Situation - Stolac (prononcez " sto-lats "), 3 900 habitants est le chef-lieu de la municipalité du même nom (14 800 hab.) et fait partie du canton de l'Herzégovine-Neretva. La ville est située 26 km à l'est de Čapljina, 37 km au sud-est de Mostar, 50 km au nord-est de Neum, 80 km au nord-ouest de Trebinje.

Description - Cette petite bourgade abrite la nécropole de Radimlja, la plus précieuse concentration de stećci des Balkans, classée avec 27 autres sites au Patrimoine de mondial de l'Unesco depuis 2016. La ville elle-même est inscrite sur la liste indicative de l'Unesco en vue d'un classement au patrimoine mondial. Elle possède en effet un très riche ensemble de monuments offrant un résumé de toute l'histoire du pays du néolithique jusqu'à nos jours. Chose surprenante, elle n'accueille presque pas de touristes, en dehors des excursions à la journée au départ de Mostar et Dubrovnik. On trouvera donc sur place très peu d'infrastructures pour l'hébergement. Il faut dire que Stolac reste très marquée par le conflit de 1992-1995. Certains visiteurs trouvent l'endroit morose. Ce n'est pas faux. En tout cas pour le centre-ville. Mais, à quelques dizaines des mètres de là, une promenade le long de la verdoyante vallée de la Bregava donne une vision complètement différente de la ville.

Histoire récente - Durant la guerre de Bosnie-Herzégovine, le Comité de défense croate (HVO) a mené ici une politique de nettoyage ethnique systématique de grande ampleur. Peuplé à 62 % de Bosniaques et à 20 % de Bosno-Serbes avant la guerre, ceux-ci ont été expulsés ou placés en camps de concentration (il y aurait eu entre 50 et 100 morts). En parallèle, le village a accueilli un grand nombre de réfugiés bosno-croates chassés des environs par les troupes bosno-serbes. Ces mouvements de population se sont accompagnés de la destruction brutale et volontaire des édifices de l'héritage ottoman, en particulier les mosquées, qui comptaient parmi les plus belles et les plus anciennes du pays. À l'issue de la guerre, la ville est tombée dans le chaos, devenant, par exemple, le principal marché des Balkans pour les voitures volées. Mais Stolac a commencé à se relever de ses cendres au début des années 2000 avec le début de la reconstruction et le retour progressif des réfugiés bosniaques. Aujourd'hui principalement bosno-croate, le village a perdu de son caractère multi-ethnique (très peu d'habitants bosno-serbes sont revenus). Mais il a retrouvé la plupart de ses édifices ottomans reconstruits à grands frais parfois par les habitants bosniaques eux-mêmes, le plus souvent grâce à l'aide internationale.

Avertissement - À l'exception des accès aux sites historiques, ne pas se promener seul en dehors des chemins autour de Stolac, certaines zones sont toujours minées depuis les années 1990.

À voir / À faire à STOLAC

Adresses Futées de STOLAC

Rechercher par catégorie :

Organiser son voyage à STOLAC

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de STOLAC

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

BOSNIE-HERZÉGOVINE

Guide BOSNIE-HERZÉGOVINE

BOSNIE-HERZÉGOVINE 2018/2019

16.95 €
2018-06-13
336 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 4 personnes dans la Marne !

Un séjour exceptionnel pour 4 personnes dans la Marne, en Champagne avec l'Agence de Développement Touristique de la Marne .