Les incoutournables de l'Australie

Vaste terre aux allures d'un seul et unique continent perdu au milieu de l'océan, l'Australie est un pays à part. Ce territoire douze fois plus grand que la France mais aussi trois fois moins peuplé est un véritable symbole de liberté où se côtoient à perte de vue des paysages tous plus différents les uns que les autres. Cette diversité unique, fruit d'une vie à part depuis des millions d'années,  attire chaque année des milliers de voyageurs désireux de goûter au parfum de délivrance en arpentant ces contrées sauvages, ou de simplement profiter du rythme de vie paisible qui règne dans les grandes villes australiennes. Voici donc les " incontournables parmi les incontournables " de ce merveilleux pays car vous l'aurez compris une vie ne suffirait pas à en explorer tous les recoins.

Sydney

Sydney est une ville multiculturelle mondialement connue et très touristique. Sa population, agglomération comprise, représente 4,6 millions d'habitants et constitue 20 % de la population australienne. L'essentiel de la vie touristique et du monde des affaires s'organise autour de la baie (Darling Harbour, Circular Quay, The Rock...) et de la City (CBD - Central Business District), deux zones géographiques intimement liées. Le contraste avec la quiétude qui règne à Bondi, la banlieue littorale à quelques encablures de la city offre un changement d'atmosphère des plus surprenants. La ville connaît une vie nocturne assez importante, notamment dans sa partie est, et offre tout au long de l'année d'innombrables festivals, dont le Sydney Festival, en janvier, et le Vivid Sydney, de fin mai à mi-juin.
L'Opéra de Sydney au coucher du soleil.© Victor Maschek / Shutterstock

La Great Ocean Road

La Great Ocean Road, qui borde la côte de la Barwon South Western Region, fut construite entre 1916 et 1932, enrôlant d'abord les soldats revenus de la Grande Guerre en Europe, puis les chômeurs de la Grande Dépression des années 1920. Cette route spectaculaire longe sur 320 km falaises et plages désertes, de Torquay jusqu'à Warrnambool. Sur cette côte, aussi appelée Shipwreck Coast du fait des nombreux naufrages qui s'y produisirent, la mer remodèle constamment le paysage et ne laisse subsister que les rochers les plus durs. Les Douze Apôtres, sentinelles de pierre qui veillent au large de Port Campbell sur les vagues venues de l'Antarctique, en sont les plus célèbres. Ne pas hésiter à parcourir la Great Ocean Road par un temps nuageux. En effet, le changement de lumières sur les différents sites est tout simplement merveilleux. En revanche, quelles que soient la saison et la météo, rendez-vous aux Douze Apôtres avant midi. Après, les cars de touristes en provenance de Melbourne y sont très nombreux. Prenez ensuite votre temps pour découvrir les autres beautés naturelles de ce parcours.
Les 12 apôtres sur la Great Ocean Road.© Alvov / Shutterstock

La Tasmanie

Située à 240 km au sud de Melbourne et séparée du continent par le détroit de Bass, la Tasmanie est le plus petit État d'Australie (68 331 km²) après l'Australian Capital Territory. Sa diversité géographique assure néanmoins un dépaysement total. Avec une succession de collines, de vallées et de plateaux, de volcans et de côtes déchiquetées, l'île fait penser tour à tour à la vieille Angleterre, à une pampa d'Argentine, une savane d'Afrique, ou encore aux Grandes Rocheuses. D'anciens glaciers ont façonné des montagnes majestueuses et creusé des lacs profonds sur le plateau central de l'île.
La majeure partie ouest, couverte d'une végétation impénétrable, est inaccessible. C'est une région de montagnes couronnées de brouillards, rivières indomptées et gorges humides... et l'un des derniers territoires vierges tempérés de la planète. La Tasmanie possède des espèces d'arbres uniques au monde (pin Huon, pin à feuilles de céleri, nothofagus, sassafras...). On y trouve tous les marsupiaux propres à l'Australie mais aussi des espèces spécifiques à l'île comme le diable de Tasmanie.
Cradle Mountain, dans le parc national du Lac Saint Clair en Tasmanie.© Olga Kashubin / Shutterstock

Ayers Rock-Uluru

Monolithe énigmatique, la montagne sacrée d'Ayers Rock (Uluru) trône en plein milieu du continent australien, à 440 km au sud-ouest d'Alice Springs. Ce gros caillou rouge, qui vire au carmin et au violet lors du coucher du soleil, fait plus de 9 km de circonférence et 348 m de hauteur. Il est vieux d'environ 600 millions d'années, et accueille chaque année plus de 450 000 visiteurs. Comme un iceberg, seul un dixième de sa masse émerge. Ayers Rock reste le plus grand site sacré pour les Aborigènes.
Le rocher a été vu pour la première fois par l'explorateur Ernest Giles, en 1872, à travers la brume de chaleur du lac de sel Amadeus. Même un Européen sera sensible à l'aspect sacré du lieu et au mystère complexe de ce monolithe puissant, aux crevasses lisses et qui a inspiré la mythologie aborigène. Son nom lui a été attribué en hommage à sir Henry Ayers (1821-1897), Premier ministre d'Australie du Sud en 1863.
Coucher de soleil sur Uluru.© Stanislav Beloglazov / Shutterstock

Le Parc national de Kakadu

Le Parc national de Kakadu reste une base de repli pour le peuple aborigène Gagudju. Zone indécise, inondable à l'ouest et bordée au nord par les falaises du plateau d'Arnhem, c'est un paradis pour la faune. On y dénombre plus de 50 espèces de mammifères (en majorité des marsupiaux), 75 de reptiles et 275 d'oiseaux (le tiers des espèces d'oiseaux de l'Australie). Si les sites de peintures rupestres sont nombreux, deux seulement sont accessibles aux visiteurs qui viennent à raison de 200 000 par an, perturbant la vie des Aborigènes. Des gisements importants d'uranium ont été découverts sous les terres ancestrales de la tribu des Gagudjus.

Crocodile marin dans le parc national de Kakadu.© SherSS / Shutterstock

La Grande Barrière de Corail

Raconter la Grande Barrière, c'est aligner des récifs coralliens constituant une longue chaîne ornée d'atolls blancs se détachant sur fond turquoise. Sous l'eau, ils offrent un spectacle féerique où poissons et coraux bariolés ondulent au gré des courants. Certains s'entourent de petites îles de corail blanc à la végétation luxuriante où nichent des oiseaux tropicaux. La Grande Barrière de Corail est le plus grand récif corallien et le plus vaste site classé au patrimoine mondial de l'humanité. Elle s'étire sur 2 500 km de longueur et 2 km de large, depuis la pointe du Cape York jusqu'au nord de Bundaberg. Elle peut être divisée en différents secteurs. Le sud, composé d'îlots et de bancs de corail disséminés jusqu'à 300 km au large des côtes. Vers le nord, la profondeur diminue, le coeur de la barrière s'épaissit et le récif se rapproche de la côte. Bref, une inestimable réserve naturelle.

La grande barrière de corail dans le Queensland.© Edward Haylan / Shutterstock

L'archipel des whitsunday

Les Whitsunday hébergent plus de 70 îles continentales entre Mackay et Airlie Beach. Ce sont les restes d'une chaîne de montagne qui fut isolée du continent quand le niveau de la mer augmenta à la fin de la période glaciaire. C'est aujourd'hui le plus vaste groupement insulaire des côtes australiennes, une des attractions touristiques majeures du Queensland. Elles sont pour la plupart inhabitées et sans eau douce. La Grande Barrière se trouve à environ 60 km, et Hook Reef est sa partie la plus proche. Les Whitsunday offrent un cadre de vacances idyllique. Naviguez sur les eaux cristallines entre les îles désertes ou prélassez-vous au soleil sur les plages bordées de forêt. Pratiquez le voilier, la plongée sous-marine, le snorkeling, le kayak de mer, etc.

Les îles des whitsunday.© Tanya Puntti : Shutterstock

Melbourne

Melbourne, capitale de l'État, et deuxième agglomération urbaine d'Australie compte un peu plus de 4,5 millions d'habitants. C'est  un centre commercial et industriel majeur du pays. On y trouve de grandes usines de construction automobile et le siège social d'environ un tiers des grandes multinationales australiennes. La ville accueille également plusieurs universités renommées telles que l'University of Melbourne, la Monash University ou la Victoria University of Technology. Melbourne est connue comme une ville où il fait bon vivre avec plus de 3 000 restaurants, cafés et bars servant plus de 70 plats nationaux. En 2011, elle a d'ailleurs été élue meilleure ville au monde pour y vivre. Elle s'impose finalement comme l'une des villes les plus créatives du pays mais, est également reconnue pour sa cuisine diverse et gourmet. Elle est indiscutablement l'un des meilleurs lieux d'Australie pour découvrir l'art sous toutes ses formes.

Des graffitis sur Hosier Lane à Melbourne, capitale du street art.© Javen / Shutterstock

Perth

Avec une population de plus d'1,8 million d'habitants, Perth, capitale de Western Australia et quatrième ville du pays, est à 4 000 km de Sydney. Traversée par la Swan River (qui abrite une colonie d'une vingtaine de dauphins qu'il n'est pas rare d'apercevoir), l'agglomération s'étend sur environ 80 km du nord au sud. Elle est formée de plus de 350 " suburbs " dotées pour la plupart de parcs, écoles, centres commerciaux... Chaque banlieue a son caractère. Dans les années 1960, les découvertes successives d'immenses gisements de divers minerais dans le nord de l'État ont donné lieu à un véritable boom minier qui a donné à l'État toute sa richesse. Aujourd'hui, Perth est devenue une cité moderne dont les gratte-ciel de la City reflètent un ciel toujours bleu et où l'on peut ressentir une sérénité quotidienne. Si la ville est réputée pour être la plus ensoleillée du continent, elle est également la plus isolée du monde, avec 80 % de la population de l'État habitant dans Perth et sa périphérie.
La Skyline de Perth, sur la côte ouest.© Sara Winter / Shutterstock

Kangaroo Island

À 126 km au sud d'Adélaïde, cette île découverte et nommée en 1802 par Matthew Flinders est connue mondialement pour son écotourisme et ses merveilles : bush splendide, côtes escarpées spectaculaires, paysages vallonnés ou désertiques. Cette troisième plus grande île australienne est un sanctuaire zoologique : morses, phoques, koalas, kangourous, émeus, cacatoès noirs, aigles de mer, pingouins, etc. Pour la petite histoire, l'Allemand August Fiebig apporta, vers 1880, 12 ruches de Ligurie (Italie) et commença l'apiculture. Aujourd'hui, les abeilles de l'île sont férocement protégées par la loi de 1931 et les restrictions concernant la quarantine (quarantaine) sont à respecter impérativement.

Un kangourou regardant l'horizon sur kangaroo Island.© Andrea Izzotti / Shutterstock

Les dernières Actus

Les incoutournables de l'Aust...

Vaste terre aux allures d'un seul et unique continent perdu au milieu de l'océan, l'Australie est un pays à part. Ce ...
Lire l'article

Les 10 plus belles routes du ...

" L'important ce n'est pas la destination mais le voyage en lui-même ! " Et si, comme Robert Louis Stevenson disait, ...
Lire l'article
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
xiti
Avis