Toute la cité est construite selon les plans des villes incas et les édifices ont conservé les bases en pierres de l'empire, comme l'église Santiago Apóstol. Dans ce " siège de l'indigénité ", les hommes portent le costume traditionnel, ce qui est de plus en plus rare au Pérou : court poncho à franges aux couleurs exclusivement rouge et orangée, petit chapeau noué avec un ruban sous le menton. Les femmes sont vêtues de jupes et fichus de mêmes tons que leurs compagnons et ont sur la tête un petit chapeau de paille en forme de corbeille, également attaché avec un ruban. C'est dans cette citadelle que Manco Inka vainquit Pizarro en 1538, en sonnant les clarines d'une révolte que continueront ses descendants à partir de leur refuge amazonien de Vilcabamba.

Le nom du village vient du général Ollantay (tambo signifiant " lieu de repos "), qui se retira en ces parages par amour pour Cusi Collo, fille de Pachacútec. Anobli par l'Inca en raison de son courage mais resté roturier par le sang, le général n'a pu obtenir la main de la fille du premier des Incas. Retranché dans cette cité, il passa son ennui à la fortifier. Cette belle histoire inspira une pièce de théâtre.

Les lieux incontournables d'OLLANTAYTAMBO

Photos d'OLLANTAYTAMBO

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

14.95 €
2017-11-22
552 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis