Le guide touristique GÉORGIE du Petit Futé

Mobrdzandit Sakartvéloshi !

Bienvenue en Géorgie ! Sakartvélo... Peu de pays peuvent sonner aussi étranger à une oreille française que la Géorgie. Ni Europe ni Asie, ni lointaine ni proche, la Géorgie ne rentre dans aucune catégorie connue. Pays post-soviétique ? Conflits du Caucase ? Guerre avec la Russie en août 2008 ? Patrie de Staline ? Les clichés vivent vieux et les images toutes faites ne sont pas forcément engageantes... Pourtant, qui se douterait que ce petit pays qui se bat pour être dans la sphère de l'Occident possède l'un des plus grands potentiels touristiques de cette partie du monde ?

Cet antique territoire, sa civilisation plusieurs fois millénaire, ses églises perchées dans des sites impossibles, ses traditions, son amour du vin, ses polyphonies, son histoire turbulente, sa capitale cosmopolite, ses côtes subtropicales, ses montagnes immaculées, ses fresques médiévales, son habitat pittoresque, son doux climat méridional... Et l'hospitalité de son peuple ! Ce si petit pays brasse bien des influences, venues de Perse, de Turquie, de Grèce, de Russie...

À cheval sur deux des plus belles chaînes de montagne du continent eurasien, déployée sur ses plaines fertiles, ses hauts plateaux, ses vertes collines, jouet des influences contraires de la mer Noire humide et de la Caspienne aride, comment la Géorgie pourrait-elle être plus attractive pour le voyageur ? On s'étonnera à chaque kilomètre que paysage et climat changent aussi rapidement, que chaque vallée déploie un nouveau site époustouflant, une ville troglodyte, un monastère perché ou une ruine de forteresse évocatrice...

On verra le rocher où Prométhée fut enchaîné, le fleuve remonté par Jason arrivé en Colchide. On s'enivrera de celle qui est, à certains dires, le berceau du vin. On se laissera happer par la convivialité et la générosité toujours plus surprenante de ses habitants. Et on restera fasciné par cette nature caucasienne omniprésente que la main de l'homme a tellement peu souillée.

L'équipe de rédaction

Galerie photo GÉORGIE

Idées de séjour GÉORGIE

Bien que petite, la Géorgie offre une importante variété de régions, sans oublier qu'une bonne visite de Tbilissi mérite du temps. Un séjour court ne permettra pas de tout visiter, d'autant que les déplacements dans le pays prennent du temps. Concentrez-vous plutôt sur une partie du pays - dans un premier temps, la région de Tbilissi en vaut largement la peine.

Préparer son itinéraireHaut de page

Si les transports en commun autorisent la visite de pratiquement tous les sites du pays sans véhicule individuel, le mauvais état des routes rend les déplacements lents et certaines régions sont quasi inaccessibles en hiver. Il est donc conseillé d'envisager un voyage itinérant à la belle saison, surtout dans les zones montagneuses.

Les moyens de transport les plus répandus en Géorgie sont le minibus (marchroutka) et l'autobus ; le premier est plus rapide et le second plus confortable. Dans certaines régions, la fréquence est faible, mais il y a presque toujours une liaison depuis les villes principales, même à destination de petits villages, à l'exception des sites les plus isolés. En revanche, pour ceux-ci comme pour tout, il est toujours possible de trouver un taxi assez bon marché.

Le train n'est répandu que sur de grands axes (Tbilissi - Batoumi ou Zougdidi). Le train de nuit peut faire gagner du temps si l'on veut passer sans étape de la capitale à la côte ou la Svanétie.

Le pays étant très centralisé, il faudra souvent revenir au centre régional pour repartir sur une autre destination, et bien souvent repasser par Tbilissi. Il est plus pratique de prévoir un voyage à étapes, en prenant un centre urbain pourvu d'infrastructures hôtelières comme base d'exploration d'une région. Ne vous fiez pas aux cartes pour juger de la proximité d'un lieu : parfois, la route directe est en mauvais état, et il faut faire des détours pour s'y rendre ; il vaut mieux s'en remettre aux conseils des gens du coin.

Un voyage en voiture permettra bien entendu d'accéder à tous les sites ; mais l'état des routes et le mode de conduite " à la géorgienne " pourrait en décourager plus d'un, et il est fréquent en Géorgie, et souvent plus sage, d'engager, à un prix raisonnable, un chauffeur professionnel avec son minibus. Si l'on veut tout de même louer quelque chose, privilégier le 4x4. Il existe en outre des tour-opérateurs bien organisés qui offriront un accès à tous les sites principaux.

La configuration du pays permettra de combiner paysages grandioses et sites culturels, puisqu'en Géorgie, selon le dicton : " S'il y a un chemin, c'est qu'il mène à une église ". Il est inhabituel aux autochtones de se déplacer sans but " humain " (village, lieu de culte, restaurant), et les sites historiques se trouvent presque toujours dans des endroits très pittoresques. En suivant cette démarche plutôt que de s'aventurer sur des voies non empruntées, le voyageur pourra du même coup apprécier la culture et la nature du pays tout en s'assurant la sécurité que lui fournira un comportement commun dans la région. Et goûter aux modes de vie du Caucase.

Saisons et intempériesHaut de page

Les parties centrales du pays devraient être accessibles tout au long de l'année, même si quelques centimètres de neige ont tôt fait de paralyser les routes. En revanche, les zones de montagne, et elles sont nombreuses, peuvent poser des problèmes d'accès entre octobre-novembre et mars-avril, notamment en raison du mauvais état des routes. Cela concerne avant tout l'ensemble du Grand Caucase, sauf la Route militaire géorgienne qui peut être déblayée (mais pas nécessairement). En général, la route reste au moins libre jusqu'à la station de ski de Goudaouri, sauf après fraîche chute de neige. Les routes du Petit Caucase pourraient également être inaccessibles, surtout dans les parties montagneuses de l'Adjarie, de la Kvémo Kartlie et en Djavakhétie. En règle générale, les routes de la station thermale de Bordjomi, jusqu'à Akhaltsikhé, et de la station de ski de Bakouriani sont régulièrement dégagées. Juste après chute de neige, le col de Sourami, seul passage entre la Géorgie occidentale et orientale, peut être encombré et provoquer des ralentissements de circulation. Au coeur de l'hiver et par temps neigeux, essayez de vous concentrer sur les régions de plaine soit à l'est soit à l'ouest, ou alors ne soyez pas pressé si vous envisagez des déplacements plus longs. Soyez aussi conscient que comme tout pays assez chaud, la Géorgie est fort mal chauffée en hiver. En plaine, comme les températures descendent peu en dessous de zéro, peu d'hôtels auront un chauffage conséquent. S'habiller en conséquence ! En été, en dehors de la haute montagne, les chaleurs peuvent être très fortes et un voyage en minibus peut vite devenir un vrai calvaire. Pensez à bien vous hydrater, en buvant beaucoup et en mangeant beaucoup de pastèque. Les meilleures périodes pour visiter le pays sont d'avril à octobre pour les régions plus basses, juin-septembre pour la haute montagne.

Séjour court : découvrir la Géorgie en 10 joursHaut de page

Pour un séjour de 10 jours, il est possible de découvrir beaucoup de sites attrayants en Géorgie orientale, en restant basé à Tbilissi et en effectuant des excursions à la journée, voire en prévoyant de passer une nuit dans une autre ville (Kazbégui, Telavi). En un temps si court, partir à la découverte de la Géorgie occidentale ou méridionale pourrait faire perdre beaucoup de temps en déplacements, tout en limitant le nombre de visites, alors que depuis la capitale, beaucoup de sites majeurs sont déjà à portée.

Un séjour en Géorgie, même court, se doit d'inclure au moins trois visites :

Tbilissi, la plus belle et la plus cosmopolite des villes du Caucase, riche en architecture variée (géorgienne, arménienne, persane, russe et soviétique), foisonnante et haute en couleur.

Mtskheta, l'ancienne capitale de la Géorgie, située dans un site remarquable, qui comporte deux des joyaux de l'architecture religieuse du pays.

Un site en région, l'un de ceux qui sont caractéristiques du Caucase : un paysage magnifique où la nature est omniprésente, dans un terroir riche en spécificités, abritant la relique d'une ancienne civilisation ayant survécu aux siècles.

Le choix est grand : les monastères troglodytiques de David Garedja, dans le semi-désert de la Kakhétie méridionale ; la ville troglodytique d'Ouplistsikhé dans la région de Gori, où une halte permettra aussi de visiter le musée Staline ; la ville troglodytique de Vardzia en Djavakhétie, au fin fond d'un canyon impressionnant ; Stepantsminda (Kazbégui), au coeur des montagnes du Grand Caucase, abritant, face au mont Kazbek, la très iconographique chapelle de la Sainte-Trinité, où mène la pittoresque route militaire de Géorgie ; encore la cathédrale d'Alaverdi en Kakhétie, la plus haute église historique de Géorgie, située dans la vallée de l'Alazani, le pays du vin, face aux cimes du Daguestan, près d'une myriade d'autres sites pittoresques.

Jour 1 à 3 : TbilissiHaut de page

Le 1er jour : flânez avec les Tbilissiens sur l'artère vivante de la ville, l'avenue Roustavéli. Explorez les quartiers adjacents et faites un détour au mont Mtatsminda et son panthéon géorgien. Goûtez aux traditions culinaires géorgiennes, allez déguster des khinkalis et boire du vin dans quelque doukani (taverne traditionnelle).

Le 2e jour : visitez la très orientale vieille ville, où le temps semble s'être arrêté ; c'est un véritable dédale de ruelles où architectures autochtone, russe et persane se mêlent curieusement. Visitez ses églises, géorgiennes et arméniennes, sa mosquée, sa synagogue, sa forteresse et son jardin botanique, ses balcons ornés. Ne manquez pas les magnifiques bains de sulfure qui ont émerveillé Pouchkine et Alexandre Dumas, où des masseurs azéris s'occuperont bien de vous.

Le 3e jour : franchissez le pont et allez visiter la rive gauche de la Koura ; découvrez le quartier populaire d'architecture impériale de l'avenue Aghmachenebeli, avec ses belles façades XIXe ; puis le bazar de la gare, Bazroba, véritable ville dans la ville, où la vie à l'orientale a resurgi à la fin de l'ère soviétique. Retraversez le fleuve pour vous promener dans les quartiers de prestige soviétiques, Véra et Vaké, les plus prisés des Tbilissiens. Adossé à la colline, Vaké laisse place à la forêt, où se trouve le musée ethnographique dans lequel sont reconstitués les habitats traditionnels des différentes régions de Géorgie. Montez jusqu'au lac des Tortues, lieu de détente des habitants, qui donne un avant-goût des montagnes.

Jours 4 à 6 : escapades au départ de TbilissiHaut de page

Vous pouvez pendant les trois jours qui suivent effectuer des excursions journalières en rentrant à Tbilissi le soir, pour dîner et dormir.

Le 4e jour : quittez la métropole pour prendre un avant-goût des paysages géorgiens, à Mtskhéta : petite ville à 15 km de Tbilissi, ancienne capitale géorgienne, c'est le véritable centre spirituel du pays. Dans un spectaculaire rétrécissement de vallée, le monastère de la croix (Djvari), à l'extrémité de la chaîne du Grand Caucase, surplombe la ville. C'est d'ici que sainte Nino aurait converti la famille royale au christianisme et planté la première croix en Géorgie : une croix de vigne. En bas, la cathédrale de Svétitskhovéli est le joyau de l'architecture géorgienne, avec ses bas-reliefs, ses fresques et ses icônes. C'est ici le coeur religieux du pays. Si vous avez le temps, vous irez jusqu'au monastère de Chiomrvimé. A Mtskhéta, n'oubliez pas de manger du lobio, soupe épicée aux haricots rouges, qui serait la meilleure du pays.

Le 5e jour : faites une excursion à Gori, ville de naissance de Staline, où, de son vivant, un musée a été érigé en son honneur, resté quasi inchangé depuis. Témoignage de l'idéologie soviétique, ce musée est une expérience unique, brute et sans commentaires. Depuis Gori, ville agréable, même si les tensions de la guerre de 2008 peuvent encore se ressentir, qui possède une remarquable forteresse, vous pouvez facilement vous rendre à Ouplistsikhé, ville troglodytique du premier millénaire avant J.-C., qui surplombe la Koura dans un paysage quasi lunaire aux falaises arides et cabossées. Ce site impressionnant contient dans des grottes des lieux de cultes païens, des salles royales, le plus ancien théâtre de Géorgie et une ravissante chapelle du XIe siècle. Si l'on veut en découvrir plus, à quelques kilomètres, la vallée d'Ateni mène à l'église de Sion, nichée dans un site splendide.

Le 6e jour : faites un pas de plus dans l'aventure troglodytique : allez vous perdre dans les monastères du semi-désert de David Garedja. Paysage centre asiatique à la frontière de l'Azerbaïdjan, fresques médiévales en grotte au milieu de la steppe, complexes architecturaux étonnants, bergers à cheval : vous aurez l'impression d'être au bout du monde. Et vous serez au point le plus oriental du monde chrétien. Pour y aller, vous passerez par la ville soviétique Roustavi, surgie au milieu de nulle part, et son impressionnante avenue centrale stalinienne.

Jours 7 à 8 : les hautes montagnes du CaucaseHaut de page

Si la météo vous le permet, vous pourrez vous engouffrer dans les hautes montagnes du Caucase, qui réservent les plus spectaculaires paysages du pays, en prévoyant une nuit dans la ville de Stepantsminda (Kazbégui).

Le 7e jour : prenez la Route militaire de Géorgie, seule percée naturelle à travers le Grand Caucase, qui a souvent été infranchissable. Les Arabes s'y son engagés au VIIe siècle, les Russes sont arrivés par ici au XIXe. Vous vous enfoncerez dans les montagnes, découvrirez la beauté du lac de Jinvali, puis celle du site ecclésiastique fortifié d'Ananouri. Franchissant le col de la Croix, vous arriverez après une demi-journée à Stepantsminda (Kazbégui), sur le Terek, à la frontière avec la Russie, au pied du mont Kazbek, troisième sommet du Caucase où Prométhée fut, paraît-il, enchaîné. Randonnez jusqu'à la chapelle de la Sainte-Trinité (Tsminda Sameba) dont la silhouette est devenue emblématique du Caucase. Mangez des khinkalis à Stepantsminda, où ils sont censés être les meilleurs, goûtez au pittoresque des traditions montagnardes en logeant chez l'habitant.

Le 8e jour : avant de redescendre, offrez-vous une incursion dans la sauvage vallée de Sno, qui mène vers l'isolée Khévsourétie, aux mythiques traditions ancestrales. Le village fortifié de Sno vaut la peine, vous pourrez bien avoir l'impression de reculer d'un siècle.

Jours 9 et 10 : Tbilissi et KakhétieHaut de page

Le 9e jour : profitez encore de Tbilissi et de sa vie animée. Allez voir la monumentale nouvelle cathédrale de la Trinité (Sameba), construite en 2004 et financée par un businessman millionnaire, au beau milieu d'Avlabari, le quartier traditionnellement arménien. Vous pourrez aussi visiter Sabourtalo, quartier moderne des universités et hôpitaux. Vous pouvez passer une soirée à l'opéra, au conservatoire, dans un restaurant à musique, ou, si vous avez de la chance, voir jouer un ensemble de danse et musique folklorique. Si vous avez de l'énergie pour d'autres aventures, faites une excursion en Kakhétie, le berceau du vin géorgien.

Le 10e jour : allez à Sighnaghi, petite ville magnifiquement située au pied des cimes du Daguestan. Admirez la culture de la vigne et les traditions locales ; puis allez à Telavi, capitale régionale, où se trouve le séduisant palais du roi Irakli II, palais persan miniature. Enfin, rendez-vous à la cathédrale d'Alaverdi, la plus haute des églises historiques géorgiennes, seule au milieu de la plaine face aux montagnes. Vous pouvez faire cette excursion en deux jours, en dormant à Telavi, et ainsi visiter les nombreuses autres perles d'architecture de la Kakhétie, l'académie d'Ikalto, les monastères de Chouamta, les églises de Grémi et de Gourdjaani... Et plongez au coeur du vin géorgien en visitant une cave ou en assistant à la fabrication chez l'habitant.

Séjour long : le tour de la Géorgie en 3 semainesHaut de page

A la belle saison, un itinéraire en Géorgie se doit d'inclure :

un séjour dans la capitale géorgienne comprenant la visite des hauts lieux culturels de sa région.

l'exploration de l'axe du haut plateau de Kartlie à la plaine d'Iméréthie, berceau de la civilisation géorgienne, riche en monastères, églises, forteresses, en variété de paysages et incluant les villes de Koutaïssi et Gori.

le sud-ouest géorgien, dans les montagnes du Petit Caucase. Contrastez vos impressions en visitant la côte adjare de la mer Noire, au climat subtropical, puis les arides hautes vallées de Samtskhé-Djavakhétie, région d'Akhaltsikhé (ville d'origine de Charles Aznavour), aux accents arméniens et turcs, qui contiennent la ville troglodytique de Vardzia. Découvrez enfin la région de Bordjomi aux vertes forêts de conifères, avec la ville thermale de Bordjomi dont les sources d'eau minérale sont connues dans toute l'ex-URSS pour leurs vertus guérisseuses, son parc naturel et la station alpine de Bakouriani.

une incursion dans les hautes montagnes du Grand Caucase. Le voyageur plus aventureux ira randonner dans les hautes terres de Touchétie, si difficiles d'accès, patrie des bergers transhumants qui ne les habitent que l'été. La nature à l'état brut, d'anciens villages fortifiés de pierres sèches, troupeaux, chiens et pasteurs, voilà ce que réservera ce séjour rustique. Au passage, on peut visiter la douce Kakhétie, pays du vin et des chants polyphoniques les plus lancinants, lieu de récolte de toutes les traditions montagnardes.

On pourra aussi aller dans l'isolée Khevsourétie, quasiment pas habitée, avec ses impressionnants " aouls ", villages fortifiés, dont celui, parfaitement préservé, de Chatili.

Avec plus de confort, on pourra aller en Khévie, sur la Route militaire de Géorgie, seul passage naturel au coeur du Caucase. Véritable forteresse des montagnes, elle offre un panorama sur les régions de montagnes perdues et une porte vers la Khévsourétie. A Khazbégui, vue sur le mont Kazbek, depuis l'église Tsminda Sameba, pittoresque sanctuaire des montagnes géorgiennes.

Pour une atmosphère assez différente, on peut traverser tout le pays pour aller se perdre dans les hautes vallées de son extrême ouest, en Svanétie, la région la plus reculée et mystérieuse de Géorgie, connue pour ses hautes cimes, ses villages en tours fortifiées, ses chapelles perdues et ses rudes habitants. On y verra le plus haut lieu habité d'Europe, de magnifiques paysages de montagne et des traditions pittoresques. Pour y aller, on passera par son avant-pays subtropical haut en couleur, la Mingrélie, région aux particularités linguistiques, culturelles et culinaires marquées.

Le plus important pour l'organisation d'un tel séjour est de penser région par région, le sens pratique amenant à se baser à chaque étape dans un centre régional permettant d'explorer de manière efficace un certain nombre de sites. Le parcours proposé fait que l'on peut fonctionner avec ces options comme avec des modules, qu'on peut prendre comme un tout ou séparément les uns des autres.

Jours 1 à 6 : Tbilissi et ses alentours, le cœur de la Géorgie Haut de page

1er jour : l'avenue Roustavéli, les musées (Djanachia, Arts de Géorgie) ; Mtatsminda.

2e jour : la vieille ville, le musée de la ville, forteresse, églises et temples. Le quartier d'Avlabari, les jardins botaniques et les bains de sulfure.

3e jour : la rive gauche, avenue Aghmashenebeli, bazar. Les quartiers prestigieux de Véra et Vaké, le musée ethnographique en plein air et le lac des Tortues.

4e jour : excursion à Mtskheta. Visitez la cathédrale de Svétitskhovéli et le monastère de Djvari. Si vous avez le temps, allez au monastère de Chiomgvimé, dans un cirque naturel pittoresque au-dessus de la Koura.

5e jour : excursion à David Garedja. Ne pas rater l'atmosphère orientale à Gardabani, ni la ville stalinienne de Roustavi.

6e jour : excursion à Bolnissi, avec sa superbe église qui contient la plus ancienne inscription de Géorgie, puis à Dmanissi, un magnifique complexe avec église et ruines de ville médiévale, où furent trouvés les restes du plus ancien Européen (1,8 million d'années).

Jours 7 à 11 : Chida Kartlie et Imérétie, l'axe de la civilisation géorgienneHaut de page

7e jour : sur la route de Gori, arrêtez-vous à Igoéti, à la belle église de Samtavissi. A Gori, visitez la forteresse, l'ancienne église catholique et le musée de Staline. Visitez aussi l'église de la Croix-de-Saint-Georges, perchée sur un piton rocheux qui domine la ville. Puis rendez-vous à la ville troglodytique d'Ouplistsikhé, avant de vous enfoncer dans la chaîne Trialeti du Petit Caucase, dans une étroite vallée colorée, jusqu'à la petite église d'Atenis Sioni, réplique de l'église Djvari de Mtskhéta, dans un cirque naturel magnifique.

8e jour : prenez la direction de la Géorgie occidentale, sur un itinéraire historique. En Kartlie, visitez sur la route les superbes églises de la vallée de la Koura, Ruissi et Ourbnissi. A Sourami, au pied de la chaîne du Likhi qui sépare la Géorgie orientale et occidentale, visitez la célèbre forteresse et l'église. Dans la vallée qui descend sur la plaine, visitez le couvent d'Oubissi. Vous arrivez en Imérétie, l'ancienne Colchide, foyer de civilisation, coeur de la Géorgie occidentale. Région verte et riante, elle contraste avec les rudes plateaux arides de Kartlie. Logez dans les verdoyants quartiers des collines du vieux Koutaïssi, deuxième ville du pays, qui, malgré le piètre état de ses quartiers industriels, ne manque pas de charme avec son vieux centre ponctué de reliques de l'histoire, ses collines verdoyantes, et son habitat agréable avec ses maisons basses et leurs jardins subtropicaux.

9e jour : depuis Koutaïssi, rendez-vous au pittoresque monastère de Motsameta, perché sur les méandres d'une rivière, puis au complexe monastique de Gelati, capitale culturelle du règne de David le Bâtisseur, ancienne académie où le roi est enterré. L'endroit est d'une paix incomparable. De retour à Koutaïssi, promenez-vous dans les rues au bord du Rioni et visitez les ruines romantiques de la cathédrale Bagrati, l'un des trois piliers ecclésiastiques de Géorgie (avec Svétitskhovéli et Alaverdi), en partie détruite lors des invasions turques.

10e jour : excursion dans la chaîne de montagnes de Ratcha, dans le Grand Caucase. Connue pour ses vins, ses paysages doux et romantiques et son eau minérale, la région abrite la magnifique église de Nikortsminda, contenant des fresques du XIe siècle. Arrêtez-vous en route sur le splendide lac de Chaori. Continuez la superbe route dans les montagnes jusqu'à Oni, qui contient une curieuse synagogue, puis poursuivez jusqu'à l'ancienne station d'altitude de Chovi, qui, perdue dans la verdure, offre de superbes vues sur les sommets. On pourra y passer la nuit - ou à Oni.

11e jour : redescendez sur Koutaïssi par la sinueuse vallée du Rioni. Restez à Koutaïssi ou poursuivez directement vers Batoumi, à travers la jolie région de Gourie.

Jours 12 à 16 : Adjarie et Samstkhé-Djavakhétie, la mer Noire et le Petit Caucase Haut de page

12e jour : de Koutaïssi, rejoignez l'Adjarie, république autonome aux fortes particularités (forte présence musulmane, culture imprégnée d'influences turques, long isolement politique). Aujourd'hui c'est la Côte d'Azur géorgienne, avec ses plages, ses palmiers, et un air de république bananière. Visitez Batoumi, troisième ville du pays mais véritable seconde capitale, seule ville prête à contrebalancer Tbilissi en Géorgie. Sa mosquée, son port, son architecture russe, ses collines d'orangers, de palmiers, de théiers et d'arbres géants lui confèrent un aspect surréaliste. C'est une ville vivante et agréable, à apprécier pleinement, surtout en été. C'est la ville de la région qui a à la fois le plus de soleil et le plus de précipitations durant l'année.

13e jour : faites une excursion à Sarpi, ville frontière avec la Turquie, dans une crique, entre mer Noire et collines luxuriantes. Sa plage est peut-être la plus belle de Géorgie, et on peut y apercevoir la première mosquée turque. Sur la route, visitez la forteresse romaine de Gonio. De retour à Batoumi, visitez la flore incroyable du jardin botanique du cap Vert, à trois kilomètres au nord de la ville. A Batoumi, mangez un khatchapouri adjare, un beignet au fromage et à l'oeuf en forme de palme. Et goûtez au café et au baklaoua (gâteau oriental) locaux, qui sont fameux.

14e jour : pour rejoindre la Samtskhé-Djavakhétie depuis Batoumi, la route la plus courte traverse la Haute-Adjarie et le col de Goderdzi. Cette route de montagne est magnifique et évolue rapidement d'une végétation subtropicale à un paysage de hauts plateaux arides ; mais elle est en mauvais état. Si vous pensez ne pas être équipé, ou si le temps n'est pas radieux, faites un plus long voyage en repassant par Koutaïssi, puis par Sourami. Akhaltsikhé, ancien Pachalik ottoman, est entourée de superbes montagnes arides. Sa vieille ville, Rabati, est riche d'histoire métissée. Eglises orthodoxes, arméniennes, catholiques, mosquées, synagogues et son état délabré laissent pourtant imaginer un passé somptueux. Au croisement des cultures, à forte population arménienne, elle vaut le détour. La famille de Charles Aznavour en est originaire. Visitez, aux alentours, le magnifique monastère de Sapara.

15e jour : depuis Akhaltsikhé, allez visiter le splendide patrimoine de la région, dans une haute vallée, aux sources de la Koura, l'ancienne ville troglodytique de la reine Thamar, Vardzia, perle du XIIe siècle. Beaucoup plus grande qu'Ouplistsikhé (elle avait 50 000 habitants au XIIe siècle), elle contient une cathédrale peinte dans la roche. En redescendant, arrêtez-vous à la forteresse de Khervtissi, perchée sur la rivière. Redescendez dans la vallée pour monter au monastère de Sapara, qui domine le paysage aride de la région avec ses magnifiques églises.

16e jour : descendez d'Akhaltsikhé sur Bordjomi ; le paysage devient plus vert, les collines steppiques cèdent la place à la forêt noire. Bordjomi était une des villes thermales les plus prestigieuses de l'empire russe et produit la célèbre eau minérale géorgienne. Son parc thermal est à visiter. Depuis Bordjomi, allez randonner dans les vertes forêts du parc naturel ou montez jusqu'à la station alpine de Bakouriani pour admirer le paysage d'en haut. Le soir, rentrez sur Tbilissi.

Jour 17 : retour sur TblilissiHaut de page

17e jour : vous pouvez vous reposer en explorant plus avant la vie urbaine de la capitale. Aventurez-vous dans le dédale de ruelles des quartiers de Sololaki et Mtatsminda ; allez au marché aux puces du Pont Sec, ou bien à la découverte du quartier moderne de Sabourtalo, ses universités, ses instituts. Une soirée au théâtre, à l'opéra ou, si l'occasion se présente, à un spectacle de danse folklorique, est fortement conseillée.

Jours 18 à 21 : la Kakhétie et l'Est du Grand CaucaseHaut de page

18e jour : depuis Tbilissi, gagnez la Kakhétie à l'est, piémont du Grand Caucase et détentrice de bien des traditions dont la Géorgie est fière (vin, chants). Sur la route, églises et forteresses sont à voir. Allez visiter la charmante petite ville de Sighnaghi. Prenez la route de Telavi et, sur la route, visitez la curieuse église à deux clochers, unique dans la région, de Kvélatsminda à Gourdjaani. A Telavi, qui comporte de charmantes petites ruelles face au Grand Caucase, visitez le palais du dernier roi de Géorgie, Irakli II.

19e jour : depuis Telavi, visitez les monastères de Chouamta. Puis allez visiter l'immense cathédrale d'Alaverdi, aux confins de la Kakhétie, des montagnes de Touchétie, où les bergers grimpent en été. Sur la route, l'Académie religieuse d'Ikalto. N'oubliez pas non plus de plonger au coeur du vin kakhétien et de visiter une des nombreuses caves... Il y a d'autres églises et monastères à visiter dans un petit périmètre, Grémi ou Nékréssi. Rentrez à Tbilissi le soir.

20e jour : prenez la Route militaire de Géorgie, dans le Grand Caucase ; arrêtez-vous au complexe ecclésiastique fortifié d'Ananouri ; franchissez le col de la Croix jusqu'à Stepantsminda (Khazbégui) sur le Térek. Randonnez au pied du mont Kazbek jusqu'à la chapelle de la Sainte-Trinité. Le soir, mangez des khinkalis locaux, qui sont dits être les meilleurs du pays. Il est facile de trouver un logement à Stepantsminda.

21e jour : avant de redescendre sur Tbilissi, faites un détour par la sombre et rude vallée de Sno, avant-goût du Caucase profond et légendaire.

Circuit alternatif : la Mingrélie et la Svanétie, toît du CaucaseHaut de page

Si vous voulez avoir une expérience plus extrême du Grand Caucase, vous pouvez, au lieu d'aller en Kakhétie et en Khévie, visiter le far-west géorgien, la Mingrélie et la Svanétie. Dans ce cas, prenez cet itinéraire, après votre visite de l'Imérétie :

12e jour : depuis Koutaïssi, prenez la direction de Zougdidi. Après Samtrédia, vous arrivez en Mingrélie, aux fortes particularités ethnoculturelles. Les Mingréliens parlent une langue distincte, ont des traditions à part et une histoire spécifique. La région a souffert des guerres civiles et séparatistes, mais la situation est aujourd'hui revenue à la normale. C'est une région au climat subtropical, verte et riante, hospitalière et agréable. A Zougdidi, visitez le palais des Dadiani. Puis prenez la longue route de la Svanétie qui va à Mestia. La route, s'enfonçant dans la profonde vallée du Caucase, est pittoresque. Mestia, qui est la conglomération de quatre villages, est la capitale administrative de la région. Les villages, avec leurs tours défensives, sont superbes. Vous trouverez des hébergements ici, ainsi que des guides pour randonner ou faire de l'alpinisme.

13e jour : randonnez dans l'un des paysages les plus époustouflants du Caucase, au pied du mont Ouchba. Prenez un guide de préférence. La nature est reine, mais vous rencontrerez aussi, selon votre lieu de randonnée, des chapelles de montagne et des vieilles tours fortifiées, véritables maisons forteresses, habitat traditionnel des Svanes.

14e jour : faites le trajet jusqu'à Ouchgouli, le plus haut lieu habité du continent européen. Le village, fait en majorité de tours défensives, est magnifique. La route est longue, mais voir Ouchgouli et se retrouver au pied du mont Chkhara est un évènement en soi.

15e jour : redescendez sur Zougdidi, la journée n'est pas de trop pour faire le voyage. Si vous êtes logé dans une famille à Zougdidi, profitez des spécialités mingréliennes. Le lendemain, rejoignez Batoumi depuis Zougdidi.

Séjours thématiquesHaut de page

La Géorgie a tout autant à offrir aux amoureux des monuments et sites historiques, de par la richesse de son patrimoine, qu'à ceux qui privilégient nature ou sport, grâce à la diversité de ses paysages et de ses montagnes. On peut aussi penser à un séjour viticole, en Kakhétie, fierté de la Géorgie...

Séjour culturel : 20 jours (modulable)Haut de page

Pour un séjour de 20 jours orienté vers la découverte du patrimoine culturel de Géorgie, incluant monuments historiques, architecture et musées, le plus pratique est d'organiser votre voyage en vous concentrant à chaque étape sur une région précise. Dans chacune d'elles, vous trouverez un centre urbain muni d'infrastructures d'où vous pourrez organiser vos excursions. Voici les meilleures options, les choix de régions étant modulables :

2-3 jours : Tbilissi. La ville de Tbilissi comporte en soi un fort capital de monuments historiques. La vieille ville contient beaucoup de lieux de cultes anciens : églises orthodoxes, catholiques et arméniennes, mosquées, synagogues, ruines d'un temple du feu. L'architecture civile est également d'une grande richesse : bains, forteresse, caravansérails, maisons bourgeoises, balcons sculptés, cours intérieures. Les curieux de l'architecture soviétique verront aussi beaucoup de monuments de prestige de cette époque.

Deux musées valent le détour à Tbilissi : le musée des Beaux-Arts qui contient toute la peinture avant-gardiste géorgienne, le naïf Pirosmani, et le " trésor ", les icônes, fresques et objets d'orfèvrerie de toute l'histoire géorgienne. Egalement, le musée Janachia national qui contient les plus beaux trésors de l'artisanat archéologique géorgien, notamment du travail sur or. Les deux musées sont au moment de la rédaction, soit fermés, soit limités dans leurs expositions : ne soyez pas trop déçu si vous ne pouvez voir tout ce qu'ils sont censés contenir.

Dans le reste du pays, il est aisé de faire un circuit des églises, monastères et forteresses, en les combinant à quelques visites de musées.

3-4 jours : circuit en Géorgie orientale. La Kakhétie est la première région où vous devrez vous rendre. Proche de la capitale, il s'y trouve une très forte densité de monuments historiques (églises, forteresses). Vous pouvez vous baser dans la ville de Telavi. En vous rendant à Telavi par la route principale, ne manquez d'abord pas la forteresse de Manavi. Avant d'aller sur Telavi, faites un détour par la ville fortifiée de Sighnaghi, perle d'architecture civile du XVIIIe siècle et qui contient de magnifiques anciennes églises arméniennes. Visitez le musée de Sighnaghi, qui contient une très belle collection de Pirosmani. Puis passez par le couvent de Bodbé qui domine la plaine, où est enterrée sainte Nino, qui convertit les rois de Kartlie au christianisme.

De retour vers Telavi, à Gourdjaani, faites un petit crochet pour voir la seule église à double coupole de la Géorgie.

Une fois à Telavi, visitez le palais du roi Irakli II, de type persan. Alentour, vous aurez le choix entre le monastère de Couamta, l'Académie d'Ikalto, la cathédrale d'Alaverdi, les monastères de Grémi et de Nékressi.

De retour vers Tbilissi, depuis Sagaredjo, allez visiter l'unique complexe monastique troglodytique de David Garedja.

3 jours : autour de Tbilissi. En restant basé à Tbilissi, vous pouvez sur une journée vous rendre au coeur spirituel de la Géorgie, immanquable : Mtskhéta, l'antique capitale, contient les joyaux architecturaux du pays, la cathédrale de Svétitskhovéli, le monastère de Djvari, à l'architecture unique. De là, on peut aussi bien visiter le monastère reculé de Chiomvrime, dans un cirque naturel, qu'aller à celui du mont Zédani, haut perché. Le lendemain, sur une journée également, vous pouvez aller un peu au sud, au monastère de Betania, superbement situé dans les montagnes.

Le jour d'après, faites une excursion au sud, en Kvémo Kartlie, sur le site archéologique de Dmanissi. Faites une halte à l'église de Bolnissi, sans oublier dans cette ville de jeter un oeil sur la curieuse architecture des colons allemands qui y ont vécu jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

2 jours : le Grand Caucase. Au nord de la capitale et de Mtskhéta, dans le Grand Caucase, prenez la Route militaire qui conduit à Stepantsminda (Khazbégui). Là-bas se trouve la légendaire chapelle de la Sainte-Trinité (Tsminda Sameba) qui s'élève au pied du mont Kazbek. Ne manquez pas sur la route le complexe ecclésial fortifié d'Ananouri.

Entre Ananouri et Khazbégui, la route est truffée de tours défensives et de chapelles perchées. Vous trouverez ce qu'il vous faut à Stepantsminda.

2 jours : la Géorgie centrale. En partant en direction de l'ouest, en Chida Kartlie, arrêtez-vous aux forteresses de Ksani et de Kaspi dans la vallée de la Koura, ainsi qu'au village d'Igoeti où se trouve la magnifique église de Samtavissi. Autour de Gori, allez voir la ville troglodytique d'Ouplistsikhé et l'église de Sioni dans la vallée profonde d'Aténi. A Gori, où vous pouvez séjourner, le musée de Staline est un unique témoin de tout un siècle d'histoire. A Kareli, ne manquez pas la forteresse, de même qu'à Sourami, juste avant de passer à l'ouest. A Sourami, voyez aussi l'ancienne église arménienne. De là, vous pouvez en 3 heures rejoindre Tbilissi ou bien aller en Géorgie occidentale, à Koutaïssi.

9 jours : circuit dans l'ouest et au sud. 3 jours à Koutaïssi. Ne manquez pas l'église de Bagrati. Autour de la ville, les sanctuaires célèbres : l'académie de Guélati, vestige de la puissance culturelle du XIIe siècle, et le monastère de Motsaméta, perché sur le piton d'un méandre. Quelques kilomètres au sud de Koutaïssi, à Gégouti, les ruines impressionnantes du palais de la reine Tamar.

Les amateurs d'archéologie pourront aller ensuite à Vani. C'est ici que de nombreux spécimens archéologiques aujourd'hui exposés dans le musée d'Etat ont été trouvés.

2 jours dans les montagnes de Ratcha. Rendez-vous ensuite dans les montagnes de Ratcha, où vous trouverez l'église de Nikortsminda, une perle de fresques et de bas-reliefs. Vous pourrez dormir à Ambrolaouri, et le lendemain visiter l'église de Barakini et la forteresse de Minda, avant de rejoindre Koutaïssi.

2 jours dans l'extrême-ouest. Direction la région subtropicale de Mingrélie. Visitez la forteresse de Sénaki avant de vous rendre à Zougdidi où vous pourrez voir un des masques mortuaires de Napoléon Ier dans le musée du palais des Dadiani. Autour de Zougdidi, vous apprécierez les fresques des églises de Tsaïchi et de Tsalendjika.

2 jours en Géorgie méridionale. En quittant l'ouest de la Géorgie, passez par la Géorgie méridionale avant de rejoindre Tbilissi. En face du parc Likani à Bordjomi, la forteresse est impressionnante. Puis allez jusqu'à Akhaltsikhé, où vous trouverez gîte et restauration. N'y manquez pas la vieille ville, qui contient les ruines de temples de toutes les religions qui ont marqué le pays. Puis rendez-vous impérativement à Vardzia, la ville troglodytique de la reine Thamar. Sur la route, arrêtez-vous aux forteresses d'Atskhouri, de Khertvissi et à l'église de Tsounda.

Séjour nature et sportHaut de page

Les amoureux de la montagne et de la nature ont le choix. Plusieurs régions de Géorgie sont des réserves naturelles magnifiques, où ils trouveront suffisamment d'infrastructures hôtelières. Ce type de séjour est conseillé entre avril et octobre, ou bien en hiver pour les deux stations de ski. Voici donc nos suggestions pour composer ou compléter votre séjour.

4 jours au bord de la mer Noire. L'Adjarie combine une côte magnifique qui abrite de charmantes plages de galets, avec en été une eau bleue limpide et peu polluée, et d'impressionnantes collines subtropicales à la végétation luxuriante. Vous pouvez vous baser à Batoumi, dans les alentours, ou à Kobouléti, lieu de villégiature balnéaire, pour profiter des plages et découvrir l'étrange végétation de la région. Allez à la plage de Sarpi, à la frontière turque, la plus belle et la plus propre de Géorgie ; visitez les jardins botaniques du cap Vert, à travers palmiers, sycomores et autres arbres subtropicaux.

A Makhindjaouri, randonnez dans les collines d'orangers, de plantations de thé et de palmiers. A Kobouléti, profitez de l'atmosphère estivale de la Côte d'Azur géorgienne. Et ne manquez pas l'ambiance bananière d'un Batoumi où, en juillet et en août, toute la Géorgie se retrouve.

Vous pouvez ensuite pousser au nord jusqu'en Mingrélie, visiter la réserve naturelle de Colchide, sur le lac Palétostomi. On peut découvrir en barque cette curieuse relique de l'écosystème de l'ancienne Colchide. A faire en été (les hivers y sont très pluvieux).

4 jours dans le Petit Caucase. La gorge de Bordjomi, dans le Petit Caucase, est un lieu de vacances privilégié depuis les années 1920.

En été : la ville de Bordjomi est une ancienne ville thermale, qui produit toujours la célèbre eau minérale. En vous y basant, vous pourrez tout d'abord visiter le parc thermal et goûter aux eaux, avant de vous rendre dans son parc naturel, l'un des plus grands d'Europe, fascinant par ce qu'il est le lieu de rencontre de trois climats : subtropical, montagnard et continental. Il est pourvu de gîtes, et on peut aisément randonner dans ses forêts alpines d'avril à octobre, à pied ou en louant des chevaux.

En hiver : à quelques kilomètres de Bordjomi, allez séjourner à la plus charmante station de ski de Transcaucasie : Bakouriani, avec des infrastructures de sport de neige rénovées, dans un paysage magnifique avec vue imprenable sur le Grand Caucase.

Vous pouvez plonger plus loin dans le Petit Caucase et vous rendre à la station de santé d'Abastoumani en Meskhétie et profiter des vertes forêts alentour.

4 jours dans le Grand Caucase en toute sécurité. Direction le Grand Caucase en Khévie-Mtioulétie. Cette région est la plus accessible de ces montagnes sauvages et la plus conseillée pour faire de la haute montagne.

En été : en vous basant à Stepantsminda (Khazbégui), au pied du mont Kazbek (5 047 m, le deuxième sommet du pays), vous pourrez organiser randonnées et alpinisme. Un refuge se trouve à 3 000 m sur les pentes du mont.

En hiver, il pourra être difficile d'accéder à Stepantsminda, mais sur la route depuis Tbilissi se trouve l'unique station de ski du Grand Caucase géorgien, Goudaouri. Moins charmante que Bakouriani, elle propose un domaine skiable plus grand et plus difficile et est située dans un décor âpre et grandiose.

4 jours d'aventure dans le Grand Caucase. Direction la Touchétie. La région la plus sauvage du Grand Caucase géorgien est difficile d'accès, mais vous y aurez sans doute les plus grandes sensations de la nature caucasienne. Vous pourrez y être amené en Jeep et être logé dans l'un des villages de la région, pratiquement vide d'habitants. Là, la montagne est reine, et vous pourrez randonner à cheval ou à pied dans cet espace des bergers et des rochers, profiter de la hauteur, du silence et de la splendeur. La région est accessible de fin mai à octobre seulement.

4 jours en Svanétie, l'autre extrême du Grand Caucase. Direction la plus longue vallée de montagne en Géorgie, isolée de tout, mais foyer de culture. Connue pour ses tours de garde, c'est aussi la région où se trouve le plus haut sommet de Géorgie, le mont Chkara (5 068 m). Autant pour la montagne que pour l'ethnographie, c'est un endroit splendide. On visitera ses villages et ses chapelles, découvrira ses traditions locales. La Svanétie est idéale pour les randonnées et pour les alpinistes. En hiver, les routes d'accès peuvent être difficiles à emprunter (quoique jusqu'à Mestia, la route est presque toujours pratiquable en jeep), mais on ne sera sans doute pas déçu des paysages.

Séjour viticole en KakhétieHaut de page

Allez passer du temps à Gourdjaani, Telavi puis Kvaréli, visiter les entreprises viticoles, les caves et les vignobles. Allez chez l'habitant observer les techniques de fabrication traditionnelle - sans oublier la manière de distiller la gnôle de vin, le tchatcha. La Kakhétie est entièrement pourvue d'infrastructures permettant de découvrir ce berceau du vin.

Séjour de santéHaut de page

A l'époque soviétique, la Géorgie était spécialisée dans les stations de santé de montagne. Villes thermales, villes d'air : toute l'URSS y affluait. Beaucoup de ces infrastructures sont tombées à l'abandon dans les années 1990, mais certaines ont été fort bien réhabilitées - et le climat est encore moins pollué qu'avant !

Bordjomi sera le centre d'un tel séjour ; la ville de thermes possède un parc d'eaux et de sanatoriums. La petite ville de Sourami en Chida Kartlie sera un séjour pour se rafraîchir les poumons. On pourra respirer l'air pur dans une pension médicalisée. Abastoumani en Meskhétie possède aussi deux sanatoriums, mélangeant thermes et cures d'air. Il y a encore Outséra en Ratcha, Soulori en Imérétie, Bakhmaro en Gourie... Les institutions de santé n'y marchent guère, mais on peut y dormir et profiter des eaux et du climat sain.

Séjour urbainHaut de page

Pour ceux qui privilégient le tourisme urbain, Tbilissi, la plus belle et la plus cosmopolite des villes du Caucase, est suffisamment vibrante pour qu'on y passe des semaines sans s'y ennuyer. Gastronomie, bars, culture, architecture, musée, vie des rues, il y a de quoi faire.

Batoumi est une active capitale balnéaire et tout Tbilissi s'y rend l'été pour y faire la fête.

Koutaïssi enfin est une ville verte et charmante, et, si elle est quasiment retournée à l'état de village, passer des heures à arpenter ses ruelles fleuries n'est jamais une perte de temps...

Ailleurs sur le web

Liens utiles Géorgie

Toutes les bonnes adresses Géorgie

Sélection Restaurants Géorgie

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté