sierra Maestra, théâtre de la guérilla, est un véritable sanctuaire longtemps fermé aux touristes. Le Parc National de la Sierra est un régal pour les amateurs d'histoire révolutionnaire et pour les amoureux d'une nature vierge et préservée des agressions industrielles et touristiques ; une merveille pour les fous de botanique (orchidées à profusion) et les amateurs d'observation d'oiseaux car toutes les espèces d'oiseaux des zones tropicales s'y trouvent. Enfin, c'est une grande émotion pour ceux qui apprécient les authentiques rencontres avec le peuple cubain, car vous irez de villages en cabanes-refuges, des profondeurs de la forêt tropicale au bord de la mer des Caraïbes, et pourrez y multiplier les rencontres, partager leur repas, leur maison.

Il y a deux manières d'aborder la Sierra, soit par le nord depuis Bayamo, soit par le sud depuis la mer des Caraïbes tout comme l'ont fait Fidel et ses guérilleros après le débarquement du Gramma.

La randonnées dans les pas des guérilleros nécessite 4 jours mais ce trek peut se faire dans les 2 sens, et en moins de jours pour les plus sportifs et les plus pressés. Il est plus pratique et plus facile au départ de Santo Domingo, et la redescente vers la mer des Caraïbes est de toute beauté.

Jour 1. Las cuevas - refuge Esmajagua. La randonnée commence par une ascension très raide, du niveau de la mer, entrée sud du Parc, à Las Cuevas, proche du campismo de La Mula, jusqu'à 1 940 m, l'altitude du Pico Turquino, le plus haut sommet de Cuba. La chaleur, le taux d'humidité et, parfois, les pluies tropicales, rendent les sols argileux plus que glissants mais font de ce trek une aventure inoubliable. D'un bout à l'autre, 3 stations biologiques servant de refuges peuvent ponctuer votre parcours, assez physique.

Jour 2. Esmajagua - Pico Cuba - Pico Real del Turquino - Refuge Aguada de Joaquim. Vous continuerez le chemin emprunté à de nombreuses reprises par les guérilleros. Très sauvage, tracé à la machette, il ne connaît qu'une seule règle : la ligne droite. Pendant de nombreuses heures il faut monter descendre, puis remonter et redescendre le long des lignes de crête. Les refuges, ouverts toute l'année, gardés par des forestiers du Parc National, uniquement accessibles à pieds, sont vraiment de superbes endroits.

Jour 3. Aguada de Joaquim - Communauté de La Platica. Bivouac et fête avec la quarantaine d'habitants de la communauté de La Platica, le plus haut village de Cuba.

Jour 4. La Platica - Comandancia de la Plata - Santo Domingo. Le terme de cette randonnée est lui tout à fait exceptionnel : vous pourrez vous rendre à la Comandancia de la Plata, siège de l'état-major rebelle pendant la Révolution cubaine. Il faut, encore aujourd'hui, laisser son appareil photo à l'entrée. Quand vous y serez, pensez à ces photos publiées pour la première fois dans le Times, accompagnant les premières interviews de Castro ! Vous monterez le Pico Rebelde : c'est de là qu'émettait la fameuse Radio Rebelde. Vous y verrez la cabane dans laquelle vivait Fidel Castro et l'hôpital de campagne où exerçait celui qui deviendra plus tard le Commandant Che Guevara. Il est temps maintenant de redescendre, vous pourrez prolonger votre séjour à la villa Santo Domingo, petite enclave de sérénité au milieu de ces montagnes, et vous pourrez alors méditer cette maxime de José Martí : " Montañas hermanan hombres " (Les montagnes rendent frères les hommes).

Recommandations importantes : ici, pas de portage possible, prévoyez en conséquence, surtout si vous partez du sud, eau (pensez à vos tablettes pour potabiliser l'eau) et nourriture. Beaucoup plus commode est le départ depuis l'entrée nord avec une montée en 4x4 jusqu'à l'Alto Najanro (950 m). La Casa de Visitantes se trouve juste au-dessus de la Villa Santo Domingo. Les refuges peuvent assurer le dîner et les petits déjeuners.

Pensez à réserver les refuges suivants à l'entrée du parc : las Aguadas de Joaquim et le Pico Cuba à La Platica sur le versant nord ; La Esmajagua et Las Cuevas sur le versant sud. Ils sont tous gérés par Flor y Fauna.

Contact direct sur place à la Villa hôtel Santo Domingo, ou encore, Parque Nacional Turquino, Santo Domingo y Las Cuevas ECOTUR Gramma, ✆ +53 23 487 006 / +53 23 427 670/74 ext 535 - agencia@ecotur.grm.tur.cu

Randonnées dans la région de Baracoa :Haut de page

Randonnée dans le Parc National Humboldt. Egalement patrimoine mondial de l'humanité et réserve de la biosphère, le Parc National Alejandro Humboldt est d'une formidable richesse écologique. Cette zone possède la plus grande diversité biologique des Antilles, c'est l'une des régions au monde à plus fort endémisme de fleurs. Elle constitue le plus étendu des écosystèmes terrestres les mieux conservés existant à Cuba. La preuve de ces particularités et de ces valeurs est la persistance de deux espèces d'une importance extraordinaire à l'échelle mondiale : le pivert royal, disparu dans le reste de l'Amérique, et l'almiqui, un mamifère insectivore très primitif, véritable fossile vivant en voie d'extinction. De nombreux sentiers sillonnent ce parc, à travers une luxuriante nature, les derniers kilomètres carré de forêt vierge tropicale. Renseignements à la Casa de Visitantes.

De superbes balades en bateau sont également organisées avec très peu de participants, pour, peut-être avoir la chance d'observer l'animal à l'origine de la légende des sirènes : le lamantin.

Boucle autour du Yunque. Depuis Baracoa, le départ se fait au niveau du " campismo popular " le long du río Duaba que l'on remonte d'abord par la gauche, et que l'on traverse ensuite pour attaquer la montée vers le Yunque. De bien curieux petits palmiers endémiques du Yunque, " La palma cocotrinax Yunquesis " marqueront votre arrivée à son sommet, 537 m.

Redescendez quelque peu du sommet et contournez par votre droite la meseta, celle-ci vous conduira en quelques heures jusqu'à un endroit appeler Tabajo, sur le chemin dénommé Juncal-Rencontra. Suivez ce chemin ; il vous ramènera à Barracoa par la très fameuse " via mulata ".

Attention cette randonnée est très longue et peut s'avérer délicate au moment de franchir le Duaba. A savoir : de nombreuses variantes existent autour du Yunque.

Contact des guides : Flor y Fauna, Parque Nacional Alejandro Humboldt Sector Baracoa, ECOTUR Barracoa (Javier) ✆ +53 21 643 627. Leur bureau se situe dans la ville même de Baracoa.

Tourisme urbainHaut de page

Cuba représente l'un des témoignages les plus éloquents de l'architecture coloniale d'Amérique latine et des Caraïbes. La restauration, toujours en cours, du quartier historique de la vieille Havane (Habana Vieja), la beauté de Trinidad et le cachet d'un grand nombre de villes méritent à eux seuls le voyage. Avec l'avènement de la révolution cubaine, la spéculation immobilière a épargné le pays et retardé la modernisation urbaine. La plupart des édifices sont donc restés en l'état. Si un grand nombre d'entre eux nécessite un sérieux coup de neuf, l'ensemble conserve énormément de charme. À signaler également que les infrastructures touristiques n'ont pas défiguré le pays, à l'inverse d'autres pays voisins.

La Havane. Ville fascinante, la capitale cubaine n'a rien de ces légendes surfaites. Si la pauvreté et le délabrement n'ont pas disparu depuis la crise des années 1990, la politique de restauration de la Habana Vieja, entreprise depuis 1982 grâce aux fonds de l'Unesco, a permis de rénover et redorer le coeur historique de la capitale. Ensemble architectural colonial le plus significatif d'Amérique latine et inscrit au patrimoine de l'humanité, il fait peau neuve sans sacrifier aux promoteurs forcenés. Modèle du genre, le centre de La Havane a retrouvé son lustre et s'est imposé comme la grande réussite de la politique architecturale du régime castriste. Ses multiples places (plaza de Armas, plaza de la Catedral, plaza Vieja), ses magnifiques palais pastel et ses belles églises continuent de structurer l'espace et l'imaginaire. Un détour par les musées, le Prado et le Malecón (promenade du front de mer) confirmeront l'impression première. Prolongez votre périple dans les quartiers de Centro Habana, du Vedado et du très chic Miramar. Une fois la nuit tombée, vérifiez vos talents de noctambule et frottez-vous un peu à la réputation de l'île en matière musicale et festive...

Cienfuegos. Construite au XIXe siècle par des Français, la ville jouit d'une immense baie, la plus profonde du pays, d'une jolie presqu'île (Punta Gorda) et d'un centre-ville charmant, propre et aéré. Son architecture néoclassique, bien préservée, la place au rang des monuments nationaux. Les Cubains, rarement à court de surnoms et de compliments, lui ont donné celui de " Perle du Sud ".

Trinidad. Ville coloniale la mieux conservée de l'île et classée au patrimoine de l'Unesco, la commune s'est imposée comme l'un des sites touristiques majeurs du pays. Incontournable donc pour les amoureux de l'ancien ! Une simple balade suffit à comprendre l'engouement suscité par le vieux centre historique pavé, articulé autour de la Plaza Mayor qui aligne les superbes palais coloniaux, transformés pour la plupart en musées. Dites-vous que vous pourrez dormir chez l'habitant dans de vieilles et authentiques demeures coloniales. Profitez-en pour parfaire votre connaissance historique de l'industrie sucrière avec une balade dans la superbe vallée de Los Ingenios, également classée au patrimoine de l'humanité.

Camagüey. 3e ville du pays, Camagüey ne doit pas être considérée comme une simple étape. Son centre historique, l'un des plus anciens de l'île, aligne en effet des édifices coloniaux et des églises superbes, d'autant plus qu'ils ont été restaurés juste avant la célébration des 500 ans de la ville en février 2014. La culture y est reine et ses lieux d'expression atypiques. Le tracé urbain, loin de respecter les plans orthogonaux appliqués dans le reste du pays, est plus enchevêtré qu'ailleurs. Il a été ainsi conçu pour défendre la ville des attaques de pirates.

Holguín. Surnommée la " Ciudad de los parques " (la Ville des parcs), elle frappe par un semblant de prospérité plus visible ici qu'ailleurs. Ordonnée, propre et aérée, vous vous y arrêterez volontiers une journée sur le chemin de la côte nord en direction des plages de Guardalavaca et du joli port de Gibara. À noter que, durant la dernière quinzaine d'octobre, la ville accueille aussi la Fiesta de la Cultura Iberoamericana, une manifestation tournée vers les racines culturelles hispaniques de la nation cubaine.

Santiago de Cuba. Deuxième ville du pays, la culture afro-caribéenne prend ici tout son sens. En termes de kilomètres, les côtes jamaïcaines et haïtiennes sont nettement plus proches que La Havane. Terre viscéralement musicale, entièrement dévouée au rythme et à la mélodie, Santiago donnera naissance entre autres au son et à la révolution cubaine. Cocktail explosif porté à un haut degré d'incandescence, le carnaval irradie et électrise la ville durant la dernière semaine de juillet. Un conseil, mettez-vous tout de suite aux cours de danse...

Tourisme culturelHaut de page

Littéralement amoureuse de la musique et de la danse, Cuba a inventé des variétés de styles et de genres assez impressionnants. Dès l'arrivée sur ce territoire, vous sentez très vite la différence avec l'Europe. Ici, la musique semble aussi nécessaire que l'air ou l'eau. Salsa, musique afro-cubaine, jazz et classique cohabitent avec la même passion pour le rythme. Des cours sont d'ailleurs accessibles aux étrangers, certains bâtiront même leurs itinéraires autour du thème. De nombreuses agences de voyages incluent ce type de prestations. Séjourner sur place, c'est donc naturellement aiguiser vos qualités de mélomanes en assistant assidûment aux très nombreux concerts et spectacles qui animent l'île. Pays de lumières et de couleurs, la peinture et les arts plastiques tiennent également une place primordiale. De nombreuses galeries et festivals exposent les oeuvres souvent originales d'artistes locaux. À La Havane, certains artistes contemporains reconnus donnent parfois accès à leurs ateliers. L'école des Beaux-Arts (Escuela de Bellas Artes) propose également des formations et cours d'été.

Vous pouvez enfin aborder le pays selon une perspective historique. De l'histoire de la colonisation, au processus d'indépendance en passant par l'avènement de la révolution, Cuba condense les époques et les événements. De nombreux musées, monuments, demeures et pièces historiques dressent le panorama de l'évolution du pays. Si l'accent est généralement mis sur les apports de la révolution, les étapes antérieures ne sont pas gommées. À l'inverse de la plupart des autres îles des Caraïbes, Cuba ne fait pas abstraction du passé et ne mise pas simplement sur ses étendues de plages ensoleillées.

Découverte des cultes et des croyancesHaut de page

La santería - religion afro-cubaine - mêle les pratiques animistes, véhiculées sur l'île par les esclaves originaires d'Afrique de l'Ouest, et les grandes lignes du catholicisme (omniprésence des saints). Un certain nombre de rituels se rapprochent des techniques classées sous le vocable de magie ou sorcellerie. La santería s'apparente au vaudou haïtien, au candomblé et à la macumba brésilienne. Pendant les cérémonies d'initiation où l'on sacre les saints (hacer el santo), prières, rituels et sacrifices d'animaux se succèdent. Intercesseurs entre le monde des esprits (orishas) et les croyants, le babalao (prêtre) recourt notamment à la transe pour accéder au monde invisible. Les plus convaincus se convertissent et sont alors appelés santeros. Difficile de comprendre la société cubaine sans tenir compte de ces éléments, qui irriguent également une grande partie de la production culturelle. Vous pouvez vous en tenir à la théorie en visitant les musées consacrés au sujet à La Havane et ailleurs, en lisant l'oeuvre de Fernando Ortiz ou Lydia Cabrera, ou encore en assistant à des spectacles folkloriques... Pour passer aux travaux pratiques, assister à certaines cérémonies, consulter un devin ou encore franchir le pas de l'initiation, voyez sur place selon votre connaissance du terrain et votre degré de confiance. Vigilance cependant dans ce domaine, les charlatans sont légion et les arnaques nombreuses...

À signaler également, à proximité de Viñales, la communauté des Aquaticos. Cette microsociété extrêmement restreinte, une centaine de personnes à l'origine, avait basé son mode de vie sur le culte de l'eau. Divinisée, l'eau serait associée à toute une série de remèdes. Ils ont toujours vécu à l'écart de la société cubaine, abrités par l'écrin des mogotes. Cependant, ils sont presque tous morts aujourd'hui et seule une maison de cette communauté demeure. Et les descendants sont très âgés... Vous pouvez tenter de leur rendre visite, ce sera toujours l'occasion d'une belle randonnée dans les jolies mogotes de Viñales.

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses Cuba

Sélection Visites - Points d'intérêt Cuba

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté