Reliée à la capitale par une route en excellent état, la région du Boina, dont Mahajanga est la préfecture, est très populaire auprès des vacanciers de Tana, qui s'y rendent en masse au mois d'août. Les touristes étrangers s'y font plus rares, aucun site touristique local n'ayant véritablement fait l'objet d'une publicité prononcée. Pourtant, il est possible de passer quelques jours ensoleillés qui resteront gravés comme de très bons souvenirs. Et Mahajanga peut constituer une ville étape sur la route de Nosy Be et du nord. À moins, bien sûr, de s'enfoncer dans l'ouest sauvage, méconnu, dont ne parle aucun guide touristique...

Tout le long du littoral baigné par le canal du Mozambique se succèdent des plages sablonneuses et de profondes baies creusées dans les côtes rocheuses. Les vallées fertiles (Betsiboka, Sofia, Mahavavy...) qui bordent les cours d'eau sont presque partout plantées de rizières. Les deltas, eux, connaissent le règne des vertes mangroves où abondent les oiseaux, les tortues et les sauriens.

Les plateaux vermillon - Tampoketsa du Kamoro, Tampoketsa Ankazobe - forment une limite naturelle à l'est, tandis que le massif du Tsaratanana marque le changement de végétation avec la région Nord. Plus au sud, les causses du Kelifely s'étendent jusqu'à la plaine côtière. Plus loin, la rivière Manambaho se fraie un chemin jusqu'à la mer en formant des gorges profondes qui, au XIXe siècle, auraient servi de refuge aux princes sakalavas en fuite devant les armées merinas. Enfin, la savane herbeuse, parsemée de palmiers, domine partout.

De la couverture végétale originelle demeurent seulement deux forêts : Ankarafantsika et Namoroka, classées réserves nationales. Côté fleurs, on remarquera les bougainvillées roses et violettes, les flamboyants carmin, les orchidées blanches, bleues ou Shanghaï. Le nom de Mahajanga ne ment pas ! Si l'on aime la moiteur du climat tropical, elle est présente dans les grandes forêts de lianes, les ravenalas, les plantations de café et de girofle.

Côté faune, la région Ouest est elle aussi un sanctuaire : ses mangroves et ses deltas abritent de nombreux oiseaux (dont six espèces rares et menacées). Le long des pistes, on croise de nonchalantes tortues de terre, mais la baie de Baly (sur la côte, au sud de Mahajanga) abrite des élevages de l'angonoka, la tortue de mer à éperon en voie de disparition. Près des rivières se découvrent les plus petits reptiles du monde, alors que le majestueux crocodile du Nil, également classé espèce menacée, trouve refuge dans les eaux de la Betsiboka, du Manambolo et dans les nombreux lacs du Sud. Enfin, dans les forêts et partout où la végétation est dense, les facétieux lémuriens s'élancent de branche en branche et se gavent des fruits de leur arbre favori, le tamarinier.

Le climat dominant est tropical et sec. La saison des pluies s'étale de novembre à avril. Mais tout est relatif : les orages sont le plus souvent brefs, puis le soleil assèche rapidement les eaux déversées par les grandes pluies tièdes. Durant la saison sèche, c'est vraiment sec ! Mahajanga a la réputation d'être l'une des villes les plus chaudes de Madagascar (ceux qui souhaitent vivre un record de chaleur se rendront à Maevatanana).

Les lieux incontournables de Boina

Organiser son voyage à Boina

Photos de Boina

MADAGASCAR

Guide MADAGASCAR

MADAGASCAR 2018/2019

13.95 €
2018-01-24
648 pages

Reportages & actualités de Boina

Avis