Que dire de l'émerveillement du voyageur qui arrive pour la première fois à Lecce ! Il est, en effet, impossible de visiter les Pouilles sans s'arrêter dans cette magnifique ville, tout comme on ne saurait découvrir la Toscane sans séjourner à Florence. Véritable musée à ciel ouvert préservé de l'extérieur par ses portes monumentales, la capitale du Salento est le reflet fidèle d'un âge d'or des Pouilles, celui du baroque leccese qui, au XVIIe siècle, est venu imprégner de son esprit les monuments médiévaux. Tous les édifices de Lecce portent la marque de ce style raffiné, très éloigné de la monumentalité romaine, et dont l'ironie et le goût de l'ornementation fantasque donnent à la ville une fascinante légèreté.

Lecce reste également une cité aristocratique où s'attarde l'esprit d'une culture des traditions anciennes et où règne une sorte de " décadence " élégante bien propre à cette ville : les tenues y sont plus recherchées qu'ailleurs, la langue plus pure et l'humour un véritable art de vivre. La " Florence du Sud ", comme on la nomme, est comme un décor de théâtre, figée et vivante à la fois, séduisante et surprenante aussi.

Histoire

L'antique Lupiae aux origines messapiennes apparaît tout d'abord dans l'histoire sous la forme d'une florissante colonie romaine au IIIe siècle avant J.-C. Lecce se trouvait en effet sur un prolongement de la Via Trajane qui la reliait alors à Brindisi, la porte de l'Orient. De cette époque de splendeur, elle a gardé un amphithéâtre et un théâtre.

Lecce va connaître une longue période de destructions, jusqu'à l'arrivée des Byzantins (VIe-Xe siècles) et, surtout, des Normands, en 1040, date à partir de laquelle la ville devient un centre commercial d'envergure. Venise, Florence, l'Albanie, la Grèce commercent avec Lecce, qui continue à assumer son rôle de centre économique jusque dans les années tardives des occupations étrangères. Lecce devient ainsi un comté largement autonome gouverné successivement par quelques grandes familles : Tancrède d'Hauteville puis les comtes de Brienne, au XIe siècle, et, ensuite, Marie d'Enghien, qui épousera le comte Raimondello Orsini del Balzo, prince de Taranto.

Au XVe siècle, elle est le centre culturel le plus dynamique de Méditerranée. Elle dut se protéger d'éventuelles invasions en bâtissant une enceinte fortifiée et un château. Les différentes constructions baroques, puis des églises et bâtiments voient peu à peu le jour dans un esprit noble et raffiné.

La ville s'est étendue sur l'extérieur après les années 1900.

Les lieux incontournables de LECCE

Organiser son voyage à LECCE

Photos de LECCE

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

POUILLES-CALABRE-BASILICATE

Guide POUILLES-CALABRE-BASILICATE

POUILLES-CALABRE-BASILICATE 2018/2019

14.95 €
2018-07-04
384 pages
Ailleurs sur le web
Avis