San Pedro de Atacama (quasiment 5 000 habitants en 2016) est l'un des plus grands sites touristiques du Chili. A vrai dire, ce noyau dur du tourisme se concentre dans deux ou trois rues : dès qu'on s'en échappe, on se retrouve dans un univers plus authentique. Les excursions possibles alentour sont magnifiques, l'offre hôtelière y est généreuse, les restaurants abondent, et même si certains se plaignent d'un agglutinement de gringos, on apprécie bien ce petit village en adobe qui évoque déjà (ou encore) le Pérou et la Bolivie... avec un cachet immanquablement chilien. Bref, un passage par San Pedro est inscrit sur l'agenda de presque tout le monde, et on y séjourne avec plaisir. Cette oasis en plein désert d'Atacama fut très tôt investie par les populations atacaméennes, dont ce fut un grand centre culturel, protégé par la pukara (forteresse) de Quitor. En 1450, elle fut conquise par les Incas qui, à leur tour, durent la céder aux Espagnols.

Aujourd'hui, sa population se consacre surtout à l'agriculture (elle approvisionne les marchés de Calama) ou au tourisme. D'autres enfants du pays travaillent dans les mines avoisinantes ou même en Argentine et reviennent sporadiquement. La ville compte environ 5 600 habitants mais, l'été venu (ainsi qu'en juillet-août), elle se remplit d'une foule de touristes attirés par les merveilles que possède la région. Des touristes parfois envahissants d'ailleurs. De plus en plus d'agences sauvages apparaissent et disparaissent, attirées par l'appât du gain rapide (veillez à ne pas prendre un guide à la sauvette). San Pedro est effectivement un brasier touristique au Chili, mais il n'est pas si difficile de faire abstraction des " visages pâles " en parcourant les rues non pavées aux heures d'excursions, ou le soir, après la nuit tombée (c'est d'ailleurs là que le charme du village opère le plus, sous la voûte étoilée et dans le silence mystérieux des ruelles pleines d'histoire). L'activité touristique se joue principalement entre deux rues (Caracoles et Gustavo Le Paige) : il suffit donc de s'en éloigner pour se retrouver enfin au Chili... Une information, pour finir : le tourisme croît de plus de 30 % par an depuis 2000. Des dizaines de grands hôtels ont vu le jour, occupant des terres réclamées depuis des années par les autochtones (sites archéologiques ou sacrés, cimetières...). Certains sont dotés de grandes piscines qui font la joie des vacanciers, alors que les habitants ont des problèmes d'eau. L'électricité est parfois un vrai souci. Une récente étude a démontré qu'au moins 10 % souffrent d'une surcharge de visiteurs. Bref, une visite responsable est particulièrement recommandée !

Les lieux incontournables de SAN PEDRO DE ATACAMA

Organiser son voyage à SAN PEDRO DE ATACAMA

Photos de SAN PEDRO DE ATACAMA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

CHILI - ÎLE DE PÂQUES

Guide CHILI - ÎLE DE PÂQUES

CHILI - ÎLE DE PÂQUES 2018/2019

13.95 €
2018-01-03
600 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis