MALI - guide touristique du Petit Futé

Bienvenue au Mali !

Au Mali, le dépaysement est intense. Chaque scène de vie quotidienne est un véritable spectacle et l'on ne peut être que subjugué par l'animation qui se dégage des marchés colorés et des ports fluviaux au bord du Niger, l'artère de vie du pays. Ici les buildings modernes et la tenue vestimentaire occidentale n'ont pas encore remplacé les cases rondes en banco aux toits de chaume et le port du boubou traditionnel.
Le tourisme au Mali est surtout culturel. Le pays est le berceau des empires les plus prestigieux d'Afrique. Cette histoire très riche, essentiellement orale, se confond avec les légendes et la magie. De son passé florissant, le Mali a conservé des villes mythiques, dont les cités de Tombouctou et de Djenné sont les plus beaux exemples.
Malheureusement l'actualité géopolitique fait de cette zone du Nord - Mali un écrin d'histoire inaccessible aux visiteurs en cette période de troubles. Plusieurs enlèvements de ressortissants français et européens ont eu lieu en 2011, rendant cette partie du pays dangereuse et inaccessible aux touristes.
Heureusement, le Mali compte aussi de nombreux trésors au Sud du fleuve Niger avec la verte région de Sikasso et sa forte histoire Sénoufo, ou encore les majestueuses falaises du Mandé qui surplombent la route de Guinée. La richesse culturelle provient aussi de cette mosaïque de peuples qui composent le pays. La croisée de l'Afrique blanche et noire, des sables du désert et de la savane, le Mali abrite les ethnies les plus fascinantes d'Afrique de l'Ouest. Qui n'a jamais entendu parler des rituels animistes des Dogon, peuple qui vit toujours dans de magnifiques villages au pied de la falaise, ou bien des Touareg, hommes bleus du désert, peuple de guerriers qui ramènent inlassablement, à dos de dromadaire des barres de sel du Sahara ?
Cette diversité ethnique est à l'origine d'in artisanat prodigieux qui ravit les touristes dans les principaux marchés régionaux. On dit souvent que l'Afrique de l'Est est pour les parcs nationaux et la faune ce que l'Afrique de l'Ouest est pour la culture et la gentillesse des hommes. Ce constat est particulièrement vrai au Mali. Si l'on respecte certaines règles, il est aisé de nouer des relations sincères avec les autochtones. Le visiteur confirmera alors que la réputation de la légendaire hospitalité malienne n'est pas usurpée.
L'équipe de rédaction
REMERCIEMENTS. Nous tenons à remercier chaleureusement tous nos lecteurs. Mille mercis pour vos tuyaux et continuez à nous écrire !

Mise en garde

Le monde du tourisme est en perpétuelle évolution. Malgré notre vigilance, des établissements, des coordonnées et des prix peuvent faire l'objet de changements qui ne relèvent pas de notre responsabilité.
Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

MALI : les adresses futées

MALI : Idées de séjour

Le Mali possède de nombreuses richesses touristiques dont la plupart ne sont pas encore exploitées. Outre les quatre sites du pays classés au patrimoine mondial de l'Unesco, Djenné, Tombouctou, le pays Dogon, et le tombeau des Askia à Gao, le pays regorge d'attraits touristiques. Les amoureux de la nature pourront observer les oiseaux et les hippopotames sur le lac Débo, les éléphants dans le Gourma ou les chimpanzés dans la réserve du Bafing. Certains préféreront une croisière sur le fleuve entre Koulikoro et Gao passant par la ville historique de Ségou, Mopti et la cité mystérieuse de Tombouctou. D'autres organiseront une méharée dans le désert et suivront à dos de chameau la caravane de sel (azalaï) entre Tombouctou et Taoudénit. Il ne faut pas oublier les plus belles chutes d'eau d'Afrique occidentale près de Kayes ni les paysages dignes du Far West américain dans les environs de Hombori. Enfin, l'attrait du tourisme provient d'abord des Maliens eux-mêmes.

Attention ! En Afrique, l'imprévu est prévisible. En d'autres termes, sachez qu'ici il n'est pas toujours aisé de tenir strictement un programme. Tentez donc, si cela vous arrive, de ne pas perdre votre calme. Mettez-vous à l'unisson avec les Maliens, qui en la matière sont d'un flegme (d'un fatalisme) impressionnant !

Avertissement : la situation au Nord Mali

Le Nord du Mali est classé " zone dangereuse " suivant un axe variable entre Nioro du Sahel et Mopti. Il est donc formellement déconseillé de s'y rendre. Bien que le Sud soit en " zone orange ", il est tout à fait possible de s'y déplacer, de préférence avec un guide.

La population malienne est consciente de cette situation, et veille sur ses touristes pour que leur séjour se déroule dans les meilleures conditions.

Nous vous conseillons fortement de vous renseigner sur les risques possibles auprès de votre ambassade avant de prendre la route, ainsi que de lui signaler les étapes de votre circuit.

Circuit classique (12 jours)

Particulièrement adapté aux voyageurs qui se rendent pour la première fois au Mali, ce circuit regroupe les principaux points forts de la destination. Les temps établis dans le pays Dogon sont toutefois indicatifs et dépendent du rythme de chacun...

Jour 1 : arrivée à Bamako. Flânerie au coeur des quartiers pour plonger en douceur dans l'animation locale. Nuit à Bamako.

Jours 2 et 3 : départ le matin en bus (ou en voiture) pour Ségou. Ville réputée pour son architecture coloniale néo-soudanaise ; c'est ici que sont confectionnées les plus belles poteries du Mali. On profitera de cette halte pour visiter le marché des potiers et les bords du Niger.

Jour 4 : départ le matin pour Mopti, la Venise malienne. Faites une pause déjeuner à San, la capitale du pays Bobo. Arrivée à Mopti (ou Sévaré) prévue en fin d'après-midi, moment privilégié pour trouver une chambre et prendre ses repères.

Jour 5 : en route pour le pays Dogon. Arrêt obligatoire à Songho, superbe village à 15 km de Bandiagara. Vous pourrez notamment y admirer une toguna (case à palabres), des greniers et de surprenantes peintures rupestres. Vous prendrez ensuite la direction de Begnemato, où vous passerez la nuit.

Jour 6 : randonnée pédestre jusqu'au village de Dourou, puis descente de la falaise en fin d'après-midi. Nuit à Nombori.

Jour 7 : poursuite de l'excursion pédestre jusqu'au village de Tiréli, réputé pour ses sorties de masques. Nuit à Tiréli.

Jour 8 : visite des caïmans à Amani et départ pour Iréli, superbe village accroché à la paroi de la falaise. L'occasion de saisir toute l'emprise de la cosmogonie dogon. Nuit à Iréli.

Jour 9 : ascension de la falaise à Banani et arrivée à Sangha (1 heure - 1 heure 30). Retour à Mopti prévu en début d'après-midi. Balade en pirogue (2 heures) sur le confluent du Bani et du Niger, pour découvrir les campements bozo et touareg. Nuit à Mopti.

Jour 10 : départ pour Djenné. Visite de la mosquée et des superbes demeures à étages de style soudano-marocain. Si vous avez le temps, faites un tour au village de Senossa dans les environs de la ville.

Jour 11 : retour sur Bamako. Le soir, faites un tour dans l'un des nombreux maquis que compte la ville.

Jour 12 : visite de Bamako. Allez voir en particulier le Musée national, récemment rénové. Profitez de cette journée pour faire vos derniers achats au marché artisanal.

Extensions possibles : on peut prolonger le séjour ci-dessus par une visite plus approfondie du pays Dogon. A partir de Banani, prenez la direction des trois Youga et de Yendouma Ato, village considéré comme le plus beau village dogon. La randonnée pédestre est toutefois plus ardue pour le randonneur non expérimenté. De Mopti, vous pouvez rejoindre la cité des saints par le fleuve Niger. Reportez-vous au chapitre " Tombouctou " pour en connaître les modalités. Le retour sur Bamako est préférable en avion, mais attention, les horaires sont aléatoires.

Le Sud (8 jours)

Mopti, le pays Dogon et Tombouctou sont évidemment les sites les plus célèbres du Mali, mais le Sud vous réserve aussi sa part de merveilles. Moins connue, c'est pourtant la partie la plus verte du pays avec la région de Sikasso qui accueille l'essentiel de la culture maraîchère et surtout du coton, la région Bobo aux alentours de Koutiala et de Yorosso où les masques sortent régulièrement au gré des fêtes traditionnelles, mais aussi le magnifique lac de Sélingué au bord duquel on retrouve encore les traces de guerres ancestrales. Le Sud du pays compte également de nombreux sites d'orpailleurs traditionnels, dont le plus ancien est situé vers la frontière ivoirienne, à quelques kilomètres de Kadiolo.

Ce circuit est également une alternative efficace dans la mesure où les risques liés aux différents enlèvements de 2010 et 2011 persistent au Nord.

Jour 1 : première journée à Bamako. Passez la matinée à vous fondre dans la vie de quartier et à vous acclimater à l'ambiance et au rythme du Mali. Balade en pirogue sur le fleuve Niger l'après-midi. Découverte des îles et de leurs villages traditionnels en plein coeur de la ville, visite du port de sable de Kalabankouro.

Jour 2 : départ le matin pour Ségou. Visite de la ville, balade au bord du fleuve. Prenez une pirogue au centre-ville pour vous rendre à Kalabougou, village potier. Compter 1 heure de traversée sur le fleuve au coeur de ses magnifiques paysages. Particulièrement intéressant le dimanche, jour où les potières font de gigantesques feux pour cuire leurs jarres, vases ou canaris. Nuit à Ségou.

Jour 3 : prenez la route pour Sikasso le matin avec une pause repas à Koutiala. Possibilité d'aller voir les champs de coton des villages alentour. Arrivée à Sikasso en début d'après-midi. Visite de la ville et nuitée sur place.

Jour 4 : balade aux chutes de Farako, puis prenez la route pour Bougouni et mangez sur place. Arrivée en soirée à Sélingué. Visite des orpailleurs traditionnels et coucher de soleil sur le lac. Nuit à Sélingué.

Jour 5 : promenade le matin autour du lac, rencontre de la population, visite des villages bozo, nombreux à Sélingué. Possibilité de visiter la centrale hydroélectrique du barrage. Après le repas, départ en pirogue pour remonter le fleuve Niger jusqu'au village de Bankoumana. Sur le trajet, arrêt au village de Djoliba, village natal de Salif Keïta, visite des ports de sable. Arrivé à Bangoumana, prenez les transports en commun pour rejoindre Siby. Nuit à Siby.

Jours 6 et 7 : promenade dans les monts Mandé avec l'arche naturelle de Kamadjan et les différentes cascades. Possibilité de se déplacer à pied, en vélo ou en 4x4. Visite du village, du marché le samedi. Activités sportives : randonnée, escalade, VTT, moto. Retour à Bamako en soirée et nuit à Bamako.

Jour 8 : visite de points d'intérêts de la capitale en fonction des goûts des voyageurs. Derniers achats au marché de N'golonina ou à la maison de l'artisanat.

Tombouctou la mythique (13 jours)

Tout aussi incontournable que le Pays Dogon, la cité des 333 saints est une ville enclavée et difficile d'accès. Le meilleur moyen de s'y rendre est donc d'emprunter les vols intérieurs, ou de louer un 4x4 à partir de Mopti. Les départs en avion sont à peu près réguliers. Mais comme on n'est jamais au bout de ses surprises, il est fortement conseillé de consulter les horaires au préalable. Si le vol Bamako-Tombouctou venait à être retardé (voire supprimé), il vous faudrait prendre l'itinéraire suivant en conséquence. Ce circuit est établi sur une durée de base, c'est-à-dire, sans les incidents susceptibles d'intervenir dans ce type de parcours. Fixez-vous peut-être un ou deux jours de battement.

Jour 1 : arrivée à Bamako. Flânerie au coeur des quartiers pour plonger en douceur dans l'animation locale. Départ pour Mopti. Attention ! Il est difficile de faire le trajet en voiture en une journée. Aussi, selon l'heure à laquelle vous partez, préférez un arrêt à Ségou ou à San. De plus, sachez que si vous décidez de partir en bus, les départs s'effectuent tôt le matin (ou en fin d'après-midi).

Jours 2 et 3 : arrivée à Mopti. Se renseigner sur les départs en pinasse. Si l'on a un peu de temps, visite de la ville. Départ le jour même pour Tombouctou.

Jour 4 : observation des oiseaux et des hippopotames sur le lac Débo.

Jours 5 et 6 : navigation sur le Niger, campements dans les villages des Bozo.

Jour 7 : arrivée à Tombouctou.

Jour 8 : visite de Tombouctou. Cette cité mythique déçoit parfois les visiteurs. Elle demeure malgré tout l'une des plus belles villes du Mali. Bâtie au milieu des sables, peuplée de Touareg, de Songhaï, d'Arabes et de Maures, la cité mystérieuse abrite de belles demeures de style maghrébin et de splendides mosquées.

Jours 9 à 12 : méharée dans le désert ; visite de campements touareg au nord de Tombouctou. La découverte des dunes qui s'étendent à l'infini et des caravanes de nomades targuies est fascinante.

Jour 13 : retour sur Tombouctou. On pourra rejoindre Bamako par un vol intérieur.

Séjours thématiques

Trekking au pays Dogon : 15 jours. Vous pouvez organiser un trekking à travers le pays Dogon entre Douentza et Bankass. Des zébus ou des porteurs peuvent transporter vos bagages et les vivres. Vous aurez ainsi la possibilité d'arpenter la mythique falaise dogon sur sa portion la plus intéressante. Vous traverserez de magnifiques paysages, d'étonnants villages accrochés à la falaise et rencontrerez un des peuples d'Afrique, encore largement animiste, des plus énigmatique.

Le Mali saharien. Les amoureux du désert peuvent organiser de grandes méharées à dos de dromadaire à partir de Tombouctou ou de Gao dans les dunes ou dans l'Adrar des Ifoghas, paysage lunaire au milieu du désert... Dans tous les cas, le mieux est de passer par une agence de voyage. En effet, ce genre d'expédition ne s'improvise pas. Les possibilités de circuits sont en fonction du nombre de jours dont vous disposez. Vous pouvez notamment suivre la millénaire route de l'azalaï, caravane de sel entre Tombouctou et Taoudénit, qui demande quinze jours à dos de chameau, soit un mois, aller et retour. Vous pouvez aussi demander à une agence de venir vous chercher en 4x4 à Taoudénit. Le trajet Tombouctou-Arouane-Tombouctou peut se faire en quinze jours à dos de chameau.

Le Mali fluvial. Sur le Niger, de Bamako (port de Koulikoro) à Gao : environ trois semaines. Lorsque le niveau des eaux est suffisamment élevé (de fin juillet au mois de janvier), vous pourrez découvrir Ségou, l'élégante ville bambara et son architecture coloniale néo-soudanaise et la ville de Mopti, traverser le lac Débo où vous pourrez croiser des hippopotames. Puis Niafunké, la ville du célèbre musicien Ali Farka Touré, Tombouctou la mystérieuse, et enfin Gao dont vous pourrez admirer la fameuse dune rose qui se jette dans le lit du fleuve. Une croisière magique, sur des bateaux aux cabines confortables ou sur une pinasse (pour les âmes aventurières). Vous pourrez choisir de n'en faire qu'une partie. Sachez que le plus beau tronçon est celui entre Mopti et Gao. Il faut compter environ trois jours pour faire Mopti-Tombouctou et autant pour rejoindre Gao.

Le Mali naturel. Départ de Bamako. Arrivée à Mopti. Visite de la ville. A partir de la Venise malienne, vous pourrez rejoindre en bateau le lac Débo. Là, vous pourrez croiser des hippopotames et plusieurs centaines d'espèces d'oiseaux. Le soir vous bivouaquerez sur le joli petit port d'Aka avant de revenir sur Mopti. Puis, vous quitterez Mopti pour rejoindre Douentza d'où vous pourrez pister un des plus importants troupeaux d'éléphants d'Afrique dans le Gourma. Enfin, vous rejoindrez Gao, visiterez la ville, voire les villages environnants, pour gagner ensuite la réserve d'Ansango (à une centaine de kilomètres de Gao) à la rencontre d'autruches, d'antilopes, d'oryx, de hyènes, de chacals et de girafes. Retour à Bamako.

Le Mali, terre de festivals. Le Mali sait célébrer ses traditions, rendre hommage à son art, et surtout, réunir ses habitants et visiteurs lors de cérémonies chaleureuses. Toute l'année, le pays organise des manifestations, de plus en plus connues et prisées par les touristes. Il y a toujours quelque chose à fêter, et on le fait plutôt bien ! Des formules idéales pour découvrir les traditions, l'histoire, pour visiter les villages et apprécier l'art, dans différentes régions du pays.

Le Mali hors des sentiers battus. Le Mali regorge de petits villages authentiques. Bien que difficiles d'accès, ils sont l'occasion de se plonger dans l'âme véritable du pays. Plusieurs circuits s'offrent à vous : la région de Kayes, les villages du Sahel, le pays Mandingue... Au hasard des pistes, vous parviendrez peut-être dans des villages reculés qui n'ont pas accueilli de voyageurs depuis des années. Ces circuits s'effectuant le plus souvent dans la brousse, il est absolument primordial de partir avec un guide expérimenté et un chauffeur. Pour voyageurs avertis !

Le Mali des sportifs. Les sportifs amateurs de sensations fortes peuvent descendre le Niger en canoë-kayak au niveau de Yirimadio à 7 km de Bamako, escalader les monts mandingues et louer des VTT à Siby sur la route de Guinée, ou encore faire du jet-ski sur le fleuve Niger.

Voir plus d'idées de séjours

Mali : Les villes remarquables

DJENNÉ
TOMBOUCTOU
BEGNEMATO

MALI : Galerie photo

Mali : Actualité et reportage

Les plus beaux portraits du livre Parchemins d'Ailleurs

Pascal Mannaerts, photographe bruxellois, sillonne les routes du monde depuis plus de 15 ans déjà. De l'Inde au Kirghizstan, en passant par l'Iran, le Pérou ou la Mongolie, ses nombreux voyages l'ont mené sur tous les continents et dans plus de 25 pays. Autodidacte, c'est sur le terrain que son apprentissage de la photographie s'est forgé, au...

11e rencontres de Bamako

La 11ème édition des Rencontres de Bamako s'inscrit dans un momentum inédit. L'Afrique bénéficie d'un engouement occidental que ni les terrorismes, ni les conflits sociaux politiques et militaires ne semblent venir ébranler. Dans le même temps, partout sur le continent africain, une nouvelle génération de penseurs et d'activistes culturels...

La biennale de Bamako s'annonce

Et c'est bientôt le top départ pour la 10ème biennale de la photographie africaine de Bamako qui se tiendra cette année autour du thème : "Telling Time". Cette année est en plus doublement spéciale. D'abord car la biennale fêtera son anniversaire et à cette occasion une large rétrospective des années antérieures sera réalisée. Et les artistes...
Ailleurs sur le web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses Mali