La Syrie ? C'est un coup de coeur, on ne s'y attend pas et on ne peut pas l'expliquer. Pays surprenant car rempli d'inconnues pour le visiteur. Cinq petites heures de vol, le passeport pour un monde où tout est nouveau : la langue parlée comme celle des gestes, dans laquelle un mouvement des yeux vers le ciel accompagné d'un claquement de langue remplace un " non " et une main sur le coeur signifie un " bienvenu " ; le mode de vie sédentaire dans les constructions modernes ou des maisons de terre ou encore nomade pour quelques Bédouins.

Sans oublier les us et coutumes caractérisés par une hospitalité omniprésente. Un trait des peuples orientaux, qu'il faut expérimenter pour comprendre : dans les souks en refusant en vain la troisième invitation à prendre le thé, dans le bus face à la poignée de noix tendue par votre voisin.
Pour certain, ce concert de découvertes justifiera le déplacement. Il y a pourtant encore bien d'autres raisons de se laisser envouter... En franchissant la ligne Alep-Damas, on vit l'entrée en Orient. A l'ouest, la " Provence syrienne " avec paysages méditerranéens, collines verdoyantes, mer, troupeaux de vaches, plants de tomates et champs d'oliviers. A l'est, un désert rocailleux habité de Bédouins et de dromadaires, des palmeraies et des villages de terre.

En plus d'une grande diversité de paysages, la Syrie renferme aussi un riche passé, marqué par des occupations successives. En une journée, on visite un ancien sanctuaire byzantin, les restes d'une cité romaine, un château arabe d'argile ou une forteresse croisée ! En ville, les églises côtoient les mosquées et un quartier à l'architecture européenne, le labyrinthe de ruelles de la vieille ville.

Arpenter la Syrie, c'est traverser les époques : retomber aux temps bibliques sur les rives fertiles de l'Euphrate et appréhender des dossiers brûlants, en visitant le plateau du Golan ou en frôlant l'Irak sur la route Damas-Palmyre où les plus attentifs distingueront la direction Bagdad. Là le séjour revêt un intérêt tout particulier pour l'amateur de géopolitique. Partageant ses frontières avec la Turquie, l'Irak et la Jordanie, la Syrie étonne aussi par sa tranquillité et la sûreté qu'elle offre aux voyageurs.

Cette nation est en pleine transition, et on vient y capturer l'instant. L'arrivée de Bachar al-Asad à la tête du pays en 2000, et son retour sur la scène internationale en 2008, a accéléré les transformations. Le coeur historique de Damas compte aujourd'hui une centaine d'hôtels de charme et restaurants nichés dans d'anciennes maisons arabes ; il y en avait moins de dix en 2008. Ainsi, certains voient déjà dans la capitale syrienne la future " Marrakech du Moyen-Orient. "

L'équipe de rédaction

Les lieux incontournables de Syrie

Photos de Syrie

Découvrir la Syrie

Les plus de la Syrie

Une histoire millénaire à vivre

Du paléolithique jusqu'aux Ottomans, il semble que chaque pierre soit frappée par les marques de l'histoire. Ce pays offre 2 000 sites archéologiques dont certains sont dans un état de conservation remarquable. Chaque pas en Syrie, c'est à la fois un pied dans le passé et un pied dans le présent mais aussi un appel à la réflexion et/ou aux rêves. En pénétrant à l'intérieur des châteaux moyenâgeux, on peut plus facilement s'imaginer à l'époque des croisades ou, en parcourant les ruines dorées de Palmyre, on peut se représenter la vie de la fabuleuse reine Zénobie.

Un dépaysement garanti

La Syrie ne souffre pas encore des inconvénients du tourisme de masse. Du coup, le touriste pourra apprécier en toute sérénité les splendides vestiges syriens ou parcourir les ruines tout en s'imaginant être dans la peau d'un explorateur. En outre, même si le pays se modernise, l'occidentalisation n'est pas encore trop visible. Le charme tentaculaire des très orientales Damas et Alep plongera inévitablement sous le charme les touristes même les plus difficiles.

La légendaire hospitalité syrienne

Un des mots symboliques de l'hospitalité syrienne qui rythmera inévitablement tout voyage : " ahlan ! " ou " ahlan wa sahlan ! ". Impossible de ne pas retenir cette expression chaleureuse et sincère. Les Syriens aiment inviter et partager. L'étranger sera toujours le bienvenu. Ainsi au bout de quelques mots, on se retrouve invité à palabrer autour d'un verre de thé ou de café, voire même convié à prendre un bon repas. Cette pause dans la découverte de la Syrie sera ainsi l'occasion de réfléchir sur le monde arabe, la diversité des cultures, les différents modes de vie.

Un arc-en-ciel de paysages

Ce pays possède une diversité incroyable de paysages tous plus beaux les uns que les autres. Ce sont les croupes onduleuses et verdoyantes des montagnes se mirant dans l'immensité bleue. Ce sont des mosaïques de champs dans la plaine de l'Oronte et des sillons infinis, guirlandes de vie contrastant avec le sol rougeâtre, d'oliviers, de pistachiers et d'amandiers dans la région d'Alep. Ce sont les eaux d'un bleu profond du lac Asad et du fleuve nourricier l'Euphrate. Ce sont aussi les formes énigmatiques des montagnes arides du désert derrière lesquelles surgissent une palmeraie où pointent les splendides colonnes de Palmyre.

Une destination pour toutes les bourses

Pour les Occidentaux, faire un voyage en Syrie est plutôt une bonne aubaine pour le porte-monnaie. Ce pays offre une très grande diversité de choix : dormir à la belle étoile ou dans des hôtels luxueux, manger sur le pouce ou déguster de délicieuses spécialités culinaires syriennes... Désir d'aventure, de pittoresque ou de luxe, on peut beaucoup profiter sans trop se ruiner !

Un éventail très large de transports

Avec un réseau routier moderne et en très bon état, la Syrie s'explore facilement en voiture ou en transport public. Possibilité de louer les services d'un guide ou chauffeur, se renseigner auprès des agences de voyage. Les économes ou les aventuriers choisiront la deuxième option, les transports en commun. Rapides et ponctuels, ils balayent le pays. Le train (moins rapide que les bus) permet de voyager de façon originale et de prendre son temps. Les bus (confortables et climatisés) permettent un déplacement rapide et bon marché (Damas-Alep se fait à peu près en 5 heures pour 250 LS l'aller).

Ailleurs sur le web
Avis