Brooklyn attire, Brooklyn est chic ou fashion, si attirant pour la jeunesse branchée car encore légèrement décadent. Le borough, dont le nom provient de la ville hollandaise de Breukelen, fait partie intégrante de New York mais il est un monde à part, si diversifié qu'il est difficile de grossir le trait. Hasard de la géographie et nécessité de l'histoire, Brooklyn a été rattaché à New York City en 1898. S'il n'en faisait pas partie, il serait la quatrième plus grande ville des Etats-Unis ! D'abord établi à Brooklyn Heights en face de Manhattan et accessible par le ferry de South Street Seaport, le borough connaît son essor grace à la construction du Brooklyn Bridge, qui draine vers les grands espaces vierges une abondante main-d'oeuvre immigrée. Aujourd'hui, Brooklyn a son accent, son mode de vie, son identité, marqués par une grande diversité : quoi de commun entre East New York, l'un des ghettos les plus menaçants de New York, et les alignements de maisons particulières et cossues de Brooklyn Heights et de Park Slope ? Un amour commun du borough peut-être. Les Brooklynites n'oublient jamais leurs origines, sont fiers d'appartenir à ce quartier, et pour beaucoup ne voudraient pas vivre ailleurs. Et une chose semble sûre : les Brooklynites ne sont pas des banlieusards au sens français du terme, en ce sens que Brooklyn fait partie intégrante de New York. Mais il se suffit à lui-même aussi, avec ses propres commerces, restaurants et lieux de sortie. C'est d'ailleurs plutôt Brooklyn qui attire Manhattan que l'inverse !

Les habitants de Manhattan sortent le soir dans des lieux alternatifs ou branchés, ils viennent y bruncher le week-end ou chiner dans ses flea markets, parmi les plus animés de New York. Ils viennent aussi s'y installer, pour fuir le stress de Manhattan. Les loyers y sont parfois moins chers, même si le phénomène de gentrification a également atteint le borough (Williamsburg coûte aujourd'hui aussi cher que Manhattan). Si Brooklyn est parfois négligé par les touristes, sans Brooklyn, New York n'est rien. It's a Brooklyn state of mind !

Parmi les incontournables, ne manquez pas Brooklyn Heights. Une jolie façon de rejoindre cette rive emblématique consiste à traverser le Brooklyn Bridge depuis Manhattan pour la rejoindre un peu avant le coucher du soleil... A ne pas manquer non plus, la visite du Brooklyn Museum of Art, musée de premier plan qui recèle l'une des plus belles collections d'égyptologie au monde.

Visitez-le le matin, avant de découvrir les jardins botaniques attenants et de vous balader dans Prospect Park. Tout près, Park Slope, quartier de prédilection de Paul Auster et des jeunes familles hipsters, vous attend. Nourriture bio, petits cafés et magasins de fripe sont au programme. En fin de journée, une pause shopping dans Smith Street et ses rues attenantes de Carroll Garden s'impose, avant de sortir dans le coin ou vers Williamsburg et Dumbo, essence même des quartiers branchés. Autre option : Fort Greene et ses petits brownstones aux perrons de stuc retapés et ses faux airs de West Village. Ou alors, Ditmas Park et ses maisons victoriennes très colorés. Sans oublier l'extrême sud, décalé à souhait, qui mérite que l'on y passe une journée. A Coney Island ou Brighton Beach (lignes B, D, F ou N), les plages de l'Atlantique vous attendent. Exotisme et dépaysement garantis. Brighton Beach, connu sous le nom de " Little Odessa " (lignes D et Q), abrite les communautés ukrainiennes et russes. Avec ses épiceries, ses restos typiques, ses inscriptions cyriliques, ses défilés de chapkas en hiver et ce je-ne-sais-quoi d'influence slave, ce quartier dégage une atmosphère unique... A quelques encablures, Coney Island, prisée pour son parc d'attractions d'un autre temps et sa longue plage, a des allures de vieux décor de film. On y retrouve le New York des années 1980-1990 dans l'architecture et l'ambiance. Le trajet en métro est long (compter environ une heure depuis Downtown Manhattan), mais ces lieux hors normes valent la peine d'y consacrer un après-midi (par beau temps !).

Attention si vous vous rendez à Brooklyn le week-end, les métros ont un fonctionnement parfois erratique : le train express devient local, un autre train roule sur les mêmes rames, certains sont en travaux et les horaires varient aussi la nuit. Regardez dans la station, ces modifications sont généralement indiquées. Brooklyn est très facilement accessible en métro par les lignes Q, F, 2 et 3 notamment et le quartier étant immense, ce moyen de transports s'impose pour s'y déplacer. A noter : habituellement, la ligne L relie Williamsburg et Bushwick à Manhattan, mais à partir d'avril 2019, la connexion entre les deux boroughs sera interrompue pour une durée de 18 mois environ, car des travaux de grande ampleur sont prévus dans le tunnel.

Les lieux incontournables de BROOKLYN

Organiser son voyage à BROOKLYN

Photos de BROOKLYN

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.90 €
2019-01-30
432 pages
Ailleurs sur le web
xiti
Avis