Du 15 au 18 juin, c'était Art Basel à Bâle en Suisse, à quelques kilomètres de la frontière avec la France et à seulement 3h de TGV de Paris. L'occasion rêvée d'une escapade pour une immersion totale dans le monde de l'art contemporain ! On y était, on vous raconte...

 

Comme chaque année, près de 300 galeries venues des 4 coins de la planète et triées sur le volet, exposent des oeuvres modernes et contemporaines de haute qualité: peintures, sculptures, installations, photographies, vidéos et multimédia...

 

Mais au-delà de la qualité des oeuvres, ce qui amuse d'entrée à Art Basel c'est l'interactivité avec le public. Certaines installations d'art nécessitent même l'intervention directe du public. L'une d'entre elles baptisée " Dance or die " invitait par exemple les visiteurs à danser sur des sons électro en plein air. Le public avait pour fonction de compléter l'oeuvre... Et pour avoir testé l'expérience, c'était vraiment amusant et bien pensé.

 

De manière générale à Art Basel, la plupart des oeuvres exposées incitent le public à se mettre en scène en photo ou à faire des selfies. Et cela donne toujours des clichés mémorables. Inutile donc d'être un grand collectionneur pour profiter d'Art Basel, ce festival a le chic de rendre soudain l'art contemporain accessible à tous dans une sorte d'effervescence collective.

 

Si l'essentiel des galeries se trouvait au Centre des Congrès de Bâle, d'autres expositions avaient lieu dans différents quartiers de la ville parmi lesquelles Photo Basel, où on pouvait admirer de superbes photos des quatre coins de la planète.

A l'espace Volta, on pouvait notamment découvrir les oeuvres de la galerie Dukan, établie à Paris et à la Spinnerei à Leipzig. La thématique des oeuvres exposées était celle du corps et le travail original des artistes en question était particulièrement intéressant (voir diaporama).

 

Mais au-delà des lieux d'exposition, la ville tout entière de Bâle était en réalité plongée dans une atmosphère artistique unique pendant Art Basel avec de nombreux évènements dans les espaces publics et même un parcours artistique de nuit, entièrement gratuit, dans la nuit de samedi à dimanche.

 

Pendant tout le festival, il a fait un temps magnifique et une chaleur estivale à Bâle, alors nous avons fait comme les Suisses font tous les étés : nous nous sommes baignés dans le Rhin ! Mais juste avant, nous avons enveloppé nos affaires dans un sac Wickelfish, un petit sac de baignade étanche et flottant, un accessoire typiquement suisse bien pratique qui vous permet donc de vous déplacer avec vos affaires dans l'eau. Et c'est une façon de circuler tellement plus agréable que la marche l'été !

 

En résumé, Art Basel à Bâle c'était magique ! Mais si vous avez raté l'évènement et que votre budget vous le permet, vous pourrez toujours vous rendre à Miami en décembre ! Ce festival d'art contemporain est en effet itinérant et il se tient aussi tous les ans dans cette magnifique ville de Floride début décembre.

Enfin, si votre soif d'art contemporain n'a décidément plus de limites, sachez que vous retrouverez aussi Art Basel à Hong Kong fin mars !

Plus d'informations

http://www.artbasel.com

http://www.basel.com/fr/

Remerciements

Un grand merci à Christoph Bosshardt et Willian Bielmann de Bâle Tourisme pour leur aide et leurs précieux conseils pendant Art Basel.