La ville de Mopti, surnommée la Venise malienne, est bâtie sur des îles entourées de marécages et reliées entre elles par des digues. La ville se dresse à la confluence du Niger et de son principal affluent, le Bani. Erigée en chef-lieu de région, Mopti, capitale de la cinquième région économique du Mali depuis 1960, compte plus de 100 000 habitants. C'est est une ville intéressante. Comme Djenné, elle possède de beaux quartiers en banco avec ses maisons de style maroco-soudanais et sa très belle mosquée. Elle permet aussi au visiteur d'observer l'intense activité de son très impressionnant port fluvial. Une étrange atmosphère, qui rappelle parfois les ports asiatiques de Hong Kong ou de la Thaïlande, s'en dégage. Les pinasses affluent de toute la région. Elles débarquent leurs marchandises : poissons du fleuve, barres de sel de Tombouctou, sacs de riz du delta, calebasses de lait, paniers de dattes de Gao, oignons du pays Dogon...

Tout cela s'entasse sur le port. A côté duquel se tient d'ailleurs le marché aux poissons, dont la présence est rappelée par la forte odeur environnante. C'est de là que des camions, chargés de tonnes de poissons séchés ou fumés, partent à destination des pays voisins. Le dépaysement est si fort que la ville ne laisse jamais indifférent. On aime ou on déteste. Les premiers sont fascinés par la diversité culturelle de la ville, l'authenticité de l'activité du port et la richesse de l'artisanat. Les seconds fuient ce qui est pour eux un amoncellement de saletés et de poissons pourris, et une cité de délinquants et de guides malintentionnés. Quoi qu'il en soit, Mopti mérite le détour. De plus, si vous voulez acheter des souvenirs et de l'artisanat, c'est ici qu'il faut le faire : les prix sont plus bas qu'ailleurs. Vous pouvez aussi choisir de séjourner à Sévaré.

Un peu d'histoire... Fondée par les Bozo, pêcheurs et maîtres des eaux, Mopti, de son premier nom Sagan, était un minuscule village lorsque René Caillié visita le site en 1828. Initialement, la ville était composée de plusieurs petites îles situées sur des terrains marécageux entre le Niger et le Bani. Pour faire face à son expansion, on les a reliées par d'énormes apports de terre pour n'en faire plus qu'une. Les derniers travaux en date étant la construction de la chaussée qui relie Mopti à Sévaré. L'expansion de Mopti date du XIXe siècle. L'influence de la ville a crû grâce à sa situation géographique, mais aussi à Tidiani, bras droit d'El Hadj Omar Tall, qui en fit sa base militaire pour la conquête de l'Empire peul du Macina. Pendant la période coloniale, Mopti devint le plus grand port fluvial du Soudan français. Avec la construction du chemin de fer Dakar-Niger, la ville fut le point de départ de flottilles remontant le fleuve jusqu'à Koulikoro. Elles étaient chargées de produits divers : gomme arabique, plumes d'autruche et d'aigrette, laine, cuirs, poissons, sel...

Les lieux incontournables de MOPTI

Organiser son voyage à MOPTI

Photos de MOPTI

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

15.95 €
2012-01-04
336 pages
Avis