Toamasina, encore souvent appelé Tamatave (même par les Malgaches), est le plus grand port de Madagascar et la seconde agglomération urbaine du pays (autour de 250 000 habitants). D'ici partent le girofle, le café, la vanille, à bord de cargos venus du monde entier. Au mois de novembre, c'est la " fièvre du litchi " : pendant quinze jours, la ville est en effervescence. Les petites mains de tout le pays s'empressent pour la récolte. Le fruit est rapidement exporté (24 jours plus tard au grand maximum), pour le plus grand plaisir des Européens, qui en profiteront pour les fêtes de fin d'année. Si vous visitez la Grande Île en cette saison, ne manquez pas d'y faire un tour.

Centre économique, administratif et universitaire, c'est une grande ville cosmopolite où se sont installés les commerçants de toutes les régions de Madagascar, Betsimisaraka, Merina, Sakalava... Et l'on comprend, en croisant dans les rues de nombreux regards venus de l'Orient, que la ville abrite aussi l'une des plus importantes communautés chinoises de la Grande Île. En fin de journée, le chant du muezzin appelant à la prière signale hautement la présence de l'islam. L'ancienne Tamatave est ainsi un carrefour culturel. Il ne s'agit toutefois pas d'une ville très touristique. On y transite plus qu'on y reste, sur la route de Sainte-Marie, des plages du nord, du canal des Pangalanes...

Présentation

Toamasina est bâtie sur le même modèle que beaucoup d'autres villes de l'île, selon un quadrillage systématique en un plaisant décor de maisons abritées derrière des flamboyants, le long d'avenues très larges bordées de jacarandas et de palmiers. L'ensemble est agréable... du moins quand il fait beau ! Les pousse-pousse rouges et verts, bleus et jaunes ajoutent alors à l'atmosphère du lieu, lui conférant un petit air de Saigon. En revanche, quand il pleut (c'est-à-dire souvent), l'ensemble, avec ses rues défoncées et engorgées d'eau, dégage une puissante mélancolie.

Pour la petite histoire et selon les récits populaires, le roi Radama Ier, ayant mené ses armées jusqu'à ces lointains rivages en 1817 (rencontrant alors le fameux roi local Jean René), en goûtant l'eau de l'océan pour la première fois, se serait exclamé " Toa Masina ! " (C'est salé !), et aurait ainsi donné son nom au site. Celui-ci ne comprenait alors qu'un petit village de pêcheurs, sur la pointe Hastie au sud de la ville actuelle.

En 1845, les navires de guerre français et britanniques, unis pour une fois, bombardèrent Toamasina en réponse à un édit royal malgache réglementant le commerce international. En 1883, prélude à la colonisation, les armées françaises y commencèrent leurs opérations militaires. Toamasina était en effet un lieu stratégique. Les armées merinas résistèrent longuement, malgré la grande inégalité des forces en présence. En 1927, un cyclone détruisit la ville à 80 %.

À voir / À faire à TAMATAVE - TOAMASINA

Organiser son voyage à TAMATAVE - TOAMASINA

Photos de TAMATAVE - TOAMASINA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

MADAGASCAR

Guide MADAGASCAR

MADAGASCAR 2018/2019

13.95 €
2018-01-24
648 pages
Avis