Guide du R. D. Congo : Argent

Monnaie

La devise nationale est le franc congolais (FC) qui se présente en billets de 5, 10, 20, 50, 100, 200, 500, 1000, 5000, 10 000 et 20 000. Les billets de 5 et 10 ont quasiment disparu tandis que ceux de 20 sont rarement utilisés, à part dans certains coins reculés du pays. L'usage des nouveaux billets de 10 000 et 20 000 reste plus confidentiel dans la vie courante. Les achats se font en dollars américains et en francs congolais. Les FC sont surtout utilisés pour les petits achats (marché, taxi, restos locaux...). Et les notes plus importantes sont réglées en dollars. Attention, à Kinshasa on n'accepte pas les dollars en billets usés (froissés, sales, etc.) ou même avec un petit trou d'agrafe ! Les coupures de 1$ sont également souvent refusées et donc difficiles à écouler. Aucun problème par contre, allez comprendre, pour les FC, souvent très sales et abîmés, qui eux circulent allègrement et qu'on appelle les "blessés de guerre". On ne peut en théorie ni entrer ni sortir du pays avec des devises locales.

Taux de change

Le taux de change officiel varie entre 900 et 920FC contre 1$ US.

Coût de la vie

Le coût de la vie au Congo, surtout à Kin, est assez élevé. Ce qui surprend les nouveaux arrivants qui s'attendaient à ne pas trop dépenser en venant ici... Du moins s'ils entendent conserver leur mode de vie et habitudes de consommation occidentales (supermarchés, restaurants de cuisine internationale, shopping dans les galeries commerçantes, sorties en bars et boîtes de standing, etc.). Car pour le reste, en consommant local, il est tout à fait possible de dépenser peu. C'est surtout l'hébergement et le transport qui absorberont une grande part du budget.

Budget

Globalement la vie en ville est plus chère qu'en brousse, même si les grosses disparités sont surtout visibles entre Kinshasa et Lubumbashi, et le reste du pays.

Au niveau de l'hébergement, compter pour un hôtel de luxe minimum 180$. Pour un hôtel moyen, de 60 à 120$. Et pour des catégories inférieures (au confort parfois aléatoire) : de 30 à 50$.

Les restaurants qui importent des produits occidentaux sont onéreux : entre 25$ et 75$ le couvert hors boissons. En revanche, les restos de cuisine locale et autres gargotes, ngandas et malewas, pratiquent des tarifs tout à fait abordables : de 5 à 15$ pour un repas complet, selon le standing du lieu.

Même principe pour les boîtes de nuit ou les bars qui affichent des prix variables en fonction du type de clientèle, locale ou expatriée, et de la localisation (villes ou cités).

Idem pour les magasins (alimentation, vêtements...) où les tarifs en vigueur sont souvent plus chers que ceux pratiqués en Europe pour des produits similaires. Pour le matériel électronique par contre (téléphones, ordinateurs, accessoires...), les prix sont souvent équivalents, voire un peu moins chers. Mais attention aux contrefaçons.

Pour le transport, le prix de location d'un taxi local avec chauffeur est d'environ 10$ de l'heure et de 50$ à 100$ par jour, selon la distance parcourue, l'âge et l'état du véhicule et selon le deal négocié. Pour une location de voiture avec chauffeur (obligatoire) via une agence agréée, cela vous coûtera entre 100$ à 200$ par jour selon les conditions et le type de véhicule.

Pour un séjour d'une semaine à Kinshasa, compter 1 500$, ce qui constitue une bonne base pour un mode de vie moyen (hôtel intermédiaire, quelques sorties en ville et excursions, frais divers : transport, téléphone...). Auxquels se rajoutent les divers frais de transport (avion) en cas de déplacement dans le pays, et autres droits d'entrée dans les parcs nationaux le cas échéant.

Un séjour en RDC peut donc s'avérer dispendieux, selon les options et visites souhaitées. Autant le savoir et prévoir son budget en conséquence. Même si, on le répète, des alternatives locales (taxis publics, marchés, gargotes, bars-terrasses...) permettent de s'en sortir à bon compte, en plus de découvrir le pays et la culture davantage de l'intérieur, pour qui le souhaite.

Banques et change

Si vous souhaitez changer de l'argent, sachez que les frais de change peuvent être multipliés par cinq d'un bureau de change à un autre (ces frais sont souvent déjà inclus dans le taux de change affiché). On peut changer de l'argent à la banque ou à l'hôtel, ou auprès des nombreux "cambistes" que l'on trouve un peu partout en ville. L'intérêt pour ces changeurs réside dans l'obtention de devises étrangères, de sorte que le taux de change peut y être meilleur et le risque de se faire arnaquer est faible. Il reste prudent de vérifier que des billets de 100FC ou que quelques "blessés de guerre" ne se sont pas glissés dans une liasse de billets de 500FC. Il est impératif de prendre avec soi des dollars en bon état et d'éviter les séries avant 1988. Les billets de 1$ ne sont pas acceptés.

Le plus sûr reste néanmoins d'utiliser tout simplement votre carte bancaire. Pour les retraits mais aussi les paiements par carte, le taux de change utilisé pour les opérations s'avère généralement plus intéressant que les taux pratiqués dans les bureaux de change. (A ce taux s'ajoutent des frais bancaires, indiqués ci-dessous.)

Carte bancaire

Si vous disposez d'une carte bancaire (Visa, MasterCard, etc.), inutile d'emporter des sommes importantes en espèces. Dans les cas où la carte n'est pas acceptée par le commerçant, rendez-vous simplement à un distributeur automatique de billets.

En cas de perte ou de vol de votre carte à l'étranger, votre banque vous proposera des solutions adéquates pour que vous poursuiviez votre séjour en toute quiétude. Pour cela, pensez à noter avant de partir le numéro d'assistance indiqué au dos de votre carte bancaire ou disponible sur internet. Ce service est accessible 7j/7 et 24h/24. En cas d'opposition, celle-ci est immédiate et confirmée dès lors que vous pouvez fournir votre numéro de carte bancaire. Sinon, l'opposition est enregistrée mais vous devez confirmer l'annulation à votre banque par fax ou lettre recommandée.

A noter : Les cartes européennes avec fonction Maestro ne fonctionnent plus pour les retraits depuis le Congo.

Conseils avant départ. Pensez à prévenir votre conseiller bancaire de votre voyage. Il pourra vérifier avec vous la limitation de votre plafond de paiement et de retrait. Si besoin, demandez une autorisation exceptionnelle de relèvement de ce plafond.

Retrait

Trouver un distributeur. Le service de retrait par carte bancaire fonctionne dans la majorité des banques et guichets automatiques disséminés dans la plupart des villes du pays. Pour connaître le plus proche, des outils de géolocalisation de distributeurs sont à votre disposition. Rendez-vous sur visa.fr/services-en-ligne/trouver-un-distributeur ou sur mastercard.com/fr/particuliers/trouver-distributeur-banque.html.

Utilisation d'un distributeur anglophone. De manière générale, le mode d'utilisation des distributeurs automatiques de billets (" ATM " en anglais) est identique à la France. Si la langue française n'est pas disponible, sélectionnez l'anglais. " Retrait " se dit alors " withdrawal ". Si l'on vous demande de choisir entre retirer d'un " checking account " (compte courant), d'un " credit account " (compte crédit) ou d'un " saving account " (compte épargne), optez pour " checking account ". Entre une opération de débit ou de crédit, sélectionnez " débit ". (Si toutefois vous vous trompez dans ces différentes options, pas d'inquiétude, le seul risque est que la transaction soit refusée). Indiquez le montant (" amount ") souhaité et validez (" enter "). A la question " Would you like a receipt ? ", répondez " Yes " et conservez soigneusement votre reçu.

Frais de retrait. L'euro n'étant pas la monnaie du pays, une commission est retenue à chaque retrait. Les frais de retrait varient selon les banques et se composent en général d'un frais fixe d'en moyenne 3 euros et d'une commission entre 2 et 3% du montant retiré. Certaines banques ont des partenariats avec des banques étrangères ou vous font bénéficier de leur réseau et vous proposent des frais avantageux ou même la gratuité des retraits. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire. Notez également que certains distributeurs peuvent appliquer une commission, dans quel cas celle-ci sera mentionnée lors du retrait.

Cash advance. Si vous avez atteint votre plafond de retrait ou que votre carte connaît un disfonctionnement, vous pouvez bénéficier d'un cash advance. Proposé dans la plupart des grandes banques, ce service permet de retirer du liquide sur simple présentation de votre carte au guichet d'un établissement bancaire, que ce soit le vôtre ou non. On vous demandera souvent une pièce d'identité. En général, le plafond du cash advance est identique à celui des retraits, et les deux se cumulent (si votre plafond est fixé à 500 €, vous pouvez retirer 1 000 € : 500 € au distributeur, 500 € en cash advance). Quant au coût de l'opération, c'est celui d'un retrait à l'étranger.

Paiement par carte

De façon générale, évitez d'avoir trop d'espèces sur vous. Celles-ci pourraient être perdues ou volées sans recours possible. Préférez payer avec votre carte bancaire quand cela est possible. Les frais sont moindres que pour un retrait à un distributeur et la limite des dépenses permises est souvent plus élevée.

Notez que lors d'un paiement par carte bancaire, il est possible que vous n'ayez pas à indiquer votre code pin. Une signature et éventuellement votre pièce d'identité vous seront néanmoins demandées.

Acceptation de la carte bancaire. Visa et MasterCard sont les cartes les plus couramment acceptées. Les règlements par carte sont généralement acceptés dans les hôtels, les restaurants et les agences de voyages. Si certains commerçants peuvent préférer les espèces, vous pourrez toutefois en retirer aisément à l'un des distributeurs à proximité.

Frais de paiement par carte. Hors zone Euro, les paiements par carte bancaire sont soumis à des frais bancaires. En fonction des banques, s'appliquent par transaction : un frais fixe entre 0 et 1,2 € par paiement, auquel s'ajoutent de 2 à 3 % du montant payé par carte bancaire. Le coût de l'opération est donc globalement moins élevé que les retraits à l'étranger. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire.

Transfert d'argent

Avec ce système, on peut envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde en quelques minutes. Le principe est simple : un de vos proches se rend dans un point MoneyGram® ou Western Union® (poste, banque, station-service, épicerie...), il donne votre nom et verse une somme à son interlocuteur. De votre côté, vous vous rendez dans un point de la même filiale. Sur simple présentation d'une pièce d'identité avec photo et de la référence du transfert, on vous remettra aussitôt l'argent.

A noter l'existence de plusieurs correspondants de Western Union ou MoneyGram, installés pratiquement dans toutes les agences de banques locales.

D'autre part, toutes les compagnies télécom (Vodacom, Orange, Airtel, Tigo) ont développé un système de paiement/virement par téléphone - qui consiste à transférer à un autre numéro les unités correspondantes à un certain montant à régler - assez efficace et largement utilisé par la population.

Pourboires, marchandage et taxes

Il est d'usage de laisser un pourboire aux serveurs (entre 10 et 15% de la note). Ainsi qu'un petit billet (1000 ou 2000FC) à la sentinelle qui surveille le véhicule.

De manière générale, considérez qu'un pourboire est dû lorsqu'un service, quel qu'il soit, vous a été rendu et vous a été utile. Prévoir toujours pour ce faire des petites coupures de 5$ ou des francs congolais à disposition.

A savoir : vu le niveau bas des salaires au sein de la population - dont seul un faible pourcentage est actif faute d'emplois et de scolarisation - un petit matabish est souvent apprécié à sa juste valeur. Tout en étant attentif à ne pas encourager la subordination et la mendicité, et à ne pas non plus froisser votre interlocuteur. Raison supplémentaire pour le faire discrètement quand cela se justifie.

En ville, il y a aussi de nombreux indigents et laissés-pour-compte (enfants des rues, infirmes, vieillards...) réduits à faire la manche pour survivre, ± insistants selon les cas, et auxquels on n'échappe pas...

Pour ce qui est du marchandage, il faudra vous y faire : c'est en permanence et en toutes circonstances (hors établissements à l'occidentale). Mais ça fait partie du jeu, et de la société congolaise. Inutile de préciser que pour des achats (marché, artisanat...), en tant que "mundele" (blanc), il vous faudra négocier encore plus ardemment, pour faire baisser les prix jusqu'à 50%, voire plus selon les cas. Mais cela se fait le plus souvent dans la bonne humeur.

La TVA est entrée en vigueur récemment, ce qui a provoqué une augmentation des prix, surtout en ville, principalement répercutée au sein des hôtels et restaurants.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées du R. D. Congo

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .