En Afrique, se déplacer peut vite devenir toute une aventure. Au Mozambique, j'ai choisi de me frotter aux transports locaux... Imaginez un vieux van blanc. Un intérieur dénudé qui dévoile parfois une carrosserie rouillée et des banquettes éventrées. A l'avant, à droite, le chauffeur. Et derrière lui, une vingtaine de têtes qui ballotent. On rebondit au rythme des excroissances et des cratères de l'asphalte. On l'appelle le " chapa ", c'est le bus local au Mozambique.