LIVERPOOL / MANCHESTER - guide touristique du Petit Futé

Welcome to Liverpool & Manchester !

Liverpool et Manchester. Ces noms parlent d'eux-même. Ils font écho aux quatre coins du globe. Laissez-les glisser entre vos lèvres. Ils ont le goût de la musique, des soirées folles, des concerts déjantés, des artistes de rue et des stades en liesse. Ils ont le goût de l'Irlande, de l'Asie, de l'Amérique, des Caraïbes et du grand large. Celui des fish & chips, des curry houses, des traditions et de la bonne bière. En deux mots, ils ont le goût du monde et de l'Angleterre. Ou plutôt du monde dans l'Angleterre. Car fut un temps où tous les yeux étaient rivés ici. La société telle qu'on la connaît y a pour ainsi dire vu le jour. Dans le chaos, la misère, la poussière des cheminées, le fracas des machines et le ballet des navires transatlantiques. Ce sont les premières villes bourdonnantes de l'ère moderne, nées de la Révolution industrielle et de l'économie libérale. Elles se sont enrichies du commerce globalisé, de ses progrès et de sa part d'infortune, dépeinte par Dickens, Engels et bien d'autres. Avec les siècles, ce passé survolté n'a légué que le meilleur de lui-même : un front de mer splendide à Liverpool, patrimoine mondial de l'Unesco, et des canaux pleins de charme à Manchester. L'architecture est exceptionnelle de part et d'autre, savant mélange des styles géorgien, victorien et contemporain. La démesure et l'héritage s'acoquinent dans un renouveau permanent portés par des projets ambitieux. De leurs ancêtres en cols bleus, les habitants ont gardé au coeur une authenticité et une chaleur inébranlables. Aujourd'hui, les entrepôts sont devenus des boîtes branchées, les docks se sont parés de musées internationaux et les rues accueillent toujours plus de restaurants hype et de bars trendy, tout en conservant leurs pubs fleuris et colorés. Dorénavant, quand les regards se posent sur ce coin de la planète, c'est pour danser sur les Beatles, vibrer avec Oasis, frissonner devant la Ligue des Champions ou acclamer une scène culturelle pleine de vie. Sa situation dans le nord du pays en fait le coeur d'une région envoûtante, à quelques pas d'une nature sauvage bien préservée et de cités élégantes, chargées d'histoire.

A mon grand-père, Maurice Fleury

Maxence Peigné

LIVERPOOL / MANCHESTER : les adresses futées

LIVERPOOL / MANCHESTER : Trouver un restaurant, hôtel, bar, discothèque, boutique, musée, monument ...

LIVERPOOL / MANCHESTER : Idées de séjour

Liverpool & Manchester en un week-end
Liverpool et Manchester en un week-end

Prenez les journées dans l'ordre que vous voulez, selon votre aéroport d'arrivée.

Jour 1 : Liverpool. La personnalité de la ville est étroitement liée à celle de son port, c'est donc par là que l'on commencera. Le front de mer a été inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco et les témoins du passé y sont à l'honneur. Sur Albert Dock, un splendide ensemble de bâtiments rougeoyants cache un grand bassin encerclé d'adresses populaires et de musées de qualité. On y trouve notamment le fameux Beatles Story, consacré au groupe mythique, mais aussi la Tate, enseigne de la fameuse galerie d'art. Le Maritime Museum est un must pour appréhender l'histoire locale. Visitez-en un, au choix, et continuez sur les quais jusqu'à Pier Head, où vous pourrez confrontez les formes ultra-modernes du Liverpool Museum et de Mann Island aux enchanteresses Trois Grâces. Ces merveilles bâties au début du XXe siècle symbolisent toute la grandeur de la cité. Leur architecture en a façonné l'image dans le monde entier. Au sommet du Royal Liver Building, les Liver Birds sont devenus une véritable allégorie liverpuldienne. A l'entrée du Port of Liverpool Building, une statue de Neptune, deux globes et des dauphins rappellent les liens incessants avec la mer qui ont tant compté pour la région. Vous pourrez ensuite traverser l'agréable Chavasse Park pour rejoindre le poumon commerçant de la ville. Le Liverpool One, Church Street et Paradise Street ne comptent plus leurs boutiques de marques ni leur shopping addicts. Du côté du Bluecoat sur College Lane, une école pour enfants défavorisés a été superbement transformée en galerie d'art contemporain, revendiquée plus ancienne du pays. On y a exposé Picasso, Cézanne, Matisse et Van Gogh. Les curieux y passeront un moment avant de s'engouffrer dans Ropewalks, ancien quartier marchand devenu un coin bohème et innovant. Sur Wolstenholme Square, des réverbères psychédéliques ondoient autour des arbres. Il s'agit d'une oeuvre intitulée Penelope, en référence à l'histoire d'ici, rythmée par la mer, l'arrivage des bateaux et les ateliers de cordage qu'abritaient autrefois les bâtiments du coin. Depuis Parr Street, on peut rejoindre Chinatown où vit la plus vieille communauté asiatique d'Europe. Une fois dans le Cathedral Quarter, il ne faut pas manquer la star anglicane. Cinquième cathédrale du monde, elle n'a été achevée qu'en 1978, après 74 ans de travaux. Son style néogothique est incroyable et Hope Street, la rue qui en découle, abrite d'élégantes maisons géorgiennes. Le Philharmonic Dining Rooms est l'un des plus jolis bars de Liverpool : l'occasion de boire une bière dans un cadre Art déco à l'intérieur opulent. Il ne faudra pas oublier la Metropolitan Cathedral un peu plus loin. Erigée pour la population irlandaise, la version initiale prévoyait faste et gigantisme. C'est finalement ces formes futuristes qui ont été retenues et il faut pousser la porte des lieux pour en apprécier le caractère tout à fait céleste et électrique. Sa crypte est la seule survivante des plans d'origine. Si la journée n'est pas terminée, on pourra remonter jusqu'au Saint George's Quarter, admirer la gare, le Hall et le World Museum. Une fois là-bas, la boucle est bouclée en passant par Dale Street, centre de la ville victorienne avec son town hall et de nombreux pubs. En plus, le Cavern Quarter n'est pas très loin, cadre idéal pour un verre en musique.

Jour 2 : Manchester. On s'y rend très facilement en 45 minutes de train ou de voiture. La visite débute dans le nord pour rencontrer la cathédrale, ses maisons à colombages et la séduisante Chetham's Library, plus ancienne bibliothèque publique encore ouverte dans le monde anglo-saxon. Au coeur d'un ancien prieuré reconverti en 1653, ses allées abritent plus de 100 000 ouvrages, dont certains grimoires sans âge enchaînés aux étagères. La salle de lecture majestueuse a vu passer Marx et Engels dès l'été 1845. En redescendant sur Corporation Street, on découvre le secteur rénové après l'attentat de l'IRA qui a tant secoué la communauté mancunéenne. Le 15 juin 1996, le groupe terroriste cache 1 500 kg d'explosifs dans un van et ravage tout le quartier. Il y a beaucoup de blessés, mais aucune perte humaine malgré des dégâts énormes. L'un des seuls vestiges restés intacts : une boîte à lettres où l'on peut toujours lire une plaque commémorative. Pourquoi ne pas traverser ensuite l'immense centre commercial Arndale, avec plus de 200 boutiques. Les amateurs seront conquis. On arrive alors dans le Northern Quarter, quartier alternatif où il fait bon explorer les friperies et boutiques indépendantes. Affleck's Palace, est un incontournable dans le genre. Pour un rapide coup d'oeil sur la mutation de la ville, le projet NoMa, sur Miller Street, est fort ambitieux et sa tour One Angel Square est déjà sortie de terre. A l'heure du déjeuner, un resto branché comme Common est idéal avant de gagner Piccadily Gardens et Portland Street. Rendez-vous dans le coloré Gay Village, autour de Canal Street et à Chinatown, pour voir la grande arche sur Faulkner Street. Pour la suite, Princess Street, l'une des plus belles artères du centre, conduit à la stupéfiante mairie néogothique. Il ne faut pas hésiter à prendre un thé, dans le très cosy Sculpture Hall du rez-de-chaussée pour en saisir tout l'éclat. On la doit au célèbre architecte Alfred Waterhouse, prodige en son temps, qui l'a faite ériger en 1877. Les amoureux d'art pourront flâner dans la Manchester Art Gallery juste en face, avant d'aller faire un tour vers Cross Street et St. Ann's Square, où le patrimoine mancunéen livre le meilleur de lui-même. En redescendant Deansgate, on tombe sur l'étonnant quartier de Spinningfields. Ses immeubles en verre des années 2000 sont des bureaux la journées et des bars huppés le soir. Juste à l'entrée, la somptueuse John Rylands Library a des airs de manoir hanté depuis 1890. Au bout de The Avenue, le pub The Oast House dénote complètement, avec son aspect rustique fait de bric et de broc. S'il reste un peu de temps, une visite au MOSI éclaire sur l'univers des sciences et de l'industrie. Il est situé dans l'ancien terminus de la première ligne ferroviaire de l'histoire. Pour terminer en beauté, vous pourrez vous accorder une balade à Castlefield, pittoresque village urbain de canaux où arrivait pendant longtemps le coton en provenance de Liverpool. Ses berges peuplés de péniches sont pleines de cachet ; un dîner dans la ravissante Wharf s'impose.

Jour 3 : week-end prolongé. 24 heures ne seront jamais de trop dans la région. A Liverpool, les nombreux musées assurent de ne pas s'ennuyer. Le World Museum est généraliste et fascinant, et la Walker abrite l'une des plus riches collections de tableaux du pays. Les attractions sont pléthoriques et occupent facilement toute la journée, mais on peut aussi en profiter pour changer d'air. Port Sunlight et Chester ne sont qu'à quelques arrêts de train et on s'y plonge dans le passé des environs. La dernière est d'ailleurs un petit bijou médiéval où l'on peut arpenter des rues pavées avec plaisir, admirer les maisons à colombages et visiter la cathédrale ou les vestiges romains. Pour un cadre plus balnéaire, direction Southport et Blackpool. En villégiatures victoriennes dignes de ce nom, on y trouve tout un tas d'hôtels chics et de salons de thé face à la mer. Les attractions y sont nombreuses, notamment pour la seconde qui possèdent plusieurs parcs à thèmes et une réplique de la tour Eiffel.

A Manchester aussi, on peut s'attarder sur les musées. C'est une bonne occasion pour se rendre à Salford, ancien port industriel de la ville dont la reconversion a été un succès. Le Lowry regroupe le plus grand nombre d'oeuvres du peintre du même nom, spécialisé dans les portraits urbains. On peut aussi faire un tour à l'Imperial War Museum, dédié à l'histoire militaire. Mais si l'on doit aller voir ailleurs, un passage par York ne se refuse pas. A 1h20 de route comme de train, on y contemple ce qui se fait de mieux en matière de cité historique. Elle fut longtemps la ville principale du nord et romains, saxons, vikings comme normands y sont tous passés. Sa Minster est une merveille inégalable, ses remparts sont intacts et ses ruelles du Moyen Age en séduiront plus d'un.

Depuis l'une ou l'autre des deux métropoles, les férus de randonnée pourront aussi passer la journée dans l'un des parcs nationaux du Nord, si la météo s'y prête. On visite le Lake District et Snowdonia pour leurs sommets majestueux et leurs lacs profonds, ou le Peak Distirct et les Yorkshire Dales pour des plateaux rocheux et des vallées verdoyantes. Il ne faut guère plus d'1h ou 1h30 en voiture.

Liverpool & Manchester en une semaine
Liverpool et Manchester en une semaine

Jours 1 et 3. Vous pouvez reproduire les deux journées découverte d'un séjour court dès votre arrivée à Liverpool et Manchester. Il faudra au moins rester deux jours dans chaque ville en y ajoutant le programme suivant.

Jour 2. Liverpool. Prenez le temps de visiter un ou deux musées le matin pour approfondir votre découverte de la ville. On peut retourner sur Albert Dock mais ce serait dommage de manquer le St. George's Quarter. On y recommande le World Museum et la Walker Art Gallery. Le premier est un must absolu. De l'archéologie à l'histoire naturelle en passant par l'ethnologie et les sciences, rien ne manque. Au fil du temps, ses collections se sont enrichies d'objets rapportés du monde entier par les navires qui rentraient au port. Si bien qu'aujourd'hui, ils sont plus d'un million ! Dans la seconde, on croise Turner, Rembrandt, Degas, Monet, Gainsborough, Hogarth et même quelques 500 statues ou céramiques. Elle est souvent désignée comme la National Gallery du Nord. L'après-midi, les fanas de shopping remplieront leurs valises sur Church Street, Paradise Street, au Liverpool One, au Metquarter ou au Cavern Walks. Les autres pourront se rendre dans le reposant Sefton Park, à l'est du Cathedral Quarter. Vaste d'un petit kilomètre carré, il a été conçu en 1892 par Edouard François André, l'auteur des jardins du casino de Monte Carlo. C'est le principal espace vert de la ville et on y trouve une serre botanique ainsi que la Larke Lane, rue pittoresque pleine de restaurants et de cafés.

Jour 4. Manchester. Il faudra tout de même visiter le MOSI si l'occasion ne s'est pas présentée la veille. Les accrocs de foot iront eux au National Football Museum, à côté de la cathédrale. Ensuite, on peut se rendre à Salford, ancien port industriel historique de la ville où débouche le Manchester Ship Canal de la mer d'Irlande. Brillamment réhabilité, le Lowry y est dédié au peintre dont il porte le nom : Laurence Stephen " LS " Lowry. L'artiste mancunéen du début du XXe siècle s'est spécialisé dans les scènes de vie : des enfants qui jouent dans la rue, des ouvriers qui rentrent du travail, le stade de foot un jour de match, les marchés, etc. Sur l'autre rive, l'Imperial War Museum North possède des courbes impressionnantes. Elles ont été dessinées par Daniel Libeskind, l'architecte responsable du nouveau World Trade Centre, à New York. Les grands conflits historiques y sont expliqués. Si vous ne visitez qu'un seul de ces musées et qu'il vous reste du temps, rendez-vous sur Oxford Road, quartier étudiant vivant où le Manchester Museum abordent des sujets variés, notamment sur les civilisations antiques.

Jour 5. York. Absolument immanquable et facilement accessible de Manchester comme de Liverpool. Capitale historique du Yorkshire, elle demeure parmi les plus belles cités d'Europe. On peut y visiter plus de trente musées dont le York Castle Museum, attraction exceptionnelle avec des reconstitutions réussies de la vie dans la région. Une exposition fascinante rend même hommage à la Première Guerre mondiale. Pour le reste, la cathédrale est la plus grande église gothique dans le nord du continent. Les rues qui l'entourent sont bordées de maisons médiévales d'une beauté inégalable et les remparts comme les portes de la ville sont parfaitement intactes. Les inconditionnels de pubs traditionnels trouveront leur bonheur ici, avec une concentration savoureuse de bons établissements.

Jour 6. Port-Sunlight. A 17 minutes en train de Liverpool Central, on y vient pour goûter à l'ambiance d'un village tranquille et pittoresque où tout incite à la flânerie. L'histoire qu'il nous raconte est assez extraordinaire. Les résidences ouvrières si fantaisistes que l'on découvre ont été construites par William Hesketh Lever, patron d'une usine de savons soucieux du bien-être de ses employés. Le musée qui lui est dédié revient sur cette personnalité assez extraordinaire. A la Lady Lever Art Gallery, on profite de la collection d'oeuvres d'art de cet homme décidément philanthrope. Si la journée n'est pas finie, profitez des autres plaisirs de la péninsule de Wirral comme le jardin botanique de Ness. Pour ceux qui séjournent à Manchester et ne sont pas motorisés, il plus simple de rendre à Blackpool. C'est une cité balnéaire excentrique et épatante qui ne laisse pas indifférent. Ses montagnes russes sont légendaires et sa réplique de la tour Eiffel est impressionnante.

Sur les pas des Beatles et des meilleurs spots musicaux de Liverpool

Jour 1. A Liverpool, on s'en doute un peu, toutes les routes mènent aux Beatles ! Pour débuter sa rencontre avec les Fab Four, il faut se rendre au Beatles Story, situé sur Albert Dock. Dans ce musée bien garni, l'émotion est au rendez-vous grâce à de nombreux objets : photos d'archives, accessoires scéniques, partitions, instruments de musique... Tout ici tourne autour des quatre enfants de Liverpool qui révolutionnèrent le monde de la musique. Dans la semaine, on aura pris soin de réserver sa place à bord du Magical Mystery Tour qui démarre régulièrement sur le quai. Ce bus d'un jaune pimpant à la typo loufoque se reconnaît de loin ! Il conduit dans un road movie à la découverte des lieux et places où les membres du groupe se sont connus, ont grandi et développé leur imaginaire. Le portail rouge framboise de Strawberry Field marquant l'entrée de l'orphelinat éponyme est la première halte du périple. John, qui habitait en face, y jouait souvent avec Paul. C'est sur une plage d'Almeria, où il séjourne en 1966 pour le tournage du film Strawberry Fields Forever, que Lennon écrit cette chanson. Possible évocation nostalgique d'une enfance révolue, ce morceau aux arrangements planants est considéré comme pionnier du rock psychédélique. McCartney s'occupe de la face B du single avec Penny Lane, qui rappelle aussi une rue de sa jeunesse que l'on découvre ici. Le circuit s'achève en beauté au Cavern Club, où le groupe a longtemps eu son quartier général. Passez-y la soirée, au coeur de Matthew Street, pour découvrir les artistes qui font vivre l'héritage des Beatles lors de sessions live tous les jours.

Jour 2. Retour sur les quais, mais cette fois-ci au Pier Head. The Fab4D y propose une animation haute en couleurs sur le monde fascinant des quatre prodiges, à travers l'histoire de Mike, jeune musicien attendu par sa belle à Albert Dock. En chemin, il croise un guide étrange que les fans reconnaîtront sans peine. Sa trajectoire dérive alors, sur une bande sonore composée des plus célèbres chansons du groupe. L'animation visuelle et les effets spéciaux s'apprécient en famille. Juste à côté, The Hidden Gallery expose 38 photos rares retraçant la tournée de 1963-64. Si la visite guidée de la veille ne vous a pas suffit, vous pouvez l'approfondir avec le National Trust Beatles Tour qui part trois fois par jour en saison, de Keel Wharf, sur le front de mer. c'est le seul qui permet de visiter les maisons d'enfance de Paul McCartney et John Lennon : la Mecque de la pop anglaise. On découvre l'ambiance des faubourgs de Liverpool et l'intérieur des row houses où ils passèrent leurs tendres années. Le mobilier est typique des fifties et les chambres où ils écrivirent leurs premières chansons n'ont pas bougé. Au programme : leurs modestes débuts et les lieux de répétition ! Dans la foulée, vous pourrez aller visiter le Casbah Coffee House. Le groupe s'appelait encore les Quarrymen quand la mère de Pete Best, leur premier batteur, tenait ici un petit club. Au sous-sol de la maison familiale victorienne, John, Paul et George y jouèrent pour la première fois en public. La décoration fantaisiste des lieux a été réalisée par leur soin et semble inchangée depuis leur dernier passage.

Séjour martime de la Mersey à l'Île de Man

Jour 1 : Liverpool. Le matin, commencez votre initiation par une visite au Merseyside Maritime Museum. C'est un fleuron de Liverpool et l'un des musées nationaux de la ville. En plein coeur d'Albert Dock, il retrace l'histoire du port et ses activités économiques. Bateaux, maquettes, uniformes, peintures et bien d'autres, les expositions sont vivantes et tout à fait instructives. La section sur les immigrations vers l'Atlantique est particulièrement intéressante. De 1830 à 1930, neuf millions de personnes quittent l'Europe par la Mersey avec l'espoir d'une vie meilleure dans le Nouveau Monde. Afin de limiter la famine, la misère et la surpopulation, des enfants orphelins ou de familles pauvres furent également embarqués pour les Etats-Unis, l'Australie ou le Canada. Tout ça est rendu possible par l'affrètement d'immenses navires, dont certains, parmi les plus prestigieux, sont honorés ici. Le Titanic et le Lusitania, palais flottants au destins tragiques, livrent tous leurs secrets à travers photographies et objets de la vie à bord. Côté commerce, une partie est entièrement consacrée aux échanges de chocolat, d'épices, de coton et, bien sûr, de sucre, avec lequel Henry Tate, père de la prestigieuse collection éponyme est devenu milliardaire. Au coeur de tout, un aspect bien moins glorieux de la ville : la traite d'esclaves. Au dernier étage, l'International Slavery Museum expose clairement le triste rôle de Liverpool et la question des préjugés raciaux. Mais la cité connut aussi des heures plus étincelantes. Son engagement dans la Seconde Guerre mondiale fut décisif et elle abritait le centre de contrôle de la bataille de l'Atlantique. Pour passer à la partie pratique, embarquez sur une croisière à bord d'un Mersey Ferry à Pier Head. En 50 minutes, on apprécie pleinement le patrimoine du front de mer et des quais du port. On peut également prendre avantage de cette croisière pour marquer une pause à Woodside où un U-Boat, sous-marin allemand de la Seconde Guerre mondiale, se visite de fond en comble.

Jour 2 : National Waterways Museum. Situé dans le port d'Ellesmere, à l'embouchure du Manchester Ship Canal, on accède à ce musée en une vingtaine de minutes par le train. A la belle saison, on s'y rendra de bonne heure pour profiter pleinement du site et son café. Il rassemble la plus grande collection de péniches au monde. Certaines se visitent, mais c'est au coeur de l'établissement que l'on découvre l'histoire de cet immense réseau de canaux sillonnant la Grande-Bretagne entre 1760 et 1820, avec l'essor de la révolution industrielle. En cette époque d'explosion démographique et d'accélération de la production, ces nouvelles voies de communication permettaient de transporter de la nourriture et d'acheminer des matières premières comme le charbon entre les villes de façon efficace et bon marché. A découvrir également, une forge toujours en activité et un bateau vieux de 1000 ans. A l'extérieur du site, on embarque sur le Centaur pour des croisières de 30 minutes à la découverte de ces canaux au passé industriel et de leurs habitants : cygnes, pies, canard et cormorans... Vérifiez les horaires auprès du musée.

Jour 3. Manchester-Salford. Avec la Manchester Ship Canal Cruise, on s'aventure pour six heures de ferry entre Liverpool et Salford, l'ancien port industriel mancunéen. C'est une bonne façon de découvrir le passé commun de ces deux villes et leurs nombreuses relations complémentaires, l'une étant, en quelque sorte, l'avant-port des usines de la seconde. Au programme des commentaires : les premières heures de la révolution industrielle, l'histoire du commerce du coton et de l'industrie textile. A l'arrivée, 2h30 de pause sont accordées avant le retour en bus (1h de route). L'occasion de faire un saut à l'Imperial War Museum ou au Lowry, deux musées emblématiques de Manchester. Si vous trouvez la croisière un peu chère (£39) et souhaitez vous réserver pour l'île de Man, allez plutôt du côté de la Sefton Coast, la plage de Crosby, Southport et même Blackpool. La proximité avec la mer sera tout aussi plaisante.

Jours 4 et 5 : L'île de Man. Quoi de plus maritime qu'une île ? S'il ne fallait visiter qu'un endroit en Angleterre, ce pourrait être celui-ci. On y retrouve tous les paysages qui font le succès de sa voisine, en version miniature : les plaines fertiles de l'East Anglia, les hautes falaises de Cornouailles, la campagne verdoyante du Yorkshire, les plateaux rocheux des Pennines, les forteresses du Northumberland et les cités victoriennes du Sussex. Ici, les gens vous diront qu'ils vivent dans un pays indépendant. La tutelle britannique se résume à quelques prérogatives diplomatiques ou militaires, et c'est le parlement Tynwald qui légifère sur son territoire. Il s'agit d'ailleurs de la plus vieille assemblée encore active au monde ! Les drapeaux rouges à trois jambes ou les couleurs inter-celtiques bien connues en Bretagne rappellent à qui l'oublierait que l'on n'est pas sur une île comme les autres... Lors de votre premier jour, ne manquez surtout pas le Manx National Museum qui retrace toute l'histoire insulaire, la Laxey Wheel, plus grande roue à eau en activité de la planète, et Snaefell, le toit de Man d'où la vue est imprenable. Le lendemain, rendez-vous à Castletown le matin pour découvrir le château de Rushen. Faites une marche au Sound of Man, superbe frange de littoral, et terminez la journée par un coucher de soleil dans le port de Peel, ou trône les ruines d'une vieille forteresse.

Jour 6 : retour à Liverpool.

Voir plus d'idées de séjours

Royaume-Uni : Les villes remarquables

GIANT'S CAUSEWAY
LIVERPOOL
ÉDIMBOURG - EDINBURGH

LIVERPOOL / MANCHESTER : Galerie photo

MANCHESTER : Actualité et reportage

Les incontournables de Manchester

La capitale du Nord de l'Angleterre est surtout connue des amateurs de football et pourtant Manchester recèle bien d'autres trésors. Les traces de son riche passé industriel lui donne une atmosphère sans nul pareil qui se balade au gré des différents quartiers. Son architecture bigarrée, ses monuments et ses nombreux musées, ses pubs traditionnels...
Ailleurs sur le web
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses MANCHESTER

Liens utiles MANCHESTER