Ville de tous les paradoxes, Mumbai (ou l'ancienne Bombay) est la capitale économique et la mégalopole la plus peuplée du pays. Une cité indienne qui est un véritable kaléidoscope de sons, de couleurs, de parfums et de saveurs. L'extraordinaire frénésie de celle qui est surnommée " Maximum City ", vitrine d'une Inde conquérante qui exhibe sa puissance, où des quartiers d'affaires et des gratte-ciel sortent de terre en un temps record, ne fait pourtant pas oublier que Mumbai jouit d'un patrimoine exceptionnel. 

 

Une ville de tous les possibles en perpétuelle mutation

Tentaculaire, frénétique, vivante, surprenante, conquérante, passionnée et parfois cruelle, Bombay cultive les paradoxes. La ville la plus riche d'Inde abrite aussi le plus grand bidonville d'Asie, le slum de Dharavi. Les fortunes les plus indécentes s'affichent sans complexe, alors que la moitié de la population vit avec moins d'un euro par jour. Mumbai attire des personnes de tout le pays qui viennent y chercher une vie meilleure. La propension des Indiens à ne jamais perdre espoir est remarquable, surtout si l'on s'attarde sur les conditions pénibles dans lesquelles vivent les populations les plus pauvres. Beaucoup d'entre nous renonceraient, pas eux. Une belle leçon de vie, assurément.

18,4 millions d'habitants en 2017, le double en 2030 selon certaines projections. On la surnomme " City Of Dreams ", ou encore " Maximum City ". Mumbai aimante, ensorcelle. L'ancienne Bombay captive tous les Indiens, mais plus seulement. De très nombreux étrangers viennent s'installer dans la mégapole avec le sentiment que l'épicentre du monde de demain se trouve ici. La ville change, se modernise, des quartiers résidentiels et d'affaires surgissent du néant, comme par exemple celui de Navi Mumbai. Chaque jour, des millions de travailleurs croisent des milliers de Dabbawallas qui prennent le train pour apporter les repas du midi dans un ballet millimétré. Un spectacle fascinant comme il en existe des centaines, à mille lieues de nos visions occidentales.

Un climat agréable dans une ville bon marché

Mumbai profite d'un climat clément, avec une température moyenne annuelle de 28 °C, beaucoup moins étouffante qu'à Delhi. Et il ne pleut jamais, sauf durant la mousson. D'ailleurs nous vous conseillons d'éviter cette période, de juin à septembre, car si elle est très attendue des Indiens la mousson est également synonyme de fortes perturbations dans la ville, notamment dans les transports. Si la chaleur vous accable, faites comme les locaux : le soir venu, allez respirer l'air marin du côté la plage de Chowpatty, le long de Marine Drive, sur la promenade de Carter Road, à Bandra, ou encore sur la longue plage de Juhu un peu plus au nord. Et si la nature vous manque, échappez-vous le temps d'une journée au parc national Sanjay Gandhi, le poumon vert de la ville.

Même si Mumbai est la ville la plus chère d'Inde, le coût de la vie reste très accessible. S'asseoir à la table des restaurants les plus réputés de la ville et s'en sortir pour 3 000 Rs vin non compris (environ 40 €), peu de capitales au monde peuvent vous le permettre. Et, même sans faire de folies, de nombreuses dépenses restent dérisoires : les courses en taxi coûtent le prix d'un ticket de bus, le ticket du train urbain est à 10 Rs, la bouteille d'eau est à 20 Rs, un jus de fruits frais dans la rue à environ 40 Rs... Se faire plaisir sans compter, ça n'a pas de prix.

Une ville culturellement riche au passé préservé

La ville insulaire possède de nombreux monuments, des musées, des marchés, des plages, les meilleurs restaurants du pays, des discothèques branchées, des parcs... et même une gare classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Le sud de Mumbai est particulièrement riche en édifices coloniaux, avec donc la gare C.S.T., ex-Victoria Stationl'ancien Prince Of Wales Museum ou encore la Gateway Of India, pour ne citer que les plus connus, en manoirs et en bâtisses Art déco. Ajouter à ce cadre des autobus à impériaux brinquebalants et l'illusion d'un voyage dans le temps est parfaite. Un peu plus au nord, on retrouve l'Inde des auto-rickshaws qui se faufilent à travers la circulation. Mumbai, c'est aussi l'assurance de ne jamais céder à la monotonie. D'un quartier à l'autre, on change de culture, de croyances, de mode de vie. Toutes les communautés religieuses sont représentées, chacune avec leurs populations, leurs codes vestimentaires, leurs gastronomies (Mumbai est d'ailleurs la capitale gastronomique de l'Inde). Ici les fortunes les plus démesurées s'affichent sans complexe dans les faubourgs de Juhu ou le long de Marine Drive, alors que la ville abrite également le plus grand bidonville d'Asie : le slum de Dharavi qui compte près d'un million d'hommes, de femmes et d'enfants. 

Enfin, qui n'a jamais entendu parler de Bollywood ? Bombay est la capitale du cinéma et les Mumbaikars ont trois priorités dans la vie : se nourrir, se loger et aller au cinéma. Le passe-temps favori des masses populaires jouit à Mumbai d'une audience immense, encore plus grande ici que nulle part ailleurs dans le sous-continent. 

La capitale du Maharashtra est également un carrefour important, et constitue une base de choix pour explorer les merveilles de cet État, telles que les grottes rupestres d'Ellora et Ajanta, les vestiges historiques d'Aurangabad, ou encore la ville sainte de Nashik. Situé à moins d'une heure d'avion de Mumbai, le petit État de Goa recèle de trésors à découvrir, et notamment des plages immaculées, un patrimoine culturel unique en Inde et une cuisine locale succulente. C'est une destination à mille lieues du tumulte urbain de Bombay, où la douceur de vivre attire autant les touristes étrangers que les Mumbaikars.

Ganesh Chaturthi, une fête de Ganesh hors du commun

Et comment évoquer Mumbai sans parler de l'anniversaire de Ganesh (https://www.petitfute.com/v46509-mumbai/c1170-manifestation-evenement/c1250-fetes/c249-fete-officielle/644343-ganesh-chaturthi.html) ? Le très populaire dieu à tête d'éléphant, est fêté dans tous les temples dédiés à ce dieu pendant 10 jours. Plusieurs milliers d'effigies d'argile peintes de couleurs criardes défilent dans les rues. Le festival se termine par une longue procession et l'immersion des statues l'effigie de Ganesh dans l'eau, à Chowpatty Beach et à Juhu Beach, où la fête est à son paroxysme. C'est sans aucun doute le festival le plus impressionnant ayant lieu à Mumbai. Soyez malgré tout prudent lors de cette manifestation, l'ambiance est électrique et des mouvements de foule, ou des débordements, peuvent se produire. Au fil des ans Ganesh est devenu une icône gay, et ses festivités empreintes d'un message de liberté sont également l'occasion pour la communauté homosexuelle de se montrer en public. Le festival est également célébré à Goa, mais plus modestement.

 

Infos futées

 

Quand ? La région ne connaît pas de grandes variations de température. On distingue, bien entendu, les saisons sèche (d'octobre à mai) et humide (de juin à septembre). La mousson du sud-ouest atteint la côte du Kerala début juin et, en quelques jours, elle s'étend jusqu'au Maharastra et recouvre le pays tout entier à la fin juillet. Évitez donc de visiter Bombay pendant la mousson. La meilleure période pour visiter Bombay va d'octobre à avril et les meilleurs mois pour visiter la ville sont décembre, janvier et février. Pour assister à l'édition 2019 de l'incroyable fête de Ganesh, rendez-vous à partir du 1er septembre.

 

S'y rendre. Compter à partir de 550 € et un peu plus de 9h d'avion pour un vol entre Paris et Mumbai.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DE TOURISME DE L'INDE - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez