Au moins de juin 1916, alors que 26 divisions françaises et britanniques s'apprêtent à rompre le front dans la Somme, la situation à Verdun bascule brusquement. Accablé par les insuccès depuis l'hiver, l'armée allemande veut en finir avant d'engager toutes ses forces dans la Somme. Sur les 6 km de la ligne Froideterre-Souville, c'est à Fleury que l'offensive de la dernière chance atteint son paroxysme. Le 23 juin, 17 régiments allemands se ruent sur les positions adverses. C'est une lutte à un contre dix qui s'engage à Fleury, alors que d'épaisses nappes de gaz envahissent les ruines du village. Figé à mi-pente du ravin des Vignes, le front oscille entre attaques et contre-attaques pendant 10 jours. Après le dernier coup de bélier des 11 et 12 juillet, le commandant allemand ordonne à ses armées de se cantonner à une attitude défensive. Le 18 août 1916, après une approche méthodique, les marsouins du Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc reprennent définitivement Fleury en entonnant la Marseillaise et l'Hymne des troupes marines. Dévasté, laminé, le village n'est plus qu'un amas de cendres. Après-guerre, ce bourg ne retrouvera jamais ses habitants et une chapelle s'élèvera en 1934 à l'emplacement de l'ancienne église. Régulièrement Fleury est au coeur de l'actualité comme en 2009 lors de la création d'un monument des fusillés Herduin et Millant, et en 2013 lors de la découverte de 26 soldats français.

À voir / À faire à Fleury-devant-Douaumont

Organiser son voyage à Fleury-devant-Douaumont

Photos de Fleury-devant-Douaumont

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

9.95 €
2019-04-17
624 pages
Avis