Environ 15 000 habitants. Fátima est l'un des centres de pèlerinage les plus importants d'Europe (rivalisant avec Lourdes et Chestochowa en Pologne). La ville accueille en effet plus de 6 millions de visiteurs tous les ans.

L'histoire commence ainsi : en ce jour de grâce du 13 mai 1917, une dame vêtue de blanc - la Vierge d'après les explications des Religieux - révéla un secret en 3 parties à trois petits bergers originaires du hameau d'Aljustrel - Jacinta, Lúcia et Francisco - qui gardaient leur troupeau à l'ombre de chênes verts à Cova da Iria, qui se trouve dans l'actuelle ville de Fátima. Ces enfants, âgés de 9 à 11 ans, promirent à la Vierge de ne jamais révéler ce secret comme elle le leur avait demandé. Mais, l'une des petites bergères parla cependant de l'apparition à sa mère et l'histoire fit vite le tour du village et des environs. Tant et si bien que les trois enfants furent assaillis de questions à la fois par les prêtres qui voulaient savoir si c'était un vrai miracle et par les policiers, persuadés qu'il s'agissait d'un complot de l'église pour relancer la ferveur religieuse à une époque où l'Etat était particulièrement anticlérical. Les vies des enfants en furent complètement bouleversées et la photo en noir et blanc que vous verrez des 3 petits bergers, un peu partout à Fátima, montre des enfants au visage particulièrement sérieux et inquiet pour leur âge. Il se raconte notamment que leur santé mentale se dégrada et qu'ils devinrent à moitié fous en raison de la pression incroyable qu'ils durent subir à un si jeune âge... Les trois bergers ne révélèrent cependant jamais les 3 parties du secret que leur avait confié la Vierge. Jacinta et Francisco moururent assez jeunes de la grippe espagnole emportant le secret avec eux mais Lúcia qui devint soeur et vécut jusqu'à la fin de ses jours enfermée dans un couvent, finit par écrire le secret dans ses mémoires. Les deux premières parties du secret furent révélées en 1941. Il s'agissait du communisme qui menaçait de répandre son athéisme sur le monde et de l'enfer de la Deuxième Guerre mondiale. La troisième partie du secret ne fut révélée qu'en 2000 par Jean-Paul II lui-même lors de son allocution à Fátima. Cette dernière partie, longtemps gardée secrète, évoquait la grande souffrance d'un évêque vêtu de blanc (le Pape Jean-Paul II selon les interprétations du Vatican) et un attentat dont il serait victime. Jean-Paul II, prit connaissance de ce secret bien avant le jour de son attentat mais choisit de ne pas en parler. Après la tentative d'assassinat dont il fut victime, et persuadé qu'une main protectrice avait permis de dévier la trajectoire de la balle qui s'acheminait vers son coeur, et que c'était celle de Notre-Dame de Fátima, le pape fit ainsi incruster la fameuse balle dans une couronne qu'il offrit à la Vierge et qu'on peut encore voir aujourd'hui au Reitoria, un hall d'exposition qui présente tous les cadeaux offerts par des inconnus et des personnalités de ce monde à Notre-Dame de Fátima.

Fátima, lieu des apparitions en 1917, reconnu comme un lieu de miracles par l'Eglise, est ainsi devenu un grand sanctuaire de réception de voeux, confessions et autres demandes de miracles, ouvert non-stop aux pèlerins et malades du monde entier ! Dans ce grand centre d'activités chrétiennes, des messes multilingues sont dispensées toutes les demi-heures.

Mais ne vous attendez pas à trouver là des chefs-d'oeuvre d'architecture religieuse comme vous pouvez en voir à Saint-Jacques-de-Compostelle ou Jérusalem... Fátima est étrangement aseptisée, rien n'y dépasse et tout y est tellement parfait qu'on s'y sent presque mal à l'aise. Même la basilique de Notre-Dame du Rosaire, le monument religieux le plus ancien du sanctuaire, paraît surfait en raison de sa blancheur immaculée et de ses murs flambant neufs... Et après avoir vu tant de belles églises aux azulejos sublimes à travers le pays, on est forcément déçu. La raison de cet aspect épuré de Fátima est simple en réalité : ce sanctuaire, qui fête ses 100 ans en 2017, est très récent comparé à d'autres villes de pèlerinage, beaucoup plus anciennes. Depuis 2007, une nouvelle basilique, au style design, peut accueillir 9 000 personnes ce qui s'inscrit directement dans cet esprit ultra-moderne du sanctuaire.

Les 12 et 13 mai ou les 12 et 13 octobre (dates des premières et des dernières apparitions), des milliers de pèlerins se rendent à genoux au sanctuaire et passent sous la porte salvatrice. 200 000 à 300 000 personnes sont alors rassemblées dans le sanctuaire. On aime ou on déteste mais l'expérience peut être éprouvante à défaut d'être mystique. Vous rendre à Fátima, " hors saison ", est peut-être plus judicieux pour l'apprécier à sa juste valeur et se recueillir éventuellement.

Cependant, même si vous n'êtes pas croyant, un arrêt à Fátima vaut vraiment le détour car les musées les plus récents de la ville sont très bien faits et méritent une visite. Le musée de cire sur la vie de Jésus est impressionnant de réalisme et permet de faire un tour d'horizon des fondements du christianisme. Quant au musée interactif Milagre de Fátima, il propose un récapitulatif passionnant de l'histoire des apparitions avec des images d'archives mais aussi des animations 3D, dignes des studios Universal, grâce auxquels vous revivez les miracles comme si vous étiez l'un des trois petits bergers de Fátima... Vous resterez sans voix face à l'hologramme de l'ange et la Vierge qui vous y apparaît en 3D. Un vrai miracle high-tech !

À voir / À faire à FÁTIMA

Organiser son voyage à FÁTIMA

Photos de FÁTIMA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.95 €
2019-01-30
648 pages
Avis