L'île, couverte de cultures en terrasses, vit une forme de communisme primitif, comme sous les Incas où elle servit de lieu de déportation des prisonniers politiques. Si la propriété est privée, le labeur, lui, est collectif. Coutumes et costumes sont les mêmes depuis des siècles. Les pompons ont un rôle capital dans la vie sociale : leur présence sur le châle porté par les femmes indique leur condition de femme mariée ; les hommes, en plus de leur bonnet à pompon, accrochent à leur large ceinture tissée (tissus étrangement similaires à ceux du Pays basque) un petit sac de coca coloré, caractéristique du statut d'homme marié... Autre trait caractéristique : les femmes filent la laine sur leur fuseau de bois, tout en marchant, alors que les hommes tricotent bonnets, bas, gants et écharpes, qui sont vendus par la coopérative sur la place principale. Des hauteurs du village, que l'on atteint après avoir gravi plus de 500 marches (attention si vous n'êtes pas habitués à l'altitude), la vue sur le lac, la baie de Puno, la Bolivie dans les brumes et l'Altiplano récompense de tous les efforts. Tout comme la nuit passée à tutoyer les étoiles, que l'on n'aura jamais vues aussi proches, sur l'île faiblement éclairée par les lampes alimentées, comme les fours et les cuisinières, par la chaleur solaire, précieusement emmagasinée.

Les lieux incontournables d'ISLA TAQUILE

Organiser son voyage à ISLA TAQUILE

Photos d'ISLA TAQUILE

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

14.95 €
2017-11-22
552 pages
Avis