Petit Futé
Français
  • Français
  • English
  • Español

Guide de voyage
Lac Titicaca

  • Réserver un vol
  • Trouver un hébergement

Le lac Titicaca, comme le Machu Picchu, demeure, dans notre inconscient collectif, un toponyme teinté de magie. Fruit de la nature et donc des dieux pour les civilisations précolombiennes, on peut aisément comprendre l'émotion qui étreignit les premiers hommes à la vue de ce cadre grandiose, et la genèse magico-religieuse qui en découla. Carrefour des plus anciennes civilisations amérindiennes, le lac Titicaca a depuis toujours exercé une réelle fascination sur les voyageurs et les conquérants. De l'empire de Tiwanaku au clergé catholique, tous ont fait de ce joyau un de leurs hauts lieux religieux. Aujourd'hui encore, des milliers de pèlerins venus de toute la Bolivie se rendent en procession pour se recueillir devant la Vierge noire de Copacabana, à Pâques.

Avec comme écrin la barrière infranchissable de la Cordillère royale, et ses sommets enneigés de plus de 6 000 mètres d'altitude, les eaux du lac fusionnent avec un ciel au bleu intense, bercées par le ballet des voiles colorées des bateaux de pêche. Sur l'île du Soleil, berceau de la mythologie inca, on découvrira de nombreux vestiges : le temple de Pilkokaina, le temple de l'Inca.

Les croyances, ici, se mélangent aux légendes et il n'est pas rare de se faire conter l'une d'elles par l'un des sages du village de Kalahuta ou de Tiquira. Il faut néanmoins anticiper en haute saison ou lors d'événements religieux car la ville de Copacabana est prise d'assaut et tous les hébergements sont complets.

Histoire du lac Sacré

" Du silence cosmique du lac Sacré des Andes, surgirent des dieux conduits par le dieu Wiracocha. Il créa le premier jour le soleil, la lune, les étoiles et des gigantesques créatures difformes. Après de nombreux essais décevants, Wiracocha réussit à modeler dans la boue du lac, de véritables êtres humains, et non plus des géants incultes. "

La légende veut que les grandes civilisations de l'Altiplano soient nées au Titicaca, connu sous le nom de lac Sacré. Une autre légende raconte qu'il y eut un déluge sur la région occupée par le lac. C'était une punition du dieu créateur du monde, connu sous le nom de Pachayachachic (seigneur invisible), parce que les hommes, en adorant les eaux et les montagnes, l'avaient offensé. Le dieu Pachayachachic punit cet affront en lançant des éclairs foudroyants. Sa colère était si grande qu'il envoya aussi des torrents d'eau sur la terre. Tous les hommes périrent noyés à l'exception de quelques-uns, qui étaient innocents. Pachayachachic leur permit de se sauver en montant dans les arbres les plus hauts, puis de rejoindre les sommets des montagnes pour se réfugier dans des cavernes. Après le déluge, le soleil lança son premier rayon sur le lac Titicaca.

Selon une autre légende, le dieu Soleil eut pitié des mortels qui vivaient comme des animaux. Il envoya un de ses enfants (Manko Kapak) et une de ses filles (Mama Okllo), pour qu'ils donnent aux hommes la connaissance des lois afin qu'ils puissent vivre comme des êtres raisonnables, dans des maisons et dans des endroits où ils jouiraient des fruits de la terre. Le Soleil déposa ses enfants sur une île (connue aujourd'hui sous le nom de l'Ile du Soleil) et leur donna un bâton en or. Il leur ordonna d'enfoncer ce bâton dans la terre, où qu'ils aillent. A l'endroit où le bâton s'enfonça et disparut (aujourd'hui la région du Cuzco), fut fondé un empire. Connu sous le nom d'empire inca, son étendue était si grande qu'il occupait ce qui est aujourd'hui la Colombie, l'Equateur, le Pérou, la Bolivie, le nord de l'Argentine et la partie nord du Chili.

Dans le passé, on pensait que le lac avait submergé une cité entière. En effet, un explorateur bolivien, Ramon Avellaneda, et un groupe de plongeurs y trouvèrent, à environ huit mètres de profondeur, des blocs gigantesques de pierre taillée et découvrirent des murailles régulièrement disposées à huit mètres sous le niveau d'eau. Le mythe d'une Atlantide lacustre était né. Quelques années plus tard, l'explorateur Jacques Cousteau emmena trente tonnes de matériel et deux sous-marins pour explorer le lac Titicaca. Son expédition descendit à deux cents mètres de profondeur, mais ne trouva pas trace de cette prétendue ancienne civilisation. L'archéologue bolivien, Carlos Ponce Sangines sonda, lui aussi, les fonds du lac à la recherche de trésors enfouis ainsi que de cette mythique ville engloutie. S'il est vrai que l'on a pu remonter des objets du lac, provenant d'offrandes qui furent faites aux divinités aquatiques depuis les temps préhispaniques, on n'a jamais pu amener la moindre preuve à ces récits fantastiques. Aujourd'hui, on pense plutôt que ces murailles sont d'anciennes jetées datant de la fin du XIXe siècle. A cela une raison très simple : au fil des siècles, le niveau du lac Titicaca a baissé sans cesse. Comment, alors, aurait-on pu construire une ville sous l'eau ? Mais la prétendue ville engloutie continue à faire rêver...

Origine du lac

Quinze mille ans avant la fin de la période de glaciation, il y avait dans l'Altiplano deux mers intérieures profondes de soixante mètres, formées par l'accumulation de l'eau de pluie, l'Altiplano étant un bassin fermé. Au nord, incluant la région du Titicaca, se trouvait le lac Ballivian. Le lac Michin occupait la partie sud-ouest de la Bolivie (là où se trouvent aujourd'hui le salar de Coipasa et le salar de Uyuni). Alimentées par les eaux du dégel des neiges des montagnes et des glaciers qui les entouraient, ces deux mers étaient une riche source d'eau pour l'Altiplano. Lors de la période de glaciation, les sources se tarirent et, peu à peu, les deux mers s'asséchèrent et firent place au lac Titicaca, l'un des plus grands de l'Amérique latine. A 3 810 mètres d'altitude, il détient le titre du plus haut lac navigable du monde, depuis qu'en 1872, on assemblait sur le rivage un vapeur hissé dans la montagne, pièce par pièce, à dos de mulet.

Caractéristiques géographiques

A 3 800 mètres d'altitude, le lac est divisé en deux parties quasi égales entre le Pérou et la Bolivie. Long de 180 kilomètres et large d'une soixantaine en moyenne, il est composé de deux bassins (majeur et mineur) séparés par un fin détroit. A l'est (côté bolivien), la Cordillère royale et ses sommets à plus de 6 000 mètres (Illampu, Ancohuma, Condoriri, Huayna Potosí, etc.). A l'ouest, le Pérou dont on distingue, la nuit, les lueurs des villes côtières.

Climat

Le lac jouit d'un microclimat permanent grâce à l'évaporation importante de ses eaux qui repousse les nuages sur les berges et au-delà. Toute l'année, il fait généralement un grand beau temps et les nuits étoilées sont splendides. Il semblerait que la couche d'ozone soit plus fine que la normale, nous ne parlons pas d'un trou dans la couche d'ozone comme celui au-dessus de l'Antarctique (pas encore...) mais faites particulièrement attention à bien protéger vos yeux et votre peau dans cette région.

Transports

L'arrivée au lac Titicaca. On arrive à Copacabana aussi bien par le Pérou que par la Bolivie. Depuis La Paz, compter quatre heures de trajet en bus local. La route longe la Cordillère royale et après une heure on atteint les premières rives du lac. On traverse ensuite les villages côtiers d'où partent les bateaux de pêche, avant de traverser en bac le détroit de Tiquina qui sépare la partie majeure de la partie mineure du lac. Une fois sur la presqu'île, comptez un peu moins d'une heure de route pour Copacabana.

A partir de La Paz. Prenez le minibus Manko Kapak ou le bus 2 de febrero sur la Plaza Tomas Katari, en face du cimetière général (demandez au chauffeur de taxi : el cementerio). Les départs, quotidiens, ont lieu entre 7 heures du matin et 15 heures. Il faut faire très attention à vos affaires dans cette zone. Des vols de sac à dos ont été signalés et la vigilance s'impose. Les bus partent quand ils sont pleins et mettent environ 4 heures pour atteindre Copacabana. La plupart des minibus vont jusqu'à Tiquina. Le billet coûte environ 15 Bs.

De nombreuses agences à La Paz, calle Sagarnagá, proposent des circuits de un à trois jours en groupe, à des prix modiques jusqu'à Copacabana et l'Ile du Soleil. Ces bus touristiques coûtent 30/40 Bs pour Copacabana, les départs s'effectuent vers 8h, depuis les hôtels centraux de La Paz.

Pour un voyage différent, haut de gamme, prenez les hovercrafts de Crillon Tours ou les catamarans de Transturin (voir : agences de voyage de La Paz).

Adresses Futées du LAC TITICACA

Organiser son voyage au LAC TITICACA
Transports
Réservez vos billets d'avions
Location voiture
Taxi et VTC
Location bateaux
Hébergements & séjours
Tourisme responsable
Trouver un hôtel
Location de vacances
Echange de logement
Trouvez votre camping
Services / Sur place
Assurance Voyage
Réservez une table
Activités & visites
Voyage sur mesure

Les circuits touristiques au LAC TITICACA

Photos du LAC TITICACA

Vue de la Cordillère des Andes depuis la route de La Paz vers le lac Titicaca. - Arnaud BONNEFOY
15.95 €
2020-01-08
456 pages

Autres destinations à proximité du LAC TITICACA

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour de prestige pour 2 personnes à Dijon !

Remportez un séjour de prestige à Dijon avec l'Office du Tourisme de Dijon !