Nichée au fond d'une cuvette pierreuse, cette petite ville de moyenne montagne occupe une place à part dans le coeur des Monténégrins. Surnommée " la vallée des Dieux " par ses habitants, patriotes convaincus, elle a de tout temps constitué le principal centre culturel et spirituel du pays. Fondée à la fin du XVe siècle, centre du royaume médiéval de la Zeta, elle acquiert son visage actuel dans la seconde moitié du XIXe siècle et plus particulièrement à la suite de la reconnaissance officielle de l'indépendance du Monténégro en 1878. Plusieurs ambassades y sont alors installées, ainsi qu'un théâtre national, un luxueux hôtel et la première salle de lecture publique du pays. Fréquentée par de nombreux étrangers, elle compte entre les deux guerres pas moins de six hôtels et une cinquantaine de cafés. Capitale du Monténégro jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale, la ville perd ce statut avec le royaume unitaire des Serbes, Croates et Slovènes qui n'a qu'une seule capitale, Belgrade - royaume auquel le Monténégro est annexé en 1918. Cetinje reste cependant le centre administratif et politique du pays jusqu'en 1946, année au cours de laquelle le Monténégro retrouve un statut d'Etat au sein de la fédération yougoslave. Elle fut remplacée dans ce rôle par la nouvelle capitale Podgorica. La perte de ce statut met fin, pendant un temps, à son essor urbain sans pour autant affecter son statut de capitale historique et culturelle du pays.

Aujourd'hui, Cetinje est une ville d'environ 15  000 habitants qui a gardé de son passé royal un charme désuet. Ici on a l'impression que le temps s'est arrêté vers la fin du XIXe siècle. Cinq institutions nationales, la Bibliothèque nationale, le Musée national du Monténégro, les Archives du Monténégro, l'Institut de protection des monuments culturels et le Théâtre national royal de "  Zetski Dom  " y sont établis, auxquels il faut ajouter, depuis décembre 2005, la résidence officielle du président de la République du Monténégro précédemment installée à Podgorica.

En effet, dans la Constitution du Monténégro, Cetinje reste la capitale politique et les événements nationaux, ainsi que l'ouverture de la session parlementaire, s'y déroulent. Disposant d'une École des beaux-arts et d'une École de musique, Cetinje accueille également, depuis 1991, une Biennale d'art contemporain.

Ville à taille humaine, organisée autour de deux artères piétonnes et entourée de verdure, cette véritable petite pépite nichée sur les contreforts du mont Lovćen ravira les amateurs d'art, d'histoire et du bien-vivre.

Histoire

Cetinje tire son nom de la petite rivière Cetina qui autrefois traversait le site. Elle a été fondée en 1482 lorsque Ivan Crnojević, alors chef du royaume de la Zeta (ancêtre du Monténégro actuel), y déplace sa cour précédemment installée sur le lac de Skadar pour échapper à l'invasion ottomane. Il y fait construire une nouvelle résidence ainsi qu'un monastère où travailla, au début des années 1490, la première imprimerie (en alphabet cyrillique) du pays. Après la perte de l'indépendance de la principauté de la Zeta, en 1499, Cetinje connaît une longue période de stagnation et ce n'est qu'à la fin du XVIIe siècle, en 1697, que la ville recommence à se développer Danilo Petrović, premier de la dynastie des Petrović, devient prince évêque. Lors du règne du prince-évêque Petar II (1830-1851), la ville s'enrichit d'un nouveau bâtiment, le "  Billard  ", qui devient, jusqu'en 1868, la résidence des souverains et sert de siège aux organes de l'État (l'assemblée des tribus et la Garde). Le court règne du successeur de Petar II, le prince Danilo Ier (1851-1860), empreint de conflits permanents avec les Turcs, ne permet pas de poursuivre le développement urbain de la ville (une trentaine de nouvelles maisons sont toutefois construites). Cetinje n'acquiert le visage qu'on lui connaît aujourd'hui qu'avec le début du règne du prince Nicolas I (1860-1918). En plus d'un accroissement sensible du nombre d'habitants et de la construction de nouvelles maisons d'habitation, on commence à y ériger les premiers édifices importants  : la résidence royale de Nicolas I, à côté du Billard, le premier hôtel moderne Lokanda (1864), le pensionnat des jeunes filles (1869) et l'hôpital public Danilo Ier. La reconnaissance officielle de la souveraineté étatique du Monténégro en 1878 et la "  longue  " période de paix qui suivit permirent à la ville de poursuivre son développement. C'est à cette époque que sont édifiés le Théâtre royal de la ville, la chapelle de la cour près du palais du roi, les deux parcs municipaux, la caserne militaire, le mausolée du vladika Danilo, les différentes ambassades et le palais Bleu. Une patinoire municipale est même ouverte en 1891. Enfin, la ville est reliée à Kotor, à Podgorica via Rijeka Crnojevića et, par un chemin carrossable, à Danilovgrad. Ces développements s'accompagnent d'un accroissement du nombre d'habitants (environ 5 000 d'après le recensement de 1909). Interrompu par les guerres balkaniques (1912-1913), puis par la Première Guerre mondiale, cet essor reprend à partir de 1929 avec notamment la construction d'une voie moderne de communication reliant la ville à Budva. Après la Première Guerre mondiale, le Monténégro est annexé au royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes (qui devint plus tard la Yougoslavie), il perd son statut d'Etat et Cetinje, son statut de capitale. En 1946, quand il apparaît que le site de Cetinje ne peut assumer le rôle de capitale nationale, la capitale du Monténégro est recréée à Podgorica (alors connue sous le nom de Titograd). Malgré cela, Cetinje est toujours restée le coeur historique et culturel du pays.

Géographie

Situé à 670 m d'altitude, Cetinje occupe une petite plaine karstique entourée de montagnes calcaires dont le mont Lovćen, culminant à plus de 1 700 m d'altitude et couronné par le mausolée de Njegoš. Jouissant d'un climat continental tempéré, la ville et ses environs connaissent des étés secs et relativement frais et des hivers marqués de chutes de neige abondantes. Il est donc très agréable de se loger à Cetinje pendant les mois de juillet/août si l'on veut éviter la canicule, tout en restant très proche des plages de la rivière de Budva (bus fréquents).

Les lieux incontournables de CETINJE (ЦЕТИЊЕ)

Comment partir à CETINJE (ЦЕТИЊЕ) ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à CETINJE (ЦЕТИЊЕ)

Photos de CETINJE (ЦЕТИЊЕ)

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

MONTÉNÉGRO

Guide MONTÉNÉGRO

MONTÉNÉGRO 2017/2018

14.95 €
2017-07-12
288 pages
Ailleurs sur le web
Avis