C'est à l'eau et à une savante exploitation de ses propriétés que Sciacca doit son nom, du latin ex aqua et de l'arabe as saqah signifiant " fissure ". Sa vocation de ville thermale est très ancienne, et ses eaux étaient déjà réputées dans l'Antiquité.

Bref, on vient à Sciacca si l'on a de l'arthrite, des rhumatismes, des maladies pulmonaires, des gastro-entérites ou des affections cutanées. Si vous n'avez rien de tout cela mais que vous semblez plutôt atteint de " touristite " aiguë, une petite visite du port est recommandée.

Sciacca est en effet le deuxième port de pêche de Sicile, après Mazara del Vallo. L'histoire de Sciacca démarre au Ve siècle av. J.-C. quand les habitants de Selinunte la fondent. Elle devient un centre thermal réputé à l'époque romaine. Ce serait Dédale qui aurait découvert les vertus de ses eaux qui jaillissaient des parois et des fissures des grottes du mont Kronio.

La domination arabe qui commence en 840 a laissé de nombreuses traces, notamment dans des quartiers où le dédale de ruelles tortueuses n'est pas sans rappeler les médinas arabes. Les Normands l'occupèrent ensuite, y laissant également de nombreuses constructions, ainsi que les Bourbons. C'est aujourd'hui une ville active de 40 000 habitants, partagée entre activités portuaires et touristiques, qui ne manque pas de charme. L'époque du thermalisme est révolue - le splendide et mythique hôtel des thermes vient de fermer ses portes - mais la plage ne manque pas de charme. L'activité préférée des locaux est d'y chercher entre les grains de sable des morceaux de corail couleur saumon, polis et rejetés par les vagues. Les moins chanceux - il y a des jours avec et des jours sans - pourront se fournir dans les boutiques de la ville.

À voir / À faire à SCIACCA

Comment partir à SCIACCA ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à SCIACCA

Photos de SCIACCA

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.95 €
2019-01-30
504 pages
Ailleurs sur le web
Avis